Compte-rendu du match Reading 5-7 Arsenal (8ème de finale de Capital One Cup)

Par défaut

Complètement fou !

Après avoir offert une prestation catastrophique en 1ère mi-temps, Arsenal a réussi à s’imposer au bout d’un match de furieux 7-5 sur le terrain de Reading. Pour ce 8ème de finale de Capital One Cup, Arsenal se présentait avec une équipe B composée de remplaçants et de jeunes joueurs pour affronter le 18ème de Premier League et autant dire que la tâche a été ardue pour les Gunners. En effet, c’est Reading qui a dominé toute la première mi-temps, s’offrant même le luxe d’inscrire quatre buts aux Gunners totalement absent dans les duels et totalement passif face à l’envie de Reading. Jason Roberts a ouvert la marque sur un bon centre à la 12ème minute, puis Koscielny a inscrit (encore une fois) un but contre son camp à la 18ème minute, Leigertwood a ajouté un 3ème but et comme si cela ne suffisait pas, Hunt en a rajouté une couche en inscrivant un quatrième à la 37ème. A ce moment là, l’apathie des joueurs d’Arsenal était telle qu’il était impossible d’imaginer un quelconque comeback, mais dans le temps additionnel de la première mi-temps, Theo Walcott a permit aux Gunners et aux fans de garder espoir. « Impossible is nothing », comme le dit la pub Adidas, pourrait devenir le credo d’Arsenal à partir de ce soir ! Dos au mur, les joueurs d’Arsenal ont, pardonnez-moi l’expression, montrés qu’ils avaient de sacrés baloches et ont entamé une remontée fantastique ! Le but inscrit par Walcott a sonné le réveil des Gunners qui, malgré un jeu décousu, sont parvenu à l’impossible. Tout d’abord, Olivier Giroud, sur son tout premier ballon, a réduit la marque à la 64′ sur un corner de Walcott puis il a fallu attendre la 89′ pour voir Laurent Koscielny inscrire le troisième but d’Arsenal et ainsi conserver un mince espoir de prolongations. A partir de là, le match devint complètement fou, Walcott, au terme d’une contre-attaque éclair, égalisa à la dernière seconde du temps additionnel pour Arsenal ! Le scénario du match devint indescriptible, Arsenal revenait de nulle part, Reading qui pensait avoir fait le plus dur en inscrivant quatre buts à Arsenal ce soir, devait se ressaisir pour espérer une qualification face à la furia des Gunners ! La prolongation fut du même acabit que la fin de la seconde mi-temps.  Les Gunners ont pris l’avantage 5-4 par le buteur le plus improbable du match, Marouane Chamakh qui est monté en puissance au fur et à mesure que le match s’enflammait. Puis ça a été au tour de Reading de revenir grâce à Pogrebnyak (5-5). Alors qu’on pensait se diriger tout droit vers une séance de tirs au but, Théo Walcott, auteur d’un match absolument sensationnel, est venu ajouté un troisième but à son compteur, ajoutant une nouvelle ligne à sa fiche de stats du soir. En effet, l’Anglais  a, en plus d’avoir inscrit trois buts, été auteur de trois passes décisives, rien que ça ! Enfin, pour boucler la boucle, Chamakh y est allé de son deuxième pour porter le score à un improbable 7-5 ! Jeu, set et match pour Arsenal qui signe une victoire historique puisque la dernière fois qu’un match d’Arsenal s’est conclu avec 12 buts, c’était en janvier 1932 où l’équipe d’Herbert Chapman avait battu Darwen sur le score de 11-1 au troisième tour de la FA Cup.

Ce soir, Arsenal a montré un mental d’acier, une volonté rare qui a manqué ces derniers matches et ce grain de folie qui leur a permis de renverser une montagne et de remporter ce match au tie break, 7-5. Après le match, Theo Walcott a avoué en interview, qu’à la mi-temps, Arsène Wenger leur avait dit que « ce n’est pas Arsenal » et avoue qu’il ne s’est jamais autant impliqué dans un match et qu’ils ont tous fini le match cramé. Carl Jenkinson est venu ajouté « nous avons montré de quoi nous étions fait aujourd’hui. A 0-4, on ne doit jamais abandonner quand on joue pour Arsenal. » Et cette nuit, tous les supporters peuvent être fier de cette équipe qui a montré du caractère et une volonté sans faille, même si le match a été pauvre dans son ensemble.

Fiche du match

Score final : 5-7

Buteurs Reading : Roberts (12′), Koscielny CSC (17′), Leigertwood (20′), Hunt (36′), Pogrebnyak (116′)

Buteurs Arsenal : Walcott (45′, 95′, 123′), Giroud (64′), Koscielny (89′), Chamakh (102′, 120′)

Composition Arsenal : Martinez – Jenkinson, Djourou (c), Koscielny, Miquel (Meade 105′)- Coquelin, Frimpong (Eisfeld 62′), Arshavin – Gnabry (Giroud 62′), Walcott, Chamakh.

Composition Reading : Federici – Gunter, Shorey, Gorkss, Morrison – Tabb, Leigertwood, McCleary (McNuff 74′), Robson-Kanu, Hunt (Pogrebnyak 74′), Roberts (Church 90′).

Note des joueurs

Martinez (3) : Pour sa deuxième titularisation en Capital One Cup, le jeune gardien a vécu un calvaire en encaissant 5 buts et en montrant beaucoup de fébrilité sur les sorties aériennes.

Jenkinson (5) : La révélation de ce début de saison à Arsenal n’a pas confirmé son très bon début de saison en montrant des hésitations aussi bien offensivement que défensivement.

Djourou (3) : Match indigne du suisse qui a paru avoir toujours un train de retard sur les actions adverses, lent dans ses interventions. Le capitaine d’un soir a encaissé 5 buts ce soir.

Koscielny (4) : Match défensivement aussi pitoyable que celui de son compère de la défense et il a en plus inscrit un nouveau but contre son camp. Son but à la 89′ sauve son match. Le Français va devoir se réveiller s’il souhaite retrouver une place de titulaire.

Miquel (4) : Beaucoup trop naïf sur son côté gauche, il a souvent laissé beaucoup d’espaces aux adversaires.

Frimpong (4) : Pas au mieux sur ce match, le jeune milieu défensif poursuit sa remise à niveau, mais il a montré qu’il lui restait encore beaucoup de chemin avant de retrouver un niveau correct.

Coquelin (6) : Le Français s’est bien battu au milieu et est monté en puissance au fil du match.

Arshavin (7) : Au poste de numéro 10, le lutin russe a montré toute sa vista et sa vitesse d’exécution. Il a eu beaucoup de déchet dans son jeu mais il a été l’un des meilleurs Gunners ce soir.

Gnabry (5) : Il a tenté mais il a été étouffé comme toute l’équipe en première mi-temps.

Walcott (9,5) : Absent comme toute l’équipe en première mi-temps avant de se réveiller à la 47′. L’Anglais a ensuite survolé le match s’offrant une performance de très très haut niveau ponctuée de trois buts et trois passes décisives ! Inévitablement l’homme de ce 8ème de finale !

Chamakh (7) : Absent en première mi-temps, il est ensuite monté en puissance et a gagné de plus en plus de duels et s’offrant le luxe d’inscrire un doublé, dont un superbe lob en fin de prolongation.

Eisfeld : (7) : Entré à la place de Frimpong, le jeune allemand s’est baladé au milieu en se plaçant dans les intervalles et apportant  une qualité technique supérieure à son coéquipier plus physique et qui a permis à Arsenal de conserver le ballon.

Giroud (7) : 113 secondes et un ballon ont suffit au Français pour inscrire un but . Il aurait pu inscrire un second but de la tête mais le gardien australien de Reading a eu un bon réflexe permettant de retarder l’inévitable pour son équipe.

Publicités

Résumé de la 9ème journée de Premier League

Par défaut

La 9ème journée de Premier League s’annonçait, comme d’habitude superbe, avec, pour terminer cette journée, un duel au sommet opposant Chelsea, leader invaincu de la Premier League à Manchester United. Ce weekend s’ouvrait sur un duel entre mal classé, Aston Villa recevait Norwich City et n’a pu l’emporter sur des Canaries (1-1) en confiance après leur victoire sur Arsenal la semaine passée. Justement, Arsenal qui recevait Queens Park Rangers, se devait de réagir. Grâce à Mikel Arteta, hors jeu sur le but, les Gunners ont arrachés une victoire (1-0) qui leur permet de ne pas être distancé des premières places. Ce match a été marqué par le retour du fils prodigue, Jack Wilshere, après 14 mois d’absence. L’un des matches du weekend a certainement été ce Reading – Fulham devenu complètement fou dans le dernier quart d’heure (3-3). En effet, 4 buts ont été inscrits dans les 13 dernières minutes du match et Hal Robson-Kanu a permis à Reading de sauver le point du match nul sur son terrain. Dans le même temps, Stoke City recevait Sunderland qui est reparti du Britannia Stadium avec 1 point (0-0). Après sa défaite à Swansea, Wigan est reparti du bon pied en battant 2-1 West Ham. A 18h30, pour clôturer ce samedi, Manchester City recevait Swansea City. Les Champions en titre, bien que bousculés par Swansea qui a déroulé son football pendant presque toute la rencontre, a empoché la victoire grâce à Carlos Tevez (1-0). Ce match est aussi entré dans l’histoire de la Premier League comme étant le match le plus long. En effet, le match s’est achevé après 12 minutes de temps additionnel en raison de deux graves blessures (Vorm pour Swansea et Ridchards pour Manchester City). Dimanche, avait lieu le derby de la Mersey sur le terrain d’Everton. Les deux clubs de Liverpool se sont quittés sur le score de 2-2 après une première mi-temps incroyable d’intensité et 4 buts inscrits en 20 minutes. A 16h, Newcastle qui recevait West Bromwich Albion et Tottenham qui se déplaçait à Southampton, ont tous deux écartés leur adversaire du jour deux buts à un. Pour terminer cette journée, le choc du weekend voyait Chelsea recevoir Manchester United à Stanford Bridge. Les Red Devils sont repartis de Londres avec une victoire houleuse. En effet, le match a été pourri par un arbitrage très litigieux de Mark Clattenburg qui a expulsé deux joueurs de Chelsea et accordé le but de Chicharito alors que celui-ci était hors jeu.

Match du weekend

Cela aurait pu être Reading – Fulham pour son final haletant, ou Everton – Liverpool pour l’intensité du match, mais cette semaine, c’est Chelsea – Manchester United qui remporte ce titre pour l’intensité du match, les rebondissements et l’aspect tragique de la seconde mi-temps. Tout avait parfaitement débuté pour les Mancuniens qui ont très vite mené 2-0 grâce à Robin van Persie, auteur d’un but et à la frappe sur le csc de David Luiz. Chelsea est revenu petit à petit et juste avant la mi-temps, Mata a inscrit son 4ème but sur coup franc. Au retour des vestiaires, Chelsea a repris sa marche en avant avec l’égalisation de Ramires sur un centre d’Oscar à la 53′. Le match tenait toutes ses promesses, mais c’était avant l’entrée en scène de l’homme de ce weekend, Mark Clattenburg, l’arbitre du match.

L’homme du weekend

Malheureusement pour le football et pour le match Chelsea – Manchester United, ce n’est pas un joueur qui s’est distingué mais bien l’arbitre. Mark Clattenburg, qui arbitrait son premier choc de Premier League a totalement perdu le fil de son match en expulsant sévèrement Ivanovic coupable d’avoir légèrement touché, en position de dernier défenseur, Ashley Young. Puis, d’avoir expulser Fernando Torres coupable d’avoir exagérer un contact avec Gary Cahill. Et pour en rajouter au malheur de Chelsea, sur le but de Chicharito, le mexicain était en position de hors jeu. Autant dire que l’arbitrage de Mr. Clattenburg n’a pas du tout été à la hauteur de l’évènement. Pour couronner le tout, Chelsea a décidé de porter plainte contre l’arbitre pour des propos racistes  à l’encontre notamment de John Obi Mikel.

Résultat de la 9ème journée

Aston Villa 1-1 Norwich City (Banteke 27′ / Turner 79′) Villa Park (33,184)

Arsenal 1-0 QPR (Arteta 84′) Emirates Stadium (60,103)

Reading 3-3 Fulham (Leigertwood 26′, McCleary 85′, Robson-Kanu 90′ / Ruiz 61′, Baird 77′, Berbatov 88′) Madejski Stadium (24,093)

Stoke City 0-0 Sunderland Britannia Stadium (27,005)

Wigan 2-1 West Ham (Ramis 8′, McArthur 47′ / Tomkins 90+3′) The DW Stadium (19,090)

Manchester City 1-0 Swansea City (Tevez 61′) Etihad Stadium (46,801)

Everton 2-2 Liverpool (Osman 22′, Naismith 35′ / Baines CSC 14′, Suarez 20′) Goodison Park (39,613)

Newcastle United 2-1 WBA (Ba 35′, Cissé 90+3′ / Lukaku 55′) St James’ Park (49,731)

Southampton 1-2 Tottenham (Rodriguez 66′ / Bale 15′, Dempsey 39′) St. Mary’s Stadium (31,944)

Chelsea 2-3 Manchester United (Mata 44′, Ramires 53′ / David Luiz CSC 4′, van Persie 12′, Chicharito 75′) Stamford Bridge (41,644)

Calendrier de la 10ème journée

Samedi 3 novembre

Manchester United 13h45 Arsenal

Fulham 16h Everton

Norwich City 16h stoke City

Sunderland 16h Aston Villa

Swansea City 16h Chelsea

Tottenham 16h Wigan

West Ham 18h30 Manchester City

Dimanche 4 novembre

QPR 14h30 Reading

Liverpool 17h Newcastle United

Lundi 5 novembre

WBA 21h Southampton

Compte-rendu du match Arsenal 1-0 QPR (9ème journée de Premier League)

Par défaut

Tous droits réservés à Stuart MacFarlane

Les 3 points resteront l’essentiel

Après une semaine difficile entachée par 2 défaites, Arsenal prend les 3 points de la victoire ce samedi face à QPR, actuellement dernier du championnat. Un match encore très compliqué pour les hommes d’Arsène Wenger, qui auront dû attendre l’expulsion de M’bia, puis la 83ème minute pour voir Arteta délivrer tout un stade.

Tout a commencé avec une très bonne entame de match de la part de Vermaelen et ses troupes. Comme toujours au-dessus dans la possession, ces derniers rodaient dangereusement autour de la surface et le danger planait au-dessus des buts de César. Mais les gunners sont rapidement retombés dans leurs travers, et leur jeu est devenu stérile, à l’image des deux matches de cette semaine : beaucoup de difficultés à rentrer dans la surface, manque de présence devant le but, mauvais choix dans la dernière passe, surexploitation des ailes alors que ce fonctionnement n’était surement pas le bon aujourd’hui. Tactiquement, QPR était très bien en place et bloquait bien les montées des latéraux et leur milieu à 5 a surement beaucoup perturbé notre milieu hispano-anglais qui n’a pas souvent cherché à passer par l’axe.

En seconde mi-temps, les gunners réussiront un peu plus à inquiéter leurs adversaires mais se heurteront à un stratosphérique Julio César, pourtant fébrile en 1ère mi-temps. Le gardien brésilien enchaine parade sur parade et évitera un score de deux ou trois à zéro pour les canonniers en fin de match.

Alors que les changements opérés par Wenger n’apporte pas grand-chose de plus (un Gervinho qui a à peu près raté tout ce qu’il a tenté et un Walcott qui, malgré sa très bonne qualité de centre qui a fait reculer le bloc défensif, n’a pas apporté ce qu’on attendait dans la provocation et dans la finition), le match va finalement se décanter à la 79ème : Vermaelen va au duel avec Mbia et le fait tomber suite au contact à l’épaule. L’ancien marseillais, alors au sol, met volontairement une semelle au belge sous les yeux de l’arbitre assistant qui transmet l’info à M.Taylor qui l’expulse. S’en suit alors la blessure de Gervinho, qui sort sur civière et qui cède la place à Arshavin. Ce dernier provoque 2mn plus tard et centre parfaitement pour Giroud qui smash le ballon de la tête, obligeant César à repousser le ballon sur la barre. Suite à un cafouillage, Arteta, alors hors-jeu après la tête du français, parvient à pousser le ballon au fond et donne l’avantage aux gunners.

Alors réduit à 10, QPR va subir pendant les minutes qui vont suivre, mais parallèlement réussiront à apporter le danger en fin de match. C’est là que Don Vito intervient et sauve son équipe par deux fois : Mackie élimine toute la défense avant de se retrouver seul face à l’italien et de frapper en force mais ce dernier repousse le cuir avec son corps. Quelques minutes plus tard, Mannone sort le ballon d’une claquette alors que le coup franc de Granero se dirigeait vers la lucarne. A noter également que les gunners auraient pu doubler la mise plusieurs fois en fin de match grâce à Cazorla ou encore Ramsey, qui se sont tous deux heurtés à un Julio César exceptionnel.

Cliquez ici pour voir le résumé du match.

Zoom sur deux retours majeurs

Jack Wilshere

En balance de longues heures avant le match, Jack Wilshere a longtemps été pressenti sur le banc, puis titulaire par la suite. Finalement, l’anglais était bel et bien sur le terrain pour le coup d’envoi. Résultat ? Sa prestation a surement du faire taire la presse anglaise qui le voyait déjà comme Ramsey, errant de longs mois après sa blessure, ou comme Diaby, incapable de retrouver la plénitude de son corps. Le jeune prodige, qui aura fait aujourd’hui ses 67 minutes en pro depuis plus de 14 mois, a obtenu le meilleur taux de passes réussies de son équipe avec 94%. Il a très bien orienté le jeu avec beaucoup de précision dans ses passes, qu’elles soient longues ou courtes, et n’a pas retenu son corps dans les engagements. Bien qu’en confiance, on sent qu’il lui manque encore ce petit quelque chose pour qu’il retrouve son côté perforateur de lignes qu’on lui connait, même s’il n’a pas hésité à se projeter vers l’avant une ou deux fois cet après-midi.

Touchées – 58
Tirs – 1, cadré – 1
Dribbles réussis  – 4
Récupérations – 2
Interception – 1
Passes réussies – 47
Passes clés – 1
Pourcentage de passes réussies – 94%

Bacary Sagna

Son retour a quelque peu éclipsé celui de Sagna, qu’on ne pensait pas forcément titulaire aujourd’hui, mais le français a signé lui aussi un retour fracassant. Contrairement à sa première blessure de l’an dernier (après laquelle il avait mis un peu de temps à retrouver son meilleur niveau), il a très vite prouvé qu’il avait retrouvé toute sa forme physique en jouant tout le match, et a été l’auteur de bon centre. Par forcément aider par un Ramsey qui a souvent déserter son poste, Sagna s’est bien battu offensivement, et, comme Wilshere, ne s’est pas retenu dans l’engagement aujourd’hui. Voilà deux retours, qui, incontestablement, vont nous faire le plus grand bien.

Les chiffres du match

Arsenal 1 -0 QPR

But : Arteta (83ème)

Arsenal : Mannone – Sagna, Mertesacker, Vermaelen, Santos- Arteta, Wilshere (remplacé par Walcott 67ème), Cazorla – Podolski (remplacé par Gervinho 71ème, lui-même replacé par Arshavin 82ème), Ramsey, Giroud.

QPR : J.César – Bosingwa, Mbia, Nelsen, Traoré (remplacé par Onuoha 73ème) – Wright-Phillips (remplacé par Mackie 79ème), Diakité, Granero, Taarabt – Hoilett, Zamora (remplacé par Cissé 73ème)

Tirs (dont cadrés) : Arsenal 22 (9) – 6(2) QPR

Hors-jeu : Arsenal 1 – 7 QPR

Corners : Arsenal 5 – 2 QPR

Taux de passes réussies : Arsenal 88% – 77% QPR.

Possession : Arsenal 67% – 33%

Les notes d’AFC

Mannone ( 7 ) : 2 arrêts dans le match, 2 arrêts décisifs. Bien protégé par Mertesacker et Vermaelen il a sorti l’un de ses meilleurs matchs de la saison en se montrant autoritaire .

Sagna ( 6,5 ) : Pour un retour, c’est un retour réussi. Il s’est montré dur sur l’homme, et a eu un engagement à 100%. Dommage pour Jenkinson qui va voir son temps de jeu se réduire alors qu’il a fait un bon début de saison.

Mertesacker ( 6 ) : Moins à l’aise techniquement que Vermaelen, il a néanmoins était solide tout au long de la partie. Il aurait même pu marquer de la tête en début de seconde période.

Vermaelen ( 7 ) : Le capitaine a une nouvelle fois tenu son rôle. Des interventions solides, une volonté d’aller de l’avant et un charisme évident. Il est le patron de la défense. M’Bia a d’ailleurs mal digéré le coup d’épaule du capitaine en fin de match.

Santos ( 5 ) : Fébrile défensivement, mais présent offensivement, il s’apparente plus à un ailier qu’à un défenseur latéral. Son laxisme nous met trop souvent en danger, et l’absence de Gibbs se fait ressentir de match en match.

Arteta ( 7 ) : Le métronome de l’équipe a pris le match en main dés le début en montrant de l’énergie et de l’envie. Avec Wilshere, il se sent plus décontracté et se permet plus de monter. Cela lui réussit car il a soulagé tous les Gooners en fin de match en marquant comme un renard des surfaces.

Wilshere ( 7,5 ) : L’enfant prodigue faisait son grand retour du côté de l’Emirates. Malgré 15 mois sans jouer en PL, il n’a pas déçu. De l’envie, de la technique, et surtout beaucoup de talent pour notre pépite qui font de lui l’un des meilleurs joueurs du monde de sa génération.

Cazorla ( 6 ) : On a senti une grande fatigue du côté de l’espagnol qui n’a été que l’ombre de lui-même durant une partie du match, ratant beaucoup de passes. Cependant, à l’image de ses coéquipiers il a haussé son niveau de jeu en fin de match pour rapporter la victoire.

Ramsey ( 5,5 ) : Ce n’est pas évident pour lui de jouer ur l’aile, car il n’a pas la vitesse et la percussion d’un Walcott ou Gervinho. Cependant si Wenger lui fait confiance, c’est qu’il doit y avoir de bonnes raisons. Sa technique balle au pied parle pour lui. Logiquement remplacé par Walcott

Podolski ( 4 ): Que dire si ce n’est que l’allemand n’est plus le joueur qu’il a été en début de saison. Depuis quelques matchs, il ne se montre plus décisif, presque nonchalant, peu inspiré. Il va falloir faire plus si il veut garder sa place de titulaire, car Arshavin a montré de très belles choses ( il a amené le but ) en beaucoup moins de temps

Giroud ( 6 ) : Le français a beaucoup pesé sur la défense notamment dans son rôle de pivot. Il n’a pas eu de franches occasions hormis sa tête sauvé miraculeusement par Julio César qui a été énorme. Il prend confiance match après match.

#Dimitri et #Anto.

Chronique de Jad : Compte rendu de l’assemblée générale annuelle des actionnaires

Par défaut

1°/ A quoi sert cette réunion ?
– Élire les membres du board pour un nouveau mandat
– La possibilité aux membres de l’AST de poser des questions aux différents membres du board ainsi qu’à Kroenke afin d’avoir des éclaircissements. Il faut tout de même savoir que les questions ont été soumises quelques jours auparavant au club.

2°/ Qui était présent ?
– L’intégralité du board à savoir: Peter Hill-Wood (président du club), Ivan Gazidis (directeur exécutif), Stan Kroenke (Propriétaire), Kren Friar(membre du board), Sir Chips Keswick (membre du board) et Lord Harris of Peckman (membre du board).

– L’entraîneur Arsène Wenger était également présent: l’année dernière alors que la réunion ne se passait pas dans le meilleur des climats il avait tenu un discours à la Churchill pour rallier les supporters et leur demander leur soutient jusqu’à la fin de saison. Ce discours s’était conclu par un tonnerre d’applaudissements.

– Les actionnaires minoritaires comme les membres de l’AST, personne ne sait si Red & White (Usmanov) était représenté aujourd’hui ou pas.

– Des journalistes comme John Cross du mirror, Jeremy Wilson du Telegraph…

3°/ Le climat de cette assemblée:
Il faut savoir que cette assemblée s’est déroulée dans un climat bien plus orageux que les années précédentes, et que malgré que le club avait trié les questions auparavant, certains membres de l’AST ont pris la liberté de poser des questions différentes que celle qu’ils avaient prévu (j’y reviendrais par la suite). La frustration des dernières défaites s’est fait sentir.

4°/ Compte-rendu de la FAQ / Info données sur twitter
– Wenger en personne a confié à Akyl Vyas (membre de l’AST assez connu) après la réunion et lorsqu’il fut l’un de seuls avec Gazidis à venir discuter avec les supporters: que van Persie avait reçu une offre à £300 000 par semaine de City. Il lui confiera également que les tournées à l’étranger ne sont pas du tout bonne pour la préparation de l’équipe mais qu’elles sont absolument nécessaires au développement de la marque (on a donc pas le choix).

– Peter Hill Wood: « Les questions seront divisées en 2 sections: les finances d’un côté et le reste de l’autre« .

– Gazidis: « Nos sommes encore sur le coup de la déception (en raison d’hier soir), mais c’est le moment de l’assemblée générale et le moment d’évoquer nos perspectives ainsi que nos ambitions. Nos ambitions sont partagées par Arsène Wenger, l’actionnaire majoritaire (Kroenke) et moi à savoir être compétitif avec les plus grandes équipes et remporter des trophées.

Aller s’installer à l’Emirates demandait énormément de bravoure et d’ambition et cette ambition était nécessaire pour la confiance en soi, je sais que nous sommes plus fort sur nos 2 pieds (sous-entendu à l’Emirates).

Beaucoup d’autres clubs ont essayé de suivre notre modèle et ont échoué, et maintenant 10 ans plus tard nous sommes enfin dans la dernière phase du changement de stade à s’avoir l’augmentation des revenus commerciaux.

Le club est en très bonne posture financièrement, et les revenus commerciaux ne font que grimper, les contrats avec les principaux sponsors (Nike et Emirates) arrivent bientôt à leur fin (2014).

Le Fair Play Financier gagne du terrain en Europe et en Premier League, d’ici les 2 prochaines années Arsenal sera capable de rivaliser financièrement avec les plus grosses écuries du monde.

L’argent que nous générons est donné en intégralité au manager, Arsène prend alors la décision sur la manière dont doit être utilisé l’argent, et jusqu’à maintenant il fait un job fantastique.

Être le 6ème plus gros club en Europe (financièrement) est maintenant acquis

Je n’ai aucun doute quant à la capacité du club à retrouver les sommets et donc gagner des trophées, mais ça ne pourra se faire que si nous sommes tous unis et que nous soyons brave. »

Il finira son discours par un hommage à Pat Rice, une fois de plus Gazidis ressort comme d’habitude le même couplet à savoir le fair play financier, c’est un as dans le domaine du « parler pour ne rien dire ». Je continue le compte rendu avec maintenant les questions posées par les membres de l’AST:

Q1: Akyl Vyas (AST): « Avec l’augmentation des revenus commerciaux et des droits tv, est-ce possible de voir une baisse sur le prix des tickets, pour qu’ils reviennent à un prix un peu plus abordable ? »
R1: Gazidis: « Notre approche n’est pas basé sur l’offre et la demande, mais sur nos besoins en tant qu’entreprise mais bien sûr à un prix qui permet aux gens de venir voir les matchs. 7 saisons: simplement 2 augmentations, le prix des billets en Capital One Cup ne bougera pas par exemple. »

Q2: Membre Inconnu (AST): « J’entends ce que vous êtes entre de dire mais je n’en crois pas un seul mot, vous faites passez les profits avant les performances, vous vendez notre meilleur joueur et vous continuez à pratiquer les plus gros tarifs pour les matchs. Robin van Persie par exemple a-t-il été vendu en raison du fair play financier ? C’est un grand club et vous le ruinez avec votre politique financière »  (suite à cette intervention énormément d’applaudissements dans la salle).
R2: Hill-Wood: « Non van Persie n’a pas été vendu en raison du fair play financier, on sait très bien ce qu’on fait en matière de football. »
R2: Gazidis: « Les salaires dans le football sont en train d’exploser et d’atteindre des plafonds jamais atteint, et nous devons faire quelque chose contre ça. Concernant van Persie nous devions être responsable (financièrement) quand il s’agit de vendre un joueur (sous-entendu dont le contrat arrivait à sa fin), et donc faire la meilleure chose pour le club. »

Q3: Peter Wood (LeGrove): « Les ambitions diffèrent entre le club et les supporters, est-ce que les £70M (86M€) sont à la disposition du manager (ndlr c’est ce qu’il est censé rester dans les caisses du club), s’ils ne le sont pas qu’allons-nous faire de cet argent ? »
R3: Gazidis: « Bien sûr que le manager a de l’argent à sa disposition à chaque mercato. On veut avoir une équipe compétitive, mais le marché des transferts n’est pas un supermarché, il y a énormément de très grands clubs qui se battent pour un nombre très limité de très grands joueurs, et il y a toujours différents critères comme les contrats (salaires), est-ce que le joueur s’acclimatera etc… 

Ça rend les choses difficiles mais c’est un bon challenge. Dès fois il ne vaut mieux rien faire et atteindre le prochain marché des transferts car souvent vous êtes confronté à un marché sans joueur de niveau international. Il faut faire confiance au jugement du manager en signant les joueurs qu’il réclame et en qui il croit. Au fil du temps nous avons toujours dépensé à peu près autant (sous-entendu en raison de la construction du stade) et la gestion de Wenger nous a toujours permis de rester à flot »

Q4: Darren (AST): s’adressant directement à Stan Kroenke: « Prendrez-vous des dividendes directement des caisses du club ? »
R4: Kroenke: « Est-ce que mon micro fonctionne ? Le club est géré à travers le board, et je demeure respectueux de ce procédé. C’est une décision qui revient donc au board, mais si vous regardez les différents clubs que je possède à travers le monde je n’en ai jamais endetté un seul. »

A ce moment-là Tim Payton porte-parole de l’AST déclare sur twitter « le fait qu’il ne répond pas à la question confirme notre crainte de toujours à savoir qu’il est tout à fait capable de prendre des dividendes. » Plus tard Jéméry Wilson du Telegraph qui connait un peu l’entourage de Kroenke rassurera tout le monde à ce sujet en déclarant « qu’il n’est pas question de prendre des dividendes. »

Q5: Glynn (AST): « Comment se fait-il que nos revenus commerciaux soient aussi peu conséquents ? » (il évoque notamment les revenus de Man Utd à titre de comparaison)
R5: Gazidis: « Tout d’abord les revenus commerciaux de Manchester United sont le fruit d’un travail de 10 ans grâces aux tournées à l’étranger, internet etc… Nous sommes à peine au début de ce procédé: on a une équipe commerciale de très bonne facture, et tout ça est bien solidifié par les 2 tournées en Asie ces 2 derniers été. Tout ne se fera pas en une nuit, auparavant l’équipe commerciale était minuscule, et maintenant elle ne fait que grandir. Les tournées à l’étranger sont très importantes dans ce domaine-là justement. Notre très grande régularité (plus de 15 années successives en C1) est un atout majeur qui va nous permettre d’attirer pas mal de compagnies. »

Place ensuite aux réélections des membres du board: les 6 membres sont réélus: Sir Chips Keswick est celui qui sera réélu le plus facilement, Gazidis quand à lui voit son mandat continué à peu de choses près (au moins une vingtaine de mains levées contre sa réélection). C’est alors que débutera le show Peter Hill-Wood qui va éclairer la réunion de toute sa condescendance, il déclara notamment au moment des votes contre Gazidis: « les mêmes hurluberlus que d’habitude. »

Q6: Membre Inconnu 2 (AST): « Est-ce que le fair play financier créera une atmosphère où on pourra rivaliser avec les plus grosses puissances financières ? Ou bien est-ce que les clubs avec des milliardaires derrière auront-ils toujours l’avantage ? »
R6: Gazidis: « On est optimiste vis à vis du fair play financier tout en demeurant un minimum sceptique, mais de toute façon le club ne compte pas forcément s’appuyer sur le FPF pour subsister. Je fais partie de la commission du fair play financier en Angleterre, et je suis impliqué dans les discussions depuis le début. On devrait voir les premiers effets du fair play financier dès cet été, j’ai passé du temps en compagnie des officiels de l’UEFA hier soir et ils ont l’air très motivé pour forcer tout le monde vers ce chemin. »

Q7: AST: « Il est difficile de perdurer dans ce système d’actionnaires minoritaires puisqu’il n’y a plus aucune part disponible sur le marché, est-ce possible de voir le schéma évoluer dans le futur ? Notre seconde requête s’adresse à Stan Kroenke, est-ce possible d’organiser une rencontre en votre compagnie ainsi que celle des différents groupes de supporter ? »
Kroenke se met à murmurer quelque chose à Gazidis…
R7: Gazidis répond à la grande surprise de tout le monde: « Le club est dirigé par le board, et c’est le board qui discute de ces choses (au sujet des actions). Concernant une réunion: nous nous sommes rencontrés à de nombreuses reprisesStan a déjà rencontré des groupes de fans.Je participe à plus de foire aux questions que n’importe qui. »

Stupeur à ce moment-là dans l’assemblée puisque Kroenke depuis sa prise de pouvoir et malgré ses promesses lors de celle-ci n’a jamais rencontré aucun groupe de supporter. Et ça en est trop pour Tim Payton porte-parole de l’AST qui interrompt alors Gazidis et lance alors:
« Vous Monsieur Kroenke aviez fait la promesse de rencontrer les différents groupes de fan lors de votre prise de pouvoir, et vous n’avez pas tenu cette promesse. »

Kroenke répond: « Je suis surpris de votre réaction M.Payton, puisque je vous ai rencontré à plusieurs reprises jusqu’à maintenant ainsi que des groupes de supporter. »

A ce moment-là l’ambiance dans la salle est aux applaudissements quand T.Payton parle, et bien sûr à une ambiance tout autre quand les arracheurs de dents sur l’estrade se mettent à parler (avec même des sifflets par moments).

Payton revient alors à la charge: « Avec tout le respect que je vous dois M.Kroenke, si je remplis un document avec une demande de prise de rendez-vous (ndlr: il y a le droit en tant qu’actionnaire), vous devez le faire. » A ce moment-là il dira en personne sur twitter qu’il n’a jamais rencontré Stan Kroenke depuis sa prise de pouvoir alors qu’il en avait fait la promesse écrite. L’assemblée demandera également « quels groupes de supporter Kroenke a-t-il rencontré ?« . Aucune réponse.

Q8: Membre Inconnu 3 (AST): « Est-ce possible de voir quelqu’un de R&W (Usmanov) dans le board à court terme ? Qu’en est-il de leur relation avec le board / le club ? »
R8: Hill Wood: « R&W est représenté aujourd’hui (ndlr: rien ne le prouvait, donc ça peut très bien être un mensonge de plus). »

Il y a alors dans la salle des cris pour demander qu’il n’y ait plus qu’un seul actionnaire majoritaire (sous-entendu un parmi Kroenke et Usmanov doit vendre)

Gazidis: « Le soit disant conflit entre R&W et l’actionnaire majoritaire est énormément exagéré et surestimé. »

Q9: Nigel Philips (AST, l’homme à qui on doit tout concernant les finances du club, sans lui on serait très certainement dans le flou le plus total): « Ça fait mal aux cœurs des supporter de voir van Persie s’en aller non pas pour une question d’argent mais « d’ambition » d’après son communiqué, comment puis-je expliquer à mon fils de 10 ans qu’il a voulu tout simplement s’en aller ? »

A ce moment-là ça dégénère dans l’assemblée, et John Cross déclare sur twitter notamment que « c’est l’AGM la plus bordélique d’Arsenal qu’il lui ait tenu d’assister (ndlr il a pris part à 6 AGM). » Contrairement à l’an dernier il semblerait que les supporter veulent se faire entendre sérieusement.

Gazidis demande alors à tout le monde de se calmer, la question de Nigel restera donc sans réponse. Ensuite il déclarera: « City et Chelsea ne pourront pas dépenser sans compter tout le temps. »

C’est ensuite le moment du discours d’Arsene Wenger qui n’a pas fait un discours fédérateur comment l’an dernier à la Churchill mais a préféré faire sobre:

« Je suis désolé pour hier. Notre boulot ce n’est pas de parler mais de faire de bonnes performances, je ne suis pas à l’aise aujourd’hui en raison de cela. Tout d’abord je voudrais remercier Pat Rice pour toutes ses années de dévouement à Arsenal, nous avons partagé 16 très belles années. 

Il semblerait qu’il y ait énormément de déception, bien sûr que nous voulons gagner, mais on ne va pas se jeter à la mer non plus, il s’agit de notre première défaite en 43 matchs à domicile contre des clubs étrangers en Champions League. Ajoutez à ça que nous avions terminé 3ème la saison dernière après un départ catastrophique, et nous avions besoin d’être très solide pour finir 3ème.

Nous avons perdu des joueurs mais nous avons signé Cazorla, Podolski et Giroud et d’ailleurs nous avions donc un peu anticiper le départ de van Persie. Avec son départ nous avec perdu 40 buts mais ces trois-là seront un succès.  Nous avons rencontré beaucoup de difficultés ces 2 derniers matchs sans aucune explication réellement valable, la bonne nouvelle c’est que pas mal de joueurs sont entrain de revenir de blessure.

Cette équipe est capable de très bonne chose et nous allons faire une bonne saison je suis optimiste. Mon boulot c’est de faire progresser l’équipe et non pas de m’occuper des finances. Je ne pourrais être fier de prendre mon salaire chaque mois si jamais le chèque venait d’un actionnaire et non pas directement des caisses du club. Je voudrais dire que tout le club utilise de l’argent provenant directement des caisses de celui-ci. Notre politique demeura la même à savoir que 60 à 80% de l’effectif doit être formé au club. Et le reste doit être des joueurs de top niveau.

Pour moi il existe 5 trophées: 1°/ La Premier League – 2°/ La Champions League – 3°/ La qualification pour la Champions League – 4°/ La F.A Cup – 5°/ La coupe de la Ligue. Tous les joueurs ne pensent qu’à la Champions League, et d’après moi 90% des managers partagent mon avis. Il est impossible d’attirer des joueurs de classe internationale sans être qualifier pour la C1. 

Bien sûr que nous voulons gagner le titre et faisons tout pour, et cette saison l’environnement y est propice, c’est challengeant. La multiplication des différents médias fait que nous devons apprendre à vivre tous ensemble (sous-entendu le football a énormément évolué).

Je suis sûr que je peux compter sur vous les supporter pour le restant de la saison. Et si jamais à la fin de la saison vous n’étiez pas d’accord avec moi je suis prêts à vous rencontrer sans aucun problème. »

Gazidis: « il en va de même pour moi, je suis prêt à rencontrer les différents groupes si besoin est. »

A noter donc que la qualification pour la C1 est un trophée pour Wenger plus important que la F.A Cup ou la Carling Cup dans l’absolu en terme d’attraction il n’a pas tort, mais la qualifier de trophée tout de même c’est pousser le bouchon un peu trop loin. A noter tout de même l’attitude amicale de Wenger et Gazidis vis à vis des supporter (simplement sur ce cas précis concernant Gazidis) totalement en contraste à celle de Kroenke.

Le discours de Wenger sera alors applaudi par l’ensemble de l’assemblée, mais pas autant que l’an dernier.

Q10: Membre Inconnu 4 (AST): « Le prix du fish-n-chips à l’Emirates est tout de même de £13.90« .  Ce n’est pas vraiment une question c’est une intervention d’un supporter pour montrer les tarifs excessifs pratiqués à l’Emirates.

Hill Wood essayera alors de mettre un terme une première fois à la réunion en déclarant: « Nous avons eu suffisamment de questions pour aujourd’hui si ça ne vous dérange pas, on ne va pas passer non plus tout l’après-midi à faire ça« .

Mais une nouvelle question très épineuse arrive et il ne peut se permettre de mettre un terme à la réunion là-dessus notamment suite à sa seconde remarque plus que déplacé.

Q11: Membre Inconnu 4 (AST) (toujours lui !): « Est-ce normal de voir Ken Friar ou bien Ivan Gazidis s’augmenter, ou bien se payer des bonus relativement conséquents ? »
R11 Hill-Wood: « Le board a vu les différents tarifs pratiqués ailleurs et il se devait d’harmoniser sa grille de salaires. Quant au bonus d’Ivan Gazidis: nous avons fait une très bonne année et s’était également pour harmoniser par rapport ce qui se fait chez les autres. »

Tim Payton notera alors que pour Hill-Wood faire une très bonne année: c’est en prendre 4 à Milan en C1, 8 à Old Trafford, se faire sortir en Cup honteusement par Sunderland 2-0, vendre 2 capitaines en 1 an, ne pas avoir signé un seul deal commercial majeur (alors que c’est censé être un de ses principaux boulots) et surtout ne pas avoir gagner un seul trophée. Donc voilà la définition d’une très bonne année pour nos dirigeants.

Q12: Membre Inconnu 5 (AST): « Est-ce possible de voir un membre féminin rejoindre le board, ou bien des membres un peu moins âgé ? »
R12 Hill-Wood: « Il est vrai que chaque année nous vieillissons un peu plus, mais tous ensemble nous donnons du sens à ce que nous faisons, et nous menons le club dans la bonne direction, le board demeura aussi nombreux et dans la formule qu’il est actuellement. »

Hill-Wood clôturera la réunion par un très sec: « Merci de votre support, et de votre intérêt dans nos affaires. »

A noter tout le long de la réunion il a eu une attitude dédaigneuse vis à vis des supporter et notamment de ceux qui ont voté contre lui et Gazidis. Son attitude est impardonnable. Il a également déformé le nom d’Akyl Vyas fan très connu d’Arsenal (et de la plupart des membres du board) au moment de poser sa question, il a appelé Darren de l’AST (un supporter du club depuis plus de 40 ans): Daniel, et pas mal d’autres bourdes dans ce genre.

Une fois de plus Wenger a été le seul homme censé autour de cet table hormis sa remarque concernant le big four en tant que trophée.

Coup de mou ou crise ?

Par défaut

A voir certaines réactions après la défaite d’Arsenal face à Schalke 04, on pourrait croire qu’Arsenal est relégable, que la situation financière du club est catastrophique et que le club va droit dans le mur. Alors oui, les joueurs ont été en dessous de tout face à Schalke et Norwich. Oui, ils n’ont pas montré d’envie. Oui, des joueurs ne sont pas à leur niveau. Mais est ce pour autant nécessaire de s’acharner ? De créer une pseudo crise qui n’a pas lieu d’être ? Je ne crois pas.

D’abord, avec les départs de Robin van Persie et d’Alex Song cet été, Arsenal est en reconstruction. Bien que la majorité des joueurs était présente la saison passée, Arsène Wenger est obligé de rechercher un nouvel équilibre, de nouveaux moyens pour tirer le meilleur de son équipe. Finis l’époque où on se repose sur les exploits de son meilleur joueur. Le meilleur joueur d’Arsenal est maintenant l’équipe, le collectif. Un collectif, ça ne se fabrique pas en un claquement de doigts, il faut du temps. Dès le début de saison, les joueurs ont prouvés qu’ils pouvaient jouer ensemble de manière fantastique. La deuxième mi-temps de Liverpool, la première à Manchester City ont montrées qu’Arsenal a retrouvé le jeu qui a fait sa gloire. La mi-temps de Manchester City est certainement la plus aboutie car, en face, il s’agit du champion en titre, invaincu dans son stade depuis plus d’un an et demi. Malheureusement, ils n’ont pas marqué comme ils auraient dû le faire. Mais cela laisse de l’espoir pour la suite de la saison.

Ensuite, de nouveaux joueurs sont arrivés : Lukas Podolski, Olivier Giroud et Santi Cazorla, d’autres sont de retours ou vont revenir : Jack Wilshere, Bacary Sagna et Abou Diaby. Mikel Arteta et Gervinho découvrent de nouveaux postes et Vito Manonne, habituel troisième gardien ou prêté, est propulsé titulaire en raison des blessures. Pas simple dans cette situation d’être immédiatement compétitif. Abou Diaby a prouvé à quel point il était indispensable au milieu quand il est opérationnel, Santi Cazorla a, lui, pris naturellement les clés du jeu d’Arsenal, Mikel Arteta est devenu une sorte de mur invisible devant la défense, ratissant des ballons, interceptant des passes, harcelant les adversaires. Tous ces joueurs ne se connaissent que depuis juillet (août pour certains) et évoluent pour la première fois en Premier League, qui, nous le savons tous, est un championnat à part avec une intensité physique supérieure à tout les autres championnats européens. Il y a aussi les blessés de longue date qui ont manqués toute la préparation qui sont sur le retour. Je parle bien évidemment de Jack Wilshere, Emmanuel Frimpong et Bacary Sagna qui vont apporter un supplément de qualité à l’équipe. D’ici deux à trois semaines, Wojciech Szczesny, Abou Diaby et Tomas Rosicky devraient suivre le même chemin que leurs coéquipiers. Dons le meilleur reste à venir du côté de l’Emirates Stadium.

Enfin, pour reprendre les propos de Gary Neville, ancien joueur de Manchester United et aujourd’hui journaliste, au lieu de fustiger la gestion financière du club, nous devrions tous féliciter Arsenal, qui obtient des résultats plus que correct avec une gestion financière très saine et qui arrive à dégager des bénéfices et à rembourser sa dette. Financièrement, il faut voir aussi la vérité en face, le club a de l’argent mais il n’a pas de mécène disposant de ressources économiques presque qu’illimitées. Il ne peut donc pas rivaliser avec les Manchester United, Chelsea et Manchester City. Cette philosophie est inscrite dans les gènes du club et cela ne changera pas. Le slogan « Class is permanent », si souvent scandé par les fans d’Arsenal, s’appliquent aussi bien au terrain qu’au business. Arsenal souhaite conserver son identité, son histoire et ses valeurs, et ce, à tout les niveaux. Renoncer à l’équité sportive en profitant de ressources illimitées n’est pas inscrit dans les valeurs qu’Arsenal véhicule.

Par conséquent, aussi frustrante que la situation d’Arsenal puisse être, il faut voir plus large, le club dans son entier. Gagner est inscrit dans les gènes du club, 7 ans sans trophées, c’est long, trop long pour un club du standing d’Arsenal mais il faut voir aussi au delà des résultats à court terme car la politique d’Arsenal vise à pérenniser le club en vivant sainement. Donc, ça passe forcément pas une période de disette, difficile pour l’équipe et très frustrante pour les fans. Mais si on souhaite pouvoir encore regarder Arsenal jouer un rôle en Premier League et se battre pour le titre, ça passe par là, il n’y a aucune autre possibilité.

Compte-rendu d’Arsenal 0-2 Schalke 04 (3ème journée de Ligue des Champions)

Par défaut

Une sale soirée…

Arsenal se présentait face à la redoutable équipe de Schalke 04, en pleine confiance après leur victoire sur Dortmund ce weekend, sur une défaite face à Norwich et beaucoup des questions en suspens. Alors que l’on espérait logiquement une réaction positive de nos Gunners, l’inverse s’est (encore) produit. Nous avons tendu le bâton pour se faire battre. Certes, une équipe ne peut remporter tous ses matches, mais ce soir, les joueurs n’ont montré aucun esprit de révolte, aucune envie, aucune créativité, rien. Il a fallu attendre la fin de la seconde mi-temps pour voir enfin un tir cadré. Schalke 04 n’étant pas Norwich, Arsenal s’est fait littéralement punir sur les deux seuls tirs cadrés des Allemands. Huntelaar et Affelay ont profités des largesses défensives d’Arsenal en fin de match pour sceller leur victoire sans trop de difficultés. En effet, l’animation offensive menée par Gervinho, qui est encore passé à côté de son match, Ramsey, qui n’est par un ailier, et Podolski ,qui a traversé ce match comme un fantôme, n’a rien apporté. Les seuls joueurs qui ont montrés des choses ont été Mertesacker qui s’affirme de plus en plus en défense et Coquelin qui s’est battu sur tout les ballons. Alors, doit on pour autant remettre en cause le début de saison d’Arsenal ? Je ne crois pas. L’équipe a montré de formidables qualités qui lui ont permis de battre Liverpool et de faire un match nul face au champion en titre. Pour le match de QPR ce samedi, Arsenal va récupérer Gibbs, Oxlade-Chamberlain et probablement Walcott et Wilshere. Sachant aussi que Diaby et Rosicky sont encore absent, ce coup de mou des Gunners, après un début de saison très intéressant, est naturel.

Fiche du match

Arsenal 0-2 Schalke 04

Buteurs : Huntelaar (76′), Affelay (86′)

Arsenal : Mannone – Jenkinson (Gnabry 83′), Vermaelen, Mertesacker, Santos – Coquelin, Arteta, Cazorla – Ramsey, Podolski (Arshavin 83), Gervinho (Giroud 76′).

Schalke 04 : Oswald – Uchida, Höwedes, Matip, Fuchs – Neustadter, Hoger (Jones 45′), Holtby  (Barnetta 65′)- Afellay, Farfan, Huntelaar (Marica 88′).

Note des joueurs

Mannone ( 5 ) : Un match compliqué pour l’italien, il n’a pas eu grand chose à faire et on ne peut pas lui reprocher grand chose sur les 2 buts.

Jenkinson ( 5,5 ) : Un match où il n’a pas autant apporté qu’à son habitude. Il s’est contenté de défendre.

Mertesacker ( 6 ) : Un match solide de l’allemand qui a fait ce qu’il avait à faire.

Vermaelen ( 5 ) : Le capitaine n’a pas réussi à motiver ses troupes aujourd’hui et n’est pas apparu en mesure de changer les choses.

Santos ( 3 ) : Que dire… Ce soir il était inexistant sur le plan défensif, chose problématique pour un défenseur. Il pensait uniquement a attaquer. Fautif sur les deux buts en étant mal replacé sur le premier et absent au marquage sur le débordement aboutissant au second but.

Arteta ( 5 ) : Régulateur de l’équipe, mais n’a pas était assez influent sur le jeu.

Coquelin ( 6,5 ) : Le seul a avoir eu la rage de gagner ce soir. Il s’est battu au milieu de terrain mais s’est retrouvé un peu seul. Il mérite d’avoir plus de temps de jeu quand on voit la prestations de certains joueurs ce soir.

Cazorla ( 5,5 ) : Techniquement au-dessus du lot, il n’a pas pesé sur le jeu comme d’habitude.

Podolski ( 5 ) : peu inspiré, il n’a pas apporté ce qu’on espérait. On attend plus dans le futur d’un joueur de ce standing.

Ramsey ( 4 ) : Invisible ce soir. Dépassé physiquement, il n’a pas pu mettre sa technique au service de l’équipe ce soir.

Gervinho ( 5,5 ) : Il a tout donné ce soir mais s’est retrouvé un peu seul sur le front de l’attaque.

Avant match d’Arsenal – Schalke 04 (3ème journée de C1)

Par défaut

C1 : le plein de confiance ?

Après la surprenante et pitoyable défaite ce samedi à Carrow Road, les gunners se doivent de sortir la tête de l’eau et repartir très vite de l’avant. Une défaite aussi inattendue et une prestation aussi médiocre face à l’avant dernier de PL laisse des traces dans les têtes, et malgré les sourires rassurants à l’entrainement ce mardi, c’est avec méfiance que les hommes d’Arsène Wenger devront entamer cette 3ème journée de C1. Alors, cette rencontre contre les allemands de Schalke sera-t-elle le moyen de repartir sur des chapeaux de roues ou au contraire sera-t-elle le piège de trop après les blessures de ces dernières semaines et cette défaite contre les canaries ?

Les hommes de Huub Stevens sont en pleine confiance après avoir remporté le derby de la Ruhr, et ces derniers sont actuellement troisièmes de Bundesliga. Doté de la deuxième meilleure défense du championnat, le club septuple champion d’Allemagne est également en bonne forme en LdC. Bien qu’accroché par le MHSC à la Veltins-Arena, Schalke a réussi à se défaire de l’Olympiakos en Grèce et pointe actuellement à la seconde place, à deux points d’Arsenal. Deux points qui peuvent très vite être perdus au profit des allemands, ce qui leur permettrait de prendre les rênes au classement et de mener la danse dans ce groupe B. Comme l’a déclaré aujourd’hui Podolski, qui est habitué à évoluer contre l’équipe de Gelsenkirchen, il faudra s’attendre à quelque chose de très fort, de très spécial demain soir à l’Emirates. Et pour cause, cela fait maintenant deux saisons que Schalke ne se prive pas pour briller dans les compétitions européennes : en 2011, souffrant alors le martyr en Bundesliga, les hommes de Rangnick avaient alors atteint les demi-finales de C1 face à United alors qu’en 2012, malgré une élimination en quart face à Bilbao, Schalke 04 avait été l’un des artisans du retentissant succès de la Ligue Europa qui a littéralement écrasé sa grande sœur en terme de spectacle. En 2013, les allemands reviennent sur le devant de la scène avec cette qualification en C1 et cette solidité sans faille en championnat, et, emmenée par une brillante jeune garde (Draxler, Howedes, Holtby) elle-même encadrée par des joueurs d’expérience (Huntelaar, Affelay, Barnetta, Hidelbrand), l’équipe de Stevens a tout pour jouer les trouble-fêtes dans la course aux points.

Alors, sur quoi peut compter Arsenal pour se défaire de ce remarquable effectif demain soir ? Un sursaut d’orgueil après le match de samedi sera surement la seule solution. Les gunners devront faire appel à leur jeu, aller rapidement de l’avant et surtout ne pas gâcher leurs occasions. La saison dernière, en échange d’un véritable spectacle offensif, Schalke encaissait beaucoup de buts, mais ça semble être un peu moins le cas cette année grâce à une solide défense bien huilée (Fuchs- Howedes- Papadopoulos-Uchida), d’où l’importance de tuer le match dès que l’occasion se présentera. Le soutien de l’Emirates n’aura probablement aucun impact demain étant donné qu’il y a de cela trois jours, les troupes d’Howedes ont réussi à se défaire de Dortmund dans l’un des stades les plus bouillants d’Europe lors du fameux derby de la Ruhr. Demain soir, les gunners et eux seuls devront faire parler la poudre, sans quoi Die Knappen (« les mineurs » en francais) ne se priveront pas pour aller au charbon et passer allégrement devant les hommes de Wenger.

Un homme dans le match

Arsenal : Mikel Arteta (2 matches joués, 180mn de jeu, 1 assist)
La bataille se fera au milieu de terrain demain. Face à des Draxler, Holtby ou encore Affelay, la priorité sera de tenir le ballon, ce que sait faire à la perfection notre milieu de terrain espagnol (encore mieux quand il est associé à Cazorla). 95,1%, ou le pourcentage de passes réussies par le natif de San Sebastian sur ses 182 passes en Ligue des Champions (173 passes réussies sur ces 182). Le vice capitaine est un expert en la matière, et fait toujours la passe juste au bon moment. Positionné dans son rôle de milieu défensif, il faudra qu’il régule le jeu, qu’il le calme et l’accélère quand il le faudra. La victoire demain passera obligatoirement par un bon Arteta, même si nous ne prenons pas vraiment de risques en disant ceci vu que ce dernier nous a rarement déçus en ce début de saison.

Schalke 04 : Klaas-Jan Huntelaar (2 matches joués, 180mn de jeu, 2 buts, 1 assist)
Le renard des surfaces dans toute sa splendeur. Le compatriote de Van Persie est un buteur né, et tout connaisseur sait qu’il ne lui faut pas trois cent balles de but pour mettre le cuir au fond des filets. En compagnie d’Affelay, de Holtby et de Draxler, Huntelaar aura surement des occasions de but demain et il faudra une solide charnière centrale pour l’empêcher de mettre son équipe sur les bons rails.

Informations générales équipes

Arsenal

Incertain : /
Infirmerie : Sagna, Rosicky, Szczesny, Fabianski, Diaby, Walcott, Gibbs, Chamberlain, Wilshere (ne sera pas dans le groupe vu qu’il a joué 90mn lundi)
Suspendu: /
Forme: VV
Casier disciplinaire: 2 jaunes, aucun rouge.
Meilleurs buteurs : Gervinho (2) , Podolski (2).
Meilleur passeur : Giroud (2).

Schalke 04

Incertain : Draxler, Metzelder.
Infirmerie : Papadopoulos.
Suspendu : /
Forme : NV
Casier disciplinaire : 6 jaunes, aucun rouge.
Meilleur buteur : K-J Huntelaar (2).
Meilleur passeur : Huntelaar, Farfan, Holtby (1)

Clés du match

-Arsenal n’a plus perdu contre une équipe non-anglaise à domicile depuis 2003.
-Podolski a marqué 4 buts lors des 3 derniers matches de C1 auxquels il a participé.
– Cazorla a marqué plus de buts en dehors de la surface qu’aucun autre joueur des ligues européennes depuis aout 2011.
– Schalke a gagné qu’un de ses 8 derniers matches contre une équipe anglaise, et c’était en 2003 avec une victoire 3-2 sur Arsenal.
-Sur leurs 5 derniers matches contre des équipes anglaises, les allemands n’ont pas réussi à marquer lors de quatre matches.
-Schalke n’a perdu que 4 matches sur leurs 25 derniers matches en coupe européenne.

Des photos de l’entrainement : http://www.arsenal.com/news/news-archive/arsenal-train-ahead-of-schalke-04-pictures