Wenger sur la défaite, Ospina et Koscielny

Par défaut

Arsène Wenger est revenu sur la défaite d’Arsenal 3-2 face à l’Olympiakos en Ligue des Champions dans la soirée de mardi.

Etait-ce sa pire nuit en Europe ?

Essayez d’être sur la touche lors d’une finale européenne et je vous reposerai la question.

gun__1443054711_24915-AW-711

Etait-ce ainsi qu’il pensait que le match allait se dérouler ?

Certains aspects de notre jeu étaient plutôt bons, mais je pense que nous avons manqué de concentration en défense, et l’Olympiakos qui a bien défendu. Je pense que nous avons été un peu malchanceux car ils ont marqué trois buts en cadrant quatre tirs, ce qui arrive une fois sur 100 matchs de Ligue des Champions. Le tournant du match a été à 2-2. Nous leur avons donné un but et ce fut le tournant du match. Nous nous sommes beaucoup investi et nous avons eu 65% de possession. Nous nous sentons coupables car nous leur avons offert des buts.

Sur la décision d’Ospina…

C’est simple. David Ospina a joué 19 matchs la saison passée et a gardé sa cage inviolée à 14 reprises, et il a fait une superbe prestation la semaine passée. Aucun gardien n’est à l’abri d’une erreur, et cela aurait pu arriver à Petr Cech également.

Sur l’état de forme de Cech…

Son état était un peu inquiétant avant le match face à Leicester et je ne voulais pas prendre le moindre risque en le faisant jouer aujourd’hui. Mais ce n’est pas à cause de cela que nous avons perdu.

Les fans seront-ils frustrés de ne pas avoir vu jouer Cech ?

Je choisis qui joue et qui ne joue pas et j’en suis entièrement responsable. J’agis en fonction de critères que je connais et que vous ignorez. On ne peut pas choisir son équipe titulaire en faisant un sondage et en prenant les opinions de chacun.

Sur la position d’Arsenal dans le groupe…

Cette défaite nous place en mauvaise position, mais rien n’est perdu. Nous devons être convaincu de pouvoir gagner face à Zagreb et l’Olympiakos, et nous devrons aller chercher des points lors de notre déplacement à Munich.

Sur Koscielny…

Il s’est blessé aux ischio-jambiers. C’est pourquoi je fais beaucoup tourner mon effectif. Les autres équipes le font aussi. En regardant les bancs des autres équipes en Europe vous verrez qu’elles font également tourner leur effectif. On ne peut pas jouer tous les trois jours sans faire souffler ses joueurs. C’est un fait et il faut l’accepter.

Sur la réaction dans le vestiaire…

Nous avions joué quatre matchs à l’extérieur avant ce soir. Nous avons joué le Dinamo Zagreb, Chelsea, Tottenham puis Leicester. Ce soir était notre premier match à domicile. Nous sommes déçus, cela vous surprend-t-il ? La déception est suffisante.

Qu’est-ce qui n’est pas allé ce soir ?

Nous avons joué avec Santi Cazorla, Mesut Özil et Francis Coquelin au milieu. Ils ont joué ensemble pendant six mois. Sur la droite j’ai titularisé Alex Oxlade-Chamberlain, sur la gauche Alexis et Theo Walcott en pointe. C’est une équipe qui est habituée à jouer. Nous avons été vulnérables car nous avons voulu jouer haut et nous sommes allés de l’avant.

Publicités

Une victoire impérative et essentielle

Par défaut

Arsenal - Olympiakos, 2ème journée de LDCAvant match Arsenal – Olympiakos, 2ème journée de Ligue des Champions

Pour cette deuxième journée de la phase de groupes de Ligue des Champions, les Gunners reçoivent l’Olympiakos. Un adversaire familier pour Arsenal puisque les deux équipes se sont déjàrencontrées à plusieurs reprises sur la scène Européenne.

Une victoire impérative et essentielle

Après la déroute à Zagreb lors de la première journée, Arsenal se doit de réagir mardi soir et de prendre impérativement les 3 points à domicile face aux grecs de l’Olympiakos. Si les Gunners veulent concurrencer le Bayern pour la 1ère place du groupe, ils devront obligatoirement remporter ce match.

Des Gunners qui ont préparé comme il se doit cette confrontation, avec deux victoires en deux matches cette semaine. Après s’être imposés à White Hart Lane face à l’ennemi Tottenham (1-2) en Coupe de la Ligue anglaise, les Gunners sont allés vaincre Leicester sur sa pelouse (2-5) en Premier League. Deux belles prestations de la part des hommes d’Arsène Wenger, qui ont montré du positif offensivement, notamment Alexis Sanchez auteur d’un triplé face aux Foxes. Les Gunners pourront compter sur le chilien, qui d’après Arsène Wenger, est de retour à son meilleur niveau. Du coté de l’équipe, en l’absence de Giroud, suspendu, Theo Walcott sera aligné à la pointe de l’attaque. Mikel Arteta et Mathieu Flamini seront également absents pour cause de blessures. Bonne nouvelle, Francis Coquelin est lui, disponible pour la rencontre. Gabriel sera également présent et pourrait être aligné aux cotés de Laurent Koscielny dans la charnière centrale.

Côté Olympiakos, les grecs auront à coeur de montrer un autre visage que celui affiché lors de la défaite à domicile (0-3) face au Bayern. Leader de son championnat avec cinq victoires en cinq journées et victorieux 5-1 face au Pas Giannina ce week-end, l’Olympiakos est en forme. Mais rappelons que les grecs ne sont jamais parvenus à s’imposer à l’Emirates Stadium.

Manuel Da Costa et Alejandro Dominguez font tous les deux partis du groupe pour le déplacement à l’Emirates. Cependant, les hommes de Marco Silva devront faire sans Luka Milivojevic (suspendu), sans Andreas Bouchalakis et David Fuster, tous les deux blessés.

Les Gunners sont attendus par leurs supporters et devraient s’imposer logiquement face aux grecs. La victoire est impérative pour l’équipe d’Arsène Wenger avant le choc face au Bayern lors de la 3ème journée de cette Ligue des Champions 2015/2016.

#Marie-Astrid

Récap de la semaine(21-27 septembre)

Par défaut

Une bonne semaine pour les hommes d’Arsène Wenger, avec une qualification contre l’ennemi Tottenham en League, et une victoire contre Leicester, la seule équipe invaincue en Premier League.


Lundi 21: Suspension

La fédération anglaise de football a décidé de suspendre Diego Costa pour comportement violent face à Arsenal samedi après-midi. L’espagnol, qui a provoqué l’expulsion de Gabriel, ne pourra pas jouer les 3 prochains matchs avec les Blues.

sans-titre


Mardi 22: Team News

  • Coquelin, touché au genou face à Chelsea, sera indisponible pour le match de League Cup mercredi soir face à Tottenham. Il pourrait faire son retour le dimanche 4 octobre face à Manchester United.
  • Per Mertesacker est disponible et pourra disputer le match de demain soir.

    Mercredi 23: North London is red!

Arsenal a éliminé Tottenham sur le score de 2-1! Non ce n’est pas Alexis Sanchez, ni Walcott, ni Giroud, mais Flamini qui a inscrit les 2 buts d’Arsenal. Le français ayant été titularisé en raison de l’absence de Coquelin, aura été décisif pour son équipe en marquant le but de la victoire d’une superbe reprise de volée. C’est toujours un bon sentiment de gagner un North London Derby!

Le résumé du match: https://www.youtube.com/watch?v=U7lVjSbgcAg

12002887_10153412270227713_4391067722316967291_n


Jeudi 24: Tirage

Arsenal ira jouer à Sheffield Wednesday au prochain tour de League Cup. Le match aura lieu le mercredi 28 octobre.


Vendredi 25: 1 match de suspension pour Gabriel

Après avoir annulé la suspension de Gabriel mardi, la fédération anglaise de football a tout de même décidé de suspendre le brésilien pour 1 match en raison de sa réaction contre Chelsea avant la pause lorsqu’il a été exclu.


Samedi 26: Une victoire qui fait plaisir à voir

Une jolie victoire d’Arsenal sur Leicester ce samedi sur le score de 5-2. Les Gunners mettent fin à la série d’invincibilité des Foxes en Premier League, en s’imposant de belle manière. Malgré l’ouverture du score de Vardy, Arsenal a réussi à prendre l’ascendant techniquement pour s’imposer dans ce match. Les buts ont été inscrits par Walcott, Sanchez à 3 reprises, et Giroud en toute fin de match. Jamie Vardy a inscrit les 2 buts pour Leicester. Un match plaisant à regarder.

Le résumé du match: https://www.youtube.com/watch?v=knBFtmZVtgg

12063370_10153417825447713_3726670418666117142_n


Dimanche 27: Sanchez lance sa saison

En inscrivant un triplé hier face à Leicester, Alexis Sanchez a lancé sa saison en inscrivant ses premiers buts. C’est le premier joueur à inscrire un hat-trick en BPL lors de l’édition 2015-2016.

hi-res-6b0c76b081e054c1d427dbe6d1cb4820_crop_exact

#Hugo

Wenger sur la victoire, Alexis et Walcott.

Par défaut


Arsène Wenger est revenu sur la victoire 5-2 d’Arsenal face à Leicester City ce samedi.


Sur sa volonté de voir Arsenal jouer d’une certaine manière…

Je veux que nous marquions beaucoup de buts, mais je dois avouer que Leicester a bien joué. Pour faire un beau match de football, il faut deux équipes. Ils ont mieux commencé le match que nous, ils nous ont poussé dans les cordes dès le début lorsqu’ils ont ouvert la marque, et je suis forcé d’avouer que j’ai envisagé qu’ils marquent un deuxième but, ce qui nous aurait franchement compliqué la tâche. Nous avons trouvé les ressources pour égaliser, et notre qualité technique mêlée à la vitesse de nos attaquants leur a posé des problèmes et, grâce à cela, nous avons pu prendre marquer un deuxième but avant la pause. En deuxième mi-temps nous avons géré le match, et nous avons toujours semblé capables de marquer un autre but.

Sur la performance d’Alexis…

Il est de retour à son meilleur niveau. Il a gagné la Copa America avec le Chili. Je pense qu’il est normal que ça lui ait pris du temps de se remettre dedans sur le plan mental. J’ai vu un joueur différent à l’entrainement lors des deux dernières semaines et il a montré qu’il était de retour aujourd’hui. Il a toujours semblé dangereux dans ce match.

7ème journée de PL

Sur la qualité d’Alexis…

Je pense qu’il est un joueur de classe mondiale. Je pense avoir beaucoup de joueurs de classe mondiale à disposition. Ce terme n’est pas toujours très facile à comprendre, mais il est un joueur mobile et il travaille durement pour l’équipe. Quand l’équipe joue bien, il est capable de marquer des buts.

Sur la passe décisive de Mesut Özil…

C’était un très beau geste, mais je suis frustré car il n’a pas pu marquer un but. Il est vraiment contrarié car il sait qu’il doit marquer un but aussi, mais le ballon qu’il a offert à Alexis était magnifique.

Sur la course au titre…

La victoire de Tottenham sur Manchester City a resserré les écarts dans tout le championnat. Il y a deux semaines, Manchester City recevait West Ham, et on aurait pu s’attendre à ce qu’ils fassent la différence.

Sur les blessures…

Coquelin pourrait être disponible mardi. Aujourd’hui on a perdu Mathieu Flamini, mais seul Coquelin sera de retour. Quant à lui, Gabriel n’est pas suspendu.

Sur la blessure de Flamini…

C’est une blessure aux ischio-jambiers.

Sanchez, quel départ !

Par défaut

7ème journée de PL

Compte-rendu Leicester City – Arsenal, 7ème journée de Premier League

En déplacement sur la pelouse des Foxes de Leicester City seulement trois jours après leur victoire dans le North London Derby, les Gunners nous ont offert un beau spectacle offensif.

Un spectacle offensif, des actions collectives de qualités et un état d’esprit conquérant retrouvé, voilà les ingrédients qui ont permis à Arsenal de remporter une précieuse victoire.

Pourtant, le début de match des Gunners fut très compliqué, nous rappelant le triste match disputé à Zagreb en Ligue des Champions. En effet, durant les 15 premières minutes du match, les Gunners se sont fait étriquer par une équipe des Foxes séduisante. Après une première action chaude, Vardy récupère le ballon plein axe après une mauvaise relance. Son tir croisé du pied gauche vient s’échouer sur le poteau pour le plus grand bonheur d’Arsenal. Mais quelques minutes plus tard, le même Vardy s’échappe côté gauche et prend tout son temps pour ajuster Cech d’un plat du pied droit précis et puissant dans le petit filet opposé. Une défense prise à revers sur une contre-attaque rondement menée de la part de Leicester avec un Mertesacker qui n’est pas exempt de tout reproche sur ce but. Continuant à pousser devant les cages de Cech, Albrighton centre fort pour la tête de l’inépuisable Vardy. Celui-ci trouve une nouvelle fois la barre transversale des Gunners.

Très certainement le tournant du match puisque dans les minutes qui suivent, Cazorla nous offre un amour de passe en profondeur pour Walcott qui crucifie Schmeichel avec l’aide du poteau. Une égalisation rapide qui a permis aux Gunners de ne pas douter plus longtemps que les cinq minutes séparant les deux buts.

Dans un match très ouvert, la clé du match s’est située au niveau de la titularisation de Walcott. L’international anglais a multiplié les appels dans le dos des défenseurs de Leicester en évitant d’être pris au piège du hors-jeu. Une présence de tous les instants qui a énormément fatiguée les Foxes durant ce match et libérant d’autres espaces pour ses coéquipiers. Et sur une action collective de haute volée où l’on notera la déviation sublime de Mesut Özil, Walcott se jette au premier poteau sur le centre de Bellerin. Le ballon est contré par le défenseur de Leicester et revient avec beaucoup de chance dans les pieds d’Alexis qui ne se fait pas prier pour débloquer son compteur personnel cette saison avec les Gunners.

1-2 pour Arsenal, début show Sanchez. Au retour des vestiaires, le match est d’une toute autre teneur. Arsenal domine les débats et les hommes de Ranieri ne se procurent presque plus de situations dangereuses. Une supériorité technique, collective et mentale qui permet à Sanchez d’inscrire un doublé sur une passe d’extraterrestre d’Özil.

Une performance collective agréable à regarder et précieuse pour le moral des Gunners. A 1-3, les hommes d’Arsène Wenger ont continué de pousser et de se créer des occasions de but. Et là encore, à la 81ème minute, Alexis Sanchez fait oublier son début de saison compliqué pour inscrire son premier triplé sous les couleurs d’Arsenal. Et quel but ! Sur une touche effectuée rapidement sur le côté gauche, Sanchez se défait de son marquage d’un grand pont subtil sur son contrôle pour enchaîner par une frappe sèche et soudaine. Schmeichel est battu.

La fin de match est similaire au début de la rencontre, Leicester pousse et continue à vouloir recoller au score. Petr Cech est alors impeccable dans ses buts jusqu’au copier/coller de l’ouverture du score dans la finition. En effet, sur un centre venant de la droite, Cech effectue un arrêt miraculeux sur sa ligne. Le ballon revient dans les pieds de Vardy qui enroule parfaitement pour trouver une nouvelle le petit filet opposé. Pour clore ce magnifique match, Olivier Giroud signale son entrée par deux occasions franches. Une première où il oublie de couper le magnifique centre de Cazorla. Une deuxième où sa finition pied gauche est parfaite.

2-5 score final. Les Gunners seront fait peur en début de rencontre avant d’asseoir une domination intéressante dans un match très ouvert. Une belle performance offensive avec 5 buts à la clé, une bonne chose pour le moral des hommes de Wenger. Profitant du faux pas de Manchester City face aux Spurs, les Gunners se repositionnent à la 4ème place, à seulement trois points de leader Manchester United. Une prestation à confirmer mardi soir en Ligue des Champions à l’Emirates face aux Grecs de l’Olympiakos. Victoire impérative.

#Albin #COYG

Les notes du match

 

Cech (7) : Il ne peut rien sur l’ouverture du score de Vardy. Ensuite, il a stoppé toutes les menaces de Leicester (notamment en première période), ou ses montants s’en sont chargés.

Bellerin (6) : Peu en vue offensivement, le but part de son côté, dans son dos. Hormis ça il a bien géré en seconde mi-temps.

Mertesacker (5) : Pour son retour, il n’a pas été phénoménal. Pire, il est directement impliqué sur le but encaissé puisque c’est lui qui ne suit pas Vardy… Gabriel se rapproche à grand pas.

Koscielny (8) : Excellent dans les duels, précis dans les relances, rassurant dans les moments chauds, Koscielny est clairement le patron de la défense. Comme souvent…

Monreal (7) : Encore un très bon Nacho aujourd’hui, qui a parfaitement tenu le danger numéro 1 qu’était Marhez.

Flamini (non-noté) : Sorti sur blessure à la 20e, remplacé par Arteta (6) qui a fait du bien su le plan mental notamment. Il a remis l’équipe dans le sens de la marche alors qu’elle souffrait.

Cazorla (6,5) : Un Santi un peu moins impliqué offensivement que d’habitude, mais qui a fait beaucoup d’efforts défensifs pour compenser l’absence de Coquelin. Belle passe décisive sur l’égalisation de Walcott malgré tout.

Ramsey (6) : Le joueur offensif le plus décevant aujourd’hui. Certes beaucoup d’activité et un volume de jeu intéressant, mais encore trop d’imprécisions et il n’est pas à son aise sur l’aile droite…

Ozil (8) : Mesut a fait son meilleur match de la saison. Techniquement au-dessus du lot, il a mis ses coéquipiers dans les meilleures dispositions. Un match avec de l’espace comme il les aime, son ballon pour le second but de Sanchez est un délice.

Sanche (9) : Un triplé pour Alexis qui ouvre de la meilleure des façons son compteur but cette saison. Un but en renard, une tête et une frappe lointaine, le chilien a montré l’étendue de son talent aujourd’hui.

Walcott (8,5) : Titularisé à la place de Giroud en pointe, Walcott a parfaitement profité des espaces dans la défense. Ses appels et sa vitesse ont fait la différence et il a marqué des points dans son duel avec Giroud, qui a marqué lui aussi en fin de match.

#Dim

Wenger sur le rayonnement de Flamini et sur la victoire

Par défaut

Arsène Wenger s’est confronté aux médias après la victoire d’Arsenal 2-1 face à Tottenham dans la soirée de mercredi.

 

Sur Flamini…

On ne s’attend pas à ce que Mathieu Flamini marque deux buts. Il était frustré depuis longtemps et il a foncé. Il a marqué deux beaux buts, surtout le second. Je pense que sur ce deuxième but, il a pris la décision tôt de foncer, et il s’est concentré pour marquer ce beau but. Globalement, je pense que nous avons bien répondu au défi qui nous étaitproposé ce soir, tant mentalement que physiquement, et ça a été une belle performance. Nous n’avons pas été en réussite sur ce but contre notre camp et nous avons trouvé les ressources nécessaires pour en marquer un deuxième. Les joueurs de Tottenham ont donné leur maximum, mais au bout de 70 minutes de jeu nous avons pu prendre l’avantage. Ils ont relâché l’intensité qu’ils avaient maintenu jusqu’ici, ce qui nous a permis de trouver plus d’espaces quand Alexis est entré en jeu. Nous avons réussi à nous créer des opportunités dangereuses.

gun__1443041676_flam

Sur son choix de faire jouer Flamini

Je voulais avant tout faire tourner mon effectif, et il se trouve qu’il avait travaillé très dur ces derniers temps. J’ai vu qu’il était concentré à l’entrainement et qu’il était revenu à un bon niveau. Je voulais également renforcé un petit peu le milieu de terrain, étant donné qu’Arteta n’avait pas joué depuis longtemps. Je voulais un deuxième joueur capable de renforcer l’aspect défensif du milieu de terrain, et je trouvais que la paire Arteta-Flamini nous offrait de bonnes garanties sur le plan défensif.

Sur ce que Flamini avait à prouver…

C’est un battant et aussi un gagnant. Je lui avait annoncé en début de saison qu’il pourrait être difficile pour lui d’être titulaire, mais il a décidé de rester et de se battre.

Sur les possibilités de départ de Flamini l’été dernier…

Je me suis battu pour le garder, mais il arrive à un âge où l’on doit toujours prendre en compte ce qui est important à cet âge : rester concentré et être à fond dans l’équipe. S’il n’était pas capable de nous assurer qu’il pouvait le faire, il aurait été préférable qu’il parte, mais il voulait rester.

Sur la suppression du carton rouge de Gabriel…

Cela montre simplement qu’ils ont décidé après le match ce qui aurait dû être décidé pendant le match. Cela a réparé 5% du dommage qui nous a été causé. Au lieu de jouer à 11 contre 10, nous avons joué à 10 contre 11.

Sur la résilience d’Arsenal…

Ca a été le meilleur aspect du match. Tout à coup, lorsque le score était de 1-1, on aurait pu penser que Tottenham allait marque un deuxième but. Cependant, nous avons été l’équipe ayant le plus de chances de marquer un deuxième but.

Sur les effets de la décision de la FA sur Arsenal…

Cette décision ne change rien pour nous, ou du moins elle ne nous aide pas beaucoup. Ce jour là j’ai revisionné le match. Je ferais mieux de ne pas trop en parler, car j’ai été très surpris de voir que dans ce match, beaucoup d’incidents n’ont pas été pris en compte, ou très légèrement et peu sérieusement, c’est pourquoi je ne devrais pas en parler, car je suis toujours énervé.

Sur une possible dénonciation de ces points à la FA…

Non, je pense que dans mon travail, il faut savoir serrer le point dans sa poche face à certaines situations. Je vais me contenter de me concentrer sur le prochain match.

Sur le jugement de demain…

J’ai dit après le match qu’il (Gabriel, NDLR) n’aurait pas du répondre du tout et je maintiens ce que j’ai dit. Je le lui ai dit aussi, mais quand j’ai revu le match, j’ai vu qu’il n’avait pas fait grand chose. Nous comptons sur eux pour émettre un jugement qui soit juste et nous l’accepterons. Ca fait partie du jeu.

Sur la possibilité d’une prise en compte du résultat de Chelsea par la FA…

Non, je ne pense pas qu’ils le feront. Ils jugeront uniquement la situation, et je pense que c’est la bonne chose à faire. On ne peut pas prendre en compte le contexte du match, on veut qu’ils jugent et décident, et nous accepterons leur décision.

Sur sa surprise ,ou non, par rapport à la suspension de Costa…

Je ne suis pas surpris.

Flamini, ce héros ! (Non non, vous ne rêvez pas)

Par défaut

12032873_10207128589000407_5336869067393254995_o

Compte-rendu Tottenham – Arsenal, 3ème Tour de Capital One Cup

Pour ce premier North London Derby de la saison, Arsenal se déplaçait à White Hart Lane seulement trois jours après le simulacre de derby contre les Blues de Chelsea.

C’est donc au cœur d’une actualité tumultueuse avec la suspension de trois matchs pour Diego Costa, la relaxe pour Gabriel et l’indisponibilité de Coquelin, que les Gunners devaient gérer une rencontre dans l’antre de l’ennemi juré : Tottenham.

Comme chaque année, la Capital One Cup est prétexte à une rotation de l’effectif. C’est donc sans surprise que Gibbs, Debuchy, Ospina, Arteta, Flamini, Chambers ou encore Campbell ont débuté ce match. Défensivement, Gibbs et Flamini ont assuré le travail tandis que Debuchy, Arteta et Chambers ont eu un peu plus de mal. C’est d’ailleurs Debuchy qui porte le plus de responsabilités dans ce match. Le français ne comprend pas sa situation de concurrence avec Bellerin mais en le voyant jouer de la sorte, le choix de Wenger est plus que compréhensible. L’international tricolore est, depuis quelques matchs, à côté de la plaque. Mal placé défensivement, en retard sur ses interventions, à contretemps dans ses montées offensives, la confiance l’a clairement délaissée cet été avec les titularisations successives de son coéquipier espagnol. C’est d’ailleurs sur une erreur de sa part que les Spurs ont réussi à égaliser. En effet, sur un centre venant de la droite, Debuchy se situe quelques mètres devant Chambers dans l’axe et ne peut donc pas intervenir. Il se fait ensuite déborder par Chadli dont le centre fort est dévié par le même Chambers dans ses propres filets avant qu’Ospina n’ait pu s’emparer du ballon.

Du côté des habituels titulaires, Ramsey, Oxlade, Giroud et Mertesacker étaient présents. Le travail défensif de ce dernier a été impeccable ce soir. Son expérience est encore plus visible lorsqu’il est associé à un jeune comme Chambers. Malgré son CSC, le jeune anglais a livré une partition plutôt solide et encourageante. Je n’aurai malheureusement pas l’occasion de parler d’Olivier Giroud, invisible sur le front de l’attaque. En revanche, le repositionnement de Ramsey au milieu de terrain a semblé le ravir. Si quelques personnes avaient encore des doutes sur sa véritable nature, sa prestation d’aujourd’hui vous prouve qu’il n’est pas un ailier.  Alors certes son jeu manque de rapidité et de clairvoyance à certains moments mais bon sang, que dire de son activité dans l’entrejeu. Dans cette position, ses rôles d’harceleur en phases défensives et de box-to-box en phases offensives sont impressionnants. Mais le joueur le plus frustrant reste Alex Oxlade-Chamberlain … Quelle rapidité balle aux pieds, quelle vitesse d’exécution, quelle technique dans ses dribbles mais quelle inconstance ! L’anglais pourrait être le meilleur ailier de Premier League, bien au-dessus d’Hazard ou Sanchez, s’il était capable d’enchaîner deux matchs corrects à la suite, voir même deux bonnes actions à la suite dans un même match. Le meilleur exemple est cet enchaînement magnifique en première mi-temps où il allie vitesse, technique, dribbles, éliminations de 3 défenseurs pour ensuite manquer une transversale assez simple. Tout un symbole. Ses problèmes de finition et de gestion de la dernière passe le pénalisent aux yeux de Wenger qui ne le titularise que rarement. Il est grand temps de remédier à cela chez lui s’il veut prétendre à une place indiscutable dans le onze de départ.

Ce compte-rendu ne s’achèvera pas sans parler du héros de ce North London Derby : Mathieu Flamini. Jamais titularisé, jamais appelé à rentrer en cours de match, le français est exemplaire dans son attitude depuis qu’il est revenu à Arsenal. Pour son premier match de la saison, il nous offre un doublé, rien que ça. Non content de se trouver en position de renard des surfaces sur le premier but où il reprend une frappe d’Oxlade mal repoussée par Vorm, le français nous gratifie d’une volée parfaite plein axe à l’entrée de la surface de réparation. Quel but ! Technique parfaite, mouvement maîtrisé, spontanéité à 100%, passion à 300%, une volée sublime qui vient offrir la victoire aux Gunners à la 77ème minute.

Une prestation de nos Gunners dans l’ensemble assez convaincante récompensée par une précieuse victoire sur l’ennemi juré. Espérons que ce match redonne de la confiance à un groupe dans le doute. Une chose est sûre, Mathieu Flamini a montré la voie ce soir et beaucoup de joueurs devraient s’en inspirer pour porter avec fierté les couleurs du Arsenal Football Club.

#Albin #LondonIsRed