Que va changer le Fair Play Financier ?

Par défaut

Beaucoup d’entre vous se demande ce que va changer le fair play financier, quand va t-il entrer en vigueur, est ce que le fair play financier change quelque chose à la politique de Wenger et surtout va t’il nous favoriser à long terme. Nous tenterons donc de répondre à ces questions tout au long de l’article.

Pour commencer, le fair play financier (FPF) n’entrera pas en vigueur en 2013 comme prévu mais il devrait l’être pour la saison 2014-2015. La raison de ce décalage du calendrier est dû à de nombreux amendements qui sont venus modifier la loi d’origine. A l’origine, le FPF était strict, c’est à dire qu’il devait y avoir une tolérance zéro concernant le respect du FPF. Un non respect de celui ci entrainait systématiquement la suppression pure et simple de la licence UEFA, c’est à dire l’accès aux Coupes d’Europe. La version stricte du PFP ne sera applicable qu’en 2019-2020 environ. D’ici là, ce sera un système d’amendes qui pourront dépasser plusieurs millions d’euros, qui sera appliqué.

Mais d’ici l’application de la loi de base, la loi réformée autorisera un déficit maximal de £38M (48M€) sur les trois saisons précédant le FPF (2011-2012, 2012-2013, 2013-2014). La première saison (2014-2015, date d’entrée en vigueur de la loi) les clubs, qui n’auront pas respecté la règle imposée, encourt une amende conséquente. Puis, la saison suivante (2015-2016) si jamais un club ne respecte toujours pas le FPF, il sera banni de toutes les compétitions de l’UEFA.

Qu’en est-il du Big 4 en Premier League ?

Cependant, un club comme Manchester City, rien que par sa masse salariale, atteint un déficit record de £200M, a mis en place une parade en renommant son stade en signant un contrat de naming du stade de £400M sur dix ans, soit £40M par an, du jamais vu dans les contrats de ce type. Par comparaison, le contrat de naming pour notre stade, l’Emirates Stadium, nous rapporte environ £9M par saison. Lors de ce mercato, on peut noter un changement à Manchester City qui doit dégraisser avant de pouvoir acheter. Ils doivent avant tout dégraisser donc De Jong (3,5M€), A. Johnson (12,6M€) Adebayor (6,3M€) Savic (dans le deal de Natastic), Boyata et Santa Cruz (prêt) sont partit. Ce qui a permis à City de faire venir Javi Garcia (20,2M€), Rodwell (15M€), Maicon (4M€ + bonus), Sinclair (8M€) et Natastic (16,4M€) Malgré leur petite parade, City ne possédait « que » £30M comme enveloppe de transferts et devait absolument baisser sa masse salariale avant d’envisager un recrutement, ce qui a eu le don d’énerver Mancini

Du côté de Chelsea, ils ont déjà opté pour l’amende en 2014-2015 en achetant Hazard, Oscar, Marin, etc… Une parade a aussi été mise en place avec le nouveau sponsor maillot : Gazprom, dont les chiffres n’ont pas été rendus public et dont notre cher Usmanov détient 50%, pour éviter d’être exclu des Coupes d’Europe. Mais, contrairement au plan de Manchester City pour contourner le FPF qui semble tenir la route, grâce à son stade relativement grand et des revenus qu’ils pourront amassés, le plan de Chelsea est quelque peu bancal en raison de la taille de Standford Bridge qui ne permet pas d’engranger suffisamment de recettes.

Concernant Manchester United, ils n’auront aucun problème avec FPF car, même si le club est surendetté en raison des Glazers, leur bilan financier est positif tout les ans depuis un certain temps. En particuliers grâce aux contrats de sponsoring (AON puis Chevrolet pour le maillot et DHL pour les maillots d’entrainement) et au merchandising. Pour résumer, sous le FPF, actuellement, ce serait Manchester United le club le plus riche du monde devant le Real Madrid, le FC Barcelone, Arsenal et le Bayern Munich.

Enfin du côté d’Arsenal, rien à craindre du FPF. Le club est géré da façon très saine et très sûre à l’approche de l’entrée en vigueur du FPF. Le club possède un stade flambant neuf qui génère énormément de rentrées d’argent, le merchandising se porte bien malgré des résultats en berne. Contrairement aux autres clubs de du Big Four, la dette d’Arsenal se résorbe très vite, voire même plus vite que prévu. Dans les conditions du FPF, s’il le souhaitait, Arsenal pourrait dépenser £100M sans dépasser les £38M de déficits autorisés sur les trois années avant l’entrée en vigueur du FPF. Sur les dix dernières années, la balance des transferts est positive pour Arsenal avec environ £21M de profits. De plus, pour permettre au club plus de marge de manœuvre financière, Ivan Gazidis a annoncé en juin dernier la signature de nouveaux partenariats avec des compagnies comme Indesit et Betson qui devraient apportés de nouvelles liquidités à Arsenal et permettre au club de bien se préparer l’avenir sous le FPF.

Tour d’Europe des principaux championnats

En Italie, La Juventus Turin est en train de faire construire son propre stade, dont elle sera le propriétaire, ce qui fera du club Turinois, le club le plus puissant l’Italie puisque les deux Milan comptent rester à San Siro et qu’ils ne sont pas propriétaire du stade. Du côté de l’Inter Milan, la non qualification en Ligue des Champions a obligé le champion d’Europe 2010 à dégraisser pour alléger le plus possible sa masse salariale et ne pas exploser la limitation de déficit fixer par le FPF. Au Milan AC, c’est à cause du FPF que le club Lombard a été obligé de vendre Thiago Silva et Zlatan Ibrahimovitch au PSG. Sans cela, le club aurait eu un déficit énorme, en particulier à cause de la masse salariale. L’argent des ventes permet donc au Milan de remplacer à moindre prix les deux partant et d’injecter le reste dans le club pour rééquilibrer les comptes.

En Espagne, c’est à cause du FPF que Villareal a vendu Cazorla et Capdevilla et Diego Lopes. Cet été, Malaga a vendu Cazorla et Rondon pour les mêmes raison que le sous-marin jaune l’an dernier.

En France, tous les clubs de Ligue 1 (sauf le PSG) respectent déjà le FPF à travers la DNCG (le « gendarme financier » de la ligue comme on l’appelle communément). Les clubs comme l’Olympique Lyonnais et l’Olympique de Marseille, qui n’ont pas réussi à se qualifier en Ligue des Champions sont obligés de dégraisser. C’est pour cela que du côté Lyonnais, Kallström, Cissokho, Lloris sont partis. Et côté Marseillais M’Bia est partit. A Lyon, Bastos est toujours à vendre, Gomis aussi et Cris est poussé vers la sortie, comme pour Reveillère qui a été refoulé à la visite médicale au PSG. A Marseille, Gignac est à vendre et plus officieusement, Remy et Mandanda. Les deux clubs sont à l’extrême limite du respect des règles puisqu’ils ont longtemps vécu au dessus de leurs moyens. Leur avenir économique passera par la conquête d’une place qualificative en Ligue des Champions cette année. Pour le moment, ils respectent toujours le FPF.

Du côté du PSG, on vient d’officialiser (cela ne devrait tarder) un contrat de sponsoring pour un montant de 350 à 400 millions d’euros sur 4 ans avec une banque du Qatar afin de contrer le fair play financier. La nouvelle direction du PSG souhaiterait en plus modifier le nom du stade et y accolé son nom vu que le changement de nom est impossible vu que c’est la ville de Paris qui est propriétaire du nom « Parc des Princes ». Ils espèrent ainsi se mettre en accord avec les nouvelles règles du fair play financier avec cet apport financier massif. L’UEFA a d’ores déjà prévenu que le PSG serait surveiller de près.

#Yann

Publicités

Résumé de la journée de Premier League

Par défaut

Cette deuxième journée de Premier League n’a pas donné autant de surprises que la précédente mais presque. Tout d’abord, c’est Liverpool qui a failli créé la surprise en dominant le champion sortant, mais deux erreurs de Skrtel ont coûté la victoire aux Reds, qui concède tout de même match nul (2-2) à domicile après leur débâcle de la 1ère journée. De son côté, le club de Swansea continue son boutde chemin en dominant West Ham 3 – 0 à domicile. C’est pour l’instant l’équipe surprise de ce début de saison. Du côté des Blues de Chelsea, menés par un Eden Hazard déjà au top de sa forme puisqu’il est impliqué dans 7 des 8 buts (1 but et 6 passes décisives) de Chelsea cette saison, le club conforte sa première place au classement avec une victoireà domicile sur Newcastle. Notons aussi que pour cause de Supercoupe d’Europe la semaine prochaine, Chelsea a affronté mercredi, en match avancé de la 3ème journée, Reading, et remporté le match 4 – 2. Après leur impressionnante victoire sur Manchester United lundi dernier, les Toffees ont battu Aston Villa sur le score de 3 – 1. Le weekend de Manchester United a été marqué par les premiers buts de leurs deux principales recrues, Robin van Persie et Shinji Kagawa, qui ont permis aux Red Devils de s’imposer 3 – 2 face à Fulham. Mais du côté d’Arsenal, malgré les trois nouvelles recrues alignées dès l’entame du match, le score s’est soldé sur un frustrant 0 – 0 comme la semaine dernière. Chez le rival, Tottenham, cela ne va pas beaucoup mieux après la défaite face à Newcastle la semaine dernière, les Spurs ont dû concédé le nul (1 – 1) à domicile face à West Brom. Comme Tottenham – West Brom, le match Norwich – QPR s’est soldé sur un match nul, un but partout. Enfin, du côté du promu Southampton, après avoir offert une belle résistance face au champion, Manchester City, la semaine dernière, le club formateur d’Alex Oxlade-Chamberlain et Theo Walcott, a perdu sur sa pelouse sur le score de 2 à 0 face à Wigan. Notons aussi que le match Sunderland – Reading a été reporté en raison d’une pelouse impraticable à cause des pluies torrentielles qui se sont abattues sur le stade.

Résultat de la deuxième journée de Premier League

Samedi 25 août

Swansea City 3-0 West Ham Utd (A.Rangel 20e, Michu 29e, D.Graham 64e) (affluence : 20,424)
Manchester United 3-2 Fulham (R.van Persie 10e, S.Kagawa 35e, Rafael 41e ; D.Duff 3e, N.Vidic 64e csc) (75,352)
Tottenham Hotspur 1-1 West Bromwich Albion (B.Assou-Ekotto 74e ; J.Morrison 90e) (36,166)
Aston Villa 1-3 Everton (K.El Ahmadi 75e ; S.Pienaar 3e, M.Fellaini 31e, N.Jelavic 44e) (36,565)
Norwich City 1-1 Queens Park Rangers (S.Jackson 11e ; B.Zamora 19e) (26,317)
Southampton 0-2 Wigan (F.Di Santo 51e, A.Koné 89e) (29,604)
Chelsea 2-0 Newcastle (E.Hazard 22e sp, F.Torres 45e+3) (41,718)
Sunderland v Reading (match reporté)

Dimanche 26 août

Stoke City 0-0 Arsenal (27,072)
Liverpool 2-2 Manchester City (M.Skrtel, 34e, L.Suarez, 66e ; Y.Touré 64e, C.Tevez 80e ) (44,942)

Programme de la 3e journée de Premier League

mercredi 22 août (match avancé pour cause de Supercoupe d’Europe)
Chelsea 4-2 Reading (F.Lampard 18e, G.Cahill 69e, F.Torres 81e, B.Ivanović 90e+5 ; P.Pogrebnyak 25e, D.Guthrie 29e) (affluence : 41733)

Samedi 1er septembre

West Ham Utd v Fulham (13h45 à Upton Park)
Swansea City v Sunderland (16h à Liberty Stadium)
Tottenham v Norwich City (16h à White Hart Lane)
West Bromwich v Everton (16h à The Hawthorns)
Wigan Athletic v Stoke City (16h à The DW Stadium)
Manchester City v Queens Park Rangers (18h30 à Etihad Stadium)

Dimanche 2 septembre

Liverpool v Arsenal (14h30 à Anfield)
Newcastle United v Aston Villa (17h à Sports Direct Arena)
Southampton v Manchester Utd (17h à St. Mary’s Stadium)

Compte-rendu de match : Stoke City 0 – 0 Arsenal

Par défaut

C’est un bilan mitigé qui se dresse devant nous en cette fin d’après-midi lorsque nos gunners sortent de l’antre du Britannia Stadium. Comme face à Sunderland, la défense reste solide et n’encaisse pas de but (ce qui fait de nous l’une des trois seules équipes de PL dont les filets n’ont pas tremblé avec Sunderland et Swansea) mais n’en marque pas non plus, la faute à un réalisme encore beaucoup trop faible. Alors qu’une partie de la communauté gunner rejette la faute sur des Giroud et Podolski encore très peu inspirés devant les buts, il est nécessaire de noter que les joueurs d’Arsène Wenger ont affronté en l’espace d’une semaine deux des équipes de PL les mieux rodées défensivement, dont une dans un stade qui reste une forteresse souvent imprenable pour de nombreux clubs en Angleterre. Le fait est aussi que malgré un résultat de nouveau décevant, ce dernier est d’autant plus regrettable que l’équipe s’est donnée les moyens d’aller chercher la victoire, que ce soit cet après-midi ou la semaine dernière. Le jeu pratiqué était bon. Cazorla organise bien le jeu en compagnie d’Arteta, Diaby retrouve de très bonnes sensations, Gibbs monte en puissance et Podolski s’intègre peu à peu dans le jeu et semble être plus à l’aise à gauche. On sent que l’équipe est encore en rodage, mais qu’elle pourra mieux développer son jeu face à des équipes moins regroupées.
A Stoke-On-Trent, les canonniers auront logiquement eu beaucoup de mal dans les petits périmètres. Il est toujours difficile de s’insérer dans la surface avec les Potters, et il faut souvent essayer de passer par d’autres moyens pour arriver à ses fins, en misant par exemple sur le jeu aérien ou en tentant de frapper de loin, ce que Wenger pouvait faire en alignant Giroud et Cazorla dans le XI titulaire. Malheureusement, l’international francais a été très bien muselé par Huth et Shawcross. Bien que l’ex-Montpellierain fût sur quelques ballons, il eut beaucoup de mal à remiser sur ses partenaires comme il le faisait en France en raison de l’impact physique anglais, qui est un cran au-dessus ce qu’il a pu connaitre en Ligue 1. Quant à Cazorla, il tenta sa chance de nombreuses fois de loin, mais écrasant ses frappes à plusieurs reprises, il n’inquiéta quasiment pas Begovic. Ses coéquipiers n’auront pas rehaussé le niveau en terme de finition, Podolski ratant l’immanquable et ne profitant pas d’une glissade dans la surface de Wilkinson, Diaby étant hésitant dans son dernier geste et Arteta manquant le cadre après une belle remise de Giroud. Le reste des frappes se sont heurtées au mur rouge et blanc (notamment sur les quelques bons coup francs que les gunners ont obtenu) et les hommes de Wenger n’ont logiquement pas trouvé la faille dans cette solide défense.

Fiche technique

Spectateurs : 27072.

Arbitre : Lee Mason

Stoke City : Begovic – Wilkinson, Shawcross, Hutt, Wilson – Pennant (Cameron, 66e), Whelan (Palacios, 81e), Cameron, Kightly – Walters – Crouch (Shotton, 79e). Entr : T. Pulis.

Arsenal : Mannone – Jenkinson, Mertesacker, Vermaelen, Gibbs – Arteta, Diaby, Cazorla (Ramsey, 81e) – Gervinho (Walcott, 72e), Giroud, Podolski (Oxlade-Chamberlain, 72e). Entr : A. Wenger.

Avertissements : Huth (16e), Wilkinson (64e) pour Stoke City.

Chiffres du match

Possession du ballon : Stoke City 33% – Arsenal 67%
Tirs (tirs cadrés) : Stoke 6(1) – Arsenal 17(2)
Corners : Stoke 0 – Arsenal 11
Fautes : Stoke 10 – Arsenal 9
Pourcentage de réussite de passes : Stoke 62% – Arsenal 81%
Duels aériens remportés : Stoke 59% – Arsenal 41%
Arrêts : Stoke 2 – Arsenal  1

Notes des joueurs

Mannone (6) : rassurant sur le peu de chose qu’il ait eu à faire. En revanche, c’est vraiment dommage de ne pas avoir de gardien ayant une relance propre à Arsenal…

Jenkinson (5) : encore une fois beaucoup trop tendre. Le finlandais n’est pas sûr de lui, et cela se ressent dans ses transmissions et dans ses relances. Il est pour le moment trop limité techniquement, et ne met pas assez en avant sa bonne qualité de centre.

Mertesacker (6) : plus rassurant qu’il y a quelque mois. Il a été très utile dans les duels et nous a beaucoup soulagé à ce niveau-là, mais dès que les ballons partent dans son dos, comme en fin de match avec Walters, il y a instantanément danger.

Vermaelen (6.5) : le capitaine dégage une très forte présence et une assurance qui donne confiance à toute une équipe. Il a été au rendez-vous dans quelques duels importants, et a poussé l’équipe vers l’avant en s’autorisant quelques montées.

Gibbs(7.5) : le jeune anglais monte en puissance match après match, c’est indéniable. Il est partout à la fois sur son côté gauche et reste solide défensivement. On sent qu’il peut faire quelques progrès dans la lucidité, comme en atteste son centre raté pour Gervinho alors qu’il y avait mieux à faire sur cette action.

Arteta (7.5) : comme l’an dernier, il tient son rôle de plaque tournante à merveille (87% de ses passes réussies). Il oriente très bien jeu et met plus d’impact dans ses duels suite à son replacement en milieu défensif. Il est l’auteur de 6 tacles et 3 interceptions cet après-midi.

Diaby (7) : encore un très bon match du francais qui retrouve peu à peu ses sensations. Il fait beaucoup de bien à l’équipe dans l’impact physique et dans la récupération où il excelle. Il manque malheureusement son occasion de marquer après avoir hérité d’un bon ballon dans la surface.

Cazorla (7.5) : l’espagnol continue sur sa lancée du match contre Sunderland en rendant encore une belle copie cet après-midi. Il a été très bon dans la percussion et accélère bien le jeu en faisant les bonnes passes aux bons moments. Il a raté quelques frappes, avant de finalement trouver le cadre sur un missile, détourné par Begovic (une des deux frappes cadrées du match côté gunner, ces deux frappes étant d’ailleurs les siennes). Remplacé par Ramsey (81e), qui aura perdu des ballons qui aurait pu mettre en danger l’équipe malgré sa volonté et son bon appel sur le contre de Giroud en fin de match.

Gervinho (5.5) : beaucoup de difficulté dans la percussion. L’ivoirien s’est fait bouger physiquement et n’a pas réussi à déborder sur les côtés pour centrer dans l’axe. Un match terne. Remplacé par Walcott (72e), qui aura apporté de la vitesse mais qui, à cause de son déficit technique, n’aura pas plus apporté que Gervinho.

Podolski (6.5) : l’allemand est visiblement plus à l’aise sur l’aile gauche. Il a été à l’origine de bons mouvements avec Cazorla et Giroud, et aurait pu/du marquer sur une action en début de match. Malgré sa bonne prestation, il devra être capable de faire mieux face à des défenses moins regroupées. Remplacé par Chamberlain (72e), qui a montré beaucoup de combativité et qui aurait pu se montrer dangereux sur le côté gauche s’il avait joué avec un peu plus de justesse.

Giroud (6) : le français a énormément participé défensivement et cela fût bénéfique à l’équipe dans un match comme celui-là. En revanche, il fût en peine offensivement, ne trouvant pas de solutions à ses côtés et ratant quelques transmissions. En fin de match, il est l’auteur d’un somptueux lob qui finira malheureusement au-dessus des buts de Begovic. Malgré son manque d’altruisme (Ramsey était démarqué dans l’axe), l’ex-Montpellierain a fait sur cette action tout ce qu’un Chamakh n’aurait pas été capable de faire.

On a aimé : la bonne entente du milieu de terrain

Le trio Arteta-Diaby-Cazorla montre de très belles choses. La mayonnaise n’a pas mis trop de temps à prendre, et le milieu à 3 des gunners montre beaucoup plus de rapidité dans les transmissions que l’an dernier. Avec le retour de Wilshere et un Diaby qui ne se blesse plus, Arsenal peut avoir en sa possession le meilleur milieu de terrain de PL.

On n’a pas aimé : le manque de réalisme

Tous les joueurs du milieu et de l’attaque, excepté Gervinho, ont eu leur occasion de but. Arteta, Diaby, Podolski et Giroud ont tous les quatre manqué le cadre, et seul Cazorla l’a trouvé par deux fois. Beaucoup trop juste pour une équipe du calibre d’Arsenal, comme en témoigne cette stat gênante : 17 tirs, seulement 2 cadrés.

#Anto.

Avant-match Stoke City – Arsenal

Par défaut

Avant-match Stoke City (9e, 1 pt) – Arsenal (10e, 1 pt) au Britannia Stadium (28 384 places), 2e journée de Premier League 25 aout

Arsenal pour une première victoire

Pour la suite de la deuxième journée de Premier League, un déplacement périlleux attend les Gunners sur la pelouse du Britannia Stadium demain contre Stoke City (coup d’envoi à 14h30 heure française, en direct commenté sur notre page). Une semaine s’est écoulé depuis les départs de Robin van Persie (Man. United) et Alexandre Song (Barcelone) mais l’équipe d’Arsène Wenger paraît toujours aussi déterminé à l’idée de faire une grande saison. La prestation collective contre Sunderland samedi dernier a laissé entrevoir de belles promesses collectives et individuelles (début réussi pour Cazorla, déjà impressionnant au milieu) qu’il faudra confirmer dimanche en début d’après-midi. Après le calamiteux départ de la saison passée et même si les enseignements qu’on retient après trois journées sont rendus obsolètes trente-cinq journées plus tard, Arsenal serait bien inspiré de l’emporter à Stoke pour lancer une dynamique et commencer à prendre l’habitude de ne pas laisser ses rivaux s’éloigner trop vite et trop loin (Chelsea compte déjà 5 pts d’avance avec un match d’avance). Pour ce faire, Arsène Wenger pourra compter sur ses recrues, qui ont toutes joué contre Sunderland, et qui seront un peu mieux physiquement avec une semaine d’entraînement supplémentaire dans les jambes. Absent lors de la première journée pour cause de blessures au mollet, AOC a fait son retour à l’entraînement vendredi et AW a fait savoir qu’il pourra être dans le groupe. Mais attention aux Potters qui ne sont pas ce qu’on pourrait appeler des bêtes noires mais c’est comme si. L’équipe de Stoke qui se dressera devant les Gunners dans son jardin du Britannia Stadium n’a en effet plus perdu depuis deux ans contre Arsenal sur ses terres et son style de jeu locale s’amuse beaucoup à perturber le jeu léché de la formation londonienne et que dire des coups de pieds arrêtés… Avec un joueur comme Peter Crouch, Stoke City est le maître dans les airs en atteste cette statistique révélatrice : six des neufs buts des Potters contre l’équipe londonienne ont été inscrits sur coups de pied arrêtés. La tache sera d’autant plus ardue que les Gunners vont maintenant devoir apprendre à marquer sans Van Persie et Song, acteurs dans 47 des 74 buts en Championship la saison passée. Une victoire demain permettrait de tourner définitivement la page avec un passé pas si vieux que cela mais déjà encombrant.

Un homme dans le match

Stoke City : Peter Crouch (1 match joué, 90 minutes de temps de jeu)
Lorsqu’on parle de l’effectif de Tony Pullis et qu’on fait un zoom sur les joueurs clés, le nom de l’ancien Red et Spur est toujours celui qui nous vient en tête en premier. Arrivé l’année dernière à Stoke-on-Trent pour £10 millions, l’adepte de la danse du robot s’est imposé assez logiquement dans l’équipe de Tony Pullis (10 buts et 5 assists). Il faut dire que la taille du bonhomme (202 centimètres) se marie parfaitement avec le jeu direct et aérien des promus 2008 et que l’attaquant international a su se montrer présent lors des gros matches (buteur contre United et City, double-buteur contre Arsenal) et demeure un poison permanent par sa présence athlétique qui pèse sur les défenses lors des coups de pied arrêtés. Il sera l’homme à surveiller pour Mertesacker !

Arsenal : Olivier Giroud (1 match joué, 27 minutes de temps de jeu)
A la base, il ne devait pas jouer à l’Emirates (préparation en retard + match international le mercredi d’avant avec l’Equipe de France) mais Arsène Wenger a quand même consenti à lui donner du temps. Le meilleur buteur 2012 de Ligue 1 en a profité pour connaître ses premières émotions anglaises et aurait pu fêter ce baptême de la meilleure des façons si son pied droit ne lui avait pas fait défaut face à Mignolet. Même si sa titularisation n’est pas du tout acquise pour demain, Olivier a les qualités pour sortir le grand jeu. Il a justement été recruté pour ses talents de buteur, de remiseur mais aussi pour son physique et son amour des duels. A Stoke, il va être servi par le football anglais profond et c’est exactement le genre de matches qui nous donnera des indications sur la faculté de l’ancien Montpelliérain à s’imposer en Angleterre. Bien sûr, il est encore trop tôt pour porté un avis définitif sur le niveau de ses prestations à venir pour Arsenal mais une chose est sûr, Giroud n’a pas de temps à perdre et il serait bien inspiré de participer à une victoire autant importante pour la confiance que pour la forme demain.

Stoke City :
Incertains : Pennant (cuisse)
Infirmerie : Aucun
Suspendu : Whitehead (un match)
Forme : N
Dossier disciplinaire : 4 jaunes, 1 rouge
Meilleur buteur : Kightly (1)

Arsenal :
Incertains : Szczesny (côte)
Infirmerie : Koscielny (mollet), Rosicky (talon d’achille), Sagna (péroné), Frimpong genou), Wilshere (pied)
Suspendus : aucun
Forme : N
Dossier disciplinaire : Aucun carton jaune, Aucun carton rouge
Meilleurs buteurs : aucun

Les clés du match

La dernière victoire d’Arsenal à Stoke-on-Trent remonte au 27 février 2010 (3-1). Les buteurs s’appelaient Bendtner, Fabregas et Vermaelen. Du XI de départ du soir, seuls Vermaelen, Sagna et Ramsey sont encore au club mais le nouveau capitaine du club est le seul assuré d’être titulaire demain tout comme Walcott qui était remplaçant.

Face à Arsenal chez lui en Championship, Stoke City mène aux points (2 victoires, 1 nul, 1 défaite). A l’inverse, c’est Arsenal qui en impose à domicile (4 victoires).

Stoke n’a plus perdu au Britannia depuis sept rencontres (3V, 4N) mais reste sur trois nuls d’affilées dont le premier de la série fut celui contre Arsenal.

En 95 matches toutes compétitions confondues entre les deux équipes, Arsenal l’a emporté à 50 reprises.

Stoke a conclu ses cinq derniers matches (amicaux inclus) par le score de 1-1.

Arsenal n’a gagné qu’un seul de ses six derniers matches de Premier League.

C’est la deuxième fois de suite qu’Arsenal commence le championnat par un nul sans but. La saison passée, Newcastle s’était déjà dressé devant les Gunners.

Peter Crouch a marqué 7 buts contre Arsenal dans sa carrière, sa deuxième équipe préférée après Blackburn (8). L’Anglais a marqué contre Arsenal à l’aller comme au retour en 2011/2012.

L’arbitre de la rencontre sera Lee Mason.

Affrontements entre les deux équipes en 2011/2012
9e journée : Arsenal 3-1 Stoke (Gervinho 27e, van Persie 73e, 82e ; Crouch 34e)
36e journée : Stoke 1-1 Arsenal (Crouch 9e ; van Persie 15e)

#Yannick.

Les 5 joueurs d’Arsenal à suivre pour la saison 2012-2013

Par défaut

La saison vient de débuter et déjà l’heure est aux espoirs et croyances. Espoirs de voir Arsenal renouer avec la gloire et de faire taire les commentaires médisants sur la capacité (le manque de capacité devrait-on dire) des Gunners à faire face à la concurrence, commentaires exacerbés depuis les ventes de RVP et de Song. Croyances enfin en ce collectif et ces joueurs qui ont la capacité d’aller chercher les étoiles et de nous offrir plein de grands matches cette année. Des joueurs dont certaines individualités ont beaucoup à jouer cette saison, beaucoup à prouver mais aussi beaucoup à offrir. Pour AFC, 5 joueurs, prometteurs ou raillés il y a une saison, sont capables d’exploser cette saison et d’offrir le meilleur d’eux-mêmes pour le collectif et Arsenal. A AFC nous croyons en eux pour nous offrir une grande saison et nous vous disons pourquoi :

Gervinho (ailier, 25 ans, CIV)

Avec quatre buts et sept assists en trente-sept matches, Gervinho a effectué une saison en demi-teinte, ce à quoi ses fans made in Ligue 1 ne s’attendaient peut-être pas tant il avait été bon dans le championnat de France. Pas vraiment connu de l’autre côté de la Manche, il débarque à Londres en juillet après de longues tractations et connaitra dès son premier match les joies de la Premier League. Le récidiviste Joey Barton, frangin d’un criminel anglais, trouvera le moyen de faire expulser l’Ivoirien dès son premier match officiel contre Newcastle et lui offrira le triste privilège de se retrouver dans les tribunes pendant 3 matches. On pensait sa confiance en lui atteinte, mais à notre plus grande surprise, Gervinho fît quelques bons matches après son retour de suspension (5ème journée : 1 but contre Blackburn, 8ème journée : une assist contre Sunderland, 9ème journée : fantastique prestation soldée par 1 but et 2 assists contre Stoke, 10ème journée : une assist contre Chelsea). Il aura par la suite un parcours en dent de scie, tronqué par des passages à vides comme par de bons matches, avant de complétement sombrer au retour de la CAN. Éliminé en finale, manquant le penalty de la fatale séance de tirs au but, Gervais revient à Londres avec un rêve brisé, envolé dans le ciel africain, et ne pourra alors plus assurer sa place de titulaire déjà bancale en 2011. Wenger lui préfère parfois AOC, puis souvent Benayoun, faisant parfois rentrer l’Éléphant pour lui donner sa chance, qu’il ne saisira malheureusement jamais véritablement. Renfoncé dans les profondeurs du banc (7 fois remplaçant sur 12 matches en 2012, en comparaison avec 2011 où il n’a été remplaçant que 2 fois en 16 matches), il n’arrive plus à percer les défenses comme il le faisait avec Lille et avec Arsenal en première partie de saison et manque parfois tellement d’altruisme et de finition que ses gestes finissent par agacer ses coéquipiers et les supporters.
Et depuis ? Ses pâles copies se font vite oubliées par une fin de saison haletante pour les Gunners, et « le faux brésilien » en a profité pour s’annoncer comme un des patrons du groupe emmené par Wenger en Asie. Il est l’une des grosses satisfactions avec des joueurs comme Diaby ou Gibbs, et semble avoir retrouvé une véritable confiance sur le terrain (son super match contre Kitchee : http://www.youtube.com/watch?v=JRm193TXrxU), ce qui est vraiment très prometteur en ce début de saison. Gervais va devoir faire face à une forte concurrence, encore plus forte que celle qui lui avait porté préjudice la saison passée, et prouver à Wenger qu’il a toute ses chances au sein du onze titulaire.
Qu’à t-il à nous prouver ?
-Qu’il saura être moins prévisible : cette année, l’ivoirien a souvent bien trop répété les mêmes gestes, les mêmes mouvements et ça a eu pour effet de considérablement réduire son efficacité aux abords de la surface.
-Qu’il fera preuve d’altruisme : Gervinho a souvent cherché à aller au bout tout seul alors que de meilleures solutions s’offraient à lui. Dribblant souvent la tête dans les pieds, quelques occasions de but ont été anéanties cette année du fait qu’il ne choisisse pas la solution collective.
-Qu’il saura améliorer sa finition : Walcott et lui sont les causes de la « VP dépendance » en terme de buts marqués. Gervinho a su se procurer de bonnes occasions mais il pêchait à chaque fois dans le dernier geste, et parfois de manière exécrable. S’il maintient sa forme de pré-saison, nous pouvons attendre de lui qu’il double le nombre de ses buts pour la saison 2012/2013 (4 buts en 2011/2012).

Francis Coquelin (milieu, 21 ans, FRA)

Jeune Français d’origine réunionnaise, Francis Coquelin s’est révélé cette saison comme un joueur toquant à la porte de l’équipe première. Prêté en 2011/2012 à Lorient où il participa à 25 rencontres, « Le Coq » a montré de très belles choses cette saison et s’est même montré très important dans l’effectif suite aux blessures de Bacary Sagna. Profitant d’un Jenkinson encore beaucoup trop tendre pour la PL, ce fougueux Lavallois a laissé de côté son poste préférentiel, à savoir milieu défensif, pour venir s’installer en tant que latéral droit dans le dispositif d’Arsène Wenger. Faisant sa première apparition de la saison lors de la déroute des Gunners à Old Trafford où il sera d’ailleurs l’une des seules satisfactions, Coquelin a été l’auteur tout le long de la saison d’une rigueur défensive très intéressante, comme en témoigne ses nombreux tacles plein de justesse (contre Tottenham sur Adebayor, et contre Norwich City lors des dernières journées sur Bardley Johnson). Grâce à son assurance dans le jeu et sa vivacité, il prouve à Wenger qu’il est digne de confiance, et fait parler de lui sur d’autres continents, comme au Brésil où un magazine sportif fait de lui un des grands espoirs du football mondial aux côtés de Mario Gotze, Lucas Moura et bien d’autres.

Le jeune français de 21 ans a déclaré il y a quelques jours qu’il allait tout faire cette saison pour s’imposer au sein du onze titulaire des Gunners et apporter tout son football à l’équipe. Ce dernier pourrait donc profiter de la blessure de Bacary Sagna pour quelques semaines, surtout si on prend en compte la fébrilité que Jenkinson a montré lors de la 1ère journée contre Sunderland, mais aussi le départ d’Alex Song, qui fait de lui le seul milieu défensif de l’effectif avec Frimpong. Ayant disputé 17 rencontres la saison passée et ayant fait toutes ses preuves tant défensivement qu’offensivement (une assist pour VP lors du match contre Blackburn), il ne tient qu’au petit lutin de s’imposer à Arsenal et de, pourquoi pas, obtenir ses premières capes en équipe de France. Il en a le potentiel, indéniablement.Qu’à t-il à nous prouver ?

-Qu’il sera capable de canaliser sa fougue parfois excessive : Le Coq montre toujours énormément d’activité, et ça pendant 90minutes, mais il semble parfois vouloir être partout à la fois, et cela peut troubler la mise en place tactique lors des phases défensives.
-Qu’il peut être aussi bon en milieu défensif qu’en latéral : effectivement, si sa préférence est d’être la sentinelle devant la défense, à peu près tous les fans d’Arsenal sont unanimes à ce sujet : le Français est meilleur en latéral droit, du moins il est la meilleure alternative à Sagna à ce poste. Pourtant bon dans les duels physiques malgré sa taille, il se retrouve souvent en difficulté dans l’axe quand il se retrouve face à plusieurs joueurs. Il est d’ailleurs probable que Wenger lui fasse confiance en tant que latéral droit pour ce début de saison.

Theo Walcott (attaquant/ailier, 23 ans, ANG)

Auteur de sa meilleure saison sous le maillot cannonier statistiquement parlant (46 matches, 11 buts, 12 assists), Theo Walcott n’a encore une fois pas réussi à se détacher de son statut de joueur irrégulier. Un jour capable d’actions fulgurantes, le lendemain auteur du pire, l’Anglais est horripilant pour n’importe quel supporter d’Arsenal, tant son potentiel est sous-exploité. Surement l’un des joueurs, voire le joueur le plus rapide d’Europe au chronomètre, Walcott fait face depuis des années à un déficit technique qui gâche bon nombre de ses matches. Auteur de contrôles approximatifs, souvent incapable d’utiliser sa vitesse à bon escient, il perd la plupart de ses face-à-faces sur son côté droit. En 2011/2012, Walcott a perpétué la tradition, passant de joueur fantôme à véritable génie d’une semaine sur l’autre et inquiétant un peu plus une partie de la communauté gunner. A 23 ans, Walcott a évidemment progressé sous le tutorat de Wenger, mais n’a pas su répondre aux nombreux espoirs qu’on plaçait en lui. Le jeune Anglais est cependant dispensé du statut d’éternel espoir car sa trentaine de sélections avec les Three Lions vernit son CV, tout comme la confiance sans faille que semble lui vouer Wenger depuis maintenant 6 ans. Il ne serait titulaire indiscutable dans quasiment aucun autre grand club européen, et c’est peut-être pour cette raison que sa prolongation est en si bonne voie. Mais cette saison, Walcott va devoir faire face à une concurrence particulièrement forte. Gervinho pourrait retrouver le côté droit avec l’arrivée de Podolski, AOC peut également lui piquer sa place dès cette année, et enfin Cazorla pourrait se retrouver sur une aile après le retour de Wilshere. L’ancien Saints sera sous pression, cela ne fait aucun doute, et il faut espérer que ceci lui permettra de donner le meilleur de lui-même pour ce nouvel exercice.Qu’a-t-il à nous prouver ?

-Qu’il saura progresser techniquement : C’est maintenant inespéré après 6 ans sans nette progression mais pour un ailier aussi vif que lui, il doit savoir faire des contrôles corrects et savoir éliminer son vis-à-vis intelligemment. Ce dernier court souvent plus vite que le ballon et se fait logiquement reprendre par les défenses de PL.
-Qu’il pourra utiliser sa vitesse à bon escient : L’international anglais court souvent la tête dans les jambes, sans vraiment regarder autour de lui. De plus, il donne parfois l’impression de ne pas avoir confiance en sa vitesse, et hésite trop à se lancer et tenter des grands ponts qui pourraient être fatals en contre.
-Qu’il ne pêchera plus autant dans la finition : Comme Gervinho, il doit cesser de vendanger devant les buts. Si Walcott avait eu une qualité de finition régulière tout au long de la saison, son nombre de but aurait pu doubler.

Kieran Gibbs (latéral, 22 ans, ANG)

Tout comme Van Persie avant lui, Kieran Gibbs semble en avoir fini avec ses blessures à répétition, et parait prêt pour être sous le feu des projecteurs. Auteur d’une très bonne saison après des débuts timides sous la tunique rouge et blanche, l’Anglais de 22 ans doit confirmer cette année pour ne pas subir la concurrence de Santos et pour essayer de s’installer en sélection et devenir la doublure d’un Ashley Cole qui ne sera pas éternel. Gibbs est rentré dans une nouvelle dimension en 2011/2012 grâce à une phénoménale prise de confiance, ce qui se ressent dans son jeu défensif (auteurs de très bons tacles comme ce dernier qui sauve toute une saison : http://www.youtube.com/watch?v=oCHDUA3TpZQ) mais surtout lorsque il participe aux phases offensives (il a marqué son premier but en Premier League contre Aston Villa). On retrouve un peu de Clichy en lui, en plus prometteur, notamment grâce à sa capacité à s’infiltrer dans la surface et à très bien se débrouiller dans les petits périmètres. Jouissant d’une reconversion d’ailier à latéral, Gibbs est très à l’aise techniquement et a très souvent apporté le danger sur son côté gauche.

Le défenseur anglais pourrait également bénéficier cette saison de l’expérience de Lukas Podolski, qui s’est révélé être un excellent ailier dans les phases défensives, et pourrait construire une belle entente avec l’Allemand.Qu’a-t-il à nous prouver ?

-Qu’il arrivera à réaliser sa première saison pleine : d’abord légèrement barré par Santos en 2011/2012, Gibbs s’est peu à peu imposé mais n’a toujours pas réalisé de véritable saison pleine (22 matches toutes compétitions confondues) et ce dernier doit nous prouver qu’il peut tenir ce rythme pendant neuf mois.
-Qu’il saura améliorer son placement : c’est surement la seule chose qu’on peut lui reprocher. Souvent trop penché vers l’attaque, il a parfois du mal dans son replacement défensif et prend le risque d’exposer l’équipe à des contres.

Alex Oxlade-Chamberlain (milieu/attaquant, 19 ans, ANG)

Arrivé l’été dernier en provenance de Southampton, Alex Oxlade-Chamberlain est la nouvelle pépite du football anglais. En raison de son jeune âge (19 ans), Wenger souhaite le préserver, surtout suite à la blessure de fatigue de Jack Wilshere, et ne fait jouer à son poulain que des bribes de match, sauf en C1 et en Cup où le jeune Anglais ne cesse d’épater les observateurs. Capable de percussions extraordinaires, AOC montre une insouciance et une aisance technique qui font très vite de lui le chouchou de l’Emirates. Disputant 26 matches toutes compétitions confondues (dont 13 où il fût titulaire), AOC n’a que très rarement déçu, s’est souvent amusé (contre Blackburn et Milan, au retour) et a parfois impressionné de par son audace (contre Manchester United, lors de la défaite 2-1). Chambo a montré qu’il avait tout pour être un joueur de classe mondial dans quelques années : une qualité de frappe somptueuse, d’excellentes capacités techniques et physiques, une polyvalence rodée à n’importe quel poste du milieu de terrain et enfin une pointe de vitesse qui égale celle de l’ancien Saint Theo Walcott.

Quasi inconnu l’an passé (il évoluait en troisième division), The Ox (littéralement le boeuf) a connu une ascension fulgurante, ponctuant sa stratosphérique saison par ses premières capes avec les Three Lions lors de l’Euro 2012. A tout juste 19 ans, ce dernier garde la tête sur les épaules, et malgré son statut de star précoce, l’adolescent fait passer les priorités de l’équipe avant tout. Blessé en ce début de saison, il a néanmoins montré de belles choses en Asie, et cette année doit être celle de la confirmation. Tout comme Gibbs, il doit s’imposer au sein du onze titulaire d’Arsenal et prendre sa place en sélection pour engranger de l’expérience. En compagnie de son compère latéral et de Jack Wilshere, Chamberlain peut mener la toute jeune génération anglaise vers les sommets, tout comme Arsenal, qui peut attendre beaucoup de son poulain pour les années à venir.Qu’à t-il à nous prouver ?

-Qu’il pourra améliorer sa vista : malgré le fait qu’il lise parfaitement bien le jeu, AOC cherche parfois à aller au bout tout seul alors qu’un meilleur choix se propose à lui. C’est surement la seule chose qui lui manque pour être un joueur complet.

#Anto et #Yannick

Résumé de la journée de Premier League

Par défaut

 

Ce weekend, c’était la reprise en Premier League et la première journée nous a réservé quelques belles surprises. D’abord, ce fut Fulham et Swansea City qui firent sensation en disposant, respectivement de Norwich City et Queens Park Rangers, sur le score de 5 à 0. Alors que l’on pensait que Liverpool, Arsenal et Manchester City avaient une entrée en matière abordable, ce fut loin d’être le cas. En effet, L’adversaire du jour de Liverpool, West Bromwich Albion écrasa le club de la Mersey sur le score de 3 à 0. Arsenal, qui recevait Sunderland avec dans son onze titulaires deux de ses trois nouvelles recrues fit match nul 0 à 0. Quant au champion en titre, Manchester City débutait à domicile face au promu Southampton et ce fut loin d’être une promenade de santé. Les hommes de Mancini ont du s’arracher pour se défaire 3-2 de Southampton qui a joué son va-tout jusqu’au bout. Le champion d’Europe, Chelsea, de son côté, faisait sa rentrée du côté de Wigan et les hommes de Di Matteo disposèrent tranquillement de leurs opposant 2 à 0 grâce à un très bon Eden Hazard. L’équipe sensation de la saison dernière avait de loin la rentrée la plus difficile en affrontant Tottenham. Mené par un très bon Hatem Ben Arfa et Demba Ba, les Magpies se défirent des Spurs sur le score de 2-1. Lundi, le vice-champion sortant, Manchester United débutait sa campagne en Premier League face à la redoutable équipe d’Everton. La première de Robin va Persie et de Shinji Kagawa sous leurs nouvelles couleurs furent gâchées par un Marouanne Fellaini en très grande forme et auteur du but victorieux et d’une équipe d’Everton très solide défensivement, permettant ainsi à son équipe de remporter le match 1 à 0. Notons aussi le match nul entre le promu Reading et Stoke City (prochain adversaire des Gunners) et la victoire de West Ham 1 à 0 sur Aston Villa.

Les résultats de la 1ère journée

Arsenal 0-0 Sunderland (affluence : 60,078)

Fulham 5-0 Norwich City (Duff 26e, Petric 41e, 51e ; Kacaniklic, 66e, Sidwell s.p 87e) (25,062)

Queens Park Rangers 0-5 Swansea City (Cuesta 8e, 53e ; Dyer 63e, 71e ; Sinclair 81e) (18,072)

Reading 1-1 Stoke City (Le Fondre s.p 90e/Kightly 34e) (23,973)

West Bromwich Albion 3-0 Liverpool (Gera 43e, Odemwingie s.p 64e, Lukaku 77e) (26,039)

West Ham United 1-0 Aston Villa (Nolan 40e) (34,172)

Newcastle United 2-1 Tottenham Hotspur (Ba 54e, Ben Arfa s.p 80e/Defoe 76e) (52,385)

Wigan Athletic 0-2 Chelsea (Ivanovic 2e, Lampard s.p 7e) (19,738)

Manchester City 3-2 Southampton (Tévez 40e, Dzeko 72e, Nasri 80e/Lambert 59e, Davis 68e) (46,190)

Everton 1-0 Manchester United (Fellaini, 57e) (38,415)

Programme 2e journée

samedi 25/08/12

Swansea City v West Ham Utd (13h45)
Aston Villa v Everton (16h)
Manchester Utd v Fulham (16h)
Norwich City v QP Rangers (16h)
Southampton v Wigan Athletic (16h)
Sunderland v Reading (16h)
Tottenham v West Bromwich (16h)
Chelsea v Newcastle United (18h30)

dimanche 26/08/12

Stoke City v Arsenal (14h30)
Liverpool v Manchester City (17h)

Compte rendu du match Arsenal-Sunderland

Par défaut

Les Gunners commencent le championnat de la même façon que la saison dernière. Auteurs d’une grosse domination, il y eu beaucoup d’occasions mais malheureusement pas de buts. Ce match ressemble aussi beaucoup à celui face à Sunderland lors de la saison 2010-2011, où les Gunners jouaient à domicile et avaient dominé sans maquer. Aujourd’hui, on a vu quand même de bonnes choses, certains joueurs ont déçus mais d’autres ont effectué un très bon premier match de championnat.
Arsenal a quand même quelques excuses dont celle d’un effectif qui n’était pas au complet. Comme vous le savez, il y avait de nombreux absents coté Gunners. Il manquait Koscielny et Chamberlain qui aurait pu apporter beaucoup dans ce match grâce à ses dribbles et ses accélérations, mais aussi Rosicky, Wilshere et enfin Bacary Sagna.
Arsenal a mal débuté la rencontre, lors des 20 premières minutes, les Gunners ont eu du mal a trouvé des solutions et à trouver le faille dans la défense des Black Cats. La première occasion est d’ailleurs pour les joueurs de Martin O’Neil, par le biais de McClean qui oblige Szczesny à effectuer un bon arrêt sur cette action. Mais juste après, sur le contre, Cazorla hérite de la balle à l’extérieur de la surface et frappe en force, mais Mignolet sort une magnifique parade. A noter que Diaby a effectué une bonne première période. Les Gunners auront une autre occasion ensuite grâce à une percée de Gervinho du côté gauche du but de Mignolet : l’international ivoirien centre en retrait pour Cazorla qui trouve le petit filet extérieur. Quelques bonnes occasions pour les Gunners ont suivi notamment un bon centre de Walcott pour Podolski qui est taclé dans la surface à la dernière seconde.
En deuxième mi-temps, les Gunners se procurent autant d’occasions, au contraire des joueurs de Sunderland qui n’en ont pas eu une seule. Il y eu notamment une bonne reprise de volée de Cazorla, mais sa frappe rasera le poteau droit de Mignolet. La plus grosse occasion intervient à la 82è minute : Cazorla provoque grâce à ses dribbles dans la surface, Giroud effectue un magnifique appel, Cazorla lui distribue un caviar, mais l’ancien Montpelliérain, seul, frappe de son mauvais pied à côté de la cage. Le match se termine donc sur un score nul. Les gunners auront montré de bonnes choses, mais se seront heurtés à une magnifique défense, manquant ainsi de réalisme. N’oublions tout de même pas que cette rencontre est très encourageante pour la suite : nous ne semblons pas vraiment souffrir des départs de Song et Van Persie, et l’équipe est encore en rodage.

Fiche du match

Score : 0-0

Equipe de départ: Szczesny-Jenkinson, Mertesacker, Vermaelen (c), Gibbs-Arteta, Cazorla, Diaby-Walcott, Podolski, Gervinho.

Entrées en jeu: 65’: Giroud pour Podolski
69’: Ramsey pour Diaby
77’: Arshavin pour Walcott

Notes des joueurs

-Szczesny (6) : Propre dans ses interventions pour le peu qu’il ait eu à faire. Mais encore l’auteur d’une sortie hasardeuse alors que le danger n’était pas présent.

-Jenkinson (4.5) : Match très moyen pour le finlandais, beaucoup de passes approximatives, quelques mauvaises relances, et beaucoup de ballons perdus bêtement. Il est souvent sous pression et il ne semble pas avoir le mental pour jouer à ce niveau pour le moment.

-Mertesacker (6.5) : Serein et très appliqué, l’allemand a fait parler son calme et son expérience. Match complet pour celui qui fût beaucoup critiqué, c’est un remplaçant de luxe dont Arsenal aura grandement besoin.

-Vermaelen (6.5) : Il effectue un match aussi bon que son géant collègue, beaucoup de calme et peu d’erreurs. Il a aussi fait de bonnes montées pour essayer d’apporter le surnombre dans le camp des Black Cats. Bonne première en tant que capitaine.

-Gibbs (7) : Il a démontré aujourd’hui qu’il était capable de très bonnes choses en défense, le jeune anglais a été très appliqué et a fait peu d’erreurs. En plus de ses quelques montées intéressantes, il a été l’auteur de 2 ou 3 très beaux tacles.

-Diaby (7,5) : Très bon match. Quelques belles passes dans les intervalles, il a fait parler sa puissance pour percer les lignes adverses. Ne semble pas avoir été blessé, mais remplacé par Ramsey qui a effectué une entrée très moyenne, même si ce dernier a montré de l’envie.

-Arteta (7) : Comme d’habitude, l’espagnol occupe le rôle de sentinelle devant la défense pour couvrir les montées de Diaby, et il a encore une fois parfaitement joué son rôle.

-Cazorla (8.5) : Pour moi, c’est le meilleur Gunner du match, il a été très présent offensivement, il a apporté beaucoup de solutions grâce à ses dribbles et a distribué de très bon ballon, notamment celui pour Giroud sur la plus grosse occasion du match. Très bon premier match pour l’espagnol.

-Walcott (6) : Pas très en vue lors de ce match, il a quand même été présent sur son côté droit en distribuant quelques bons centres à ses partenaires. Remplacé par Arshavin, le lutin russe a fait une bonne rentrée mais a perdu un ou deux ballons qui auraient pu donner un très bon contre à Sunderland.

-Podolski (5) : a eu du mal dans sa présence devant le but en début de match, et ses partenaires ont eu du mal à le trouver. Surement frustré par la suite, il a été l’auteur de quelques fautes stupides. L’international allemand a néanmoins fait ce qu’il pouvait face à une défense très regroupée, et aura surement l’occasion de se rattraper la semaine prochaine. Remplacé par Giroud, le français aurait pu donner la victoire à Arsenal, mais il a manqué sa finition face au gardien de Sunderland.

-Gervinho (6.5) : L’ivoirien a effectué de très bon rushs sur le côté gauche, et a distillé de bons centres pour ses partenaires. C’est une bonne première pour Gervinho.