Bilan de la semaine (3-9 Novembre 2014)

Par défaut

B1dtsKBCYAEj03R

Comme chaque semaine maintenant, petit récapitulatif de l’actualité du club, jour après jour.

Lundi, une doudoune pour Tonton :

Le service communication de Puma sait vraiment comment s’y prendre pour mélanger Arsenal et la sortie d’un nouveau produit. Cette semaine, nous avons eu droit à une petite vidéo assez drôle sur la doudoune d’Arsène qui cause tant de souci depuis des années.

Alors, vous en pensez quoi ?

Mardi, une journée gâchée :

L’info que je souhaite retenir c’est le début des négociations avec Walcott pour une prolongation de contrat. Le gunners qui revient tout juste de blessure serait donc en discussion pour prolonger son aventure à Londres ou il ne lui reste plus qu’un an et demi de contrat. On espère sincèrement qu’il va signer ce contrat et ne pas nous faire trop attendre comme il a l’habitude de faire à chaque négociation. L’opération #SignDaTing est en route sur Twitter.

L’autre nouvelle de cette journée, c’est le 3 – 3 face à Anderlecht. Mais, j’ai pas envie de m’énerver.

Mercredi pépite :

Mercredi, c’est le jour des enfants (en gros, on parle d’un jeune joueur mais comme il n’est pas encore un joueur confirmé on va dire que c’est un enfant. Mais ce n’est pas péjoratif hein, enfin vous m’avez compris)
Jon Toral, vous connaissez ? Ce jeune joueur, formé à Barcelone et maintenant dans l’académie d’Arsenal, est actuellement prêté à Brentford. Il s’est fait remarquer lors de son match, ce mercredi, en ouvrant le score sur la victoire 3 – 1 de son club sur le terrain de Nottingham Forest. Un homme à suivre.

Jeudi, parlons infirmerie :

Nos camarades du site hat-trick ont sorti un dossier vraiment complet sur Arsenal et ses blessés. Cet article décortique vraiment l’infirmerie d’Arsenal avec les infos sur chaque joueur mais aussi propose de belle manière une comparaison avec d’autres clubs de Premier League mais aussi du football européen. Un conseil, n’hésitez pas à le lire.

Le lien : http://www.hat-trick.fr/arsenal-balle-au-pied-le-pied-dans-le-platre/

Vendredi, une parenthèse inattendue :

Cet événement a eu lieu Jeudi pour être exact. Mais, j’étais obligé de l’évoquer. En Europa League avec son club de Wolfsburg, Niklas « The Lord » Bendtner a marqué un doublé. Vous n’êtes pas surpris, c’est normal. Pour vous faire plaisir, voici l’un des deux chef d’œuvre (bon d’accord, j’arrête de m’emballer !)

Samedi, Hummels :

Selon quelques journaux, Mats Hummels serait prêt à rejoindre les Gunners cet hiver. Alors vous y croyez ? ou bien s’agit-il simplement d’une rumeur comme il y en a des dizaines chaque semaine ?

Dimanche, Arsenal coule à Swansea :

Un petit résumé de ce début de saison par Funny Football. Vous êtes d’accord ?

#Michael

Arsenal, l’art du comeback

Image
La "Frenchy Touch" de retour

La « Frenchy Touch » de retour

Un an d’abstinence. Il fallait bien fêter ça. Pour son retour dans le calendrier, l’Emirates Cup, le tournoi estival organisé par Arsenal, s’est donnée des airs de joutes européennes. Avec Galatasaray (quart de finaliste de la dernière C1), Porto (1/8e de finale) et Naples (dauphin de la Juve en Serie A), c’est une petite réunion fort sympathique qui se tient durant tout le week-end. C’est surtout un test grandeur nature pour chacune des équipes, enclines à constater leur avancée dans leur pré-saison dans des confrontations relevées. Les Turcs de Galatasaray contre les Portugais Porto, tel était le premier match offert à l’Emirates Stadium, baigné d’un magnifique soleil, qui s’est terminé par une victoire des coéquipiers d’Eboué grâce à un penalty de Felipe Melo, obtenu par l’Ivoirien himself. Quoi de mieux pour fêter son retour devant ses anciens fans (qui le sont toujours) ? Porto a été moins habile dans l’exercice avec deux penaltys manqués.

Ce fut ensuite au tour d’Arsenal et de Naples de prendre place sur le pré. Avec notamment un prometteur trio Ramsey – Wilshere – Rosicky au milieu, Arsène Wenger aligna une équipe proche de celle qui débutera les cours de Premier League le 17 août. Mais si l’armada parait armée sur le papier, celle de Naples offre aussi de sérieuses garanties. Fini le 3-5-2 cher à Walter Mazzari, c’est avec un 4-2-3-1 que les nouveaux hommes de Benitez ont avancé leurs pions à Londres. Une formation équilibrée avec la présence de trois des recrues (Reina, Armero, Callejon) qui ont coûté la bagatelle de 80 millions d’euros aux Italiens. En face, le Prof fait mieux: pas de Sanogo, seule recrue pour l’instant, présent sur la feuille de match.

Face à un adversaire largement plus costaud que les Asiatiques, les Gunners font le jeu mais butent sur une défense bien organisée. Et c’est comme sous le coup d’une piqûre de rappel, pointant son aiguille sur les défaillances défensives de la saison passée (Arsenal a notamment encaissé le plus grand nombre de buts à cause d’erreurs individuelles) que Naples s’en remet aux défenseurs adverses pour marquer le premier. D’abord, Insigne profite d’un dégagement raté de Jenkinson (7e) puis c’est au tour de Fabianski de se trouer complètement sur une sortie pour intercepter Pandev (28e). On a même cru pendant un instant que Almunia a mis le masque du Polonais pour blaguer. Déjà, les supporters commencent à voir pointer au loin l’ombre d’un potentiel recrutement foireux et d’une neuvième saison fade.

Les Français jouent les secouristes

Mais comme souvent depuis deux saisons, les idées noires sont vite chassées. Car les Gunners ont des ressources inépuisables. Piqués au vif, les Londoniens retroussent les manches de leur lumineux maillot jaune pour hausser leur niveau de jeu en deuxième période. Les attaques se multiplient et les rentrées de Sagna et d’Arteta permettent à Arsenal de gagner en pression. Les Londoniens sont finalement récompensés de leurs efforts par un premier but inscrit par Giroud, son septième de l’été, d’une remarquable volée (bien aidée par la déviation du dos de Sagna) à la retombée d’un corner de Walcott. La libération vient, on commence à s’y habituer, en fin de match. D’un coup de patte, Arteta trouve une tête puissante de Mertesacker. Reina repousse avec classe mais Koscielny a suivi derrière et marque le but de l’égalisation. Quasiment un symbole tant le défenseur français s’est montré une nouvelle fois impérial en défense. L’entrée de l’ancien futur Gunner Higuain à la pause n’a pas eu la donne escomptée pour Benitez, qui valide, une fois de plus, ses bonnes stats contre Wenger. Les fans présents à l’Emirates peuvent souffler, Arsenal attendra avant de connaître une première défaite en amical mais il faudra penser un jour à agir plutôt que réagir. N’est-ce pas ?

Arsenal 2-2 Napoli (à Emirates Stadium)
Buts : Giroud (72e) et Koscielny (86e) pour Arsenal ; Insigne (7e) et Pandev (28e) pour Naples
Avertissements : Dossena (80e) pour Naples

XI Arsenal : Fabianski – Jenkinson (Sagna 55′), Koscielny, Mertesacker, Gibbs – Ramsey (Oxlade-Chamberlain 65′), Wilshere (Arteta 65′), Rosicky – Gnabry (Walcott 55′), Podolski (Akpom 88′), Giroud.
Remplaçants non utilisés : Martinez, Miquel, Zelalem.

XI Naples : Reina – Mesto, Cannavaro, Britos (Albiol 63′), Armero – Behrami (Dzmaili 85′), Inler – Callejon (Maggio 46′), Hamsik (Mertens 63′), Insigne (Dossena 76′) – Pandev (Higuain 46′).
Remplaçants non utilisés. : Rafael, Zuniga, Fernandez, Radosevic, Calaio.

Classement Emirates Cup 2013
1er: Galatasaray – 4 pts
2e: Arsenal – 3 pts
3e: Naples – 3 pts
4e: FC Porto – 0 pt

(règles: 3 points pour une victoire, un point pour un nul et zéro pour une défaite. Chaque but marqué ramène un point supplémentaire)

Arsenal 5-2 Tottenham (12ème journée de Premier League)

Par défaut

 

Une manita et puis s’en va

Arsenal recevait cet après-midi Tottenham en ouverture de la 12ème journée de Première League et ce match s’annonçait crucial pour les deux équipes. En effet, Arsenal se présentait avec son pire départ en Premier League depuis 30 ans et Tottenham restait sur deux défaites face à Manchester City et Wigan. Le duel entre les rivaux du nord de Londres sentait la poudre car sur les cinq dernières pas moins de 30 buts ont été inscrit ! Notons aussi la présence dans les tribunes de l’Emirates Stadium de Thierry Henry, Jens Lehmann et Sol Campbell.

Le début de match est engagé mais ce sont les Spurs qui se montrèrent dangereux les premiers. Sur une erreur de placement de Per Mertesacker qui laisse Jermaine Defoe seul dans son dos. Celui-ci frappe mais voit son ballon détourné par Szczesny mais Emmanuel Adebayor a bien suivi et, comme au mois de février, est décisif en marquant un but (10′). 7 minutes plus tard, le Togolais se distinguera de nouveau en étant l’auteur d’un très vilain tacle sur Santi Cazorla et qui lui vaudra un carton rouge. Arsenal profita de l’infériorité numérique de ses rivaux pour réagir et à la 23′, c’est The Big Fucking German, Per Mertesacker qui inscrit son premier but avec Arsenal pour permettre aux Gunners de revenir à un but partout ! 41ème minute, la domination d’Arsenal se concrétise par Lukas Podolski qui profite de la confusion dans la surface pour voir sa frappe détournée par William Gallas finir au fond des filets d’un Hugo Lloris pris à contre-pied. A peine deux minutes plus tard, le gardien français est encore obligé de s’incliner face à Olivier Giroud qui conclu une action fantastique de Santi Cazorla. C’est sur le score mérité de 3 buts à 1 que les Gunners retournent aux vestiaires. Au retour, André Villas Boas opère à deux changements en faisant entrer Clint Dempsey à la place de Naugton et Dawson à la place de Kyle Walker. Arsenal domine toujours les débats et à la 59ème minute, à la suite d’une action d’école, les Gunners ajoutent un quatrième but. Olivier Giroud dévia le ballon pour Theo Walcott qui lança Lukas Podolski en profondeur et ce dernier centra au second poteau pour un Santi Cazorla esseulé. Une action à montrer dans toutes les écoles de football ! Dix minutes plus tard, sur une belle action personnelle, Gareth Bale en profite pour réduire la marque et revenir à 4-2. Et comme en février, Theo Walcott a inscrit le dernier but des Gunners à la 90ème grâce à un excellent travail d’Alex Oxlade-Chamberlain rentré cinq minutes plus tôt.

Comme en février, le derby du nord de Londres est arrivé à un moment où Arsenal était en difficiluté et comme en février, les Gunners ont fait passer un sale quart d’heure à des Spurs à la peine eux aussi. Bien que faciliter par l’exclusion d’Emmanuel Adebayor, les joueurs d’Arsenal tiennent probablement leur match référence qui va leur permettre de se rassurer et de lancer enfin leur saison. Avec un Santi Cazorla retrouvé, un Jack Wilshere qui monte en puissance et un Theo Walcott toujours aussi décisif, Arsenal s’est offert le scalp de son rival sur le même score que la saison passée (5-2 à l’Emirates Stadium). Espérons que les hommes d’Arsène Wenger en profiteront pour réaliser la même série que la saison passée et recoller au classement. A noter aussi qu’en deux rencontres face à Arsenal, André Villas-Boas est reparti à chaque fois avec 5 buts dans la sacoche !

Feuille de match

Arsenal 5-2 Tottenham à Emirates Stadium (affluence : 60,111)

Buts : Mertesacker (24e), Podolski (42e), Giroud (45e), Cazorla (60e), Walcott (90e+1) pour Arsenal ; Adebayor (10e), Bale (71e) pour Tottenham

Avertissements : Podolski (80e) pour Arsenal ; Lennon (45e), Sandro (66e) pour Tottenham

Exclusion : Adebayor (17e) pour Tottenham

Arsenal : Szczesny – Sagna, Mertesacker, Koscielny, Vermaelen (cap.) – Arteta, Wilshere (Ramsey, 71e), Cazorla – Walcott, Giroud (Oxlade-Chamberlain, 86e), Podolski (André Santos, 80e). Entr : A.Wenger

Tottenham : LLoris – Walker (Dawson, 46e), Gallas, Vertonghen, Naughton (Dempsey, 46e)– Huddlestone (Carroll, 72e), Sandro, Lennon, Bale – Defoe, Adebayor. Entr : A. Villas-Boas

Chiffres du match

Possession : Arsenal 66% – 34% Tottenham
Tirs (tirs cadrés) : Arsenal 13 (7) – 8 (3) Tottenham
Hors-jeux : Arsenal 4 – 2 Tottenham
Fautes : Arsenal 13 – 13 Tottenham
Corners : Arsenal 6 – 6 Tottenham
Passes réussies : Arsenal 88% – 77% Tottenham
Duels aériens gagnés : Arsenal 75% – 25% Tottenham
Arrêts : Arsenal 3 – 3 Tottenham

Notes d’AFC

Szczesny ( 5 ) : Peu inspiré sur la première frappe de Defoe, il a commis une faute de main qui a permis au Spurs d’ouvrir le score. A noté une bonne relance pour le 4e but. C’est un retour de blessure assez tranquille mine de rien.

Sagna ( 7 ) : Solide défensivement, il a laissé peu d’occasions à Bale. De plus, son apport offensif et sa complémentarité avec Walcott nous prouvent qu’il est bien de retour. 

Mertesacker ( 7,5 ) : A la peine en début de match, et coupable sur l’ouverture du score suite à une erreur de placement. Il s’est ensuite rattrapé en égalisant dans un premier temps, puis en étant impérial dans les duels.

Koscielny ( 7 ) : Le français retrouve peu à peu son niveau de la saison passée. Intraitable dans les duels, il a été l’auteur de bonnes relances, et s’est porté vite vers l’avant. Le sérial tacleur semble bien être de retour !

Vermaelen ( 6,5 ) : A un poste qui n’est pas le sien, il est resté en place défensivement. Un bon match néanmoins en comparaison de ses dernières prestations.

Arteta ( 7 ) : Il a su poser le jeu, en restant calme tout au long du match. Le fait de rester en place lorsque Wilshere monte apportent un équilibre important à l’équipe.

Wilshere ( 7,5 ) : Le seul a avoir mis l’intensité nécessaire dés le début du match. Il sait ce que représente un match de ce genre et ça se voit. Un excellent apport défensif et offensif tout au long de la partie. Remplacé en deuxième mi-temps par Ramsey.

Cazorla ( 8,5 ) : L’un des meilleurs aujourd’hui. Auteur d’une passe décisive et d’un but. Il retrouve son niveau des premiers matchs. Dribbles, passes, frappes, ce joueur sait tout faire ! Il s’est même offert quelques jolis gestes techniques pour ridiculiser ses adversaires du jour.

Walcott ( 8,5 ) : Décidemment LE joueur de ce mois de novembre pour le moment. Décisif (une passe décisive et un but), plein d’envie, et surtout judicieux dans ses choix, ce serait terrible de ne pas réussir à faire prolonger un joueur comme ça …

Podolski ( 8 ) : L’allemand prend ses marques dans cette équipe, et s’implique d’avantages dans les tâches défensives. Auteur lui aussi d’une passe décisive et d’un but, il commence à rassurer les fans qui se demandait où était le crack allemand tant attendu. (Remplacé par Santos) 

Giroud ( 8 ) : « Giroud lalala Girouuuud » pouvait-on entendre des tribunes de l’Emirates. C’est entièrement justifié tant le français semble intraitable en ce moment. Auteur de 4 buts lors de ses 3 dernières sorties avec les Gunners, il a rendu une copie parfaite aujourd’hui, en ayant marqué un but et été présent toute la rencontre. Sans 2 arrêts de Lloris il aurait pu corser l’addition. (Remplacé par Oxlade-Chamberlain en fin de match.)

Compte-rendu Arsenal 3-3 Fulham (11ème journée de Premier League)

Par défaut

Du spectacle et beaucoup de regrets…

Arsenal se présentait à domicile face à Fulham avec l’obligation de gagner. En effet, les Gunners restaient sur trois défaites à Norwich, Schalke 04 et Manchester United, une victoire douloureuse à QPR 1 à 0 et un nul sur la pelouse de Schalke 04. Ce derby de Londres pouvait être le match parfait pour se relancer ou être le piège parfait, surtout dans la situation actuelle d’Arsenal, car Fulham a déjà marqué 21 buts en 10 rencontres, ce qui est excellent pour une équipe qui joue le milieu de tableau. Les Gunners entament le match de la meilleure des manières en pressant haut, en étant agressif dans les duels et en offrant plus de mouvements. La domination d’Arsenal se concrétise sur un corner tiré par Theo Walcott à la 11′ qui trouve la tête d’Olivier Giroud, parfaitement démarqué dans la défense de Fulham et propulse le ballon au fond des filets. La machine est lancée, Arsenal domine le match, combine bien et finit par trouver une deuxième fois la faille dans la défense de Fulham. Sur une action sur le côté droit de l’attaque d’Arsenal, Mikel Arteta récupère un ballon perdu dans la surface et centre ne retrait et trouve Lukas Podolski au point de penalty qui crucifie le gardien. 2-0 pour Arsenal et Berbatov se réveilla… A la 29′, suite à un très bon ballon de Ruiz, Berbatov inscrit un premier but. Insatiable, le bulgare offre un caviar à Kacaniklic qui crucifie Manonne qui ne peut rien faire de plus que d’accompagner le ballon dans les filets. La seconde période reprend de la même manière, les Gunners ne semblent plus être dans le match et Fulham en profite. A la 67′, Ruiz s’infiltre dans la surface et Arteta commet l’irréparable. Phil Dowd accorde un penalty aux Cottagers et Berbatov enfonce le clou permettant ainsi à Fulham de mener 3-2. C’était sans compter l’orgueil des joueurs d’Arsenal. Grace à son nouveau duo infernal, Walcott/Giroud, les Gunners égalisent. Walcott à la baguette et Giroud à la conclusion. Arsenal augmenta le rythme dans les vingt dernières minutes et furent récompensé par un penalty à la 94′. Arteta prit ses responsabilités et tira ce penalty, mais il échoua à donner la victoire aux Gunners.

Malgré une nouvelle contre performance, les joueurs ont montré des signes encourageant en début de match et en fin de match où Arsenal a contrôlé le match. Reste à régler ce problème de concentration qui a abouti à ce passage à vide et qui coute une victoire qui s’annonçait plutôt tranquille.

Fiche du match

Arbitre : Phil Dowd

Score final : Arsenal 3-3 Fulham

Buteurs d’Arsenal : Giroud (11′, 69′) et Podolski (23′)

Buteurs de Fulham : Berbatov (29′, 67′ PEN), Kacaniklic (40′)

XI d’Arsenal : Manonne – Sagna, Mertesacker, Koscielny, Vermaelen (c) – Coquelin (Ramsey 56′), Arteta, Cazorla – Walcott (Arshavin 84′), Podolski (Oxlade-Chamberlain 77′), Giroud.

XI de Fulham : Schwarzer – Riether, Hughes, Hangeland, Riise – Baird, Sidwell, Richardson (Kacaniklic 24′), Dejagah (Duff 84′), Ruiz –  Berbatov.

Statistiques

  • Arsenal – Fulham
  • Hors-jeu 1 – 5
  • Fautes 11 – 12
  • Corners 8 – 6
  • Tacles 24 – 14
  • % de passes réussies 89% – 84%
  • Duels aériens gagnés 52% – 48%
  • Possession 56% – 44%

 Notes des joueurs

Manonne (4) : Trois buts encaissés aujourd’hui, soit 12 sur les quatre dernier matches, ce n’est pas suffisant de sa part, il va falloir sérieusement relever son niveau s’il souhaite conserver sa place.

Sagna (6) : Un bon match de l’arrière droit français. Présent dans les duels, se battant pour récupérer les ballons. Offensivement, il a apporter le surnombre, permettant d’apporter des solutions dans le couloir pour le porteur du ballon.

Mertesacker (5) : Régulier dans ses prestation. Peu d’erreurs de sa part mais il paie les trois buts encaissés par la défense.

Koscielny (6) : Bon match du français qui semble retrouver son niveau de la saison passée. Très précieux en avant-dernier rempart, il a su s’imposer dans ses duels.

Vermaelen (4,5) : Il n’aime pas évoluer sur le côté gauche et n’est pas en très grande forme en ce moment. Il est totalement absent sur les centres de Ruiz et Berbatov en première mi-temps.

Coquelin (5,5) : un bon match du jeune milieu défensif. Agressif dans les duels, il n’a cessé d’harceler les adversaires. Remplacé à la 56′ par Ramsey qui a alterné le bon et le moins bon.

Arteta (4) : Un bon match dans l’ensemble mais une faute maladroite dans la surface a offert un penalty à Fulham et son désir de se rattraper après son erreur, ajouté à son manque de lucidité et à la fatigue l’on fait rater le penalty obtenu à la 94′.

Cazorla (6) : Il retrouve la forme et Arsenal aussi. Bondissant et insaisissable, le lutin espagnol nous a gratifié de quelques gestes techniques de grandes classes lui permettant d’échapper au pressing. Il est en progrès par rapport aux matches précédents.

Walcott (7) : Décisif, comme depuis le début de la saison, l’attaquant anglais a distillé deux passes décisives pour Giroud. La première sur corner et la seconde sur un centre après le poteau de ce dernier. Mais il a tendance à vouloir être le héros, ce qui le fait parfois oublier ses partenaires (Podolski par deux fois).

Podolski (6) : Du mieux dans sa prestation, en particulier offensivement où il a été au bon endroit au bon moment, ce qui lui a permis d’inscrire un but. Mais dans le repli défensif, ce n’est pas du tout ça. Chacune de ses interventions se sont terminées par un coup de sifflet de l’arbitre.

Giroud (8) : Le match référence pour le français ! Face aux grands gabarits de la défense de Fulham (Hangeland en particulier) il a su se montrer dangereux tout au long du match et marquer deux buts. Les deux de la tête, l’un sur corner et l’autre sur un centre.

Compte-rendu du match Manchester United 2-1 Arsenal (10ème journée de Premier League)

Par défaut

Jack Wilshere sortant du terrain après son carton rouge.

Le malheur des un fait le bonheur des autres…

Cet après-midi, Arsenal se déplaçait à Old Trafford, un peu plus d’un an après la défaite historique d’Arsenal 8-2. Les Gunners avaient pour ambition de laver l’affront de la saison passée mais rien ne s’est passé comme prévu. Dès la 3ème minute du match, une énorme erreur de Thomas Vermaelen offre à Robin van Persie le premier but d’une demie volée du droit. Notons que le Néerlandais a eu le respect de ne pas fêter son but. Avec un tel départ, les Gunners ont montrés par la suite beaucoup de fébrilité dans le jeu, n’arrivant pas à passer à la vitesse supérieure face à des Red Devils qui se sont retrouvés et qui sont plus solide que jamais. Alors que les Gunners tentent tant bien que mal d’aller de l’avant, les Mancuniens, eux, continuent sur leur lancée et presse très haut pour empêcher toute relance rapide d’Arsenal. Le pire a été évité par Arsenal juste avant la mi-temps puisque Ronney a manqué un pénalty concédé par une main de Cazorla. En seconde mi-temps, Arsenal a montré un peu d’orgueil en tentant plus et faisant circuler le ballon plus vite, mais c’est sans compter le danger van Persie, opportuniste sur une erreur (encore une fois) de Thomas Vermaelen, qui réussit à centrer pour Valencia qui passe totalement au travers. A la 66ème, van Persie se montre encore une fois dangereux mais Vito Manonne est impérial et repousse la frappe de l’ancien Gunner. Il n’a malheureusement fait que repousser l’échéance. en effet, sur le corner suivant, c’est Patrice Evra qui place sa tête pour le 2-0. Pour en ajouter à  ce cauchemar, Jack Wilshere a reçu un deuxième carton jaune très discutable, synonyme de carton rouge, sur un duel avec Patrice Evra. A 10 contre 11, le match était plié, Manchester United a déroulé son football et a contrôlé le match. Arsenal a tout de même sauvé l’honneur à la 94′ grâce à un but de Santi Cazorla. Cette défaite d’Arsenal vient clôturer le premier quart du championnat. Et avec 15 points pris en 10 rencontres, c’est le pire départ d’Arsenal en championnat  sous l’ère Wenger.

Une fois encore, Arsène Wenger a perdu le duel tactique imposé par Sir Alex Ferguson qui avait parfaitement compris que le danger venait de Mikel Arteta et il a donc chargé l’infatigable Wayne Rooney de bloquer les relances de l’Espagnol et ainsi neutraliser une partie du danger sur sa défense. Ajouté au pressing constant et à la discipline de son équipe, Ferguson n’a laissé aucune chance à Arsenal. Si Arsenal souhaite revenir au premier plan en Angleterre, il y a encore beaucoup de travail. La seule chose positive à retirer de ce match est la présence ininterrompue des fans d’Arsenal qui n’ont cessés de chanter pendant tout le match.

Feuille de match

Manchester United 2-1 Arsenal à Old Trafford (affluence : 75,492)

Buts : v.Persie (3e), Evra (67e) pour Man. United ; Cazorla (90e+5) pour Arsenal

Avertissements : A.Young (19e), Cleverley (37e), V. Persie (61e), Anderson (72e), Rooney (81e) pour Man. United ; Wilshere (14e, 69e), Arshavin (83e), Arteta (90e+1) pour Arsenal

Exclusion : Wilshere (69e) pour Arsenal

Manchester United : De Gea – Rafael, Ferdinand, Evans, Evra – Valencia (Nani, 82e), Carrick, Cleverley (Anderson, 61e), A.Young – Rooney – v.Persie

Arsenal : Mannone – Sagna, Mertesacker, Vermaelen, A.Santos – Arteta, Wilshere, Cazorla – Ramsey (Walcott, 52e), Giroud, Podolski (Arshavin, 81e)

Chiffres du match

Possession : Manchester Utd 48% – 52% Arsenal
Tirs (tirs cadrés) : Manchester Utd 13 (6) – 7 (2) Arsenal
Hors-jeux : Manchester Utd 5 – 1 Arsenal
Fautes : Manchester Utd 15 – 15 Arsenal
Corners : Manchester Utd 6 – 1 Arsenal
Passes réussies : Manchester Utd 85% – 88% Arsenal
Duels aériens gagnés : Manchester Utd 580% – 42% Arsenal
Arrêts : Manchester Utd 2 – 2 Arsenal

Notes du match

Mannone ( 6 ) : Il a fait 2 arrêts de grande classe devant Robin Van Persie, mais ne s’est pas montré rassurant dans les airs comme un grand gardien devrait le faire.

Sagna ( 5 ) : De l’envie, de la générosité, un des seuls à avoir tenu son rôle , d’autant plus quand on sait qu’il revient de blessure.

Mertesacker ( 5,5 ) : Un bon placement, des duels aériens remportés, et de la solidité sont à mettre à sont crédit aujourd’hui. Il prend du galon dans cette équipe.

Vermaelen ( 3 ) : Que dire … Notre capitaine était méconnaissable cet après-midi. Peu incisif dans les duels, faible techniquement, il offre le premier but sur un plateau à RVP.

Santos ( 4,5 ) : A la peine en première mi-temps, il a réussi à apporter un peu plus après le repos. Il n’apparaît cependant clairement pas au niveau pour prétendre à une place de titulaire indiscutable une fois Gibbs de retour.

Arteta ( 4 ) : Rarement incisif, peu inspiré, trop de déchets dans les passes, Arteta n’a pas tenu son rôle de chef d’orchestre aujourd’hui.

Wilshere ( 5,5 ) : Le meilleur gunner sur le terrain aujourd’hui. Il est le seul à avoir montré de l’envie et de la hargne. Un peu trop parfois, ce qui lui a valu 2 cartons jaunes. Même si le second n’est pas forcement mérité.

Cazorla ( 5 ) : Il a le mérite d’avoir sauvé l’honneur en toute fin de match. C’est ce qui lui vaut la moyenne aujourd’hui.

Ramsey ( 4 ) : Ailier droit n’est pas son poste de prédilection et ça se voit. Il a bien tenté en première mi-temps, mais n’a pas les qualités d’un Walcott ( qui l’a remplacé ) ou d’un Arshavin pour percuter.

Podolski ( 0,5 ) : L’homme invisible. 0,5 pour avoir mis son maillot aujourd’hui

Giroud ( 4 ) : Il a tenté, mais n’a pas eu de ballon exploitable si ce n’est cette frappe sur le poteau en seconde période. Techniquement limité pour faire la différence balle au pied.

Compte-rendu du match Reading 5-7 Arsenal (8ème de finale de Capital One Cup)

Par défaut

Complètement fou !

Après avoir offert une prestation catastrophique en 1ère mi-temps, Arsenal a réussi à s’imposer au bout d’un match de furieux 7-5 sur le terrain de Reading. Pour ce 8ème de finale de Capital One Cup, Arsenal se présentait avec une équipe B composée de remplaçants et de jeunes joueurs pour affronter le 18ème de Premier League et autant dire que la tâche a été ardue pour les Gunners. En effet, c’est Reading qui a dominé toute la première mi-temps, s’offrant même le luxe d’inscrire quatre buts aux Gunners totalement absent dans les duels et totalement passif face à l’envie de Reading. Jason Roberts a ouvert la marque sur un bon centre à la 12ème minute, puis Koscielny a inscrit (encore une fois) un but contre son camp à la 18ème minute, Leigertwood a ajouté un 3ème but et comme si cela ne suffisait pas, Hunt en a rajouté une couche en inscrivant un quatrième à la 37ème. A ce moment là, l’apathie des joueurs d’Arsenal était telle qu’il était impossible d’imaginer un quelconque comeback, mais dans le temps additionnel de la première mi-temps, Theo Walcott a permit aux Gunners et aux fans de garder espoir. « Impossible is nothing », comme le dit la pub Adidas, pourrait devenir le credo d’Arsenal à partir de ce soir ! Dos au mur, les joueurs d’Arsenal ont, pardonnez-moi l’expression, montrés qu’ils avaient de sacrés baloches et ont entamé une remontée fantastique ! Le but inscrit par Walcott a sonné le réveil des Gunners qui, malgré un jeu décousu, sont parvenu à l’impossible. Tout d’abord, Olivier Giroud, sur son tout premier ballon, a réduit la marque à la 64′ sur un corner de Walcott puis il a fallu attendre la 89′ pour voir Laurent Koscielny inscrire le troisième but d’Arsenal et ainsi conserver un mince espoir de prolongations. A partir de là, le match devint complètement fou, Walcott, au terme d’une contre-attaque éclair, égalisa à la dernière seconde du temps additionnel pour Arsenal ! Le scénario du match devint indescriptible, Arsenal revenait de nulle part, Reading qui pensait avoir fait le plus dur en inscrivant quatre buts à Arsenal ce soir, devait se ressaisir pour espérer une qualification face à la furia des Gunners ! La prolongation fut du même acabit que la fin de la seconde mi-temps.  Les Gunners ont pris l’avantage 5-4 par le buteur le plus improbable du match, Marouane Chamakh qui est monté en puissance au fur et à mesure que le match s’enflammait. Puis ça a été au tour de Reading de revenir grâce à Pogrebnyak (5-5). Alors qu’on pensait se diriger tout droit vers une séance de tirs au but, Théo Walcott, auteur d’un match absolument sensationnel, est venu ajouté un troisième but à son compteur, ajoutant une nouvelle ligne à sa fiche de stats du soir. En effet, l’Anglais  a, en plus d’avoir inscrit trois buts, été auteur de trois passes décisives, rien que ça ! Enfin, pour boucler la boucle, Chamakh y est allé de son deuxième pour porter le score à un improbable 7-5 ! Jeu, set et match pour Arsenal qui signe une victoire historique puisque la dernière fois qu’un match d’Arsenal s’est conclu avec 12 buts, c’était en janvier 1932 où l’équipe d’Herbert Chapman avait battu Darwen sur le score de 11-1 au troisième tour de la FA Cup.

Ce soir, Arsenal a montré un mental d’acier, une volonté rare qui a manqué ces derniers matches et ce grain de folie qui leur a permis de renverser une montagne et de remporter ce match au tie break, 7-5. Après le match, Theo Walcott a avoué en interview, qu’à la mi-temps, Arsène Wenger leur avait dit que « ce n’est pas Arsenal » et avoue qu’il ne s’est jamais autant impliqué dans un match et qu’ils ont tous fini le match cramé. Carl Jenkinson est venu ajouté « nous avons montré de quoi nous étions fait aujourd’hui. A 0-4, on ne doit jamais abandonner quand on joue pour Arsenal. » Et cette nuit, tous les supporters peuvent être fier de cette équipe qui a montré du caractère et une volonté sans faille, même si le match a été pauvre dans son ensemble.

Fiche du match

Score final : 5-7

Buteurs Reading : Roberts (12′), Koscielny CSC (17′), Leigertwood (20′), Hunt (36′), Pogrebnyak (116′)

Buteurs Arsenal : Walcott (45′, 95′, 123′), Giroud (64′), Koscielny (89′), Chamakh (102′, 120′)

Composition Arsenal : Martinez – Jenkinson, Djourou (c), Koscielny, Miquel (Meade 105′)- Coquelin, Frimpong (Eisfeld 62′), Arshavin – Gnabry (Giroud 62′), Walcott, Chamakh.

Composition Reading : Federici – Gunter, Shorey, Gorkss, Morrison – Tabb, Leigertwood, McCleary (McNuff 74′), Robson-Kanu, Hunt (Pogrebnyak 74′), Roberts (Church 90′).

Note des joueurs

Martinez (3) : Pour sa deuxième titularisation en Capital One Cup, le jeune gardien a vécu un calvaire en encaissant 5 buts et en montrant beaucoup de fébrilité sur les sorties aériennes.

Jenkinson (5) : La révélation de ce début de saison à Arsenal n’a pas confirmé son très bon début de saison en montrant des hésitations aussi bien offensivement que défensivement.

Djourou (3) : Match indigne du suisse qui a paru avoir toujours un train de retard sur les actions adverses, lent dans ses interventions. Le capitaine d’un soir a encaissé 5 buts ce soir.

Koscielny (4) : Match défensivement aussi pitoyable que celui de son compère de la défense et il a en plus inscrit un nouveau but contre son camp. Son but à la 89′ sauve son match. Le Français va devoir se réveiller s’il souhaite retrouver une place de titulaire.

Miquel (4) : Beaucoup trop naïf sur son côté gauche, il a souvent laissé beaucoup d’espaces aux adversaires.

Frimpong (4) : Pas au mieux sur ce match, le jeune milieu défensif poursuit sa remise à niveau, mais il a montré qu’il lui restait encore beaucoup de chemin avant de retrouver un niveau correct.

Coquelin (6) : Le Français s’est bien battu au milieu et est monté en puissance au fil du match.

Arshavin (7) : Au poste de numéro 10, le lutin russe a montré toute sa vista et sa vitesse d’exécution. Il a eu beaucoup de déchet dans son jeu mais il a été l’un des meilleurs Gunners ce soir.

Gnabry (5) : Il a tenté mais il a été étouffé comme toute l’équipe en première mi-temps.

Walcott (9,5) : Absent comme toute l’équipe en première mi-temps avant de se réveiller à la 47′. L’Anglais a ensuite survolé le match s’offrant une performance de très très haut niveau ponctuée de trois buts et trois passes décisives ! Inévitablement l’homme de ce 8ème de finale !

Chamakh (7) : Absent en première mi-temps, il est ensuite monté en puissance et a gagné de plus en plus de duels et s’offrant le luxe d’inscrire un doublé, dont un superbe lob en fin de prolongation.

Eisfeld : (7) : Entré à la place de Frimpong, le jeune allemand s’est baladé au milieu en se plaçant dans les intervalles et apportant  une qualité technique supérieure à son coéquipier plus physique et qui a permis à Arsenal de conserver le ballon.

Giroud (7) : 113 secondes et un ballon ont suffit au Français pour inscrire un but . Il aurait pu inscrire un second but de la tête mais le gardien australien de Reading a eu un bon réflexe permettant de retarder l’inévitable pour son équipe.

Résumé de la 9ème journée de Premier League

Par défaut

La 9ème journée de Premier League s’annonçait, comme d’habitude superbe, avec, pour terminer cette journée, un duel au sommet opposant Chelsea, leader invaincu de la Premier League à Manchester United. Ce weekend s’ouvrait sur un duel entre mal classé, Aston Villa recevait Norwich City et n’a pu l’emporter sur des Canaries (1-1) en confiance après leur victoire sur Arsenal la semaine passée. Justement, Arsenal qui recevait Queens Park Rangers, se devait de réagir. Grâce à Mikel Arteta, hors jeu sur le but, les Gunners ont arrachés une victoire (1-0) qui leur permet de ne pas être distancé des premières places. Ce match a été marqué par le retour du fils prodigue, Jack Wilshere, après 14 mois d’absence. L’un des matches du weekend a certainement été ce Reading – Fulham devenu complètement fou dans le dernier quart d’heure (3-3). En effet, 4 buts ont été inscrits dans les 13 dernières minutes du match et Hal Robson-Kanu a permis à Reading de sauver le point du match nul sur son terrain. Dans le même temps, Stoke City recevait Sunderland qui est reparti du Britannia Stadium avec 1 point (0-0). Après sa défaite à Swansea, Wigan est reparti du bon pied en battant 2-1 West Ham. A 18h30, pour clôturer ce samedi, Manchester City recevait Swansea City. Les Champions en titre, bien que bousculés par Swansea qui a déroulé son football pendant presque toute la rencontre, a empoché la victoire grâce à Carlos Tevez (1-0). Ce match est aussi entré dans l’histoire de la Premier League comme étant le match le plus long. En effet, le match s’est achevé après 12 minutes de temps additionnel en raison de deux graves blessures (Vorm pour Swansea et Ridchards pour Manchester City). Dimanche, avait lieu le derby de la Mersey sur le terrain d’Everton. Les deux clubs de Liverpool se sont quittés sur le score de 2-2 après une première mi-temps incroyable d’intensité et 4 buts inscrits en 20 minutes. A 16h, Newcastle qui recevait West Bromwich Albion et Tottenham qui se déplaçait à Southampton, ont tous deux écartés leur adversaire du jour deux buts à un. Pour terminer cette journée, le choc du weekend voyait Chelsea recevoir Manchester United à Stanford Bridge. Les Red Devils sont repartis de Londres avec une victoire houleuse. En effet, le match a été pourri par un arbitrage très litigieux de Mark Clattenburg qui a expulsé deux joueurs de Chelsea et accordé le but de Chicharito alors que celui-ci était hors jeu.

Match du weekend

Cela aurait pu être Reading – Fulham pour son final haletant, ou Everton – Liverpool pour l’intensité du match, mais cette semaine, c’est Chelsea – Manchester United qui remporte ce titre pour l’intensité du match, les rebondissements et l’aspect tragique de la seconde mi-temps. Tout avait parfaitement débuté pour les Mancuniens qui ont très vite mené 2-0 grâce à Robin van Persie, auteur d’un but et à la frappe sur le csc de David Luiz. Chelsea est revenu petit à petit et juste avant la mi-temps, Mata a inscrit son 4ème but sur coup franc. Au retour des vestiaires, Chelsea a repris sa marche en avant avec l’égalisation de Ramires sur un centre d’Oscar à la 53′. Le match tenait toutes ses promesses, mais c’était avant l’entrée en scène de l’homme de ce weekend, Mark Clattenburg, l’arbitre du match.

L’homme du weekend

Malheureusement pour le football et pour le match Chelsea – Manchester United, ce n’est pas un joueur qui s’est distingué mais bien l’arbitre. Mark Clattenburg, qui arbitrait son premier choc de Premier League a totalement perdu le fil de son match en expulsant sévèrement Ivanovic coupable d’avoir légèrement touché, en position de dernier défenseur, Ashley Young. Puis, d’avoir expulser Fernando Torres coupable d’avoir exagérer un contact avec Gary Cahill. Et pour en rajouter au malheur de Chelsea, sur le but de Chicharito, le mexicain était en position de hors jeu. Autant dire que l’arbitrage de Mr. Clattenburg n’a pas du tout été à la hauteur de l’évènement. Pour couronner le tout, Chelsea a décidé de porter plainte contre l’arbitre pour des propos racistes  à l’encontre notamment de John Obi Mikel.

Résultat de la 9ème journée

Aston Villa 1-1 Norwich City (Banteke 27′ / Turner 79′) Villa Park (33,184)

Arsenal 1-0 QPR (Arteta 84′) Emirates Stadium (60,103)

Reading 3-3 Fulham (Leigertwood 26′, McCleary 85′, Robson-Kanu 90′ / Ruiz 61′, Baird 77′, Berbatov 88′) Madejski Stadium (24,093)

Stoke City 0-0 Sunderland Britannia Stadium (27,005)

Wigan 2-1 West Ham (Ramis 8′, McArthur 47′ / Tomkins 90+3′) The DW Stadium (19,090)

Manchester City 1-0 Swansea City (Tevez 61′) Etihad Stadium (46,801)

Everton 2-2 Liverpool (Osman 22′, Naismith 35′ / Baines CSC 14′, Suarez 20′) Goodison Park (39,613)

Newcastle United 2-1 WBA (Ba 35′, Cissé 90+3′ / Lukaku 55′) St James’ Park (49,731)

Southampton 1-2 Tottenham (Rodriguez 66′ / Bale 15′, Dempsey 39′) St. Mary’s Stadium (31,944)

Chelsea 2-3 Manchester United (Mata 44′, Ramires 53′ / David Luiz CSC 4′, van Persie 12′, Chicharito 75′) Stamford Bridge (41,644)

Calendrier de la 10ème journée

Samedi 3 novembre

Manchester United 13h45 Arsenal

Fulham 16h Everton

Norwich City 16h stoke City

Sunderland 16h Aston Villa

Swansea City 16h Chelsea

Tottenham 16h Wigan

West Ham 18h30 Manchester City

Dimanche 4 novembre

QPR 14h30 Reading

Liverpool 17h Newcastle United

Lundi 5 novembre

WBA 21h Southampton