Récap de la semaine 10-16 novembre.

Par défaut

B2U177dIMAA3atkAvec un léger retard, voici un petit résumé des faits importants, drôles de nos joueurs préférés.

Lundi, l’incompréhension :

Après la défaite de Dimanche contre Swansea, la semaine commence assez mal. Le manque de mental de nos joueurs fait peur et ne pas savoir tenir un match que l’on mène c’est assez dramatique. Une défaite qui fait mal.
Patrick Vieira disait très justement dans le documentaire « Vieira vs Keane » qu’Arsenal n’avait plus le même mental et la force de gagner ces matchs quand l’équipe joue mal. Franchement, le beau jeu c’est sympa, Arsenal nous a régalé depuis des années avec des actions de folie (Wilshere vs Norwich par exemple) mais il va falloir être un peu plus tranchant dans le futur si on ne veut pas se satisfaire de la 4ème place pour les 30 prochaines années. Peut-être que la seule blessure qu’il faut vraiment soigner à Arsenal, c’est le mental.

Mardi, un hommage (principalement anglais) :

Alors que les joueurs sont en sélection nationale, certains ont tout de même souhaité faire parvenir un message de mémoire pour le 11 novembre. Ainsi, nous avons pu remarquer que les anglais sont plus enclins à faire cet effort que les autres. The Ox, Walcott et Wilshere sont ainsi les joueurs qui ont posté une photo ou un tweet en mémoire des soldats tombés pendant la 1ere guerre mondiale.

Mercredi, la solution Ospina :

Dans une interview donnée au site d’Arsenal, Ospina nous fait une déclaration sur comment il est arrivé à devenir gardien de but :

« I started out as a striker scoring goals. But as fate would have it, we were missing our goalkeeper for one match and I asked the coach to be in goal. »

Et en français :

« J’ai commencé comme attaquant en marquant des buts. Mais le destin en a voulu autrement, notre gardien était absent pour un match et j’ai demandé au coach d’aller dans les buts. »

Voilà, notre salut viendra d’Ospina en position de buteur.

Jeudi, un petit point blessure :

Giroud est de retour à l’entrainement. Et ça, c’est une excellente nouvelle.

Vendredi, des nouvelles de Jenkinson.

Prêté à West Ham cette saison, Carl Jenkinson s’est fait remarquer en marquant avec les U21 durant la victoire des Anglais contre le Portugal, 3 – 1.
https://www.youtube.com/watch?v=Qk–vtoIwRI

Samedi, c’est double ration :

On arrête plus Welbeck. Du moins, en équipe d’Angleterre. Dat Guy a marqué un doublé contre la Slovénie ce samedi. Véritable atout pour son équipe nationale, nous attendons désormais qu’il répète ce genre de performance avec Arsenal.
https://www.youtube.com/watch?v=TRRmQo_i_fg

Dimanche, Arsène sur BeIn :

Contrat à peine terminé avec TF1, Arséne Wenger fut l’invité d’Alexandre Ruiz dans le club sur Bein Sports. Les deux infos à retenir sont qu’il est assez bon en tennis-ballon mais aussi qu’il a un point commun avec Jack Wilshere.

#Michael

Bilan de la semaine (3-9 Novembre 2014)

Par défaut

B1dtsKBCYAEj03R

Comme chaque semaine maintenant, petit récapitulatif de l’actualité du club, jour après jour.

Lundi, une doudoune pour Tonton :

Le service communication de Puma sait vraiment comment s’y prendre pour mélanger Arsenal et la sortie d’un nouveau produit. Cette semaine, nous avons eu droit à une petite vidéo assez drôle sur la doudoune d’Arsène qui cause tant de souci depuis des années.

Alors, vous en pensez quoi ?

Mardi, une journée gâchée :

L’info que je souhaite retenir c’est le début des négociations avec Walcott pour une prolongation de contrat. Le gunners qui revient tout juste de blessure serait donc en discussion pour prolonger son aventure à Londres ou il ne lui reste plus qu’un an et demi de contrat. On espère sincèrement qu’il va signer ce contrat et ne pas nous faire trop attendre comme il a l’habitude de faire à chaque négociation. L’opération #SignDaTing est en route sur Twitter.

L’autre nouvelle de cette journée, c’est le 3 – 3 face à Anderlecht. Mais, j’ai pas envie de m’énerver.

Mercredi pépite :

Mercredi, c’est le jour des enfants (en gros, on parle d’un jeune joueur mais comme il n’est pas encore un joueur confirmé on va dire que c’est un enfant. Mais ce n’est pas péjoratif hein, enfin vous m’avez compris)
Jon Toral, vous connaissez ? Ce jeune joueur, formé à Barcelone et maintenant dans l’académie d’Arsenal, est actuellement prêté à Brentford. Il s’est fait remarquer lors de son match, ce mercredi, en ouvrant le score sur la victoire 3 – 1 de son club sur le terrain de Nottingham Forest. Un homme à suivre.

Jeudi, parlons infirmerie :

Nos camarades du site hat-trick ont sorti un dossier vraiment complet sur Arsenal et ses blessés. Cet article décortique vraiment l’infirmerie d’Arsenal avec les infos sur chaque joueur mais aussi propose de belle manière une comparaison avec d’autres clubs de Premier League mais aussi du football européen. Un conseil, n’hésitez pas à le lire.

Le lien : http://www.hat-trick.fr/arsenal-balle-au-pied-le-pied-dans-le-platre/

Vendredi, une parenthèse inattendue :

Cet événement a eu lieu Jeudi pour être exact. Mais, j’étais obligé de l’évoquer. En Europa League avec son club de Wolfsburg, Niklas « The Lord » Bendtner a marqué un doublé. Vous n’êtes pas surpris, c’est normal. Pour vous faire plaisir, voici l’un des deux chef d’œuvre (bon d’accord, j’arrête de m’emballer !)

Samedi, Hummels :

Selon quelques journaux, Mats Hummels serait prêt à rejoindre les Gunners cet hiver. Alors vous y croyez ? ou bien s’agit-il simplement d’une rumeur comme il y en a des dizaines chaque semaine ?

Dimanche, Arsenal coule à Swansea :

Un petit résumé de ce début de saison par Funny Football. Vous êtes d’accord ?

#Michael

Wenger sur le nul, la défense de son équipe et Wilshere :

Par défaut

zp_10_8757-2Arsène Wenger s’est exprimé devant les médias après le match nul contre Hull City ce Samedi. 

Sur le match :

« Ce fut une après midi frustrante car malgré nos 80% de possession nous ne repartons qu’avec un seul point. C’est un résultat très décevant. Il était nécessaire pour nous de gagner ce match. Sur le premier but nous avons été malchanceux, l’arbitre fais une erreur. Mais sur le second, nous ne pouvons que nous en prendre à nous même. Nous sommes sortis des vestiaires avec un manque de concentration et nous leur avons offert ce premier but. C’était difficile. Je ne peux pas remettre en cause les efforts et la volonté de mes joueurs. Nous avons manqué de concentration en défense sur le second but. A ce niveau c’est impensable d’offrir des buts comme celui-ci. »

Si l’équipe en a fait assez pour gagner ce match :

« Je pense que oui. »

Sur les 20 premières minutes du match :

« Si vous pouvez regarder le match de cette après midi une nouvelle fois, vous vous apercevrez que nous avons mieux joué que ce que laisse penser le score final. Rien que dans les cinq dernières minutes, nous avons eu trois véritables occasions de but.
C’est compliqué pour nous quand nous jouons contre des équipes qui sont plus fortes physiquement et qui sont bien organisées. Le march s’est joué a 10 contre 10 dans leur moitié de terrain. C’est toujours délicat dans ce genre de situation. C’est le genre de match où nous ne pouvons pas nous permettre d’encaisser un but après avoir recoller au score à 1-1.
Nous le savons très bien, nous avons assez d’experience pour le savoir. Nous ne devons pas encaisser le second but. Sur l’integralité du match, ils n’ont tiré que deux fois au but. Nous avons pris deux buts. A Chelsea nous avions tiré trois fois. C’est difficile de marquer trois buts contre n’importe quelle équipe du monde. »

Si un défenseur d’expérience aurait changé le match :

« Regardez le match et vous me direz. »

Sur Jack Wilshere :

« Il va bien. Il pourra jouer mercredi, si il est sélectionné dans le groupe bien entendu. »

Si son équipe connaît son état d’esprit :

« Je pense que nous avons réaliser une plutôt bonne performance mais nous nous sommes compliqué le match en prenant ces deux buts. Nous avons mis tout notre coeur et nous avons réalisé beaucoup d’efforts jusqu’aux dernières secondes et je ne peux pas leur reprocher ça, l’était d’esprit et la répétition des efforts était là. Je respecte cela. »

Sur les buts encaissés par sa défense :

« L’arbitre est responsable du premier but que nous encaissons. Nous sommes responsables du second comme je l’ai déjà dit. »

Sur le fait d’avoir déjà 11 points de retard sur Chelsea :

« Bien sur ça me préoccupe. Je ne peux pas dire que ça ne nous préoccupe pas. C’est même très préoccupant car les autres équipes ont gagné leur matchs, nous non. Je ne peux pas vous dire que ça ne me préoccupe pas. »

Henri via Arsenal.com

La grande interview de Ryo: « Je veux juste profiter de mon football désormais. »

Par défaut

La vie n’aurait pas plus être plus douce-amère que pendant ces derniers mois pour Ryo.

L’ailier japonais a dû endurer la frustration de devoir rester dans l’ombre d’une saison en prêt avec Wigan Athletic et d’une finale de FA Cup avant de pouvoir revenir en forme pour marquer un penalty pour les Gunners lors de son retour émouvant à Nagoya, la ville où il a grandi, pendant la pré-saison.

Ryo est bien disposé à profiter de sa troisième saison au club au maximum, ses objectifs étant clairement de se battre pour une place régulière en équipe première. Il y a un sujet sur les lèvres de tous lorsque nous nous rencontrons à Colney seulement deux jours après l’arrivée de Mesut Özil au Nord de Londres, et Ryo a hâte de pouvoir apprendre au coté d’un des milieux offensifs les plus doués du monde.

« C’est un sentiment incroyable de savoir que nous sommes coéquipiers, » dit-il. « Etant japonais, loin d’ici, tu te dis que la seule chance de voir un tel joueur évoluer, c’est à la télévision. En tant que footballeur, j’ai la chance de travailler avec des joueurs excellents et c’est incroyable pour moi. Avec Özil et tous les joueurs fantastiques que nous avons déjà, je sais que je peux apprendre de nouvelles choses tous les jours. »

Après ce qui fût, de ses propres mots, une période frustrante, Ryo est de retour en forme et est optimiste sur son futur. « Lors de la pré-saison, j’ai eu un petit problème à la cheville, et je me suis blessé à nouveau après la tournée en Asie. Mais je vois le bout, avec un peu de chance, j’aurai une opportunité de jouer davantage cette saison. La saison dernière fût décevante et bien sûr, frustrante. J’ai passé une bonne partie de mon temps à Wigan à l’infirmerie, mais la seule chose qu’il me reste désormais, c’est de revenir plus fort. Tout le monde se blesse, tout le monde doit s’en remettre. »

Ryo n’a comptabilisé que sept apparitions, dont quatre en Premier League, la saison dernière au DW Stadium. Immédiatement après s’être remis d’une blessure et avoir effectué un comeback lors de l’illustre victoire 3 à 0 en quart de final de la FA Cup à Goodison Park, il se blessa à nouveau et passa le reste de la saison à Arsenal, manquant au passage un des jours les plus mémorables de l’histoire des Latics, et une étape importante de sa carrière.

« Etre blessé face à Everton signifiait sans aucun doute que j’allais manquer le reste de la course à la FA Cup » se rappelle-t-il. « Je suis allé voir la demi-finale contre Milwall par contre, et ce fut une journée excitante. J’étais content de regarder le match et d’être au coté de l’équipe mais j’étais aussi désespéré de ne pas pouvoir jouer. J’ai reçu beaucoup de soutien des joueurs et de Roberto Martinez, et j’étais très heureux lorsqu’ils ont gagné. »

Martinez lui-même est un coach qui suscite l’inspiration, comme l’explique Ryo. « C’était une bonne expérience de travailler avec lui. Je pense que c’est une belle personne. Lorsque j’étais blessé, il n’arrêtait pas de me dire :’J’ai besoin de toi, il faut que tu joues’, et ça me faisait plaisir. C’était une motivation indéniable pour un joueur blessé. Il traite très bien ses joueurs et il a mérité la place qu’il détieint à Everton désormais. J’espère qu’il aura du succès là-bas. »

Est-ce que Ryo était surpris de voir ses coéquipiers de l’année dernière relégués quelques jours après leur victoire à Wembley ? Le dernier clou qui scella le cercueil fut enfoncé à l’Emirates Stadium lors de la victoire 4-1 d’Arsenal. « Oui, ce fut une surprise, » dit-il. « Nous avons très bien joué pendant la saison, mais nous ne sommes pas parvenus à gagner assez de matchs, et ce fut le problème. Nous avons pratiqué un bon football par contre, et gagner la FA Cup fut une prouesse fantastique. Ca veut dire que Wigan jouera l’Europa League cette saison et ce sera une expérience unique pour le club. »

L’expérience Wigan ayant touché à sa fin, Arsenal resta le seul objectif de la préparation de Ryo alors que la saison recommençait. La pièce maitresse de sa préparation : une semaine au Japon et un match contre Nagoya Grampus, l’équipe que Ryo regardait depuis les tribunes quand il était petit. Une occasion déjà suffisamment exaltante pour la star qui faisait son retour, alors encore plus lorsqu’à la 26ème minute, les Gunners obtinrent un pénalty.

« Mikel m’a tendu le ballon… Un moment fantastique! » se rappelle-t-il. « Mon cœur battait très fort, je n’ai même pas regardé le but, je me suis concentré sur le ballon, me suis efforcé de le frapper correctement et de le cadrer et il est entré. » Tout ceci s’ajouta à la réception digne de rock stars et l’accueil réservé à Ryo, au pays du Soleil Levant.

« C’était juste exceptionnel ! Vous vous attendez à ce genre de choses en tant que footballeur professionnel et c’est un grand club également, donc c’est normal. Mais j’étais heureux de pouvoir rencontrer la foule dans mon pays natal, et maintenant je veux juste leur montrer ce que je peux faire à Arsenal. »

S’il y arrive, il pourrait y avoir une autre récompense en perspective, Ryo compte deux titularisations pour l’équipe du Japon, qui est déjà qualifiée depuis longtemps pour la Coupe du Monde l’été prochain, et il compte bien passer son été 2014 au Brésil, sous réserve de pouvoir faire le travail à Londres. « C’est mon rêve de jouer la Coupe du Monde, » dit-il. « Ca passe d’abord par mon Club, je dois jouer. Si l’opportunité se présente, je pense que je serai à la hauteur et je pourrai jouer pour l’équipe du Japon ! Mais l’important est d’abord de me focaliser sur Arsenal tous les jours. Si j’y arrive alors je pense que le reste suivra. »

Ryo est un des derniers expatriés japonais d’une liste de joueurs qui prospèrent en Europe et , qui ne cesse de s’allonger. Une tendance qui selon lui ne sera que positive pour l’équipe nationale. « Il y a beaucoup de bons jeunes joueurs au Japon et beaucoup d’entre eux souhaitent venir ici. » dit-il. « Nous avons vu certains d’entre eux aller en Allemagne, Shinji Kagawa a fait ses preuves à Dortmund avant de rejoindre Manchester United, alors que Hiroshi Kiyotake joue bien à Nuremberg. Je trouve que l’équipe nationale a eu des bonnes expériences récemment et ça va lui donner confiance  face aux grandes équipes. Elle pourrait  faire bonne figure à la Coupe du Monde. »

Kagawa et Ryo sont d’ailleurs devenus amis, un lien qui s’est créé alors qu’ils tentaient tous les deux de s’installer dans le nord de l’Angleterre la saison passée. « Lorsque j’étais à Wigan, Kagawa habitait très près, à environ 20 minutes, » révèle-t-il. « Il a pris soin de moi et nous nous sommes régulièrement vus, et même parfois, il vient à Londres diner. Il y a un groupe de joueurs japonais ici maintenant, je vois aussi Maya Yoshida et Tadanari Lee, qui jouent à Southampton, régulièrement. Ca aide énormément d’avoir des amis de votre pays d’origine. »

Il est clair que Ryo se sent mieux depuis qu’il est de retour avec les Gunners. « Pour être honnête, je préfère vivre ici que dans le nord. Je profite de Londres tous les jours, c’est une ville fantastique et il ya beaucoup de bons restaurants japonais également ! » Bien que Londres semble être un sa maison désormais, considérerait-il un autre prêt temporaire quelque part si c’était le meilleur moyen de retrouver la compétition plus régulièrement ? « Non, je ne peux pas bouger en ce moment, je veux juste me focaliser sur chaque séance d’entrainement et c’est ce que le Boss s’attend de moi. Je veux apprendre de joueurs de classe mondiale, c’est fantastique de jouer avec eux, même à l’entrainement et, comme je l’ai dit précédemment, ça vous fait croitre en tant que joueur. »

Une approche progressive devrait pouvoir servir les intérêts de Ryo et lui assurer qu’il n’y aura pas, avec un peu de chance, d’autres périodes de frustrations comme celles qu’il a  connu l’année dernière. Un sens d’épanouissement reste son objectif à court-terme. « J’ai fait beaucoup d’expériences, le football de la Premier League à Bolton et quelques mauvais moments la saison dernière. Mais tout va bien, et maintenant que je suis de retour à Arsenal, je veux juste profiter de mon football. »

Tous ceux qui ont vu l’ailier japonais, amical et rapide comme l’éclair en action diront Amen à ça.

#Alex (via arsenal.com)

Interview Exclusive de Dennis Bergkamp pour le Telegraph

Par défaut

Cette saison se présente de mieux en mieux pour les supporteurs d’Arsenal. Leur équipe est en tête de la Premier League et de leur groupe de Ligue des Champions et elle joue un de ses meilleurs football depuis des années, inspirés pas l’arrivée de Mesut Özil. Et ce n’est pas tout, Dennis Bergkamp révèle qu’il veut faire son retour.

Dans une interview exclusive pour le Telegraph Sport, Bergkamp déclare qu’il espère retourner à Arsenal un jour, mais en tant que coach et non pas en tant que manager.

Il annonce également qu’il est temps qu’Arsène Wenger mette fin à 8 ans de disette au niveau trophée et révèle son admiration pour Özil, observant les similarités entre lui et l’Allemand.

 « Le sentiment de Johan Cruyff envers Barcelone, je le partage pour Arsenal, » explique Bergkamp, qui est entraineur-adjoint à l’Ajax d’Amsterdam, son club d’enfance.

« A Arsenal, tout s’est toujours bien passé. J’ai toujours apprécié le club. Je n’y est pas passé un seul mauvais jour. Ca reste gravé dans mon esprit. Y retourner fait partie de mes ambitions sur le long terme. Je ne peux pas vraiment me projeter. Je sais que je resterai [à l’Ajax] encore trois ou cinq ans au moins et après, je ne sais pas. Je ne me vois pas rester à l’Ajax pour le reste de ma carrière de coach. Je ne me vois pas devenir manager. »

« Je me vois bien en tant que membre du staff, en tant que coach. J’aime beaucoup ce rôle, plus particulièrement l’entrainement individuel avec les buteurs.

« J’ai parlé à certains et j’ai entendu dire que d’autres [anciens coéquipiers d’Arsenal] aimeraient faire leur retour. Steve Bould est là maintenant, ce qui est excellent. J’ai parlé avec Patrick Vieira et Thierry Henry qui aimeraient revenir à Arsenal un jour. Tony [Adams] est une option sérieuse également. »

Bergkamp, qui a fait les deux doublés et faisait partie des « Invincibles » entre 1995 et 2006 savait bien que dès que Özil aurait fait ses marques à l’Emirates, on lui demanderait de faire la comparaison avec le joueur qu’il était, et il est préparé.

« Je n’aime pas comparer. Nous sommes tous uniques. Mais je comprends les similarités que certains voient et je crois qu’il peut être très important pour l’équipe.

« C’est encore un peu tôt pour en parler. C’est un joueur fantastique avec des abilités techniques efficaces comme sa touche de balle, ses passes clés et ses passes décisives, sa capacité à être au bon endroit du terrain à tout moment. Et il a beaucoup d’expérience. Tout ça mis ensemble, je pense que vous avez un joueur qui peut être le chainon manquant de l’équipe d’Arsenal, un joueur qui fera marquer le buteur, qui fera le lien dans le jeu de positionnement d’Arsenal et qui marquera des buts également.

Le football technique, décisif et pensé a toujours été le credo de Bergkamp.

« Derrière chacune des passes, il doit y avoir une pensée, » comme il le dit. Et le nouveau Monsieur Passe-Décisive d’Arsenal doit y croire dur comme fer.

« Özil sait exactement comment contrôler le ballon dans l’espace qui lui permettra de le faire. Voilà la différence entre les joueurs et les grands joueurs. Avec son intelligence, son touché de balle et sa technique, il essaye de faire quelque chose de bien avec chacun des ballons qu’il reçoit. »

Özil a fait briller le mois de septembre d’Arsenal grâce à ses passes perçantes et ces passes décisives parfaites. Bergkamp choisit de prendre en exemple le ballon qui arrive à Giroud et qui va mettre en mouvement l’action sur laquelle Jack Wilshere égalise pour Arsenal contre West Bromwich Albion.

« Sur cette action, Özil semble avoir déjà calculé sa prochaine passe. Il met le ballon sur le coté ce qui oblige Giroud à ne prendre qu’une option possible, celle de passer le ballon au troisième joueur. Ce que je veux dire ici, c’est qu’il y a de la réflexion derrière cette passe. Vous pouvez le voir quand il bouge et quand il contrôle, et c’est ce que j’aime. »

« Avec tout le respect que je peux avoir pour les autres joueurs d’Arsenal, je pense que c’est le joueur qui peut faire la différence. Les autres joueurs sont bons au milieux. Mais vous devez avoir un joueur de classe mondiale pour briller dans tous les compartiments du jeu. »

Dans le livre de Bergkamp “Stillness and Speed”, Patrick Vieira raconte comment il avait l’habitude de monter seul à l’attaque car il savait que Bergkamp le trouverait. Lorsque Bergkamp ne jouait pas, il ne s’y essayait pas car il savait que les autres ne verraient pas la passe. Bergkamp voit quelque chose de similaire avec Özil.

« Ca semble être un soulagement pour les autres joueurs. ‘Oh oui, c’est ça qu’on veut’, ‘Oh, ça c’est une superbe passe’. Ils s’adaptent à Özil, et ils prennent des espaces qu’ils n’auraient peut-être pas pris avant car ils ne s’attendaient pas à y recevoir le ballon. »

La forme d’Özil ne surprend guère Bergkamp, il l’avait vu jouer au Real Madrid et avec la sélection allemande.

« Nous avons joué plusieurs fois contre lui à l’Ajax, donc j’ai pu le voir de près. A Madrid, le problème était qu’il représentait plus ou moins le quatrième ou cinquième grand joueur dans cette équipe. Il méritait mieux. Il méritait un rôle libre sur le terrain offensivement. C’est un créateur. »

Ian Wright, ancien partenaire de Bergkamp, estime que l’arrivée de ce dernier à Highbury en 1995 a contribué à transformer le « Boring Arsenal » (« le Arsenal ennuyeux »-ndlr) en Invincibles du football total. Il dit que son influence a changé la culture du Club à jamais.

« Mais ça marche aussi dans le sens inverse ! » s’exprime Bergkamp. « Le football anglais à changé mon ADN également. Je suis un meilleur joueur grâce à la Premier League. J’ai joué onze ans à Arsenal et la chaleur des joueurs, du staff et des fans… J’ai dû accomplir quelque chose de bien. Au Pays-Bas, les gens me posent toujours des questions sur ’mon équipe’ en parlant d’Arsenal. »

Bergkamp a été choqué de voir que certains fans ont malmené et insulté Wenger lorsque leur équipe fut battue lors du premier match de la saison face à Aston Villa.

« Les choses que certains fans disaient à Wenger étaient plutôt choquantes. Arsène est un homme normal et gentil et je suis sûr que c’est le premier à vouloir gagner des trophées. »

Bergkamp continue d’appeler Wenger « The Boss » et n’arrive pas à croire que certains doutent de ses ambitions.

« Il veut gagner des titres bien entendu. C’est dans sa nature. Il y a surement des raisons autres pour expliquer qu’Arsenal n’ait pas été en réussite ces dernières années dont nous n’avons pas conscience. »

« Depuis des années, Arsenal est un club aux finances saines avec un grand stade fantastique et pratiquant un football de qualité. Mais maintenant, il est temps de laisser cette histoire derrière nous. »

« Vous savez : payer pour le stade, jouer du beau football, développer quelques bons joueurs. Maintenant, vous pensez : « Ok, il est temps de changer ça, faire un effort et gagner un trophée. »

« A un moment, le club raisonnait ainsi: ‘Qualifions nous pour la Ligue des Champions à nouveau pour la saison suivante, nous allons encaisser l’argent, construire une équipe et avec un peu de chance gagner un trophée’. Mais ça ne s’est pas passé ainsi et maintenant, il y a plus de pression qu’avant. Est-ce que Arsenal peut aller jusqu’au bout et gagner un trophée ? Les signes sont au beau fixe. »

« Je pense que devant, ils devraient marquer quelques buts en plus. Peut-être qu’ils pourraient y remédier au mercato hivernal . Mais je pense qu’il y a une chance que cette équipe atteigne un niveau supérieur.

#ALEX (via Telegraph Sport)

Ramsey, naturellement

Par défaut

Sans grande surprise, le milieu gallois d’Arsenal remporte le premier trophée du mois de la saison. Une récompense fort logique tant Ramsey a ébloui le mois d’août.

Premier but de Ramsey contre Fenerbahçe, phase retour de barrage de C1.

Aaron Ramsey (4 matchs, 3 buts, 1 passe décisive, 360 minutes de jeu)
Moyenne des notes donnés par AFC: 7,25/10

Il l’a célébré avec un sourire. Un simple sourire mais qui en dit long sur l’émotion ressentie. En marquant le deuxième de ses deux buts lors du match retour de Ligue des champions contre Fenerbahçe (score cumulé de 5-0), Aaron Ramsey a définitivement rangé les critiques et railleries dans le rayon des mauvais souvenirs. Très performant depuis le début de la saison, le milieu gallois récolte les fruits d’une pré-saison très réussie, qu’il a illuminé par son engagement.
Auteur d’un début mitigé contre Aston Villa, où il a du mal à s’organiser tactiquement avec Jack Wilshere. Il a réussi à se ressaisir dès le deuxième match, en Ligue des champions, pour ne plus jamais lâcher sa forme. Couvreur de terrain exceptionnel, bon bâtisseur d’action et également finisseur (3 buts contre Fenerbahçe!), Aaron Ramsey a depuis multiplié les très bons matchs et confirme toute la confiance placé par Wenger. Longtemps critiqué pour son manque de constance depuis son retour de blessure, Aaron est en train de donner raison à tous ceux qui l’ont défendu d’arrache-pied. Après 4 matchs, Rambo a un taux de réussite à la passe qui dépasse les 85% (88,5%) et une moyenne de ballons touchés de 100,5/match (le meilleur joueur dans ce cas) et surtout, il est le joueur le plus utilisé par Wenger (avec Mertesacker le capitaine et Szczesny le gardien numéro un) puisqu’il a joué tous les matchs. En février il déclarait:  « J’ai les mains plus liées qu’avant. J’ai eu un retour à propos de mes stats de match et je récupère plus de ballons. En février il déclarait au Mirror: « Je suis en train de mieux lire le jeu et peut être plus rapidement, ce qui convient à la façon dont nous jouons. Je sais ce que je suis capable de faire et j’espère continuer à progresser, obtenir de la confiance et continuer.» Il semble bien que Rambo soit définitivement sorti de sa jungle.

Olivier Giroud (4 matchs, 3 buts, 304 minutes de jeu)
Moyenne des notes: 5,875/10

Comme son compère, Giroud a connu une très bonne pré-saison (8 buts en 7 matchs). L’attaquant français lors du deuxième match de la saison contre Fulham en ouvrant le score. Avant cela, il avait été un buteur malheureux contre Aston Villa puisque son premier but n’a pas suffi à faire gagner l’équipe. Rarement utilisé par ses partenaires, Giroud a réussi à marquer sur de rares occasions, arguant le fait qu’il a beaucoup gagné en confiance. Il ne faut pas se tromper: Giroud est très précieux pour l’équipe tant par son implication offensive (déviations) que par ses replis défensifs. Il doit encore gagner en régularité dans le pressing mais il tient le bon bout pour réussir une belle saison lui aussi !

Classement (264 votes)
1er Aaron Ramsey 73%
2e Olivier Giroud 19%
3e Laurent Koscielny & Bacary Sagna 2%

Ont également été cités: Per Mertesacker (3 votes) et Tomas Rosicky (1 vote)

Nouvelles fraiches sur les joueurs d’Arsenal prêtés.

Par défaut

Chaque année, un contingent de Gunners est prêté afin de gagner de l’expérience en équipe première hors de nos bases. 14 Gunners sont actuellement en prêts tandis que la saison 2012-2013 voit sa fin se profiler.

Johan Djourou:

prêté à: Hannover 96.

Dernier match disputé: Hannover 96 1-6 Bayern Munich, samedi 20 avril.

Johan Djourou a joué l’intégralité de la déroute d’Hannover 96 face au Bayern Munich. Mario Gomez et Claudio Pizarro ont notamment marqué un doublé chacun.

Chuks Aneke:

prêté à: Crewe Alexandra.

Dernier match disputé: Yeovil 1-0 Crewe, samedi 20 avril.

Chuks Aneke a débuté la rencontre qui s’est soldée par une défaite de Crewe à Yeovil. Joe Edwards a marqué le but victorieux après seulement 51 secondes et Aneke a été remplacé à la 63ème minute.

Emmanuel Frimpong:

prêté à: Fulham.

Emmanuel Frimpong ne pouvait etre éligible pour le dernier match contre Arsenal, une clause dans son contrat de prêt l’empechant de jouer contre son club parent. Per Mertesacker a marqué le but victorieux, Arsenal enregistrant une victoire importante à Craven Cottage.

Joël Campbell:

prêté à: Betis Seville.

Dernier match disputé: Real Madrid 3-1 Real Betis, samedi 20 avril.

Joël Campbell a débuté la rencontre qui a vu le Betis Seville perdre sérieusement ses espoirs d’accrocher la 4ème place de La Liga. L’attaquant costaricien a été remplacé à l’heure de jeu.

Marouane Chamakh:

prêté à: West Ham United.

Marouane Chamakh n’était pas dans le groupe qui a remporté la victoire 2-0 face à Wigan samedi 20 avril. Un but dans chaque période a scellé la victoire pour les Hammers.

Philip Roberts:

prêté à: Inverness CT.

Philip Roberts n’est pas apparu lors de la défaite 4-1 à Parkhead dimanche contre le Celtic, ce dernier s’assurant le titre de champion d’Ecosse.

Nicklas Bendtner:

prêté à: Juventus Turin.

Nicklas Bendtner est resté sur le banc lors de la victoire 1-0 dimanche contre le Milan AC, ce qui permet à la Juventus de prendre une sérieuse option sur le titre de Serie A, tandis que le Milan AC reste en troisième position.

Denilson:

prêté à: Sao Paulo.

Denilson n’est pas apparu durant la défaite de Sao Paulo contre le Mogi Mirim classé deuxième du classement derrière… Sao Paulo.

Wellington Silva:

prêté à: Ponferradina.

Wellington est resté sur le banc lors de l’importante victoire de Ponferradina à domicile samedi contre le Sporting Gijon.

Samuel Galindo:

prêté à: Club Deportivo Lugo.

Samuel totalise 5 apparitions sous le maillot de Lugo. Son équipe est en 5ème position de son championnat. Son prêt a débuté le 7 février et se termine en fin de saison.

Ju Young Park:

prêté à: Celta Vigo.

Le 15 avril, Ju Young Park est apparu à la 78 ème en remplacement de Castanedo mais n’a pu empecher la défaite de son équipe contre le Real Mallorca. Cette défaite cloue le Celta Vigo à la dernière place de la Liga. Le Celta doit gagner ce soir contre Saragosse pour ne pas perdre davantage de terrain sur l’avant-dernier du championnat.

André Santos:

prêté à: Gremio.

Gremio disputera les huitièmes de finale de la Copa Libertadores le 1er mai contre l’Independiente Santa Fé. Le championnat ne reprend que le 26 mai contre Nautico. André Santos totalise 11 apparitions pour un but avec Gremio.

NDLR: Ryo Miyaichi a prématurément rompu son prêt à cause d’une blessure qu’il soigne actuellement à London Colney.

Anthony Jeffrey termine son prêt à Stevenage le 1er mai et n’a fait qu’une apparition en tant que remplaçant.

#Max