Compte-rendu Dortmund-Arsenal, 1ère journée de Ligue des Champions

Par défaut

Borussia Dortmund vs. Arsenal


Un 2-0 flatteur pour les Gunners.

Asphyxiés, invisibles, impuissants. Voilà ce qui résulte au terme de ce premier match de Ligue des Champions contre le BVB. Envolés les beaux espoirs entrevus samedi dernier contre City, retour aux non-matchs de la saison dernière. On a en effet vu le pire des Gunners la saison dernière ressurgir ce soir avec une absence systématique de tout ce qu’il faut pour jouer au foot. La première mi-temps est un récital offensif des joueurs de Klopp qui mitraillent le but d’Arsenal, sans vraiment beaucoup de précision jusqu’à la 44ème minute et ce but venu d’ailleurs d’Immobile. L’attaquant italien signe son premier but sous le maillot du Borussia par une course folle de 50 mètres qui se termine dans le petit filet de Szczesny. Mais comment a-t-on pu le laisser s’approcher ? C’est bien simple, une défense apathique. L’attaquant est pourtant seul au milieu de 4 défenseurs d’Arsenal ! Mais il n’y aurait que ça, le plaidoyer serait beaucoup plus simple. Ce n’est pas qu’un seul rush que l’on a vu, mais 4, 5 voir 6, et de la part de Subotic même. C’est dire si la défense des Gunners attaquait le porteur du ballon. Alors à partir de là, difficile de pouvoir prétendre faire un résultat à Dortmund.

En début de 2ème période, le constat est le même, Dortmund attaque en nombre, Arsenal n’est pas là. Résultat : un 2ème but encaissé à la 50ème minute suite à un contre rondement mené. Aubameyang est lancé dans le dos de Mertesacker, qui ne regarde même pas où se situe le gabonais, et, par son contrôle, parvient à dépasser la sortie de Szczesny pour ensuite pousser le ballon au fond des filets. Sur les ralentis, on voit Mertesacker s’arrêtait complètement au moment où Aubameyang touche le ballon, une réaction effarante à un tel niveau de compétition et qui fait honte. La suite du match est un enchaînement d’occasions très nettes pour Dortmund. Les Gunners n’ont jamais vraiment existé dans ce match.

Réalisme quand tu nous tiens

Les Gunners n’ont jamais existé, impossible de le nier. Mais ils ont eu les occasions pour gagner, impossible de le nier non plus. Tout d’abord sur un centre au 2ème poteau, Welbeck loupe le ballon, sûrement gêné par la sortie de Weindenfeller. Ensuite sur une passe lumineuse de Ramsey, dans le replacement de la défense du BVB, pour le même Welbeck qui rate complètement le cadre dans son face à face avec le gardien allemand et voit sa frappe passée à côté du but. Cette occasion aurait pu tout changer. A 1-0 pour Arsenal à la mi-temps, le BVB aurait pris un coup au mental. En 2ème mi-temps, cette fois, encore et toujours Welbeck, réussit un contrôle magnifique pour s’amener face au but de Weindenfeller, l’anglais n’a plus qu’à pousser le ballon mais son tir lui échappe et finit sa course dans les tribunes. Les Gunners ont eu les occasions de marquer et donc de gagner. Mais voilà, avec des « si » on refait le monde. Et ce qui est sûr, c’est qu’avec des attaquants qui ne marquent pas dans les moments cruciaux, Arsenal ne pourra jamais revenir sur le devant de la scène européenne.

Une défaite qui fait mal

Quand on montre une telle impuissance dans un match européen, on peut s’attendre à de lourdes conséquences dans les semaines à venir. En espérant que ce ne soit pas le cas pour les Gunners, qui n’ont vraiment pas besoin de ça en championnat. Mais cette défaite va laisser des traces dans les esprits londoniens, enfin pour les joueurs qui se sentent concernés par le sort de l’équipe. Quand on voit un Wilshere ou un Koscielny se battre du début à la fin, être frustrés et commettre des fautes de frustration, c’est quand même bien plus rassurant qu’un Mertesacker ou un Arteta qui ne réagissent même pas. On ne sait pas trop s’ils sont au courant d’être en plein milieu d’un match de Ligue des Champions. On ne parlera même pas d’un Ozil, qui, match après match, n’est plus que le fantôme du galactique qu’il était. Mais là encore, on peut questionner la compo de départ de Wenger, qui décide de laisser Cazorla sur le banc, alors qu’il est clairement le meilleur Gunner depuis le début de saison, pour s’obstiner à laisser Ozil sur le côté. Et d’ailleurs, dès la rentrée d’Ox à la 60 ème, l’effet s’est fait quelque peu ressentir. Pourquoi ne pas laisser Arteta sur le banc et tenter une formule plus risquée mais peut être plus adaptée au jeu d’Arsenal, avec Ramsey et Wilshere milieux récupérateurs et Ozil ou Cazorla en 10 pour ainsi laisser les côtés aux joueurs qui sont nés pour ça, comme Ox ou Campbell. Ce n’est peut-être pas la bonne solution mais Wenger devra impérativement faire quelque chose pour la suite de la saison.

Un match clairement à oublier pour les Gunners qui devront vite se remobiliser en championnat avec le déplacement chez le 2ème de Premier League, Aston Villa.

Szczesny (6) : Une performance mitigée : Deux buts encaissés, mais des arrêts remarquables pour nous garder dans le match (surtout en première période), ainsi que des sorties qui ont sauvé l’équipe à plusieurs reprises.
Bellerin (5) : A l’image de l’équipe, il a tenu le choc jusqu’à la fin de la première période. Sa performance reste très correcte pour un premier match de CL, mais il a été peu à peu dépassé par les événements sur son côté.
Mertesacker (4) : Un temps de retard sur un certain nombre d’actions, le géant allemand ne semble toujours pas avoir digéré l’ivresse de la dernière coupe du monde. Sa justesse au niveau de la relance et sa sérénité face à la pression manquent pour le moment cette saison. Il est en partie responsable sur le deuxième but, où il ne joue ni le hors-jeu, ni Aubameyang.
Koscielny (5.5) : Une performance correcte, des interventions décisives mais il n’a pas su tenir le choc longtemps face aux assauts à répétition des Aubameyang et Mkhitaryan. Ne peut rien sur le deuxième but, ni sur le premier, essuyé par un double contact très chanceux d’Immobile.
Gibbs (5.5) : Il a montré son potentiel offensif qui manquait un peu côté gauche avec Monreal, avec deux très bons débordements et centres pour Welbeck. Il a subi en revanche défensivement face à un Mkhitaryan des grands jours. Il aurait dû mettre plus de pression sur Immobile sur le premier but.
Arteta (4) : Un match complètement à oublier pour le catalan. Des relances ratées, une précision de passe très mauvaise, et aucune assurance défensive.
Ramsey (4) : Très peu en vue, n’a rien su apporter, ni tactiquement (au niveau du positionnement), ni offensivement dans ses courses. Un match à oublier.
Wilshere (6) : Bonne qualité de relance, et une intervention défensive qui nous sauve d’un but assuré. Très bien muselé par Bender et Kehl à tour de rôle, Il a souffert à l’image de l’équipe dans la moitié allemande, avec très peu de créativité.
Ozil (4) : Peu d’efforts, comme à son habitude, et ça ne semble juste pas fonctionner pour lui sur le côté. Une bonne passe pour Welbeck, mais à part ça, beaucoup de déchet, et très facilement maîtrisé par les défenseurs allemands.
Alexis (6) : A fait des efforts, mais personne vraiment pour l’accompagner. Sa contribution défensive reste admirable, mais toutes ses intentions offensives semblaient perdues d’avance. Peut-être également un peu en dessous physiquement après le match de City.
Welbeck (4.5) : Deux énormes occasions ratées, quasiment en face à face avec le portier allemand. Ses contrôles sont bons, comme ses déplacements dans le dos de la défense, mais la finition n’est clairement pas aux rendez-vous ce soir !

#Albin #Yasser

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s