Arsenal-Hull City : Comme on se retrouve

Par défaut

Afficher l'image d'origine

La quête pour une 3ème FA Cup consécutive continue samedi à l’Emirates (Bein2 13h45). Après avoir disposé de Burnley sans grande difficulté au dernier tour face à Burnley, Arsenal reçoit Hull, pour la 3ème saison consécutive. On se rappelle tous de la victoire complètement dingue en finale de la Cup il y a deux ans, peut être moins du match de l’an dernier au 3ème tour qui avait vu les Gunners s’imposer 2-0 à domicile. Mais ces deux succès ont tous deux mené à la victoire finale, il n’y a plus qu’à espérer que les mêmes causes aient les mêmes effets !

Tonton a dit qu’il allait faire tourner, on peut donc s’attendre à une flopée de changements. En défense d’abord, Gabriel « court dehors » selon Wenger mais ne sera pas près. On peut donc s’attendre à une charnière Chamber-Per, Koscielny étant sans doute laissé sur le banc après sa béquille contre Leicester dimanche dernier. Ospina va sans doute permettre à Cech de souffler un peu, idem pour Gibbs avec Monreal. Au milieu difficile de prédire qui va jouer (quel luxe non) mais il est probable qu’Elneny fasse sa deuxième apparition. Arsène a dit en conférence de presse qu’il s’adaptait bien à son nouvel environnement, ne reste plus qu’à l’Egyptien de confirmer son premier match prometteur face à Burnley. Après son entrée fracassante contre Leicester, Welbeck jouera sans doute titulaire pour se remettre un peu en forme. Une question demeure, que faire d’Alexis ? Le laisser souffler ou le faire jouer pour qu’il retrouve sa forme de 2015 ? On aura la réponse demain.
Dans tous les cas, attendez-vous à de la rotation, au cas ou vous auriez oublié, une certaine équipe catalane vient nous rendre visite mardi en Ligue des Champions.

Autre point intéressant à noter, nos deux joueurs prêtés à Hull, Chuba Akpom et Isaac Hayden, sont tous les deux inéligibles et ne seront pas sur la feuille de match.

Globalement c’est un match qu’on devrait remporter sans grand soucis, d’une part les joueurs sur le banc sont frais et, à l’image de Welbeck ont faim. De l’autre, Hull joue le haut de tableau en Championship (1er avec 60 pts) et une remontée immédiate en première division est sans doute plus haute sur leur liste de priorités qu’une hypothétique victoire en FA Cup.

Ne reste qu’à espérer une victoire facile, pas de blessés, ce qui serait une préparation parfaite pour le match de mardi soir !

#Alex

 

Les impressions de Danny Welbeck sur son but et son retour à la compétition

Par défaut

Ce fut « une sensation magnifique » pour Danny Welbeck de fêter son retour avec l’équipe première d’Arsenal avec un but crucial face à Leicester.

L’international anglais a transformé un coup-franc de Mesut Özil peu après être entré en jeu à la 83ème minute, ramenant les Gunners à seulement deux unités de leur adversaire de ce jour, Leicester City.

Welbeck faisait sa première apparition avec Arsenal depuis le 26 avril 2015, et il s’est empressé de remercier l’équipe médicale du club pour son aide précieuse.

Il s’est confié à Arsenal Player :

« J’ai passé beaucoup du temps hors des terrains, ce fut la plus longue période de ma carrière sans jouer. Ce fut difficile »

« Je pense qu’il faut juste essayer de rester positif. J’ai reçu beaucoup d’aide en coulisses de la part du staff médical et de James Haycock, avec qui j’ai travaillé personnellement. Je pense que le travail a finalement payé. »

« Marquer ce but et offrir la victoire à l’équipe fut un sentiment incroyable. Il était très important pour nous de gagner ce match. »

12698139_10153680627032713_3549490345643071190_o

« Ce genre de match est toujours très serré, et ce jusqu’à la fin. Heureusement pour nous, nous avons finalement réussi à marquer. »

« Dès que j’ai vu Mesut prendre son élan, j’ai essayé de me placer en bonne position, entre leurs défenseurs. Finalement, la balle s’est dirigée vers et j’ai réussi à marquer. »

« Je ne savais même pas ce que je faisais après le but, je devais faire de drôles de têtes ! J’ai vu quelques photos, et on y voit l’euphorie du public lorsque je me jette dans la foule. »

Récap de la semaine(8-14 février)

Par défaut

Une semaine qui se termine en beauté pour les Gunners après une victoire capitale face au leader Leicester.


Lundi 8: Mauvais souvenir

Il y a 2 ans jour pour jour, Liverpool infligeait une leçon de football aux Gunners en s’imposant 5-1 à Anfield. La dernière victoire de Liverpool sur Arsenal…

https://www.youtube.com/watch?v=wl6iIgSvXZI

Football - FA Premier League - Liverpool FC v Arsenal FC


Mardi 9: Plus de BARCLAYS Premier League

Voici à quoi ressemblera le nouveau logo de la Barclays Premier League la saison prochaine. Le partenariat entre la banque britannique et la Premier League se terminant, la Barclays Premier League n’existera plus et sera désormais appelée Premier League.


premier-league


Mercredi 10: Diaby dans le groupe pour le match de Marseille

L’ancien Gunner Abou Diaby a enfin été sur la feuille de match avec Marseille! Même si ce dernier n’a pas joué, cela reste une bonne nouvelle, en espérant qu’il puisse retrouver les terrains si ses blessures à répétition veulent bien le lâcher…

abou-diaby


Jeudi 11: Un petit souvenir

Il y a 4 ans jour pour jour, le King inscrivait le but du 2-1 dans les ultimes minutes du match face à Sunderland. Un beau moment. À noter aussi la fabuleuse glissade de Mertesacker l’ayant éloigné des terrains pendant plusieurs mois. C’était aussi pendant ce match.

La glissade de Per et le but du King: https://www.youtube.com/watch?v=-LCQAKhMxmE

a_Sagna-Henry_576


Vendredi 12: Cazorla et Wilshere encore absents pour quelques semaines

Santi Cazorla et Jack Wilshere sont absents des terrains encore 3 à 4 semaines…

Santi+Cazorla+Jack+Wilshere+Arsenal+v+Coventry+WP_3QTP59mkl


Samedi 13: Retour sur le dernier Arsenal-Leicester

Les 2 équipes nous avaient réservé un très beau spectacle au match aller au King Power Stadium. Retour sur cette victoire 5-2 des Gunners!

https://www.youtube.com/watch?v=7YsZuWTFFGA

alexis-sanchez-hat-trick-arsenal-2-2-leicester-city-1443335492-800.jpg


Dimanche 14: Pas de mots

Il n’y a pas de mots pour décrire le sentiment qu’un fan d’Arsenal ressent quand un joueur qui n’a pas joué depuis 10 mois marque le but de la victoire  à la 95ème minute…#Welbeck

Seules les images suffisent:

https://www.youtube.com/watch?v=3t6bzW2crYQ

10337762_955863094469008_2129146762876761374_n.jpg

Capture d’écran 2016-02-14 à 17.23.53

313220BA00000578-3446566-image-a-48_1455454755435.jpg

12698139_10153680627032713_3549490345643071190_o.jpg

12697445_10153680626622713_1173054815761336050_o

PS: Si vous souhaitez avoir les détails du match, lisez le compte-rendu sur notre page.

#Hugo

Arsène Wenger: « J’espérais que la magie opère »

Par défaut

Afficher l'image d'origine

Arsène Wenger s’est rendu en conférence de presse après la victoire d’Arsenal 2-1 contre Leicester.

Sur ses sentiments:

Une immense joie. Ce match s’est joué sur un rythme très élevé. Nous avons fourni une intensité énorme de la première à la dernière minute. C’était également un challenge mental pour nous aujourd’hui, car se retrouver mené 1-0 à la mi-temps face à une équipe qui défend si bien, il faut être solide mentalement. Nous sommes revenus avec le couteau entre les dents en prenant un maximum de risques. Nous savions qu’un nul n’était pas suffisant. Au final, ces efforts ont payé, grâce à notre mental et le désir de l’équipe de tout faire pour gagner.

Sur sa décision d’intégrer Welbeck dans le groupe:

Je l’ai décidé hier. Lors des deux derniers jours, il a été très convaincant à l’entrainement. J’avais prévu au départ de le faire jouer la semaine prochaine. Mais lors des deux dernières sessions d’entrainement, il a été très costaud et au dernier moment, j’ai décidé de l’inclure dans l’équipe.

Sur cette formidable décision:

C’est une bonne décision car Danny est un super joueur et dans ce métier, il est impossible de prévoir si quelqu’un d’autre aurait su marquer ou non. Mais tout le monde est heureux pour lui, car il a été absent pendant 10 mois, une éternité pour un joueur de football. Il a beaucoup travaillé pour revenir et notre corps médical également. Rappelons qu’il n’a joué que 45 minutes avec les U21 et pas une seconde avec l’équipe première!

Sur son état d’esprit lorsqu’il était blessé:

Vous savez, Danny est un type fantastique, avec une mentalité extraordinaire. Il a énormément travaillé pour revenir. C’est pour cette raison qu’il est la aujourd’hui.

Sur l’arbitre:

Honnêtement, je dirais que nous étions malchanceux de rentrer aux vestiaires menés 1-0 car il me semble qu’il y’ avait faute sur Özil à l’entrée de la surface. Et je me disais que c’était idéal pour marquer. Et une minute plus tard, nous prenons ce penalty qui pour moi, est loin d’être évident. Ce fut un coup dur pour l’équipe. Nous étions sous le choc à la mi-temps. On ne l’avait pas vu venir et à ce moment, Leicester prend 8 points d’avance. Vous avez pu constater que Leicester n’est pas à cette place par hasard. Ils ont de la qualité, ils défendent très bien et ressortent très vite. Mais je pense qu’en deuxième période, nous avions le bon niveau d’énergie et ils n’ont pas su pénétrer dans notre moitié de terrain.

Sur la course au titre après ce résultat:

Cela va booster notre confiance. Nous avons eu une série plutôt mauvaise, 3-3 contre Liverpool, 0-0 face à Stoke, défaite à Chelsea, 0-0 à domicile contre Southampton. Après, nous avons gagné 2 matchs et nous sommes toujours dans la course. Il est évident que le moral est au beau fixe.

Sur l’effet qu’une défaite aurait pu produire:

Une défaite aujourd’hui aurait été catastrophique. L’énergie négative aurait pu nous habiter, la confiance s’étiole et cela aurait été encore plus difficile. Nous n’aurions pas abdiqué mais 8 points de retard, c’est trois matchs pour revenir. Il nous aurait fallu en gagner trois et eux, en perdre trois.

Si l’ascendant est du côté des Gunners pour le titre:

Je pense que c’est ce que nous souhaitons. Mais il y a encore Man City, Tottenham et bien sur Leicester. Pour l’heure c’est très serré. Ce que nous voulons, c’est avoir une régularité afin d’avoir la chance d’y parvenir. Nous sommes conscients des obstacles à venir. Cela dépendra de notre faculté à fournir autant d’énergie qu’aujourd’hui.

Sur les changements durant la rencontre:

Cela montre, qu’a ce niveau, le banc joue un rôle primordial. Lorsque vous dominez, vous pouvez faire rentrer des joueurs comme Walcott ou Welbeck et cela change totalement les choses. C’est ce qui est arrivé. Tant que la rotation est bien réalisée et que tout le monde rentre avec cet état d’esprit, cela fait la différence.

Sur l’accueil réserve à Welbeck:

Il a eu droit à un accueil chaleureux.

Sur son sentiment avant le coup-franc d’Özil:

Pendant un instant, je me suis dit que 8 points, ça serait beaucoup trop. Nous étions revenus à 5, je me suis dit que c’était réalisable. Dans les dernières 5 minutes, ça sentait le but. A chaque fois que nous avions la balle, je n’avais pas trop le temps pour penser car quelque chose aurait pu se produire. Et ils parvenaient bien à dégager leur camp. Lorsque j’ai vu qu’il y avait coup-franc et que Mesut s’en chargeait, je me suis dit qu’il y avait une chance. Ses ballons sont d’une grande qualité et nous avions des joueurs de grandes tailles au centre, Welbeck, Chambers, Mertesacker et Giroud. J’espèrais que la magie opère.

#Max (via arsenal.com)

W – Walcott Welbeck Wenger Win !

Par défaut

Capture d’écran 2016-02-14 à 17.23.53.png

Alors qu’Arsenal semblait voir le titre lui échapper des mains, le revenant Danny Welbeck a offert 3 points très précieux à Arsenal contre le leader Leicester à l’Emirates. 3 points qui ramènent les Gunners à deux points de leurs adversaires du jour.

94ème minute, on commence sérieusement à croire qu’Arsenal ne va vraiment pas y arriver cette année. Cela fait 20 minutes que les Gunners pilonnent la cage de Foxes réduits à 10 depuis la 55ème minute mais le ballon ne veut pas rentrer. Özil et Sanchez ont bouffé la feuille et le titre s’éloigne à mesure que les secondes du temps additionnel s’écoulent. Wasilewski, le vieux briscard de 35 ans entré après le carton rouge coté Leicester découpe Monreal et offre une dernière chance aux canonniers avec un coup-franc à 25 mètres côté droit. Le maitre artificier Özil place son ballon et vient poser le ballon sur le crâne d’un Danny Welbeck qui n’a pas joué depuis Avril 2015. Petit filet la balle est rentrée. 17ème passe dé pour l’un premier but de la saison pour l’autre, l’Emirates est en fusion et Arsenal revient à 2 points de la tête de la Premier League à 12 matchs de la fin de la saison.

S’en sortir avec un tel résultat ne paraissait pourtant pas si évident. Leicester arrivait à l’Emirates chaud bouillant après avoir dérouillé City à Manchester et nous connaissions tous la forme de nos Gunners qui n’avaient remporté que 2 de leur 6 derniers matchs de championnat. Pourtant, les locaux prennent la mesure de leur adversaire lors des dix premières minutes, Alexis venant placer sa tête une première fois sur corner dès la 1ère minute et réclamant un penalty pour une main peu évidente de N’Golo Kanté. Mais à mesure que les Foxes entrent dans leur match, on a de plus en plus l’impression d’assister à un match de basket, les deux équipes passant d’un but à l’autre en sautant allègrement leur milieu de terrain. Schmeichel est obligé de sortir à 30 mètres de ses cages pour venir tacler Ramsey parti en contre. Son tacle trouve Albrighton qui lève un ballon pour Vardy. La révélation de la saison s’élève au dessus de Bellerin pour claquer sa tête mais Cech est impérial sur sa ligne. Arsenal continue à se montrer dangereux, notamment par le côté droit, AOC et Bellerin se montrant à leur avantage, même si l’anglais a du mal à se montrer décisif dans la dernière passe. Le match tourne juste avant la mi-temps, Morgan joue à califourchon sur Özil à l’entrée de la surface de Leicester mais M. Atkinson, sans doute occupé à chercher son chien guide, ne juge pas bon de siffler faute. Sur le contre qui s’en suit, Kanté (omniprésent aujourd’hui) remonte 40 mètres avant de transmettre à Vardy tout en se faisant découper par un Koscielny complètement aux fraises. L’anglais entre dans la surface et la joue à l’ancienne pour obtenir un penalty au détriment de Monreal, penalty qu’il transformera lui même (Arsenal 0 – 1 Leicester 45’).

C’est un coup sur la tête les joueurs Londoniens, qui rentrent aux vestiaires en courant après le score malgré une certaine domination en première mi-temps. Heureusement on assisite à une belle réaction de leur part en début de 2ème mi-temps et on les voit appuyer sur l’accélérateur dès le retour des vestiaires. Le match continue sur son rythme de dingue, Ramsey met une belle frappe juste à côté à la 46ème et Mahrez, qui se pensait surement aux JO, nous gratifie d’un magnifique plongeon dans la surface juste avant que Simpson ne prenne deux cartons jaunes en 6 minutes et ne se fasse expulser. A partir de là Tonton sort l’artillerie lourde, Coquelin laisse sa place à Walcott et AOC recule d’un cran aux côtés de Ramsey. Le siège du but des anglais s’organise, et après plusieurs centres venus des latéraux c’est l’entrant Walcott qui va enfin la mettre au fond. Après un centre de Bellerin, Giroud dévie superbement de la tête et permet à l’éternel espoir anglais de fusiller Schmeichel à bout portant (Arsenal 1 – 1 Leicester 70’). Il reste alors 20 minutes à Arsenal pour remporter ce match et se relancer dans la course au titre. Vague après vague d’attaques rouges et blanches se heurtent à des défenseurs de Leicester qui se donnent corps et âme pour préserver ce score. Wenger sort the Ox pour Welbeck à la 83ème et tente vraiment le tout pour le tout. Sanchez et Ramsey s’y prennent tout à tout pour foirer leur reprise. Jusqu’à cette 94ème minute qui permet à Arsenal de prendre les devants (Arsenal 2 – Leicester 1 90’+4). Une minute qui pourrait s’avérer décisive lorsqu’il sera temps de faire les comptes au mois de mai.

Le résumé du match :
http://arsenalist.com/f/2015-16/arsenal-vs-leicester/arsenal-vs-leicester-english-extended-highlights-16-47.html

#Alex

La chasse aux renards

Par défaut

Leicester-v-Arsenal

Ce dimanche à l’Emirates Stadium (13h), Arsenal reçoit le leader du championnat Leicester. Dans un choc qui vaudra très cher dans la course au titre.

LEADER EN PUISSANCE

Emmené par son étincelant duo Mahrez-Vardy et de son régulateur Kanté, les Foxes pointent au sommet de la Premier League avec 5 points de plus qu’Arsenal. Ce n’est plus une surprise, (ou en tout cas moins que de voir Tottenham devant nous), ils sont désormais les favoris de certains bookmakers. Malgré une petite période de moins bien durant les fêtes, les hommes de Claudio Ranieiri sont de retour, de par de grosses prestations face à Liverpool, Tottenham et la dernière en date face à Manchester City. Fort de sa démonstration de force à l’Etihad Stadium (1-3), le leader respire la confiance.

QUITTE OU DOUBLE

Ce dimanche, Arsenal pourrait jouer sa dernière carte dans la course au titre. En cas de défaite, Leicester prendrait huit longueurs d’avance. Un gouffre, qui mettrait peut-être fin à notre participation à la lutte au titre. À noter que notre adversaire dispose d’un calendrier plus favorable que le nôtre… alors avec huit points, cela devient encore plus simple. En cas de victoire, Arsenal recollerait à deux points, et poursuivrait son chemin avec des déplacements difficiles et décisifs à Old Trafford et White Hart Lane. Un match plus que capital, et déjà une balle de match pour Leicester qui exclurait un concurrent direct.

ZONE DE TURBULENCE

Pour Arsenal, ce n’est pas la meilleure période pour jouer ce genre de match. Février. Le mois des déceptions, où Arsenal craque souvent et perd souvent le titre juste avant de s’écrouler en 8è de finale de la Ligue des Champions, avant que la lumière revienne avec le printemps. Un disque connu par nous tous. Au-delà de ça, quelque chose a changé cette saison. Arsenal fait un peu plus la différence dans les grands matchs. Beaucoup de facteurs jouent en notre faveur, le match se déroule à l’Emirates, seul Chelsea et West Ham sont repartis avec les trois points. De plus, Leicester n’a jamais battu les Gunners en cinq confrontations en championnat, Wenger peut aussi compter sur Alexis Sanchez qui retrouve ses jambes et Arsenal est l’une des deux seules équipes (avec Liverpool) à avoir fait tomber le surprenant leader (2-5). Avec tous ces éléments réunis, Arsenal a toutes les armes pour gagner ce match et se donner les chances de croire en une quatorzième couronne…

LES CHIFFRES

  • Arsenal et les leaders.. ce n’est pas la joie. Les hommes d’Arsène Wenger comptent une seule victoire en 11 confrontations (4 nuls et 6 défaites) face à un leader du championnat.
  • Alexis Sanchez retrouve l’équipe face à laquelle il a inscrit ses premiers buts (3) de la saison et la moitié de son total en championnat (6).
  • La doublette Mahrez-Vardy a inscrit quasi trois quarts des buts des Foxes (32 sur 47). Décisifs.
  • Leicester a pris 28 points à l’extérieur cette saison. Personne ne fait mieux.

 

#Sabri

Wenger : « Nous sommes encore dans la course. »

Par défaut

CY8wPtcWkAAEvRe.jpg-large

Arsène Wenger s’est présenté devant les médias à l’issu de la victoire de son équipe à Bournemouth :

Sur le match :

Nous avons bien commencé et nous nous sommes retrouvé à mener 2-0. Nous avons ensuite eu des périodes de faiblesse durant lesquelles nous avons souffert. C’était important de ne pas encaisser de but.
Pendant la seconde période, il fallait conserver le résultat acquis, sans pour autant déjouer. Pour nous, ces trois points sont très importants.

Sur la seconde période :

Petr Cech a dû s’employer quelques fois. Cette rencontre est restée serrée jusqu’au bout, même si au final Bournemouth n’a pas eu tant d’occasions que ça. Bournemouth est une très bonne équipe. Ils peuvent battre n’importe qui, ils ont cette capacité à maintenir une certaine exigence physique de la première à la dernière minute d’un match.

Sur Özil :

C’est devenu un joueur très important. Il a ajouté un esprit de guerrier à ses qualités techniques. Il a réalisé une très, très, très bonne prestation aujourd’hui.
Sur son but :

Il a marqué du pied-droit, ce qui est intéressant. S’il commence à marquer avec son mauvais pied, il va rapidement devenir encore plus fort.

CaoDsUEXEAAW1Mh.jpg-large.jpeg

Sur Flamini qui aurait pu être exclu :

Je ne l’ai pas vu (son tacle) comme ça. Je pense que l’arbitre voulait nous donner la faute à la base, Flamini a touché le ballon en premier et ses pieds n’étaient pas si décollés du sol que ça. Il aurait pu ne pas se jeter et gagner le ballon. Peut-être que l’arbitre a sifflé faute contre Flamini, car ses pieds étaient trop hauts, il faut que je regarde l’action une nouvelle fois. 
Je pense tout de même qu’il était le premier sur la ballon, et qu’il ne s’est pas jeté pour faire du mal au joueur adverse. Une exclusion aurait été sévère.

Sur les raisons qui faisaient de ce match un « must-win »

Il y a deux raisons : nous n’avions pas gagné depuis un moment, nous avons enchainé quatre matchs sans victoires. C’est conséquent pour une équipe qui se bat pour le titre, nous étions en train de perdre confiance.
La deuxième raison, c’est l’envolée de Leicester, contre qui nous jouons la semaine prochaine.

Sur l’importance de réduire l’écart avant le choc :

En une semaine Leicester a battu Liverpool et Manchester City. Ils sont ainsi devenus le favoris pour le titre. C’est un gros match qui nous attend ce dimanche.

Sur le maintien des chances de titre :

Je ne vois pas pourquoi vous en doutez. Nous visons le titre depuis la première journée. Nous sommes encore dans la course. Nous ne pouvons pas forcer les gens à croire en nos chances, mais nous devons leur montrer que nous croyons en nous. Le chemin est encore long. Leicester est le nouveau favoris, j’espère que nous aurons assez de qualité et de mental pour les battre dimanche.

CaoEPgOWIAAyv9l.jpg-large.jpeg

Sur Arsenal qui envoie un signal aux autres équipes :

Il fallait remporter ce match. Je ne veux pas parler de signal envoyé à nos concurrents, ça fait un peu trop dramatique pour mois.
Un match à l’extérieur est toujours compliqué à gagner en Premier League. Il fallait gagner ce match et nous l’avons fait. Lors de nos trois dernières rencontres nous avons joué Liverpool, qui a égalisé à la dernière minute et à Stoke où nous avons concédé le nul 0-0. Aujourd’hui, nous avons su gagner, en réalisant une belle prestation.
Contre Chelsea, nous étions en infériorité numérique et contre Southampton, nous avons créé beaucoup d’occasions de but.

Sur la confiance qui s’effrite lorsque l’équipe ne marque pas.

 La confiance vient et repart rapidement. Surtout pour les avant-centres.



Traduit par Henri via Arsenal.com