Bellerin : « Ce n’était qu’un accident »

Par défaut

B-3c2sUWkAAJIAi

Hector Bellerin explique qu’Arsenal est déterminé à se faire pardonner après la déception du milieu de semaine :

Les Gunners reçoivent l’équipe de Roberto Martinez à l’Emirates Stadium ce Dimanche, quatre jours après la défaite en Ligue des Champions face à Monaco. Bellerin est persuadé que c’est la meilleure chance possible pour Arsenal de répondre aux critiques :

 « Ce qui est positif c’est que directement après cette défaite,  nous avons la chance de pouvoir jouer au Football, et de montrer au public que ce n’était qu’un accident. »

« Je pense que nous avons juste besoin de nous concentrer sur ce match. Jouons le mieux que nous pouvons, soyons unis et espérons repartir sur la dynamique sur laquelle nous étions avant. »

« Everton a beaucoup de bons joueurs, surtout devant comme Romelu Lukaku et Kevin Mirallas. Ce sont vraiment de bons techniciens, ils marquent des buts donc nous devons être prudents. »

« Ça va être un match difficile car ils ont besoin d’une victoire. Ils ont perdu trop de points durant la saison. Nous savons qu’ils vont être à 100%. »

Henri via Arsenal.com

 

Publicités

Wenger : « Nous n’avons pas réussi à contrôler nos émotions. »

Par défaut

B9QNmkzCcAArRyG

Arsène Wenger s’est présenté devant les médias après une défaite à domicile embarrassante contre Monaco :

Sur la défaite :

Bravo à Monaco, c’est un super résultat pour eux. Ils ont joué comme ils le voulaient. En ce qui nous concerne nous avons manqué trop d’occasions et nous nous sommes montrés complètement suicidaire en défense. Nous n’étions clairement pas au niveau défensivement parlant et nous avons été quelque peu malchanceux en encaissant le premier but sur une déviation. Sur les deux derniers buts que nous avons encaissé, c’est du suicide. Nous avons eu la chance de revenir à 2-1. Nous n’avions pas le droit d’encaisser ce troisième but car cela nous rend la tâche extrêmement compliquée pour le match retour. J’ai eu l’impression que mon équipe perdait ses nerfs sur le terrain aujourd’hui. Nous n’avons pas réussi à contrôler nos émotions, nous avons perdu la tête et à ce niveau c’est impardonnable.

Sur les progrès récents qui s’effondrent avec cette défaite à l’Emirates :

Nous n’étions pas prêts mentalement pour cette rencontre. Nous n’étions pas assez concentrés pour rentrer dans le match. Nous le payons cher. Durant les premières vingt minutes, nous avons eu les occasions. Il y avait de la place pour gagner ce match. Monaco est une équipe très physique, très dense. Si vous vous penchez sur la feuille de stats et plus précisément sur le nombre d’occasions qu’on a mis à côté, il n’y a pas de surprise. A ce niveau vous ne pouvez pas rater autant.

Sur la suffisance de son équipe :

J’espère que nous l’étions pas. J’espère que non. Nous avons peut être donné cette impression, c’est ce qui arrive lorsque vous ne vous montrez pas assez tranchant. Tout est possible. C’est très compliqué d’en parler juste après le match.

Sur un résultat extrêmement frustrant :

Rien n’est joué avant un match, rien n’est acquis. Tout se décide sur le terrain. Ce soir Monaco a joué au Football contrairement à Arsenal.

Sur la performance d’Olivier Giroud :

Ce soir était un soir sans pour Olivier. Il a manqué des occasions faciles. Ce n’était pas un bon jour pour lui.

Sur une préparation différente pour les matchs européens :

Nous avons eu la possession ce soir mais nous n’étions pas au niveau en défense, c’est aussi simple que ça. Notre faiblesse était mentale ce soir. Nous nous sommes précipités, nous savions en revenant sur le terrain après la mi-temps qu’il était important de ne pas encaisser de but supplémentaire. Nous nous sommes précipités, trop impatient. C’est une rencontre qui se joue en 180 minutes et les deuxièmes et troisièmes buts semblent inexplicables, ce n’est pas facile à justifier ou à expliquer. C’est inacceptable.

Sur la réaction d’Oxlade-Chamberlain :

Il est très déçu, même si ça arrive de perdre la balle à 70 mètres du but. Cela n’implique pas forcement de prendre un but juste après, il y a des défenseurs pour empêcher ça.

Sur l’équilibre de l’équipe :

L’équilibre n’était pas le bon car nous étions en permanence en train d’attaquer et donc lorsque nous perdions le ballon, nous étions exposés. Ce n’était pas le meilleur soir de notre défense.

Sur la protection des quatre défenseurs :

Nous n’avons pas eu de chance, même si c’est vrai que Kondogbia était seul au moment de sa frappe. La balle a été déviée par Per. Il s’est légèrement retourné, ce qui est la pire chose à faire puisque ça rend une possible déviation dangereuse.

Sur le manque de communication entre les buts :

Il y avait peut être un manque de communication. Comme je l’ai dit nous avons plus joué en suivant nos émotions qu’en suivant notre tête.

Sur la volonté des joueurs de vouloir trop bien faire :

Les joueurs étaient motivés pour bien finir après le but du 2-1. Ils n’avaient qu’une envie, recoller au score afin d’oublier leur timidité qui a dictée leur jeu.

Sur les chances de qualification pour le prochain tour :

Nos chances de qualification se sont réduites mais nous allons nous battre quand bien même nos chances seraient infimes. Nous devons nous remettre de cette déception et nous préparer pour le prochain match.

Henri via Arsenal.com

Compte-rendu Arsenal – Monaco, 8ème de finale aller de Ligue des Champions

Par défaut

 

Ce match était donc l’occasion de retrouvailles entre Wenger et son ancien club, l’AS Monaco, pour une confrontation aller-retour en Ligue des Champions. Après, le Bayern deux fois, le Barça et l’AC Milan, les Gunners tombaient donc sur un tirage plus « favorable » cette année. Il n’en fut rien.

Une soirée cauchemardesque

Entre une équipe de Monaco qui marque ¾ de son total de buts de la phase de poule à l’extérieur et un Arsenal complètement à la rue, ou quelle que soit la définition que vous vous en faites, ce match est la définition même de la faute professionnelle. Mais tout d’abord, il est important de saluer la très belle prestation de Monaco après ce match où les hommes de Jardim ont fait déjouer ceux de Wenger.

Trêve de flatteries et passons aux choses qui fâchent. Premièrement, la défense. Mertesacker est impliqué sur les trois buts. Mention particulière sur le 2ème où l’allemand décide de partir à l’abordage sur Fabinho, laissant le champ totalement libre à Martial pour négocier un deux contre un fatal à Koscielny. Le français encore bien seul ce soir dans l’arrière-garde des Gunners. Il n’a en effet pas été très aidé par un Gibbs totalement dépassé par les événements et un Bellerin encore trop jeune pour pouvoir se reprendre dans un match comme celui-là.

Deuxièmement, le milieu. Un milieu à trois, ou plutôt deux en enlevant Özil. Coquelin a fait son match, se battant sur tous les ballons, mais dans l’impossibilité de faire quoi que ce soit dans la récupération tant la prestation défensive de Cazorla a été inexistante. Face à un Kondogbia en feu et un Moutinho inspiré, le milieu de terrain des Gunners a pris l’eau très rapidement.

Troisièmement, l’attaque. Entre Olivier Giroud incapable de cadrer un seul tir du match, pourtant seul face aux buts une ou deux fois, un Sanchez plein de bonne volonté mais trop juste dans la finition et un Welbeck ne sachant pas quoi faire du ballon dans les 30 derniers mètres adverses. A partir de là, la probabilité qu’Arsenal marque était très faible, trop faible.

Pour revenir sur le match, Arsenal avait pourtant bien débuté le match en étouffant Monaco les dix premières minutes, sans parvenir à se créer une occasion franche. Ensuite, l’AS Monaco a installé un faux rythme dévastateur pour une équipe d’Arsenal incapable de réussir quelque chose. En point d’orgue la frappe lointaine de Kondogbia contrée par Mertesacker et qui prend Ospina à contre-pied. Bis repetita en début de 2ème période, une pression des Gunners sur le but de Monaco, un contre éclair des Monégasques à la récupération et but. Les Gunners sont punis. 2-0 pour Monaco à l’Emirates. On pouvait alors penser que les hommes de Wenger seraient piqués au vif dans leur orgueil, mais pas du tout. Un jeu offensif trop neutre et des errements défensifs trop évidents pour un niveau de Ligue des Champions. The Ox a cru redonner espoir aux londoniens à la 90ème sur une merveille de frappe enroulée mais l’espoir fut de courte durée. Un dernier contre assassin de Carrasco pour achever une soirée cauchemardesque. 1-3, score final.

Les Gunners auront donc une montagne à surmonter dans trois semaines à Louis II pour arracher une qualification miraculeuse. Dos au mur, Arsenal est capable de tout, espérons que les joueurs sauront se remettre en question pour oublier cette soirée et se surpasser pour tous les supporters d’Arsenal.

#Albin #COYG

Wenger : « C’est du 50-50. »

Par défaut

Arsène Wenger

Arsène Wenger a prévenu ses joueurs de ne pas sous-estimer Monaco lors du huitième de finale de la Ligue des Champions.

Les Gunners ont été éliminés de la Coupe d’Europe à ce stade lors des quatre dernières saisons après des rencontres difficiles contre le FC Barcelone, l’AC Milan et le Bayern Munich.

Malgré un tirage prétendument plus favorable cette fois, Wenger insiste sur le fait qu’Arsenal devra être à son meilleur niveau.

« Les huitièmes ont été très compliqués ces dernières années. C’est un match à 50-50. Nous savons que Monaco défendra très serré, ils n’ont pas concédé de buts en phase de groupes contre de bonnes équipes. »

« Bien sûr ce sera difficile, mais possible. C’est vraiment du 50-50 car Monaco est dans une position similaire à la nôtre. Ils sont revenus au classement dans leur championnat et leur niveau de confiance sera élevé. »

« [Les liens affectifs durant le tirage au sort] n’ont pas été difficile. Ce qui était important pour moi, c’était de gagner [contre Crystal Palace], car nous nous sommes battus comme des fous pour revenir en position de force en championnat et ne pas gagner aurait été désastreux. »

« L’esprit est là et nous voulons garder ça comme base solide. L’équipe a mis au point un niveau de jeu et nous allons voir ça avec les résultats. »

#Kévin (via arsenal.com)

Récap de la semaine(16-22 février)

Par défaut

Lundi 16 : What a comeback !

4 ans, cela fait exactement 4 ans que les Gunners sont venus à bout du Barcelone de Pep Guardiola sur le score de 2-1 au match aller des 8èmes de finale de la Champions League.

Rappelons nous tout d’abord que les hommes d’Arsène Wenger étaient menés 1-0 chez eux jusqu’à la 78ème minute avant que Robin Van Persie et Andrei Arshavin achèvent les barcelonais pour l’emporter 2-1. Probablement l’un des meilleurs matchs d’Arsenal durant la dernière décennie.

Un résumé de ce magnifique match en français : https://www.youtube.com/watch?v=mH41c5y-S7A

Arsenal+v+Barcelona+UEFA+Champions+League+nJIbcCI6emdl

Ce lundi 16 février, c’était également le tirage des quarts de finale de la FA Cup. Arsenal se déplacera à Old Trafford le lundi 9 mars à 20h45. Ceci était presque le moins bon tirage possible pour les Gunners mais bon, la FA Cup reste la FA Cup et Arsenal compte bien conserver son titre !


Mardi 17 : Le King revient… pour entraîner!

Désormais consultant à Sky Sports depuis sa retraite prise en décembre dernier, Thierry Henry entame déjà sa carrière d’entraîneur. Selon le Daily Mail, l’ex légende d’Arsenal va s’occuper des U16 des Gunners. Sa fonction n’a pas encore été précisée mais notre ancienne vedette est d’ores et déjà en train de passer ses diplômes.

thierry_henry_retraite_football


Mercredi 18 : Une histoire

Après un interview sur Arsenal Magazine, Calum Chambers a mentionné que lorsqu’il était à l’académie de Southampton, il avait pour mission de nettoyer les chaussures de Rickie Lambert, vedette du club à cette époque. Le jeune défenseur a déclaré que cette expérience de 2 ans a été bonne.


Jeudi 19 : Petit coup de pub

L’allemand a envie d’être encore plus populaire. Capture134                      


Vendredi 20 : The Ox is back

Alex Oxlade-Chamberlain a effectué son retour à l’entraînement complet ce vendredi après une absence d’environ 4 semaines. Une nouvelle qui fait plaisir à tous les Gooners ! Capture

Pendant ce temps, Walcott a signé un contrat chez Adidas !

Capture444


Samedi 21 : Une victoire et un but

Arsenal s’est imposé 2-1 sur la pelouse de Crystal Palace sur le score de 2-1. Un penalty de Cazorla et un but de Giroud ont permis aux Gunners de prendre 3 points précieux et de s’installer à la 3ème place du classement après la défaite de Manchester United à Swansea . Les hommes d’Arsène Wenger pourront dire merci à leur poteau, touché dans le temps additionnel après une tête de Glenn Murray…

Les buts du match: https://www.youtube.com/watch?v=9BuVqjJIsWg

Sinon, cela fait 9 ans qu’Arsenal s’est imposé 1-0 à Santiago Bernabeu en 8ème de finales de la Champions League. Thierry Henry avait inscrit l’unique but du match. Et quel but…

https://www.youtube.com/watch?v=7ViR0DPkX6U

  10998020_1065108816838379_6948373185868080435_o


Dimanche 22: Un chiffre

50. 50 comme le nombre de buts inscrits par Olivier Giroud sous les couleurs d’Arsenal depuis sa signature durant l’été 2012. Le français a atteint cette barre symbolique des 50 buts hier face à Crystal Palace et confirme sa bonne forme du moment. Il est le 48ème Gunner à atteindre ce cap. Bravo à lui !

Capture333

#Hugo

Compte-rendu Crystal Palace – Arsenal, 26ème journée de Premier League

Par défaut

 

Une victoire à l’arrachée

Arsenal dominé, Arsenal étouffé, Arsenal débordé. Oui, mais Arsenal vainqueur. 3 points qui font du bien après un match intense et largement à la faveur des Eagles. Un résultat qui aurait pu être bien différent si le poteau n’était pas venu s’interposer sur la tête de Murray à la 95ème.

Nous avons donc assisté à un match curieux avec des Gunners complètement à côté de leur sujet défensivement mais ultra-réalistes offensivement. En effet, pendant tout le match, les Gunners n’ont pas existé sur les ailes avec Chambers et Monréal totalement débordés par les assauts répétés des ailiers de Palace. Arsenal peut s’estimer heureux que les hommes de Pardew n’aient pas été plus adroits dans la dernière passe. Autrement, le score ne serait sûrement pas de 2-1 pour Arsenal.

Dès le début du match, les Eagles ont mis une pression dantesque sur la relance, empêchant ainsi les milieux d’Arsenal d’orienter le jeu. Les empêchant simplement de toucher le ballon dans de bonnes conditions. Mais sur une action anodine dès la 8ème minute, Souaré contrôle mal le ballon qui profite à Welbeck venu lui mettre la pression. Ce dernier est ensuite fauché à l’entrée de la surface. Au ralenti, il y a coup-franc. Mais à vitesse réelle, l’arbitre indique le point de pénalty. Santi Cazorla s’en charge et le transforme d’un calme olympien. Les Gunners marquent sur leur première incursion dans le camp de Palace.

Et contre le cours du jeu, alors que Palace dominait les Gunners depuis le pénalty, Arsenal décide de se réveiller avant la mi-temps en enchaînant quelques actions collectives. Et dans les arrêts de jeu de la première mi-temps, Sanchez est trouvé plein axe, fixe la défense et délivre une merveille de passe en profondeur pour Welbeck. L’anglais enchaîne la frappe instantanée pied gauche que Speroni ne peut que repousser dans les pieds d’Olivier Giroud. Le français inscrit son 8ème but de la saison en Premier League. 2-0 à la mi-temps, un score flatteur pour des Gunners malmenés.

La deuxième période est une succession de vagues offensives de Palace avec des Gunners profitant des récupérations pour exploser en contre. Malheureusement, Arsenal a été incapable de tuer le match en marquant un 3ème but salvateur. En effet, sur une action de contre, Özil est trouvé au niveau de la ligne médiane. L’allemand réussit à fixer la défense pour délivrer une passe dans le tempo de la course de Sanchez. Mais sa frappe est trop croisée et passe à quelques centimètres du poteau de Speroni.

Les Eagles ont malgré tout réduit le score sur une action confuse dans la surface d’Arsenal à la 93ème minute. Et sur l’offensive suivante, Bolasie dépose pour la énième fois Chambers et délivre un centre parfait coupé par Murray. Le ballon termine sa course sur le poteau dont le rebond est favorable à Ospina.

Une dernière action qui change tout. Arsenal profite ainsi du faux pas de Manchester United contre Swansea pour s’emparer de la 3ème place et grignoter du terrain sur Chelsea, tenu en échec par Burnley à Stamford Bridge.

#Albin

 

Gabriel : « Je me suis tout de suite senti à mon aise. »

Par défaut

gun__1424081738_gab

Gabriel explique que la foule et le superbe stade l’ont aidé à rester calme pour ses débuts sous ses nouvelles couleurs.

Le défenseur brésilien a débuté le match victorieux des Gunners contre Middlesbrough ce Dimanche en FA Cup. Il a notamment aidé sa nouvelle équipe à ne pas encaisser de but.

Malgré son faible niveau en Anglais, il assure qu’il n’a pas été intimidé par cette experience :

« Lorsque l’on m’a indiqué que j’allais jouer je suis resté calme. Le jour du match j’étais toujours dans le même état, relaxé. Des que nous sommes arrivés au stade j’ai commencé à ressentir des papillons dans mon ventre, ce qui est normal selon moi pour chaque joueur qui commence une nouvelle aventure. Le jour où ce sentiment disparaitra sera certainement le jour où j’arrêterais le football. »

« J’étais nerveux mais dès que je suis entré sur le terrain tout s’est envolé. J’ai vu cette superbe foule dans les gradins, ce grand spectacle, ce merveilleux stade et je me suis tout de suite senti à mon aise. »

« Au niveau de ma relation avec mes coéquipiers, je suis resté connecté à tout ce que faisait Laurent Koscielny, en essayant de réaliser les mêmes choses que lui. Je l’écoutais en essayant de comprendre quelques mots. »

« Durant mes leçons d’Anglais, je demande au professeur de m’apprendre en priorité les termes utilisés par l’équipe sur le terrain, comme « Defend ! » « Repositionne toi ! » etc… Tout cela m’a aidé à bien m’entendre avec mes partenaires en défense. Nous nous sommes très bien compris et nous avons gagné le match, ce qui reste le plus important »

Henri via Arsenal.com