2014 : une année riche en émotion !

Par défaut

Des matchs de folie, des buts sublimes, de nouvelles arrivées, des tensions internes et une coupe du Monde au milieu de tout ça. Oui,l’année 2014 a été faite de hauts et de bas, de victoires à l’arrachée, de défaites cruelles et lourdes, de blessures, encore et toujours mais cette année 2014 a surtout offert un panel d’émotions que seuls les Gunners peuvent nous offrir.

Retour sur les évènements marquants d’une année à rebondissements :

  • Une année 2014 qui commençait bien avec la victoire 2-0 des Gunners en FA Cup contre le rival Nord-londonien jusqu’à la sortie sur blessure de Théo Walcott pour une durée de 10 mois, l’obligeant ainsi à rater la Coupe du Monde.

  • Mais alors que le classement de cette saison 2013-2014 était des plus favorables pour les Gunners, 3 matchs vont anéantir tout espoir de redevenir roi d’Angleterre. Février, Mars, Avril, 3 mois, 3 défaites contre Chelsea, Liverpool et Everton. A l’arrivée, 14 buts encaissés pour un seul marqué. GAME OVER.

  • Les Gunners terminent finalement à la 4ème place du championnat, comme souvent ces dernières années.

classement arsenal 2013-2014

  • Après 9 ans d’attente et une FA Cup en 2005, Arsenal soulève enfin un trophée. Une victoire 3-2 en FA Cup contre Hull dans un match complètement fou où les Gunners étaient menés 2-0 au bout de 10 minutes de jeu. Mais grâce à un maître coup-franc de Santi Cazorla, un but rageur de Koko et une action magique terminée par Aaron Ramsey dans les prolongations, Wenger remporte la 11ème FA Cup du club.

Petit souvenir en images de ce but mémorable :
https://www.youtube.com/watch?v=ejVX0-_b4J4

  • Arrivées de Sanchez (encore merci) pour 35 millions d’Euros, ainsi que Calum Chambers, David Ospina et Matthieu Debuchy.
  • 17 : Avec un match nul 0-0 et une victoire 1-0 contre le Besiktas à l’Emirates grâce à Sanchez, Arsenal se qualifie pour sa 17ème phase finale de Ligue des Champions de suite, seul le Real Madrid fait mieux. Depuis l’arrivée de Tonton Wenger, Arsenal n’a jamais raté une seule Ligue des Champions, chapeau Monsieur.
  • 1er octobre : Tonton Wenger fête son 18ème anniversaire à la tête des Gunners fort d’un bilan plus que positif.

  • 4 jours après avoir fêté cet anniversaire, Wenger décide de montrer à Mourinho qui est le patron de la Premier League. Le boss devait certainement en avoir assez d’être rabaissé par l’irrespectueux coach des Blues. C’est l’image forte de ce début de saison en Premier League.

  • 1500 : C’est le nombre de buts inscrits par les Gunners en Premier League. Grâce à un but d’Alexis Sanchez pour une victoire 2-0 contre Sunderland, Arsenal devient le 2ème club à atteindre cette barre après Manchester United.

  • 500 : Grâce à un pénalty de Mikel Arteta contre Anderlecht, les Gunners dépassent la barre symbolique des 500 buts à l’Emirates depuis 2006.

  • Après la victoire de son équipe à l’Emirates 2-1 contre QPR, Arsène Wenger devient le 2ème manager à atteindre les 400 victoires en Premier League derrière Sir Alex.

  • Le 16 décembre, Thierry Henry annonce la fin de sa carrière après 20 ans passés sur les terrains à ridiculiser les défenseurs. Le King laisse derrière lui un palmarès grandiose, des stats monumentales et des souvenirs inoubliables pour tous les supporters des Gunners.
    Merci Titi !

Pour finir, les stats de l’année démontrent encore une fois que l’équipe mériterait mieux que la 4ème place du classement final.

En effet, Arsenal a un pourcentage de 55.26% de victoires en BPL sur l’année 2014 avec 1.71 buts marqués par match. Mais avec 1.11 buts encaissés par match, l’équipe ne peut pas viser plus haut et c’est essentiellement pour cette raison que la couronne d’Angleterre lui échappe encore et toujours depuis les Invincibles.

Pour le plaisir, voici un petit récapitulatif de toutes les stats de l’équipe à la mi-saison :

Allez, il est temps pour nous de vous souhaiter à tous une bonne fin d’année et rendez-vous pour le Boxing Day dès demain !

#Albin #Ben

Publicités

Arsène Wenger: « Nous méritions la victoire. »

Par défaut

Arsene Wenger

En conférence de presse, Arsène Wenger est revenu sur la victoire d’Arsenal 2-1 contre West Ham United.

Sur cette victoire:

Nous méritions de remporter ce match. Ce fut un match typique, avec du jeu direct et de l’engagement. Nous étions solides dans les airs et avons su prendre l’avantage à la mi-temps. Malheureusement, lorsqu’ils sont revenus à 2-1, nous avons eu 5 ou 6 occasions sur des contres mais nous n’avons pas su les convertir. Mais globalement, tout le monde a fait le boulot aujourd’hui, du gardien aux attaquants.

Sur Koscielny:

On savait qu’il fallait stabiliser notre défense. Lorsqu’il nous manque des joueurs majeurs en défense, c’est toujours difficile d’avoir une bonne assise.

Sur la possibilité de finir dans le Top 4:

C’est toujours une volonté mais c’est loin d’être fait. Nous voulons simplement gagner le prochain match et de rester réguliers dans nos prestations. Liverpool est revenu au score sur le fil et nous avons gagné à l’extérieur aujourd’hui. Si vous regardez nos résultats récents, nous semblons beaucoup plus stables. Un grand match se profile contre Southampton. Et ce, sans retour de blessure. Les joueurs qui ont joué aujourd’hui ont tout donné et maintenant, il nous faut nous reposer et bien préparer le match à venir.

Sur Cazorla, tireur de penalty attitré:

C’est lui qui doit s’en charger et Sanchez le savait. Tout le monde peut rater un penalty.

S’il y avait des doutes sur le penalty sifflé:

Je pense qu’il y avait bien penalty, en effet.

Sur Coquelin:

Il a très bien joué, surtout en première période. Il a été très influent, et en seconde période, il était un peu fatigué dans les 20 dernières minutes. Il a fait un très bon match et pas seulement sur le plan défensif, il a très bien joué dans les intervalles, en jouant rapidement et proprement. Il a fait une très belle prestation.

S’il a hésité à le titulariser:

C’était un petit pari mais je pensais qu’il nous fallait protéger notre défense car ils allaient jouer long sur Carroll. Il nous fallait une bonne couverture. Je pense que Francis était le bon choix pour ce rôle.

Sur la créativité d’Arsenal:

Nous avons fait un match différent aujourd’hui mais nous sommes toujours parus dangereux. Nous n’avons pas su tuer le match. Leur gardien a été très bon. Nous avons raté des occasions et parfois aussi il y avait sans doute mieux à faire mais nous nous sommes procurés beaucoup d’occasions. Lorsque vous regardez les résultats de la journée, il n’y a pas eu beaucoup de buts. Tout le monde a joué 48 plus tôt et forcément, cela a un petit impact.

Sur le style du match:

Ce fut davantage un combat qu’un match tecnhique mais c’est le style de match anglais, surtout lorsque vous avez joué 2 jours avant à 10 pendant 40 minutes. Après le match contre QPR, j’étais inquiet car nous avions du batailler ferme sur le plan physique. Nous savions avant le début du match qu’il fallait essayer de prendre le large rapidement car nous étions fatigués mais nous avons réussi à tenir.

S’il est important de finir dans le Top 4:

Pour nous, c’est vital.

Si Arsenal peut le faire:

Nous l’avons fait pendant 17 ans donc nous sommes convaincus de le faire de nouveau. C’est essentiel surtout que tout le monde livre une bataille pour ces 4 places. Southampton, Tottenham, Manchester United…Il y a beaucoup d’équipes qui se battent pour ces places.

Sur Rosicky:

Je lui ai simplement donné une journée de repos complet. Lorsque je l’ai sorti à 10 minutes de la fin contre QPR, il avait des crampes dans les jambes donc je ne voulais pas prendre le risque de le faire jouer aujourd’hui.

Sur Podolski:

Il n’y a rien à dire de particulier.

S’il pense que Podolski va rester:

Pour l’heure, personne ne partira. Özil va revenir début janvier, donc bien entendu, il y a une grosse concurrence.

#Max (via arsenal.com)

Compte-rendu West Ham – Arsenal, 19ème journée de BPL

Par défaut

 

Le paradoxe Arsenal

Dominés et impuissants durant les 40 premières minutes de ce match face à une solide équipe de West Ham, les Gunners ont fait preuve d’un réalisme froid et chirurgical pour marquer deux fois en 3 minutes. Tout d’abord à la 40ème sur un pénalty provoqué et réussi par Santi Cazorla et ensuite sur une magnifique action collective partie d’une touche et finie par Welbeck. Repositionné dans l’axe suite au stupide carton rouge de Giroud face aux Rangers, l’anglais s’est montré beaucoup plus à son aise que ces derniers matchs, multipliant les courses tranchantes en plein milieu de la défense des Hammers. Il aurait même pu s’offrir un but d’anthologie sur une action qu’il s’est construit tout seul. Récupération sur la ligne médiane, accélération le long de la ligne de touche et frappe croisée du gauche détournée par Adrian. Ce Danny Welbeck n’est vraiment pas le même que sur un côté. Quoi qu’il en soit, les Gunners mènent 2-0 à la pause contre le cours du jeu.

Et c’est logiquement qu’à la 50ème, Kouyaté devance Debuchy de la tête pour tromper le gardien polonais. Un but qui reflète beaucoup de problèmes dans la défense d’Arsenal. Une faute de marquage sur un renvoi de corner puis une faute de marquage sur le centre avec Debuchy au duel face à Kouyaté qui lui rend une vingtaine de centimètres. Mais les Gunners ne se laissent pas abattre par ce but et repartent à l’attaque dans une deuxième période beaucoup plus maîtrisée. Enfin jusqu’à la 80ème. Oui, le paradoxe d’Arsenal cette saison est là. Un réalisme froid et redoutable sur deux actions et une incapacité à marquer et surtout à tuer ce match par la suite. Avec une efficacité semblable à la première période, le score n’aurait sûrement pas été de 2-1 et les Gunners se seraient évités vingt dernières minutes pénibles, très pénibles. Alors oui, les flèches Welbeck – Ox – Sanchez ont fait un gros match avec Cazorla à la baguette mais à un moment, il faut marquer.

Malgré cette fin de match à couteaux tirés, le résultat est là. Et c’est le principal. Avec cette victoire face à un concurrent direct, les Gunners dépassent leur adversaire du jour et reviennent à hauteur du prochain, à savoir Southampton. La période des fêtes profite généralement bien aux Gunners qui le démontrent encore une fois avec 7 points pris sur 9 possibles. Mais le prochain rendez-vous lors du Boxing Day au Saint Mary’s Stadium ne sera pas une partie de plaisir. En effet, les Saints viennent de tenir en échec des Blues de Chelsea ultra-dominateurs. Il faudra donc que les Gunners soient présents dans l’attitude offensive pour contourner le bloc des Saints et solides défensivement pour éviter de se faire surprendre en contre. A noter l’absence de Morgan Schneiderlin exclu pour un deuxième jaune contre Chelsea.

#Albin

Double récap ! (15 – 28 décembre)

Par défaut

Récap de la semaine

Aujourd’hui, c’est double ration pour le récap. Deux semaines d’un coup, du 15 au 28 décembre.

Lundi 15, l’heure des retrouvailles.

Arsenal est qualifié pour les 1/8ème de finale de la LDC. Ceci n’est pas une grande surprise étant donné qu’il s’agit de la 17ème année consécutive que les Gunners y arrivent.

Le tirage a désigné Monaco comme adversaire. Il va donc s’agir pour Arsène de belles retrouvailles avec le club de la principauté qu’il a entraîné entre 1987 et 1995.

Wenger0_2750773b

Mardi 16, Hail to The King.

Henry, c’est fini. Après avoir disputé son dernier match contre New England Revolution, le 29 Novembre, nous savions que la carrière de Thierry Henry était sur le point de s’arrêter.

Le 16 décembre, Henry postait ce message annonçant l’arrêt de sa carrière de joueur et le début de sa nouvelle vie de Consultant pour Sky Sports.

HENRY STOP

Mercredi 17, des hommes comme les autres.

The Ox est un joueur d’Arsenal et de l’équipe d’Angleterre mais cela ne l’empêche pas d’être comme nous tous. Pour preuve ce tweet où il se plaint des changements de filtre sur Instagram. C’est vrai que c’est galère ce truc.

Jeudi 18, une visite sympathique.

Passons  l’anniversaire du rédacteur de cet article pour parler d’un beau geste des joueurs d’Arsenal. Certains joueurs d’Arsenal ont fait leur bonne action de Noel en allant faire un petit tour dans un hôpital afin de distribuer des cadeaux et du bonheur à des enfants. Sur cette photo, on se demande quand même à qui ça fait le plus plaisir.

gun__1418922086_hospital_visit2014

Vendredi 19, une année de plus.

HAPPY BIRTHDAY ALEXIS « The Magician » SANCHEZ.

B5M5VgXIYAAZ8s8

Samedi 20, BT Sport vs Arsenal.

Quand il s’agit de faire une publicité pour le Boxing day, BT Sport sait  y faire. Pour preuve, ce spot avec Flamini, Szczesny & Mertesacker.

Dimanche 21, MATCH

Liverpool vs Arsenal. On vous propose un petit highlight du match en vidéo.

Comment ça c’est pas le bon match ?

Lundi 22, 5 Millions.

Je ne sais pas si ça vaut un trophée mais Arsenal est le premier club anglais à atteindre les 5 millions de Followers sur Twitter. Il nous en manque que 4 997 000 pour les rattraper. C’est faisable, non ?

gun__1419004218_twitter_5million_3

Mardi 23, The Little Mozart 2 ?

Podolski est un homme qui passe plus de temps à tweeter que sur un terrain. Mais parfois ses tweets sont instructif. Nous avons par exemple appris que Sanchez sait jouer du piano. Après avoir vu cette vidéo, on se demande vraiment dans quoi Alexis Sanchez est mauvais. Mais on a beau chercher, on ne sait pas.

Mercredi 24 – Jeudi 25.

Vendredi 26, une victoire sur un coup de tête.

Que retenir du match contre QPR ? Le Boxing Day est toujours une date importante dans le calendrier anglais et les Gunners sont toujours au rendez-vous. Avec une seule défaite en 17 matchs (dans la forme Premier League) les joueurs d’Arsenal aiment bien cette période de l’année pour engranger des points. C’était encore le cas contre QPR maiis quelques points noirs viennent s’ajouter aux trois points. Un penalty manqué par Sanchez et surtout un coup de tête de Giroud qui lui vaut trois matchs de suspension. Quand est-ce qu’on pourra gagner un match sans avoir un sentiment de défaite ?

Samedi 27, un jeune sur le départ.

Midtjylland vient de compléter la signature du jeune milieu de terrain d’Arsenal Kristoffer Olsson dans un contrat jusqu’en 2018. Bon courage à lui !

uid_39cc74342448ab8522be00faebb1e6ac1362653517134_width_658_play_0_pos_0_gs_0_height_371

Dimanche 28, JOUR DE MATCH !

Aujourd’hui West Ham reçoit Arsenal. Des retrouvailles entre Song et Arsenal mais aussi Jenkinson qui est prêté par Arsenal et qui est l’auteur d’un bon début de saison.

Généralement, les matchs entre les deux équipes sont des matchs à but, espérons que ce soit le cas pour les Gunners.

BON MATCH A TOUS !

#Michael

Merci Père Sanchez !

Par défaut

Arsenal avait l’opportunité d’offrir à Arsène Wenger une 400 victoire en Premier League pour célébrer Noël ! C’est chose faite.

Les Gunners ont clôturé la 18e journée de BPL de la même façon que leurs concurrents directs en remportant 3 points qui compteront en fin de saison. Cette victoire leur permet de se placer à 2 points du Big Four avant d’aller affronter les Hammers (5e) ce dimanche.

Arsenal a entamé le match de belle manière, en monopolisant le ballon et se projetant rapidement vers l’avant. La première mi-temps se résume en une très large domination. La domination se concrétise par un penalty obtenu par Alexis Sanchez, dès la 8e minute. Ce dernier le frappe trop mollement et Green le détourne assez facilement. Les Gunners ont continué à monopoliser le ballon sans que QPR ne semble en mesure de réagir. Les hommes d’Arsène Wenger ont pêché dans la dernière passe ce qui les a parfois poussé à prendre leur chance de loin (Giroud, Sanchez) en vain.

robgreen-arsenal-pensave-160064-2165801_1600x900

Lors de cette première période, Martin Atkinson aurait également pu et du siffler un second penalty pour une faute flagrante sur Welbeck.

Dès lors, Arsenal a accentué sa domination, s’approchant de façon plus net du but du portier des Rangers. Un jeu plus fluide leur a permis de se montrer plus dangereux face à un adversaire amorphe. La récompense arrive à la 37e minute. Un but de Sanchez qui conclu une belle phase de jeu, d’une tête à bout portant , sans adversaire pour gêner son geste. On a d’ailleurs vu l’attaquant Gunners en grande forme, avec un but et une passe décisive, bien plus en jambes que lors du match face à Liverpool.

Les Gunners ont fait un match plein avec de l’envie, visible par des appels tranchants, de la determination, avec peu de duels perdus, et de l’abnégation dans le repli défensif, qui leur a permis de récupérer rapidement le ballon et d’avoir une possession de balle avoisinant les 70% sur la quasi totalité de la rencontre.

image

Le fait du match reste l’expulsion stupide d’Olivier Giroud. Alors qu’il faisait un match correct, un coup de sang au retour des vestiaires (53e) lui a valu un carton rouge direct. L’incident n’a pas eu d’effets sur la rencontre, même si à 11 contre 11 le score aurait pu être aggraver plus rapidement, néanmoins l’indisponibilité de l’attaquant français pour les 3 prochains matchs pourrait ne pas rester sans conséquences. En effet, son carton rouge direct pourrait le faire louper les matchs face à West Ham, puis Southampton et Hull City en Cup.

Même face à une équipe aussi inoffensive que QPR cet après midi, Arsenal aurait toutefois pu être rejoint au score en toute fin de match. En effet, si les Rangers avaient eu plus de talent offensif, les Gunners auraient pu subir un bis repetita du match à Anfield. Un penalty tardif, discutable mais pas scandaleux, a relancé la fin du match. La teneur s’est alors totalement inversée une fois le penalty transformé par Charlie Austin (80e). S’en suit une attaque/défense et dix dernières minutes très pénibles pour les hommes d’Arsène Wenger réduit à 10.

L’essentiel est sauf avec 3 points de pris dans une période ou chaque point sera décisif en fin de saison. Arsenal reste à 5 points du troisième, Manchester United, et ne se laisse pas distancer.

Note by #Dim

Szczesny (6) : Un match tranquille pour Woj’ qui s’est appliqué sur chacune de ses prises de balles et sorties aériennes. Il ne peut rien sur le penalty.

Debuchy (6) : Il retrouvait son couloir et n’a pas perdu ses repères après 2 matchs dans l’axe. Solide dans les duels, intéressant offensivement parlant, il s’intègre bien dans l’équipe. Cependant il a été bien trop naïf sur le penalty concédé en fin de match.

Mertesacker (6,5) : C’est la bonne surprise du jour. Il était en déclin ces dernières semaines, mais a été très bon aujourd’hui. Il a tenté d’apporter plus offensivement dans la construction et a été relativement propre dans l’ensemble.

Monreal (6,5) : Vraiment intéressant dans l’axe de la défense. Sa vision du jeu et son anticipation sont précieux et il n’est que rarement pris à défaut. Alternative intéressante à ce poste où l’on manque de monde.

Gibbs (7) : Peu mis à contribution défensivement, Gibbs a été tranchant dans son intervention et ses tacles. Il a été très bon sur les attaques placées et a fait un beau centre décisif.

Flamini (6) : Peu en vue aujourd’hui, il n’est qu’un rouage dans l’effectif. Pas de valeur ajouté hormis quand il va gueuler et mettre la pression à l’arbitre.

Cazorla (6,5) : Santi a été plus défensif que d’habitude et a gratté pas mal de ballons. Il est mieux ces derniers temps mais ce n’était clairement pas son meilleur match.

Rosicky (7,5) : Le petit Mozart était de retour et il a fait un bien fou à l’équipe. Juste, propre et élégant, il a marqué d’un plat du pied toute en sobriété comme un symbole.

Welbeck (6) : Depuis qu’il est exilé sur l’aile il est beaucoup moins intéressant qu’au début de saison dans l’axe. Il fait parfois preuve d’une certaine nonchalance qui pourrait lui faire défaut avec le retour de Walcott.

Giroud (3) : Un match convenable de Oliv jusqu’à ce stupide carton rouge. Il a mis en péril l’équipe et rendu dangereux un match qui était bien maîtrisé jusque là.

Sanchez (8) : LE grand bonhomme de ce match encore. Un but, une passe décisive sur un exploit personnel ont mis Arsenal sur la bonne voie. Il aurait pu claquer le triplé si Green n’avait pas arrêté son péno qui n’était pas très bien tiré.

#Florian

Arsène Wenger: « Nous nous sommes rendu la tâche difficile. »

Par défaut

Arsène Wenger s’est rendu en conférence de presse d’après-match après la victoire de son équipe 2-1 contre Queens Park Rangers.

Sur cette victoire difficile:

Nous nous sommes rendu la tâche difficile en jouant deux partitions différentes. La première, ou nous fûmes en total contrôle jusqu’au score de 2-1. Par la suite, on ne peut jamais prévoir. Les 5 dernières minutes furent plutôt difficiles car nous avions déjà encaissé un but sur le fil la semaine dernière et ce fait trottait encore dans la tête des joueurs. Mais globalement, nous avions la mainmise sur les grands moments du match et à la fin, nous avons su faire le dos rond et glaner ses 3 points.

Sur le carton rouge de Giroud:

Ce rouge est mérité. « Peter un câble » est une expression un peu forte car il n’a tué personne, il l’a juste touché et n’aurait pas du. Il aurait du se contenir. Olivier Giroud sait qu’il a fait une erreur et je le connais assez pour savoir qu’il ne recommencera pas de sitôt.

Si Giroud était frustré:

Je ne sais pas. Il m’a dit qu’il a été poussé dans le dos, ce qu’il a propulsé dans le gardien adverse. Peut-être que sa blessure récente joue encore un rôle dans son esprit, ce qui n’est pas son genre. D’habitude, c’est un garçon qui sait se canaliser par lui-même.

Sur le fait de perdre Giroud pour 3 matchs:

Sincèrement, on a jamais besoin de ce genre de chose. Dans ce métier, il faut parfois savoir composer avec les forces et les erreurs des autres.

Sur le penalty d’Alexis:

Comment savez-vous qu’il n’aurait pas du le tirer? Je pense que Santi est un chic type et qu’il a laissé Sanchez tirer. Mais il est vrai qu’il n’est pas le tireur numero 1 de l’équipe.

Si Cazorla devait le tirer:

Arteta est notre numéro 1 dans ce rôle et pour l’heure, c’est Cazorla l’attitré.

Sur la non-apparition de Podolski:

Il sait très bien que lorsque nous devons défendre comme dans les 5 dernières minutes de ce match, il ne rentrera pas. Nous devions défendre.

Sur l’avenir de Podolski:

Je ne donne aucune importance aux rumeurs. Il y a deux jours, une rumeur française disait que j’avais offert £62 million pour Cavani. Tous les jours, il y a une rumeur différente et je n’y accorde aucune importance. Dans tous les grands clubs, il y a des joueurs qui ne jouent pas et qui ne sont pas heureux. Si vous connaissez des joueurs heureux alors qu’ils restent sur le banc, c’est qu’il y a un gros problème. Lukas va jouer. Rosicky a fait un match énorme aujourd’hui alors qu’il n’avait pas joué depuis longtemps. Dans notre métier, il faut savoir se tenir prêt lorsque vous allez au front.

Sur les dernières 10 minutes:

Nous étions nerveux et QPR a joué son va-tout. Il fallait gérer l’aspect psychologique. En fin de match, lorsque le résultat n’est pas assuré, c’est très important.

Si Giroud s’est excusé:

Oui.

Sur sa 400ème victoire en Premier League:

Ce fut une victoire difficile. Il n’y a rien de facile. Je ne ressens rien de particulier, je suis juste ravi d’avoir pu gagner ces 400 matchs car cela n’a rien d’aisé mais les 400 prochains risquent d’être beaucoup plus difficiles.

#Max (via arsenal.com)

Wenger sur le match nul.

Par défaut

B5Zz8BDCQAA6FMR

Arsène Wenger s’est présenté devant les journalistes après le match à Anfield ce dimanche :

Si il pense qu’Arsenal en a fait assez pour conserver la victoire :

« Non, puisqu’ils sont revenus au score. A partir du moment où ils se sont retrouvés à 10, nous ne nous sommes plus montrés dangereux. Nous avons concédé un corner de manière malchanceuse. Nous sommes coupables de ne pas être allé au duel avec Martin Skrtel. Au final, c’est un résultat equitable mais ça reste frustrant car ils sont revenus au score au moment où nous avions beaucoup de défenseurs en jeu. »

Sur le lent départ d’Arsenal :

« Nous avons eu du mal à mettre notre jeu en place. Nous n’avons pas suffisamment eu la possession du ballon.        Pendant la premiere mi-temps, c’était purement tactique et psychologique. Pendant la seconde période, nous les avons bien bloqués. Après notre deuxième but, nous les avons simplement attendus sans joueur vers l’avant, sans essayer de marquer un troisième but. Si vous ne marquez pas un troisième but, vous êtes sous la menace constante d’un retour de l’équipe adverse. »

Ses impressions sur la pauvre premiere période de son équipe :

« C’est peut être du aux souvenirs de l’an passé. Ca a forcement un peu joué. Je pense que certains de nos joueurs n’étaient pas à leur meilleur niveau aujourd’hui. »

Si il pense vraiment que la défaite de l’an passé a joué :

« Je n’en suis pas sur. J’avais l’impression que l’équipe jouait en y pensant, avec le frein à mains, du moins au début de la rencontre. »

Sur la défense de Liverpool :

« Nous avons joué avec trois attaquants plus Oxlade-Chamberlain et Cazorla – Un total de cinq joueurs offensifs. Et pourtant nous n’avons pas été assez créatif dans notre jeu aujourd’hui. »

Sur une saison frustrante :

« C’est vrai que c’était un match frustrant, car ils sont revenus à 2-2. Mais ce n’est tout de meme pas le jour le plus frustrant de la saison. »

Henri via Arsenal.com