Arsène Wenger: « Nous méritions la victoire. »

Par défaut

Arsene Wenger, manager of Arsenal

 

Arsène Wenger s’est rendu en conférence de presse après le match nul d’Arsenal contre Tottenham.

Si Arsenal méritait de gagner:

Je pense oui. si vous regardez le nombre de tirs et la possession de Tottenham, ils peuvent se dire qu’ils ont obtenu un très bon résultat ce soir.

Si ce résultat est frustrant:

Oui, c’est le genre de match que vous gagnez si vous n’encaissez pas de but en premier. Ils nous ont attendu, ont défendu énormément et nous avions 70% de possession de balle. Il faut être patient sans commettre d’erreur. Nous avons également eu un handicap puisque nous avons perdu 2 joueurs tôt dans la partie et il ne nous restait qu’un seul remplacement possible lorsqu’il nous fallait avoir la mainmise sur le jeu en fin de partie. Il ne me restait qu’une seule option pour insuffler un apport offensif et ce n’était pas suffisant dans un tel match.

Sur le but de Tottenham:

Nous avons perdu le ballon dans notre moitié de terrain. Mais je dois reconnaître que mon équipe s’est à nouveau bien battu pour revenir et a fourni un énorme effort collectif. C’est l’une des premières fois ou nous avons autant la possession face à Tottenham depuis que je suis ici mais ils ont très bien défendu. Il faut aussi reconnaître leur travail. Younes Kaboul et Jan Vertonghen ont très bien joué, tout comme Hugo Lloris. Ils ont joué la montre autant que possible afin de faire durer le match le moins possible. J’aurais aimé voir l’arbitre gérer cela correctement pour une fois.

Sur la non-titularisation d’Alexis:

C’était la composition du jour. Il n’y a aucune raison médicale.

Si aurait Arsenal du avoir un penalty:

Je pense, oui mais l’arbitre en a décidé autrement donc vous devriez lui demander.

Si Tottenham a vraiment joué la montre tant que cela:

Ils ont essayé de rendre les choses aussi simples que possible, gagner du temps. Ralentir le jeu est normal et je le conçois totalement. Mais l’arbitre est la pour gérer le rythme du jeu et le respecter et j’aimerais qu’un arbitre anglais le fasse pour une fois. Les gens paient pour voir du football. C’est aussi simple que cela. C’est une question de respect envers les gens qui paient pour assister aux matchs.

Si l’arbitre aurait du avertir les joueurs qui gagnent du temps:

Les avertir directement oui. Lorsque le gardien récupère le ballon et marche d’un poteau à l’autre pour être sur qu’on ne lui rende pas le ballon, il faut l’avertir afin qu’il ne recommence pas au prochain match.

S’il en a parlé avec l’arbitre:

Non, ce sont des arbitres professionnels.

Sur les blessures:

Je ne sais pas la durée des indisponibilités.

Sur les natures des blessures:

Je pense que pour Ramsey, il s’agit d’une blessure aux ischios-jambiers et concernant Arteta c’est au mollet. Wilshere a un problème à la cheville.

S’il est inquiet des blessures de Ramsey et Wilshere:

Pas nécessairement. Si vous regardez l’action à nouveau, Wilshere a été taclé et sa cheville a tourné. C’est un peu inquiétant pour Ramsey car il s’est bien reposé cette semaine, je ne l’ai pas fait joué contre Southampton. C’est étrange car c’est un garçon résistant.

Si Arsenal devrait se plaindre des penalties non sifflés:

Les penalties sifflés ne sont pas décidés sur l’intensité de la plainte. Cela peut juste avoir une influence.

S’il pense qu’il devra se passer des trois joueurs blessés pour jouer contre Chelsea:

Pour Wilshere, je ne sais pas. Les deux autres sont out c’est une certitude.

Sur l’influence de ces blessures pour le match de Ligue des Champions:

Tout à coup, nous sommes justes car nous avons perdu 3 joueurs ce soir. Sans oublier deux blessures à long terme plus Walcott. Cela fait 6 joueurs. Diaby n’est pas prêt donc cela commence à devenir une préoccupation.

Si Wilshere sera disponible pour le match contre Galatasaray:

Je ne sais pas.

Sur ce début de saison:

C’est frustrant. Je pense que le point positif est que nous sommes toujours invaincus mais nous avons perdu 4 points à cause de notre qualité de jeu. Il faut que nous conservions cette invincibilité et je pense qu’à un moment donné, nous gagnerons les matchs plutôt que de faire des nuls. Je pense que nous aurions gagné aujourd’hui si nous n’avions pas pris ce but en premier.

#Max (via arsenal.com)

Compte-rendu Arsenal – Tottenham, 6ème journée de BPL.

Par défaut

Derby, vous avez dit derby ?

Engagement à la limite du raisonnable, motivation décuplée, qualité technique supérieure, un derby c’est tout ça à la fois. Voilà ce qu’on attendait des Gunners aujourd’hui ! Infliger une correction à l’ennemi n°1 lors de North London Derby. Mais rien de tout ça n’était au rendez-vous. Tout ce qu’il faut pour un derby était absent, comme à Liverpool d’ailleurs. Mais pour revenir à la prestation des Gunners face à des Spurs sans réelle envie de jouer, les hommes de Wenger se sont montrés maladroits dans le dernier geste et maladroits à la relance. Des carences dans le jeu qui pèsent et qui coûtent chères, un but pour être exact. Sur une passe molle de Mertesacker à destination de Flamini qui loupe son contrôle, Eriksen récupère pour Lamela qui décale Chadli. Ce dernier prend à contrepied Szczesny d’un tir croisé du droit qui termine sa course dans le petit filet. Lamela, parlons en, aurait dû prendre son 2ème jaune à 4 ou 5 reprises en 2ème période mais M. Oliver en a décidé autrement. Passons ce fait de jeu pour revenir aux vrais problèmes qui entourent cette équipe d’Arsenal depuis le début de la saison. Le manque d’envie est ce qui ressort le plus au vue de la performance d’aujourd’hui. Cette non-motivation était encore plus flagrante en 1ère mi-temps où les deux équipes se sont contentées de se regarder avec Arsenal qui domine et Tottenham qui défend. Mais la domination des Gunners était trop stérile, trop latérale, il manquait de la verticalité et de la profondeur. Les Gunners se sont entêtés à centrer, des deux côtés, mais la présence dans la surface était bien trop faible et la justesse des centres n’était de toute façon pas au rendez-vous.Viennent s’ajouter à ce marasme ambiant les blessures d’Arteta et Ramsey ainsi que la grosse frayeur pour la cheville de Jacky Boy. De quoi ralentir une équipe c’est vrai, sauf que pour ralentir, il faut déjà accélérer. Chose qu’Arsenal n’a jamais su faire en 1ère mi-temps.

Une solution, vite.

Alors oui, Arsenal n’a toujours pas perdu cette saison. Oui, ce n’est que le début de la saison. Mais bon, il y a bien un moment où l’équipe va devoir se prendre en charge pour réussir enfin quelque chose. Chelsea n’a toujours pas perdu non plus, mais quand on regarde le début de saison des deux équipes, il n’y a absolument aucune contestation possible, Chelsea est clairement au-dessus. Alors comment Arsenal va s’organiser la semaine prochaine pour contrer ces Blues déchaînés offensivement ? Très bonne question. Parce que des duels Mertesacker – Costa ou Hazard, il va y en avoir, et beaucoup. Prions pour ne pas revoir le massacre de la saison dernière. Mais pour ça, il faut de la motivation, du courage et la rage de vaincre, ce que n’ont pas les Gunners en ce moment. On peut pointer du doigt le dispositif, le Boss ou les faits de jeu, mais le plus important dans un match, ce sont les joueurs. Et les joueurs ne sont pas tous concernés par ce qui se passe sur le terrain. Contre Chelsea, les Gunners n’ont rien à perdre, vraiment rien. Il faudra donc que les Gunners mettent l’envie, la hargne pour arracher un résultat à Stamford Bridge. Cette envie, les Gunners l’ont eu environ 15 minutes contre les Spurs, et bizarrement, cela coïncide avec l’égalisation de The Ox, qui n’était pourtant pas dans un bon jour. Pendant 15 minutes, les Spurs ont cessé d’exister face aux assauts répétés et tranchants de l’attaque des Gunners. Malheureusement, Arsenal a été coupé dans son élan par les Spurs qui ont tout fait pour casser le rythme de cette fin de match, avec Rose et Chadli sortis sur blessure, mais qui ont bien pris leur temps pour sortir. Enfin c’est le seul moment où les Spurs se sont montrés aujourd’hui. Ce match nul 1-1, les Spurs le doivent surtout aux très grosses performances de Kaboul et Lloris. Le portier de l’équipe de France s’est montré décisif tout le match, et notamment sur ce coup de tête de Mertesacker, sauvé sur la ligne. Le géant allemand aurait pu se rattraper de son début de saison en marquant contre l’ennemi juré, performance qu’il a déjà réalisé deux fois auparavant.

Les semaines passent et se ressemblent pour Arsenal, les problèmes persistent mais ne sont pas résolus. Attention au prochain match contre le leader Chelsea, qui pourrait mal se terminer pour les gunners. Pas très optimiste donc, mais réaliste en comparaison du niveau de jeu des deux équipes, il faudra qu’Arsenal se serve de son esprit de revanche pour réaliser un gros coup à Stamford Bridge. Mais avant, il y a la confrontation contre Galatasaray à l’Emirates, une rencontre déjà décisive pour la suite de la campagne européenne des Gunners.

Les notes :

Szczesny (5) : Rien à faire durant tout le match et il peut mieux faire sur le tir angle fermé de Chadli.

Chambers (6) : Solide défensivement, le jeune anglais est monté en puissance durant le match et aurait pu marquer son premier but d’une superbe frappe qui a frôlé la lucarne de Lloris. Il doit cependant travailler son apport offensif.

Mertesacker (4) : Quelle lenteur ! De pire en pire chaque match, mais c’est paradoxalement son meilleur match de la saison, à croire qu’il n’y avait vraiment rien en face. Le but des Spurs est à mettre aussi à son crédit de part cette magnifique passe vers Flamini.

Koscielny (8) : le français est vraiment le patron de cette défense. Il réalise encore un sans-faute aujourd’hui.

Gibbs (7) : Son retour se fait sentir sur le côté gauche de part son apport offensif important mais aussi de part ses retours tranchants.

Flamini (3) : Rentré à la 30ème minute pour pallier à la blessure d’Arteta, le français nous crédite d’un somptueux contrôle aux 30 mètres qui amène le but des Spurs. Il est aussi l’auteur de plusieurs fautes stupides. Apparemment l’expérience agit différemment sur certains.

Wilshere (7,5) : Encore un gros match pour Jacky Boy. Son activité incessante a perturbé la défense des Spurs créant des décalages mal négociés par ses partenaires. Grosse frayeur en fin de 1ère période sur la cheville droite mais finalement il a pu continuer.

Ramsey (5) : Peu en vue avant sa sortie sur blessure. On espère le revoir très vite sur les terrains mais le Gallois n’est clairement dans la forme de sa carrière.

Özil (5,5) : Absent de la 1ère mi-temps, il est réapparu suite à son replacement dans l’axe à la sortie de Ramsey. Il faut maintenant que l’Allemand décide de jouer et de prendre le jeu à son compte.

Ox (5) : Il a joué à l’envers tout le match mais s’est réveillé au bon moment et a eu la bonne idée d’être placé là où il fallait pour crucifier Lloris et égaliser.

Welbeck (4) : Une bonne première mi-temps où il a joué juste, il s’est éteint en 2ème. L’anglais ne pèse pas assez sur les défenses mais ne fait aucun appel dans la profondeur. Il reste bloqué entre les défenseurs et finit par se faire oublier de tout le monde.

Remplaçants :

Cazorla (8) : Pourquoi l’espagnol n’est pas titulaire ? Aucune idée. Il est clairement le meilleur Gunner depuis le début de la saison mais sa place est toujours remise en question. Ses prises de balle, son orientation du jeu et sa justesse technique font de lui un titulaire qui devrait être indiscutable.

Sanchez (6) : Une bonne rentrée sur son côté gauche mais il n’a pas apporté le supplément de folie que l’on attendait de lui.

#Albin

Wenger : « Nous avons fait deux erreurs inutiles. »

Par défaut

https://i2.wp.com/www.101greatgoals.com/wp-content/uploads/2014/02/arsene-wenger-post-match-presser-arsenal-0-man-united-0.jpg

Arsène Wenger s’est adressé aux médias après l’élimination des siens en Capital One Cup face à Southampton (1-2).

Sur le scénario du match :

C’est décevant parce que nous avons fait un bon début de match et nous avons fait deux erreurs inutiles sur les buts encaissés, deux grosses erreurs. Nous avons un peu manqué d’expérience derrière. Je suis d’accord avec vous mais dans l’ensemble, ils ont bien joué. Nous avons beaucoup donné et c’est frustrant car nous n’étions pas en mesure de marquer en seconde période. Quand vous regardez notre taux de possession, vous devez féliciter Southampton. Ils ont bien joué et ont été mieux organisés. Ils ont abusé des fautes au milieu, mais ils ont un bon côté et l’ont montré en jouant bien ce soir. Globalement, c’est frustrant car nous avons beaucoup donné.

S’il se sentait un peu court pour constituer sa défense :

Nous sommes un peu court oui, à cause des blessures que nous avons. Vous êtes assis là et vous pensez que Gibbs ne pouvait pas jouer à cause d’un léger problème, Mertesacker est un peu limite et nous n’avions pas le choix.

Sur la façon dont les jeunes ont joué :

Je pense que si nous avons perdu ce soir, ce n’est pas à cause de Hayden, ni de Chambers. Ce n’est pas non plus la faute de Coquelin. Nous devons être réalistes.

Si les joueurs ont saisi leur chance :

Je ne veux pas entrer dans une évaluation individuelle car c’est toujours facile de le faire après une défaite, mais j’ai senti que nous avons beaucoup à donner. Je ne peux pas reprocher l’état d’esprit et je ne peux pas blâmer l’attitude. Je pense que la première raison de notre défaite, c’est la qualité de notre adversaire et sa performance. Le fait est que nous ne pouvions pas marquer dans le jeu. Si vous regardez le taux de possession que nous avons eu en seconde période…. Quand vous avez autant le ballon, vous devez marquer.

Si la Capital One Cup était une priorité :

Pas pour moi. Honnêtement. Tout le monde dans le stade veut la gagner, mais c’est un luxe que peu peuvent se permettre. Je voulais gagner, je voulais gagner ce match. Mais la Premier League est difficile et Southampton a bien joué.

Sur le but d’Alexis :

Le coup-franc était fantastique.

Si Diaby a eu du mal à retrouver le rythme :

Bien sûr. C’était difficile pour lui, mais il a joué 60 minutes et il ne s’est pas blessé. À un certain stade, il doit jouer. Il a eu 90 minutes à Villa la semaine dernière [NDLR : avec les -21]. Il a joué 60 minutes ce soir. Il n’était pas mauvais, il a fait une performance acceptable, mais il était fatigué après une heure.

Sur l’esprit défensif de Diaby :

J’essaie de le transformer oui, parce qu’il a le potentiel physique pour gagner les duels. Faire face au jeu sera plus facile pour lui que de jouer dos au but les blessures qu’il a eu. J’ai essayé de le développer dans un rôle plus profond. Je pense qu’il peut le faire. Il peut être très intéressant car il a tous les atouts pour le faire. Après, il doit aimer ce rôle aussi car il est plus un joueur offensif.

Sur Mertesacker :

Avant le dernier match à Villa, il a eu un petit problème au fessier. Il s’est déclaré apte, mais pour le moment, nous sommes si peu que c’est difficile de le faire jouer tous les matchs. Nous devons jouer samedi contre Tottenham, puis un match important contre Galatasaray et enfin un déplacement à Chelsea. Encaisser tous ces matchs sans être reposé lorsque vous avez un petit souci est très difficile.

Sur les disponibilités de Gibbs et Mertesacker pour le North London Derby :

Ils seront bien là.

#Kévin (via arsenal.com)

Arsène Wenger:  » Özil a du répondant. »

Par défaut

Le Boss s’est rendu en conférence de presse après la victoire d’Arsenal 3-0 contre Aston Villa.

Sur cette victoire:

Nous avions besoin d’une réponse positive après le match de mardi dernier. Aston Villa a plutôt bien démarré la partie et ils ont eu 2 ou 3 occasions dangereuses mais par la suite, nous avons su prendre le contrôle des débats et marquer 3 buts en 3 minutes. Puis en seconde période, ce fut une simple question de possession, nous avons bien géré le match puisqu’ils ne s’exposaient plus trop. Dans l’ensemble, c’est une victoire convaincante avec des buts de Welbeck et Özil, ce qui est également important.

S’il pense garder le même système qu’aujourd’hui:

Je m’adapte à chaque match. Il y a une légère différence mais rien de révolutionnaire non plus. Özil a joué en 10 car j’ai pensé qu’ils resserreraient bien les lignes. Mais il est primordial pour nous de trouver Özil entre les lignes et de faire avancer le jeu. Cela a fonctionné mais il sait jouer partout. Je pense que l’équipe a bien joué et cela rend les choses simples pour tout le monde.

Sur le but de Welbeck:

Son but est assez similaire à celui inscrit contre la Suisse. Un centre de la gauche et il la pousse au fond. Son timing fut parfait. Je pense qu’il a fait une belle partie aujourd’hui car il a su conserver le ballon. Savoir garder la balle est important et il a fait un très bon travail pour un attaquant de pointe.

Sur la prestation d’Özil:

J’étais ravi de le voir balle au pied aussi vite. Vous n’y êtes pour rien [les journalistes], je n’ai jamais dit que c’était votre faute, j’ai dit que, vous connaissant, vous alliez tout faire pour décortiquer son jeu et trouver ce qui lui manquait. Il fallait qu’il marque.

S’il est surpris de la performance offensive de Villa:

Oui, je ne sais pas pourquoi [ils ont joué de cette façon]. Vous devriez demander à Paul Lambert.

Sur Alexis Sanchez:

Sanchez était totalement disponible mais j’ai voulu le reposer un peu.

S’il a pensé à ne pas titulariser Özil aujourd’hui:

Non, pas vraiment. Ca reste dans un coin de la tête, j’ai beaucoup de joueurs offensifs et il faut toujours trouver le bon équilibre, ce qui n’est pas simple car j’avais décidé de laisser Alexis souffler un peu. Nous avons plusieurs joueurs d’expériences qui ne jouent pas pour l’instant et qui sont de grands joueurs. Mais je pense aussi qu’à un moment, il faut prouver la confiance que vous avez en un joueur. Özil a prouvé qu’il savait répondre lorsqu’il est sous le feu des projecteurs.

Si laisser Özil au repos aurait amoindri sa confiance:

C’est toujours un sujet délicat. Vous ne pouvez jamais savoir comment les gens vont réagir.

Sur le positionnement préféré d’Özil:

Au milieu. Mais je peux vous citer 10 autres joueurs de mon équipe qui veulent jouer au milieu.

#Max (via arsenal.com)

Compte-rendu Aston Villa-Arsenal, 5ème journée de BPL.

Par défaut

3 minutes auront suffit.

3 minutes. 3 buts. 2 tirs cadrés. Les stats sont implacables pour des Villans qui faisaient un bon match jusqu’à la 32ème minute. Moment qu’a choisi Özil pour se signaler de son premier cette saison suite à une passe en profondeur lumineuse de Welbeck. Moins d’une minute plus tard, suite à une sortie de balle rapide, Ramsey trouve Özil décalé sur le côté gauche qui adresse un centre parfait aux 6 mètres pour Danny Welbeck qui fusille Guzan d’un plat du pied assuré. L’international anglais s’offre ainsi son 1er but sous ses nouvelles couleurs ce qui devrait lui donner la confiance dont il avait besoin. Le trou noir des hommes de Paul Lambert ne s’arrête pas là puisque qu’une minute plus tard, après un ballon mal dégagé par la défense des Villans, Gibbs le récupère et adresse un centre, peut-être même un tir raté, en direction de Ox. Celui-ci n’a même pas à toucher le ballon car c’est Aly Cissokho qui le propulse dans ses propres filets d’un tacle malencontreux. En l’espace de 3 minutes, les Gunners se sont rendus la tâche facile puisque le score n’évoluera plus jusqu’à la fin du match. La 2ème mi-temps étant une éternelle phase de possession des Gunners face à des Villans n’ayant plus le courage d’aller de l’avant. Mais ces 3 buts en si peu de temps n’ont été permis que par un pressing agressif et organisé. Ce pressing haut est la clé de la réussite pour les Gunners. On les avait déjà vu le faire face à City, ce qui avait posé  énormément de problèmes à la défense des Citizens. De plus, cela évite de mettre l’arrière-garde en grande difficulté, en témoigne le match face au BVB.

özil retrouvé, Oxlade présent.

Premier match d’Özil en tant que 10, résultat : 1 but, 1 passe décisive. Alors oui, en face ce n’était qu’Aston Villa, il ne faut pas s’enflammer. Mais en comparaison des performances que l’allemand produit à chaque fois qu’il est à gauche, ça n’a absolument rien à voir. A ce poste l’allemand est influent, précis organise et surtout, il est décisif. Cette performance pourra lui servir de point d’encrage pour la suite de sa saison car, à coup sûr, il vient de marquer des points. La confiance retrouvée, le jeu d’Özil reviendra à son meilleur niveau. C’est à lui de confirmer maintenant.

Confirmation de la bonne forme d’Oxlade qui est partout, du début à la fin. Débordements, retours défensifs, accélérations qui font mal, la titularisation de l’anglais met en avant les aptitudes qu’il a démontrées à chaque rentrée. Comme il l’expliquait en conférence de presse, Ox est prêt à être un titulaire indiscutable sur le côté.

Les points qu’il faut retenir :

– Une association Özil-Welbeck qui peut devenir intéressante à l’avenir. Le duo s’est distingué par un but et une passe décisive chacun l’un pour l’autre. De plus, les deux hommes ont constamment cherché à se trouver durant le match. Intéressant, oui.

– Premier clean sheet pour Szczesny cette saison ce ne peut que lui faire du bien. Rappelons que l’an dernier, il était à égalité avec Petr Cech pour le titre de meilleur gardien de BPL.

– Le réalisme de ces 3 minutes de folies a permis aux Gunners de décrocher une victoire « facile ». Il faut continuer sur cette voie pour ne pas être obligé de revenir au score comme trop souvent cette saison.

– Une performance collective vraiment huilée, et complètement à l’opposé de mardi soir, qu’il faudra répéter tout au long de la saison car ce n’est que comme ça que les Gunners pourront obtenir des résultats.

– Le passage du 4-3-3 au 4-1-4-1 confirme le fait qu’Arsenal joue mieux dans ce dispositif. En 4-3-3, le jeu est brouillon, les qualités des joueurs ne sont pas mises en valeur. Dans ce dispositif de 4-1-4-1, les joueurs permutent plus, jouent plus libérés ce qui permet un mouvement constant autour du porteur du ballon.

Le seul petit bémol de l’après-midi est pour Aaron Ramsey qui n’est clairement pas dans sa forme la plus folle mais qui a le mérite de se battre tout le temps. Parfois à l’envers, certes, mais son engagement finira par payer.

Les notes du match :

Szczesny (6) : Quelques bons arrêts ternis par des relances au pied approximatives.

Chambers (6) : Le jeune anglais est monté en puissance au cours du match. Sa dernière demi-heure a été très intéressante offensivement mais il faudra qu’il soit plus calme défensivement s’il ne veut pas se faire exclure.

Mertesacker (5) : Pas grand-chose à signaler. L’allemand est clairement beaucoup plus à l’aise quand il n’y a aucun pressing sur lui et qu’il n’a rien à faire du match.

Koscielny (7) : Encore l’un des meilleurs Gunners sur le terrain. Très bon début de saison du français.

Gibbs (6.5) : A l’origine du 3ème but sur ce centre, tir raté, qui trompe Cissokho. Sa fraîcheur et sa vitesse font de lui un bien meilleur latéral gauche que Monréal.

Arteta (5) : Même constat que pour Mertesacker. Pas grand-chose à faire mais une bonne organisation du jeu qui lui convient parfaitement lorsqu’il est dans un fauteuil pour effectuer ses passes.

Ramsey (5) : Pas très en réussite dans tout ce qu’il a tenté, mais au moins il tente. Il a manqué de justesse technique sur 2 frappes à l’entrée de la surface et a perdu des ballons simples. Mais l’envie de bien faire est là, c’est indéniable.

Özil (7.5) : Le Gunner le plus en vue aujourd’hui. Buteur et passeur, le Özil numéro 10 est à 10 000 kilomètres au-dessus du Özil ailier.

Cazorla (6) : Pas très en réussite non plus mais toujours une qualité technique de conservation du ballon impressionnante.

Ox (7) : Il a tout fait dans ce match. Il aurait mérité de marquer sur le centre de Gibbs mais Cissokho lui a enlevé cette joie. Il répond présent à sa titularisation et confirme sa bonne forme du moment.

Welbeck (7.5) : Auteur de son premier but avec Arsenal, l’ex-mancunien a aussi délivré une belle passe décisive pour Özil. Cette belle performance va lui donner confiance pour le reste de la saison.

#Albin

Avant-match : Aston Villa – Arsenal

Par défaut

Aston Villa c. Arsenal – Présentation du match

La dernière rencontre entre Aston Villa et Arsenal, remportée par ces derniers s’était soldée par un score de 1-2. Voici les sensations d’Arsène Wenger avant le match de samedi.

LA CITATION

« C’était une soirée difficile et il faut la digérer. Je juge que nous sommes bien meilleurs et nous l’avons déjà montré en ce début de saison. Nous devons recommencer à faire ce dont on est capable. On peut parfois apprendre d’une défaite et nous en sommes capables. » – Arsène Wenger

LE CONTEXTE

Arsenal battu à plate couture n’est pas une situation coutumière pour les supporters, mais même le plus ardent d’entre eux admettra que les Gunners étaient véritablement un cran en dessous de Dortmund mardi soir.

Ce n’est pas honteux non plus, explique Mikel Arteta, le Réal a été « surclassé » par cette équipe allemande la saison passée – En vérité, le score de 2-0 concédé par l’équipe d’Arsène Wenger était flatteur.

Les difficultés qu’ont rencontrées Chelsea, Liverpool et dans une moindre mesure Manchester City, mettent le résultat d’Arsenal en perspective et il reste beaucoup de temps pour se remettre d’une mauvaise journée de travail.

Toutefois, les Gunners doivent panser leurs plaies en se reconcentrant sur la compétition domestique. Pour Arsenal, rattraper ses errements européens sont une chose ; permettre à ses concurrents de prendre le large en haut du classement en est une toute autre.

Chelsea possède déjà 6 unités d’avance sur un Arsenal qui pointe à la 7ème place, et ce qui est plus surprenant encore, Aston Villa possède un avantage de 4 point sur son adversaire du jour. Toutefois, Wenger reste convaincu qu’Arsenal peut combler une partie de son retard ce samedi.

« Je pense que les joueurs sont naturellement déterminés à rebondir ce week-end, » annonce-t-il. « Il faut toujours rappeler aux joueurs où nous avons pêché. Nous voulons corriger ce que nous avons mal fait. Mais nous désirons nous racheter. »

« Au delà du résultat de ce mardi, notre performance était décevante. Nous sortions d’un week-end où nous avons obtenu un bon résultat après une belle performance et nous ne l’avons pas répété mardi. Il est donc important de revenir plus fort. »

« La confiance est un de nos points forts et nous voulons montrer que nous pouvons être compétitifs. Le déplacement à Villa Park est toujours un gros défi, mais nous voulons rebondir rapidement et je suis certain que c’est ce que nous allons faire. »

ARSENAL

Hector Bellerin a subi son baptême du feu à Dortmund mais retrouvera sans doute sa place sur le banc ce week-end puisque Callum Chambers est totalement remis de son angine.

Wenger avant le match de samedi
Video Poster

Mathieu Flamini rentrera peut-être également dans les plans de Wenger après la blessure qui l’a empêché de jouer le premier match de Ligue des Champions. Toutefois, le dos de Nacho Monreal continue de le tenir à l’écart des terrains. Et même s’il devrait revenir rapidement, Wenger avoue qu’il est encore « difficile de prévoir » une date de retour.

Avec la blessure de Mathieu Debuchy, qui pourrait être indisponible de 6 semaines à 3 mois – tout dépend si sa blessure à la cheville nécessite une opération – Wenger pourrait faire appel à un joueur libre pour pallier son absence à droite de la défense.

« Ça dépend des joueurs disponibles et de la gravité des blessures de Debuchy et Monreal », déclare le manager.

« Chambers est désormais de nouveau disponible mais je n’exclu rien pour le moment non plus, s’il y a deux ou trois grosses blessures à long terme, il faut toujours y réfléchir. »

Danny Welbeck in training
Danny Welbeck à l’entraînement

« Jeudi, j’ai discuté avec des responsables de Schalke. Ils ont joué avec une défense composée de deux milieux axiaux et ils ont fait 1-1 à Chelsea. Parfois toutes les blessures tombent dans le même compartiment de jeu. »

Yaya Sanogo manquera également le match de samedi à cause de ses ischio-jambiers. Danny Welbeck sera donc pratiquement certain de débuter en front de l’attaque. Il a souvent marqué contre Aston Villa, 3 fois sur ses deux dernières sortie, et, d’après Wenger, il s’est adapté rapidement.

« Il s’est très bien adapté », raconte Wenger. « Il s’intègrent parfaitement et rapidement à l’équipe. Il a montré des qualités intéressantes. »

« Il a manqué de chance sur les deux derniers matchs, en particulier contre Manchester City où il a touché le cadre. Je pense aussi qu’il a eu une ou deux belles opportunités contre Dortmund. On dira qu’il n’a pas marqué, mais pendant cette soirée, se créer ces occasions, c’était déjà fantastique. »

LES ADVERSAIRES

Avec seulement 6 tirs cadrés mais déjà 10 points et 3 victoires, Villa n’est pas l’équipe la plus spectaculaire de Premier League, mais ils ont été incroyablement efficace jusqu’à aujourd’hui. Ils ont également obtenu une victoire de prestige contre Liverpool (1-0) le week-end dernier.

« Je pense qu’ils sont très solides en défense », déclare Wenger. « Ils n’ont pris qu’un seul goal depuis le début de la saison et c’est là qu’ils ont fait les plus gros progrès. »

« L’année dernière, ils ont pris pris beaucoup de goals et ils ont aujourd’hui un milieu de terrain coriace qui couvre parfaitement la défense. Ils ont transféré Cleverley en prêt, ils ont Fabian Delph, Andreas Weimann, Kieran Richardson, et ils travaillent tous d’arrache-pied devant la défense. »

Au cœur de cette défense difficilement prise à défaut, il y a Philippe Senderos. Agé de 29 ans, l’international suisse s’est taillé une carrière cosmopolite, avec des contrats à Milan ou Valence, mais aussi Fulham et, bien sûr, Arsenal.

Wenger avait transféré Senderos quand il était encore un jeune homme, et l’a aligné 122 fois en équipe première, celui-ci est heureux de le voir s’épanouir en Premier League.

« Il est arrivé très jeune, et a fait une belle carrière », déclare Wenger. « Il a connu des hauts et des bas à cause de ses blessures, mais, à 29 ans, il est à un âge important pour un défenseur central.

« Il a joué un rôle important dans notre campagne de Ligue des Champions en 2005-2006. Il a joué la finale et en avait le talent. Il a connu de nombreuses blessures mais il est bon de voir qu’il peut montrer son talent maintenant. »

EN RESUME

Nous ne sommes qu’à la mi-septembre, mais la prochaine journée de Premier League peut être décisive. Une équipe d’Aston Villa qui reste invaincue accueille une équipe d’Arsenal qui l’est également alors que les leaders de la compétition vont à Manchester City.

« C’est un week-end important. Pas encore décisif, mais définitivement important. », avoue Wenger.

« It is a significant weekend, not a decisive one, but an important one, » admitted Wenger.

« Tout le monde cherche encore son rythme de croisière. Cette saison suit directement une coupe du monde et nous ne sommes qu’en septembre. C’est-à-dire que toutes les équipes européennes se cherchent encore pour l’instant. Chelsea a fait un départ parfait mais il semble que, plus que jamais, la bataille sera féroce et équitable. »

Le déplacement a Chelsea est imminent pour Arsenal – tout comme le North London Derby qui se profile le week-end prochain – et les trois points de la victoire à Villa Park pourrait donner de l’élan à Arsenal avant deux importants derbys londoniens.

Une victoire leur permettrait également d’exorciser les démons de la défaite de mardi et de profiter du clash à l’Etihad dans lequel un des concurrents perdra forcément des points.

Une inébranlable équipe Aston Villa est tout sauf un adversaire idéal pour se remettre d’une soirée de Ligue des Champions catastrophique. Toutefois, en 15 visite au Villa Park, Arsenal n’a jamais connu la défaite, et Wenger pourrait demander à Alex Oxlade-Chamberlain, Tomas Rosicky et Santi Cazorla pour injecter un peur de folie dans cette équipe qui en a bien besoin.

« Je pense que nous étions frustrés et dominé physiquement dans les duels, » admet Wenger. « C’atit à mon sens le pire problème que nous avons connu, car Dortmund nous a opposé une résistance musclée et nous n’avons pas été assez rapides, pas assez affûtés. »

« Était-on un peu frustrés après le match contre Manchester ? C’est possible. On a peut-être manqué de qualités mentales. »

En gardant ça à l’esprit, on peut raisonnablement s’attendre à une équipe d’Arsenal rafraîchie et donc à une bien meilleure prestation.

Chambo and Chambers... in contention to start
Chambo et Chambers pourraient débuter la rencontre ce samedi

Traduit par Jonas Flohimont
Copyright 2014 – The Arsenal Football Club plc. www.arsenal.com

Wenger : « Je peux impliquer tous mes numéros 10. « 

Par défaut

Bx5c1BZCUAEY07h.jpg-large

Avant le match contre la surprenante équipe d’Aston Villa, Arsène Wenger a tenu à justifier ses choix devant les journalistes et les fans du club, notamment sur le positionnement de Mesut Özil.

Le manager en a aussi profité pour revenir sur l’état de forme du meneur de jeu Allemand. Il encourage l’ensemble des fans à le soutenir durant cette période délicate.

« Les fans ne devraient pas s’inquiéter. Nous devons tous l’encourager. Je comprends bien qu’ils souhaitent voir leurs meilleurs joueurs faire la différence à chaque match mais nous traversons tous des moments difficiles dans notre vie. »

« C’est à l’ensemble du club de l’aider, d’aider les joueurs en difficultés. Un club est une union entre joueurs, fans et direction. Lors de ces moments de doutes, nous devons tous rester unis. »

« Pourquoi devrait il être le bouc émissaire du groupe ? Nous avons perdu qu’un seul match depuis le 1er Avril! Il faut aussi être conscient du fait que nous avons eu une préparation difficile, suivie de matchs déjà décisifs. »

« Les gens doivent accepter que le football est jouer par des êtres humains. Comme tout le monde, les joueurs ont des hauts et des bas. Aujourd’hui, tout le monde pense tout savoir et chaque joueur est jugé sur un seul match. »

« J’ai coaché près de deux mille matchs dans ma carrière. Je pense savoir ce qu’il faut mettre en place quand mon équipe perd le ballon. Je reçois de nombreux conseils de la part de beaucoup de personnes. Mais nous savons ce que nous faisons. »

Wenger demande de la patience aux fans. Selon lui, Özil et tous les joueurs ayant joué la coupe du monde jusqu’au bout devraient pouvoir profiter de plus de temps avant d’être juger définitivement sur leur niveau et leurs capacités.

« Les critiques sont quelques peu injustes selon moi. Mardi soir, je pense que notre qualité offensive n’était pas à son meilleure niveau, les joueurs n’ont pas pu exprimer leurs vraies qualités. Il ne faut pas oublier qu’Özil est rentré le 11 Août. Il faudra patienter avant de le revoir à son meilleur niveau, mais ça viendra. »

« De nombreux joueurs ayant joué la coupe du monde n’ont toujours pas repris la compétition. C’est quelque chose de naturel et je l’ai déjà vu par le passé. Pour moi, tout ça relève plus du mental que du physique. »

L’international Allemand a subit de nombreuses critiques depuis son arrivée a Arsenal l’an dernier. Arsène Wenger reste persuadé que Mesut Özil réussira à Arsenal, même en jouant sur le coté et non à son poste favori de numéro 10.

Özil est un des nombreux meneurs de jeu du groupe. Santi Cazorla, Tomas Rosicky, Jack Wilshere et Aaron Ramsey sont eux aussi à l’aise dans ce rôle de numéro 10. Wenger insiste sur le fait qu’il peut tous les impliquer dans la réussite du club cette saison.

« Il est évident que le joueur le plus important est celui qui a la balle aux pieds. Les autres doivent constamment lui proposer des solutions. Chaque équipe a son point fort et l’exploite au maximum. Inconsciemment, une équipe basera toujours son jeu sur ses points forts. »

« Özil est un joueur plein de confiance. Ce gars a gagné la coupe du monde avec sa sélection nationale en jouant sur un coté et personne n’a trouver ne serait ce qu’un seul mot a redire. Malgré un bon nombre de critiques durant la compétition , il a bien joué et a disputer toutes les rencontres. Vous en avez fait un débat mais êtes vous au moins sur que ce débat est justifié? »

Pour légitimer son choix de faire jouer l’ancien madrilène sur le coté, Wenger n’a pas hésité à citer un autre galactique : Zinedine Zidane, non sans exagérer le prix du transfert de la légende du football français.

« Zidane est parti au Real pour 82 millions de Livres et a joué à gauche. Pourtant il n’est pas plus rapide que vous et moi ! Il a du jouer à cette position, il n’y a jamais eu de débat. Dans l’axe, ils avaient déjà Raul et Ronaldo, il leur a fait de la place et a joué sur un côté. Quand vous avez la balle au pied, vous jouez où vous voulez, vous allez où bon vous semble. »

« C’est un débat vieux comme le monde. Regardez l’équipe nationale Brésilienne de 1970. Ils avaient Tostao, Rivelino, Pele, Jairzinho, Gerson, Clodoaldo. Ces gars là jouaient tous meneur de jeu dans leurs clubs respectif! Arrivé à la coupe du monde, ils ne savaient pas quoi faire. Ils les ont fait jouer ensemble et ils ont remporté la compétition en jouant un beau football. »

« Wilshere a joué toute sa vie numéro 10. L’un d’entre eux doit jouer sur le coté, c’est aussi simple que ça. Que ce soit Wilshere, Özil ou Ramsey, aucun n’entre eux n’a l’habitude de jouer à ce poste. Vous avez donc deux possibilités : soit vous mettez quelques uns de vos meilleurs joueurs sur le banc, soit vous les faites jouer ensemble. »

« Se comparer à l‘équipe championne du monde 1970 est ambitieux, je le sais. Mais sans ambitions, il est impossible de progresser. Nous sommes animé par le désir de jouer tous ensemble, et de manière convaincante. Nous pouvons réussir. Nous pouvons être une équipe fantastique. »

Via http://www.arsenal.com

#Henri

%d blogueurs aiment cette page :