Arsène Wenger:  » Il faut nous faire confiance. « 

Par défaut

Arsène Wenger s’est entretenu avec les médias après le match nul d’Arsenal 1-1 à Leicester City.

Sur ce nul:

On a perdu 2 points mais il faut respecter la prestation de Leicester et être réaliste. Nous aurions pu perdre ce match. Notre jeu n’était pas assez rapide, pas assez incisif, pas assez simpliste. Nous avons eu beaucoup d’opportunités mais nous n’avons pas semblé être en mesure de tuer ce match. Leicester a bataillé ferme et a adopté un style de match de coupe. Nous avons eu un bon état d’esprit mais nous avons manqué de créativité dans notre jeu.

Sur cette insolente possession de balle:

Ils ont très bien défendu mais nous avons manqué de maitrise dans la finition. Nous avons eu 2 semaines difficiles avec 3 déplacements à Besiktas, Everton et ici-même. Le match de mercredi fut très éprouvant donc il fallait s’attendre à ce que nous en ressentions les conséquences. Nous aurions tout de même pu gagner la rencontre si nous n’avions pas concédé ce but après la blessure de Koscielny. S’il n’avait pas été blessé, nous n’aurions pas pris ce but.

Sur le remplacement de Koscielny:

On m’a informé qu’il n’avait rien de sérieux et qu’il pouvait revenir sur la pelouse après quelques minutes, avec un bandage cranien. C’était la decision du corps médical. Après, il a demandé à sortir. Il saignait encore un peu et ne se sentait pas libre de ses mouvements. Il n’a pas reçu de commotion, il était ouvert au sommet du crâne. Il n’était pas à l’aise pour mettre la tête par la suite.

Sur son indisponibilité:

Il devrait être de retour d’ici une semaine.

Sur la possible blessure d’Oxlade-Chamberlain:

Cela ne semble pas être très grave mais je n’en sais pas plus. Özil s’est fait mal à la cheville et AOC souffre du mollet.

Sur les fans qui réclament un attaquant:

A chaque fois, lorsque vous ne gagnez pas, la solution semble être d’acheter un joueur. Nous sommes sur le marché et nous faisons de notre mieux, il faut nous faire confiance pour recruter du mieux possible.Il faut arrêter de croire qu’il y a une solution miracle et qu’un joueur peut tout changer. Pourquoi Man City n’a pas gagné contre Stoke? Ils ont beaucoup d’attaquants, le football est un sport collectif et il ne faut pas vendre ce sport comme un sport individuel.

S’il est sur la trace d’un joueur:

Je ne peux pas vous faire une promesse que je ne suis pas sur de tenir. J’ai assez de métier en Angleterre pour savoir que je ne promets pas une chose dont je ne suis pas sur à 100%.

S’il a reçu des offres pour Ryo:

Non je n’ai reçu aucune offre pour Miyaichi.

Sur les rumeurs d’un transfert de Carlos Bacca:

Je peux vous donner mon téléphone et vous verrez par vous-même que vous allez recevoir des coups de fils du monde entier pour vous proposer des joueurs.

S’il va recruter un attaquant:

Je ne sais pas car cela ne dépend pas que de moi.

S’il est proche de recruter un joueur:

Je ne sais pas ce qui s’est passé dans les 2 dernières heures à part le fait que nous avons disputé un match contre Leicester.

S’il a fait une offre pour un attaquant:

Nous pouvons continuer à parler, parler et encore parler sur ce sujet. Etions-nous en mesure de gagner ce match sans recrues? Oui. Nous avons plusieurs attaquants et ce même lorsque Giroud était disponible. Lorsqu’il était la, vous me posiez la même question donc cela commence à être rébarbatif à la longue et cela va durer tant que le mercato est ouvert. Tout le monde pense que la solution est extérieure alors que ce n’est pas nécessairement le cas.

Sur Sanogo:

Vous avez eu 21 ans et vous avez sans doute joué au football. Si vous jouez devant et que vous ne marquez pas, cela devient rapidement un problème. Je ne pense pas que ce problème va perdurer. Lorsque vous avez la chance de jouer pour Arsenal Football Club en tant qu’attaquant et que vous ne marquez pas, c’est votre problème.

Sur sa prestation:

Il s’est beaucoup battu aujourd’hui, oui il n’a pas marqué vous allez me dire. Est-ce que cela le travaille? Evidemment car c’est un attaquant et en jeunes, il a beaucoup marqué.

S’il est capable de dépenser une fortune sur un attaquant:

Est-ce que notre budget transfert est illimité? Non. Nous avons notre manière de diriger ce Club. Nous essayons constamment de prendre la bonne décision et si nous trouvons le joueur idéal, nous avons les ressources pour le faire venir.

#Max (via arsenal.com)

Publicités

Un indigeste Arsenal.

Par défaut
BwYv1DPCEAAqjxM

Le Boss, amer après le match nul de son équipe (1-1) à Leicester cet après-midi.

Se déplaçant à Leicester, fraichement promu cette année, les Gunners auraient pu mettre un point d’orgue à leur semaine, durant laquelle ces derniers obtinrent à l’arraché une nouvelle qualification pour la Ligue des Champions face au Besiktas Istanbul. Au lieu de ça, les hommes de Wenger offrirent un bien maigre spectacle, devant uniquement leur salut et le point du nul à Alexis Sanchez, une nouvelle fois auteur d’un bon match.

La tension était à son paroxysme cette dernière semaine du côté de l’Emirates Stadium, malgré une énième qualification en C1 mercredi soir. En effet, entre l’annonce de l’indisponibilité d’Olivier Giroud, sur la touche jusqu’à fin 2014, et les réticences irritantes d’Arsène Wenger a vouloir se renforcer comme le club le devrait, la fronde avait de quoi gronder. Les Gunners avaient donc la possibilité de respirer une bonne fois pour toute ce dimanche avant la trêve internationale et la réception de City le 13 septembre.
Comme depuis le début de saison, Arsène Wenger reconduit son 4-1-4-1 avec cette fois-ci Wilshere sur le banc et Alexis Sanchez repositionné sur le côté gauche, Yaya Sanogo occupant donc la pointe de l’attaque. Très rapidement, les Gunners se trouvent bien grâce à la présence des quatre milieux et aux montées généreuses des latéraux. Cazorla et Ramsey combinent bien, tentent leurs chances (5’ et 11’) mais face à un bloc bien en place, Arsenal reste stérile.
Ce début de match frustrant le devient encore plus lorsque Laurent Koscielny se retrouve contraint de sortir se faire soigner hors du terrain après un violent choc à la tête lors d’un duel (12’). Les hommes de Wenger, jouant à dix pendant quelques minutes, et laissant ainsi planer le doute quant à un éventuel changement, peinent à trouver de la verticalité et devront finalement s’en remettre à l’homme en forme du moment, Alexis Sanchez, pour reprendre une frappe repoussé de Yaya Sanogo et donc ouvrir le score au King Power Stadium (20’). Alors que le plus dur semble être fait, Arsenal va très rapidement payer le retour de Koscielny sur le terrain quelques minutes plus tôt au terme d’un contre rondement mené par les Renards. Le défenseur central jauge très mal la course d’Ulloa dans son dos et ce dernier vient crucifier Szczesny d’une tête à bout portant (22’).
Piqués au vif, Sanchez et ses coéquipiers commencent alors à mettre un peu plus de rythme et enchainent les combinaisons. Mais ces derniers se heurtent toujours aux mêmes problèmes, ne mettant que très rarement Sanogo dans une bonne position, et s’exposant très facilement à des contres en raison de la nouvelle tactique de Wenger qui laisse un gouffre entre la ligne de quatre et Flamini lors des phases offensives. Devant, l’ancien auxerrois manque de lucidité, s’évertuant à frapper au but dès lors qu’il se retrouve dans les seize mètres, provocant ainsi les « sign a fucking stricker » dans les tribunes à la fin du match.

Özil invisible.

Utilisé sur une aile avec la Maanschaft lors de la Coupe du Monde, le milieu allemand, une nouvelle fois positionné à gauche par Wenger, est totalement passé au travers de son match. Pas vraiment une surprise quand on connait les qualité du meneur de jeu. Ce dernier ratait ses passes, ne prenait pas les espaces, et surtout ne pouvait s’offrir la visibilité totale du front de l’attaque. Très loin de Sanchez, seul joueur capable de prendre les espaces, Ôzil s’est retrouvé comme englué sur l’aile, subissant le bricolage de son entraineur. Malgré le fait que Cazorla soit très séduisant dans ce nouveau rôle de meneur, y retrouver l’ancien madrilène aurait été d’autant plus intéressant que les mouvements et l’activité de Ramsey autour de lui aurait pu lui laisser encore plus de liberté. Logiquement, il n’est dans aucun des bons coups, et pénalise l’équipe lors des phases défensives, au court desquelles il peinent énormément.
Au retour des vestiaires, ce n’est pas beaucoup mieux qu’en première période, les Gunners vendangeant leurs grosses occasions, à l’image de la frappe de Cazorla dans le petit filet (49’), et de l’opportunité qu’a eu Ramsey de remiser pour Sanogo seul devant le but suite à une belle louche du même Cazorla (55’). Défensivement, les hommes de Wenger montrent de nouveau leurs limites. Flamini court dans tous les sens sans jamais être un bon endroit, Mertesacker ne pouvant compenser de par sa lenteur, et Chambers, rentré à la place de Koscielny en première période, se jetant à droite et à gauche sans retenue, et offrant ainsi l’occasion à Ulloa de doubler la mise, si ce dernier n’avait pas échoué seul face à Szczesny (51’). Au fur et à mesure que vont défiler les minutes, Arsenal va lever le pied, comme résigné, ou fatigué, ou voire même les deux à la fois après cette dure semaine. Les changements tardifs n’y changeront rien, Chamberlain ne trouvant aucune solution malgré sa bonne volonté, et Lukas Podolski visiblement effrayé à l’idée de mettre ne serait-ce qu’un orteil dans la surface de réparation des Renards.

Arsène Wenger et ses joueurs repartent donc du King Power Stadium avec un nouveau point au terme de quatre-vingt-dix minutes pénibles. Comme face à Everton le week-end dernier, ces derniers peuvent s’estimer heureux du résultat au vu de leur prestation. Si l’entraineur français semblait jusqu’à maintenant rester sourd aux besoins quantitatif et qualitatif de l’effectif, la rendement de ses hommes aujourd’hui sera, espérons le, un déclic à trente heures de la fin du mercato, et à treize jours d’un choc crucial contre City à l’Emirates.

Statistiques du match:

10656415_10204221459243980_2096892327_n

 

Les notes de la rédaction:

Szczesny (5) : Woj a pris un pion sur la première occasion. Mais il n’y a pas pu grand chose. Il a sauvé l’équipe d’une situation délicate en fin de match d’une belle horizontale.

Debuchy (5) : Debuchy a été mis en difficulté sur le but. Hormis ça, il a tenté de bien apporter dans son couloir et géré les offensives adverses. Il n’est pas encore au top physiquement.

Chambers (5) : Remplaçant au pied levé d’un Koscielny blessé à la demi-heure de jeu, Chambers a été un peu naïf sur quelques actions. Il s’est montré plus rassurant au fil du match.

Mertesacker (5,5) : Merte a été l’un des seuls à faire preuve d’assurance en défense, en enlevant quelques situations chaudes. Son association avec Chambers est moins rassurante que celle avec koko malgré tout.

Monreal (6) : Nacho a fait son match. Il a parfaitement géré son couloir et a apporté offensivement quand il le pouvait. Son association avec Sanchez sur l’aile gauche a bien fonctionné.

Flamini (5) : Agressif, Flamini a une nouvelle fois découpé du petit bois dans le rond central. On le sent néanmoins limité techniquement ce qui ne l’encourage pas à participer au jeu.

Ramsey (5) : Un match difficile pour le joueur de la saison dernière. Aaron n’a pas été aussi percutant ni inspiré que d’habitudes. Des passes simples ont été ratées, ce qui n’est pas son habitude.

Özil (4) : Nonchalant, pas prêt physiquement, pas à son poste. Voici le constat que l’on peut faire sur Mezut aujourd’hui. Il aurait sans doute été plus intéressant de mettre plus de percussion sur l’aile (Oxlade ou Campbell par exemple).

Cazorla (6,5) : Constamment à la recherche de mettre son coéquipier dans la meilleur situation, Santi a pris le jeu à son compte. Ses merveilles de passes lobées auraient du permettre de marquer plus d’un but.

Sanchez (6,5) : Très actif sur son côté gauche, on le sent monter en puissance. Il a par ailleurs été très bon dans le repli défensif. Il peut être le grand joueur que l’on attend cette saison.

Sanogo (4) : Contrôler la balle et la conserver, c’est bien, en faire quelque chose d’intéressant c’est mieux. Sanogo a manqué de justesse dans ses occasions, et il serait nécessaire de recruter un remplaçant à Giroud, car ce serait très léger de ne jouer qu’avec Sanogo en pointe..

 

Dim, Ben, et Anto

Se rassurer

Par défaut

Après deux matchs où les hommes de Wenger ont dû batailler ferme pour se défaire des Turcs du Besiktas et rejoindre l’élite des équipes européennes en Ligue des Champions, c’est désormais mission accomplie pour Arsenal qui sera présent pour la 17ème fois d’affilée dans la plus prestigieuse des compétitions européennes. Maintenant place au championnat ! La dernière confrontation entre Leicester City et Arsenal en Premier League remonte au dernier mach de la saison 2003/2004 où les Gunners terminaient leur saison invaincue au King Power Stadium avec une victoire et des buts de Thierry Henry et de Patrick Vieira, bref une éternité.

Leicester City : un champion plein d’ambition

Les Foxes sortent d’une saison pleine en Championship (D2) où ils ont fini premier à 9 longueurs de leur dauphin Burnley et semble déjà à l’aise dans l’élite du football anglais. Le club jouit d’un apport de capitaux énorme grâce à son propriétaire thaïlandais (Vichai Srivaddhanaprabha) qui souhaite que son club intègre au plus vite le haut du classement. Même si l’objectif semble impossible à atteindre pour l’instant pour les Foxes, ils auront certainement leur mot à dire cette saison et viendront jouer les trouble-fête en milieu de tableau.

Un effectif de qualité mêlant expérience et jeune prometteur

Les dirigeants ne souhaite pas investir à tout va l’argent issue de leur richissime propriétaire, en témoigne leur budget transfert fixé à environ 20 millions d’euros, et souhaite poursuivre l’aventure en Premier League avec les cadres qui ont fait le succès de leur club lors des deux dernière saisons, tout en ajoutant à l’effectif de jeunes joueurs formés au club et des joueurs d’expérience. A l’instar de Southampton, Leicester se révèle être un incroyable vivier de jeunes talents à l’image du défenseur central, Liam Moore (21ans), mais le club recrute aussi des jeunes issues d’autres clubs tels que Tom Hopper ou l’ancien havrais Ryad Mahrez. Les cadres expérimentés et plus âgés ont pratiquement tous prolongé leur contrats avec le club, à l’image de leur capitaine et pilier défensif, Wes Morgan. La seule recrue payante du club lors de ce mercato est pour l’instant l’avant-centre argentin, Leonardo Ulloa, auteur de 16 buts avec Brighton la saison dernière. Cette semaine, Leicester a signé l’ancien madrilène et milanais, Esteban Cambiasso. A  34ans, l’argentin n’est plus tout jeune mais s’avérera sûrement très utile pour apporter son expérience au promu.

Les derniers matchs de l’équipe

Leicester a hérité d’un calendrier particulièrement difficile avec des confrontations contre Everton, Chelsea, Arsenal et Manchester United lors des 5 premières journées de championnat. Lors de la première journée les joueurs de Pearson ont tenu tête aux Toffees avec un match nul 2-2, montrant leur très bonne capacité défensive mais aussi offensive contre un club du top 5. La deuxième journée a été plus compliquée pour les Foxes qui avaient perdu leur étincelant milieu de terrain, Danny Drinkwater lors du match contre Everton. Une défaite 2-0 à Stamdford Bridge qui ne reflète pas forcément la réalité du match, où les hommes de Pearson ont sérieusement bousculé les Blues en première période avant que les joueurs de Chelsea ne se réveillent à l’heure de jeu avec un exploit individuel d’Eden Hazard et un but de Diego Costa. Mardi dernier, les Foxes se sont inclinés en Coupe de la Ligue face à Shrewsbury (D4) mais avec une équipe largement remanié permettant ainsi aux titulaires de se préparer dans les meilleures conditions pour recevoir Arsenal.

Le retour de Ramsey et la vie sans Giroud

Fin du match à Goodison Park, Giroud quitte le terrain chaussure à la main et boitillant, on est alors loin de se douter qu’il sera absent pour les 4 prochains mois. Victime d’une fracture au niveau du tibia, l’international français manquera la moitié de la saison. Avec cette absence Alexis Sanchez est le choix numéro 1 du coach, en pointe. Un profil tout à fait différent de Giroud auquel ses coéquipiers vont devoir s’adapter. A la question, « Alexis Sanchez peut-il jouer en pointe pour 3-4 mois ? », Wenger a clairement répondu : « Pour trois ou quatre mois ? Il peut jouer à ce poste toute sa vie, je l’ai acheté pour jouer comme buteur, pas seulement pour jouer sur les ailes. » Le jeu de tête, les déviations de balle et l’impact physique sur les défenses adverses de la part de Giroud seront suppléés par le pressing, la rapidité et la technique d’Alexis Sanchez. Choix qui semble porter ses fruits, avec un premier but lors du dernier match pour le chilien sous les couleurs d’Arsenal qui permet aux Gunners de se qualifier en Ligue des Champions. Avec le retour de Walcott après la trève, un Sanogo et un Campbell prêts à jouer, Arsène Wenger a de multiples solutions en attaque pour pallier l’absence de Giroud. Suspendu face au Besiktas cette semaine après avoir écopé de deux cartons jaunes lors du match-aller, celui qui a inscrit 4 buts lors 5 derniers matchs de Premier League a cruellement manqué dans le jeu des Gunners. Bien que le groupe ait plutôt dominé les Aigles Noirs jusqu’à l’expulsion de Debuchy, les hommes de Wenger semblaient déboussolés avec les absences de Ramsey et d’Arteta en milieu de terrain. Sans véritable leader au milieu de terrain et avec un Mesut Ozil isolé sur son côté gauche, les Gunners ont eu du mal à se trouver, avec un manque cruel d’automatisme entre les joueurs dans les 30 derniers mètres. En défense la charnière centrale Mertesacker-Koscielny de la saison passée devrait cette saison encore être alignée par Wenger avec un allemand qui est toujours en phase de reprise mais qui devrait retrouver son niveau dans peu de temps. Une chose est sûr, les Gunners ont besoin de se ressaisir et de gagner le match de demain afin d’engranger un maximum de confiance pour la réception des Citizens la saison prochaine.

 Pronostic AFC : Victoire des Gunners

Arsenal se doit de s’imposer avant d’affronter le champion en titre la semaine prochaine. Attention, Leicester ne se contentera pas de jouer à 11 derrière, et montrera tout son talent offensif, son envie et sa fougue face à une équipe d’Arsenal qui devra se méfier des contres et des départs fulgurants des ailiers dans le dos de la défense.

 Forme des équipes 

Arsenal :

Infirmerie: Gnabry (genou), Walcott (ligaments genou), Arteta (cheville), Gibbs (tendon), Giroud (fracture)
Incertain: Ospina
Suspendu : /
Forme (PL) : VN
Casier disciplinaire : 6 jaunes
Meilleurs buteurs : Aaron Ramsey (2 buts)

Leicester City :

Infirmerie: Matty James (tibia), Matthew Upson (tendon), Jamie Vardy (cuisse)
Incertain: Danny Drinkwater
Suspendu : /
Forme (PL) : ND
Casier disciplinaire : 2 jaunes
Meilleurs buteurs : Chris Wood, Leonardo Ulloa (1 but) 

+ Graphique de comparaison des équipes

  10622224_10204208103310090_1774645812_n

Compositions probables :

10588832_10204208959691499_1995731237_n

10656112_10204208959731500_60007435_n

Face à Face

  • Arsene Wenger n’a jamais perdu un match de Premier League contre Leicester.
  • Leicester a gagné seulement un de ses 16 matchs contre Arsenal en Premier League (le 23 novembre 1994).
  • Le dernier match d’Arsenal contre Leicester était le dernier match de la saison 2003/2004, lorsque les Invincibles ont fini leur saison invaincue.

Leicester City

  • Les Foxes ont gagné seulement un de leurs 14 derniers matchs à domicile (le 8 mai 2004).
  • Leicester est l’équipe qui a remporté le plus de matchs à domicile la saison dernière (17 sur 23), en Championship.
  • Kasper Schmeichel a effectué 8 sauvetages contre Chelsea, total le plus élevé dans un match de Premier League cette saison.

Arsenal

  • Dans les deux premiers matchs d’Arsenal cette saison, l’adversaire a marqué sur leur premier tir cadré de la partie.
  • Le match nul à Goodison Park a mis fin à une série de 6 six victoires d’affilées en Premier League.
  • Aaron Ramsey a marqué 4 buts lors de ses 5 derniers matchs de Premier League.

Wenger : « Almunia était un grand gardien. »

Par défaut

https://i1.wp.com/e0.365dm.com/09/08/496x259/manuel-almunia-arsenal_2346276.jpg

Arsène Wenger a rendu hommage à l’ancien Gunner Manuel Almunia, qui vient d’annoncer sa retraite.

L’espagnol de 37 ans a passé huit années dans le Nord de Londres entre 2004 et 2012, mais il a été forcé de mettre un terme à sa carrière en raison d’une anomalie cardiaque révélée lors de la visite médicale précédant sa signature à Cagliari.

Almunia est apparu à 175 reprises avec Arsenal et Wenger espère qu’il va complètement se rétablir.

« C’est très triste qu’il souffre d’une anomalie cardiaque »

« Je pense qu’il est à l’âge où l’on peut accepter qu’il prenne sa retraite, mais j’espère qu’il n’y a rien de mauvais pour son avenir et sa santé. »

« Je lui ai donné [plus de crédit que les autres] parce que je l’ai fait jouer. Je pense qu’il était un grand gardien. »

#Kévin (via arsenal.com)

Wenger : « Nous avons produit le match que nous voulions. »

Par défaut

https://i1.wp.com/i3.irishmirror.ie/incoming/article4077566.ece/alternates/s615/Besiktas-JK-v-Arsenal-FC-UEFA-Champions-League-Qualifying-Play-Offs-Round-First-Leg.jpg

Arsène Wenger s’est exprimé après la victoire 1-0 face au Besiktas, victoire qui qualifie le Club pour une 17ème année consécutive en Ligue des Champions.

Si Alexis a justifié son indemnité de transfert avec son but :

Non, je ne le vois pas comme ça. Il a fait un bon match, non seulement techniquement mais aussi sur le côté combatif. Il était mobile, dangereux et a montré un grand esprit combatif, des qualités qui seront très importantes pour la Premier League. Mais dans l’ensemble, je pense que nous avons produit le match que nous voulions sur le plan technique, tactique et mental. Nous étions au niveau ce soir contre une bonne équipe, nous ne pouvions pas être éliminés. Bien sûr, nous avons souffert dans les dix dernières minutes quand nous étions réduits à dix.

Sur le penalty dont aurait pu bénéficier le Besiktas :

Je ne l’ai pas vu. Peut-être avons-nous eu de la chance sur cette occasion, mais c’est très difficile de juger. Je pense que Jack prend le ballon.

Sur le carton rouge :

Nous avons fini les deux matchs à dix. Je pense que la première expulsion était très dure. Ce soir, elle l’était aussi, parce que Debuchy y va pour jouer le ballon et il a joué le ballon. Il n’y avait pas intention de faire mal ou de stopper la contre-attaque. Peut-être que l’arbitre était de l’autre côté du joueur et qu’il pensait qu’il y avait faute. C’était difficile à juger, mais nous avons parlé avec lui et dans les dix dernières minutes, il était très nerveux.

Sur le fait de ne pas avoir tué le match :

J’aurais aimé le faire parce que tout aurait été plus facile, mais nous cherchions à nous qualifier et nous l’avons fait contre une excellente équipe. Vous devez donner du crédit à Besiktas. Quand vous regardez leurs résultats en pré-saison, vous comprenez pourquoi ils ont battus toutes les équipes qu’ils ont rencontrées jusqu’à maintenant. Ils forment une vraie équipe, bien organisée, très forte physiquement et très bonne techniquement. Nous avons contenu Ba, même s’il a eu une occasion sur une tête en fin de match qui nous aurait tuée. Mais à part ça, je pense que nous l’avons bien muselé.

Sur la blessure de Giroud :

Giroud a été opéré aujourd’hui d’une fracture du tibia. Il sera éloigné des terrains trois à quatre mois. Cela signifie qu’il sera certainement capable de jouer à nouveau en Premier League à la fin Décembre puisqu’il sera absent deux mois. Le temps qu’il revienne, cela fera trois à quatre mois. Qui nous allons acheter ? Je vous donne la réponse tout de suite : pour le moment, personne.

S’il devait élire l’Homme du match :

Peut-être Alexis pour son but, mais je dirais que toute l’équipe était l’Homme du match. Nous nous sommes battus de la première à la dernière minute et tout le monde a travaillé très dur.

S’il y a des contacts avec Nikola Zigic :

Zigic ? Non.

Sur la possibilité d’acheter des joueurs supplémentaires :

Si vous voulez rendre tout le monde heureux, vous n’avez qu’à acheter toujours de nouveaux joueurs. Mais ce qui est important, c’est la performance sur le terrain et la solidarité que nous avons montré ce soir. Cela dit, si vous regardez les joueurs que nous avons sur le banc et ceux qui sont blessés, nous avons les joueurs qu’il nous faut. On ne peut pas acheter à chaque fois qu’un joueur est blessé.

Si un défenseur ou un milieu est une priorité :

Nous sommes ouverts pour tous les postes tant que nous pensons que le joueur peut renforcer l’équipe. Acheter pour acheter, je ne vois pas le but. Si nous trouvons les joueurs que nous sentons capable de donner quelque chose en plus à l’équipe, nous les ferons signer, qu’importe le poste. Nous sommes ouverts, mais ça ne suffit pas pour acheter. Cela doit avoir du sens.

Si Danny Welbeck va signer :

Non.

Si Alexis peut jouer en pointe durant trois ou quatre mois :

Pendant trois ou quatre mois ? Il peut y jouer toute sa vie. Je l’ai acheté comme attaquant, pas pour jouer uniquement sur les ailes.

Sur la performance de Wilshere :

Je sens qu’il grandit de match en match. Il a reçu quelques critiques récemment et la meilleure réponse est de montrer sur le terrain qu’il va de mieux en mieux. Je crois qu’il a eu une petite salve d’applaudissements, chose qu’il n’a pas eu pendant un certain temps. Sur les deux ou trois derniers matchs, vous le voyez revenir doucement.

Sur un éventuel retour d’Alexandre Song :

Alex Song ne reviendra pas.

Si Falcao est dans ses prix :

Non.

Sur le joueur du Besiktas qui l’a le plus impressionné :

J’ai été impressionné par Atiba Hutchinson.

#Kévin (via arsenal.com)

Les notes D’AFC: Arsenal-Besiktas

Par défaut

 

Szczesny: 6.5 Match tranquille pour le Polonais, mis à part quelques sorties aériennes, il n’a pratiquement rien eu à faire.

Koscielny: 7 Excellent du début à la fin. Présent sur toutes les phases turques sans déchet. Il continue a couvrir le manque de vitesse de Mertesacker à la perfection.

Mertesacker: 6.5 Lui aussi très bon ce soir. En effet, la charnière franco-allemande a bien cadenassé la seule vraie menace en la personne de Demba Ba. Seul bémol, il s’est fait prendre de vitesses 2-3 fois durant le match.

Monreal 6 Pas forcément évident de se montrer offensivement quand on a un Mesut Özil placé devant soi, il n’en reste néanmoins utile à son poste, il n’a pas hésité une seule seconde à aider sa défense.

Debuchy 6.5 Sans doute le meilleur défenseur ce soir mais malheureusement un carton rouge l’exclu du terrain pour excès d’engagement physique. Il a bien failli tuer le match de la tête sur un coup-franc de Cazorla.

Flamini: 6.5 Il a fait son travail comme on lui demande, il travaille, récupère les ballons. Parfait dans son rôle de tampon de l’équipe. Le travailleur de l’ombre a brillé.

Cazorla:  7.5  Homme du match.  Très bon match de l’Espagnol, repositionné dans l’axe ce soir. Au four et au moulin, ses interventions défensives ont été très importantes. Toujours juste et dans le tempo. Accrocheur, motivé, Santi a été très précieux ce soir.

Ozil: 5.5 Sans doute trop isolé dans son côté gauche, il n’aura pas été capable de pousser l’équipe vers l’avant. Presque tous les ballons passaient du côté d’AOC, ce qui lui laissa peu l’occasion de se mettre en valeur. Son décalage après la passe de Wilshere permet à Sanchez d’ouvrir le score.

Wilshere: 7 On commence à retrouver le Jack que l’on connait. Il a poussé l’équipe et a fait remonter le bloc sur ses percées dans l’axe. Il initie l’action qui permet à Sanchez de marquer. Wilshere monte en puissance et semble reprendre confiance petit à petit, ce qui fait vraiment plaisir. Un très bon match.

AOC: 6.5 Très bon match de l’ailier dans son ensemble, chaque passage sur son flanc était signe de danger pour la défense turque. Chaque accélération de l’Anglais a fait frémir Besiktas. Probablement, l’homme qui a donné le plus de punch dans le jeu des Gunners avec Wilshere. Malheureusement, il a souvent pêché dans le dernier geste avec notamment un beau raté en fin de match qui vit sa frappe contrée par le gardien à bout portant.

Sanchez: 7 Il a parfaitement rempli le rôle qui lui était demandé, il a évidemment pesé moins lourd sur la défense qu’un Giroud mais quelle présence, il a couru pratiquement tout le match après le ballon sans hésiter une seule fois à revenir aider les siens pour repartir en contre. Un véritable mort de faim.

Chambers n’a pas eu assez de temps de jeu pour pouvoir être noté ce soir.

#Mathieu

Wilshere : « Nous n’abandonnons jamais. »

Par défaut

https://i2.wp.com/i.telegraph.co.uk/multimedia/archive/02997/WilsherePA_2997242b.jpg

Jack Wilshere pense qu’Arsenal entrera de plain-pied dans le match face à Besiktas ce mercredi après le match nul 2-2 à Everton.

Les Gunners ont remonté un handicap de deux buts à Goodison Park ce samedi pour arracher un match nul en fin de rencontre, grâce à des buts d’Aaron Ramsey et Olivier Giroud.

Désormais à venir, le match retour des barrages de la Ligue des Champions contre le club turc. Wilshere est optimiste et pense qu’Arsenal va s’imposer.

« Il est facile pour moi de dire que nous avons beaucoup de caractère, mais si nous rééditons ce genre de performance semaine après semaine, nous pouvons le prouver à tout le monde. »

« Nous avons beaucoup de caractère, une grande convivialité et des meneurs qui nous montrent où aller. Nous avons aussi de grands joueurs. »

« Nous n’abandonnons jamais et à ce niveau, c’est quelque chose d’énorme. Nous avons toujours montré au cours des années que nous nous battons comme des fous jusqu’à la fin. »

« Il y a eu quelques matchs où nous avons été menés jusqu’au bout, mais nous avons continué à nous battre. »

« C’est un point fantastique (NDLR : le point obtenu à Everton) et maintenant nous avons un gros match mercredi et cela va nous donner une grande confiance pour réussir. »

#Kévin (via arsenal.com)