Wenger sur la victoire, Laurent Koscielny et le rythme du match.

Par défaut

Arsène Wenger est revenu sur la victoire d’Arsenal 3-0 face à Swansea ce dimanche.

Sur la performance…

C’est toujours un match difficile, nous étions un peu nerveux en première mi-temps, mais en toute honnêteté, les joueurs de Swansea ont encore montré leur qualité aujourd’hui. Ils traversent peut-être une période à travers laquelle ils sont moins en confiance, mais ça reste une bonne équipe. Nous avons eu quelque difficulté en première période mais en deuxième mi-temps, nous avons su élever nos intentions et le rythme du match en mettant plus de détermination dans nos passes, avec plus de rythme dans nos combinaisons. Une fois le premier but marqué, nous avons été dominants et nous avons donc logiquement remporté le match.

Sur la sortie de cette période de test…

Nous avons eu une première mi-temps difficile, mais nous nous en sommes sortis. J’avais mis huit joueurs au repos ce mercredi et j’ai continué de les faire souffler cette semaine, ce qui fait que nous avons eu besoin de temps pour rentrer dans le match. Je suis content car nous avons pu garder nos cages inviolées encore une fois, malgré certains moments difficiles durant le match. De plus, nous n’avons pas pris de risques en nous lançant vers l’avant précipitamment. Une fois l’ouverture du score faite, le match fut complètement différent.

Sur les plus de 2000 buts inscrits sous son « règne »…

Evidemment je suis heureux, mais les trois points sont plus importants. Je suis fier de cette performance, car le fait de marquer beaucoup de buts plaît aux gens qui viennent pour nous voir jouer, mais la chose la plus important est le fait que nous ayons pris trois points aujourd’hui.

gun__1437847055_wenger

Sur la forme de Chelsea…

Je pense qu’il est mieux que je n’en parle pas trop. Je préfère que nous nous concentrions sur notre match. Nous avons fait la différence par rapport à d’autres équipes. Concentrons nous sur la qualité de notre jeu et conservons une bon équilibre entre la faim de victoire, l’humilité et la confiance, tout en ne nous occupant pas de ce que font les autres équipes.

Sur le but de Laurent Koscielny…

Je ne pense qu’il y ait de faute sur Fabianski. J’ai peut-être raté quelque chose. Les entraîneurs sont souvent partagés sur le sujet, mais ça ne m’a pas semblé évident de l’extérieur du terrain.

Sur les propos de Monk, disant que Swansea a offert la victoire à Arsenal…

Honnêtement, sur chaque but qu’une équipe concède elle commet en moyenne cinq erreurs. Je ne faisais pas attention à leurs joueurs durant les actions de but, et peut-être que je devrais les revoir.

La stupidité l’emporte

Par défaut

Compte-rendu Chelsea – Arsenal, 6ème journée de Premier League

Pour la première fois, et exceptionnellement, je m’exprimerai à la première personne du singulier pour débriefer un choc de Premier League qui a tourné à la blague totale.

En tant que fan de football avant d’être un fan d’Arsenal, ce match est scandaleux pour la Premier League et le monde du football.

L’origine de ce scandale n’est autre que l’insupportable Diego Costa. L’international espagnol a encore une fois endossé son costume de provocateur et de bagarreur pour tenter de déstabiliser les Gunners. A chaque match de Chelsea que je regarde, Diego Costa insulte, Diego Costa simule, Diego Costa laisse traîner les coudes. Ce joueur est une vraie plaie pour le football. Chaque match, l’espagnol se retrouve mêlé à un contact suspect et à chaque fois, il s’en tire sans un carton rouge. Une fois n’est pas coutume, son cinéma à l’encontre de Koscielny a fonctionné. Certes Gabriel « n’aurait pas dû y répondre du tout », ajoute Wenger en interview d’après-match, mais l’attitude de Diego Costa est difficilement supportable. Selon le manager français, les Gunners « savaient avant le match qu’il n’était là que pour ça ». Cela n’aura pas suffit à éviter que Gabriel soit expulsé suite à un écart de conduite minimal par rapport à Costa.

Mais ce qui me scandalise le plus dans cette situation, c’est l’attitude de Mike Dean. A aucun moment il n’a pensé que Diego Costa pouvait être à l’origine de cette échauffourée. A aucun moment. Pourtant, et c’est assez étonnant, l’espagnol sévit sur les terrains de Premier League depuis maintenant deux ans. A l’heure de la vidéo, les arbitres savent et connaissent le comportement de Diego Costa. Apparemment, Mike Dean n’était pas au courant. Après deux gifles, une griffure dans le cou, et un coup de tête à l’encontre de Koscielny, Mike a préféré expulser Gabriel pour sa réaction. Il faut me dire où est la logique dans tout ça.

L’attitude de Diego Costa est une honte pour le football mondial et pour le Chelsea Football Club. Je suis sûr et certain, enfin j’espère, que beaucoup de fans de Chelsea désapprouvent ce comportement mais il faut m’expliquer comment un stade entier peut aduler un tel joueur. En interview d’après-match, Mourinho a expliqué que « Diego Costa avait réalisé une performance fantastique » et avait joué « le match de la manière dont le match devait être joué ». Comment peut-on être entraîneur de football et encourager un comportement pareil. Un choc de Premier League tel qu’un Chelsea – Arsenal est regardé par très grand nombre de personnes à travers le monde. Imaginez un peu l’influence d’une telle situation et de la réaction de l’arbitre sur de jeunes footballeurs. Je suis outré.

Le football est un jeu tellement beau et fair-play lorsqu’il est respecté. Pourquoi faut-il que certaines personnes viennent le massacrer… Non content d’avoir exclu Gabriel, Diego Costa a continué son show par une simulation et un combo coup d’épaule – coup de pied sur Oxlade alors que le ballon était parti depuis longtemps.

Pour cela, je tiens à féliciter les joueurs d’Arsenal pour leur attitude tout au long du match. Céder place à la colère et à la frustration après l’injustice de voir Gabriel quitter la pelouse et non Diego Costa, cela aurait pu arriver. Au lieu de ça, les Gunners ont continué de jouer, ont essayé en tout cas. N’étant pas dans une forme ahurissante en ce début de saison, Arsenal n’a pas montré grand-chose dans ce match. Si Chelsea avait gagné de manière fair-play, personne ne parlerait des décisions arbitrales. Malheureusement certains joueurs ne sont sur les terrains de football que pour provoquer ce genre de scandale.

Arsenal a finalement terminé la rencontre à 9 contre 11 après l’expulsion de Santi Cazorla à un moment critique du match. En effet, en infériorité numérique et menés 1-0, les Gunners avaient commencé à prendre le contrôle de la fin du match. Mais sur un tacle en retard de Santi, Mike Dean l’expulse pour un deuxième jaune. Ce carton rouge est justifié, il n’y a rien à dire sur les deux fautes. Mais dans le contexte du match, le deuxième jaune était-il mérité ? Selon Wenger, « ce deuxième carton rouge a tué » les espoirs de match nul. Là encore, les arbitres connaissent maintenant Cazorla depuis quelques années en Premier League, ils savent donc que le lutin espagnol est un des joueurs les plus fair-play du championnat. Son expulsion était donc plus compréhensible que celle de Diego Costa pour Mike Dean. Intéressant cheminement de pensée. De plus, ce carton rouge est le premier de la carrière de Santi Cazorla. Le PREMIER. De l’autre côté, le dernier carton rouge de Diego Costa en championnat remonte à 2010 lorsqu’il évoluait à Vallodolid en Espagne, et son plus récent à 2012 en Europa League avec l’Atletico Madrid. Il faut donc croire que Diego Costa est un saint.

Le sentiment d’injustice est tel que je me devais d’écrire sur l’attitude insupportable de ce joueur, de l’encouragement de son entraîneur et sur l’incompétence chronique de Mike Dean. J’ai écrit ce compte-rendu comme un fan de football avant tout, mais ce scandale ne pouvait pas rester muet cette fois. Je suis désolé si je n’ai pas parlé du match en lui-même mais je n’avais pas le cœur à ça.

#Albin #COYG

Les Notes du match :

Cech (7) : Un bon match avec beaucoup d’arrêts. Il ne peut malheureusement rien sur les deux buts qu’il prend.

Bellerin (4) : Il a joué avec beaucoup trop de retenu (de peur?) aujourd’hui, et s’est fait passé trop de fois car trop peu tranchant. Debuchy serait sans doute meilleur dans des matchs de cette intensité.

Gabriel (non-noté) : Un bon match jusqu’à son rouge pris bêtement. Difficile de lui attribuer une quelconque note.

Koscielny (7,5) : Un match énorme de Koko aujourd’hui, qui aurait du faire expulser Costa. Il a tenu tout le match en remportant beaucoup de duels. Seul.

Monreal (5): En souffrance comme toute l’équipe après le rouge, il a fait ce qu’il a pu.

Coquelin (6,5) : Un bon match plein d’engagement. Il a du céder sa place à la pause, sans doute légèrement touché.

Cazorla (4) : Un bon match où il avait beaucoup de travail, jusqu’à son expulsion en fin de match.

Ramsey (5) : Encore sur son aile droite, il a tenté d’apporter mais n’a que rarement pesé sur la rencontre.

Alexis (5): Une grosse activité mais encore trop individualiste et pas en réussite aujourd’hui. 33 tirs, 0 but depuis le début de saison.

Ozil (5) : Peu à son avantage aujourd’hui, il a tout de même réalisé de beaux mouvements.

Walcott (6,5): Le seul à se montrer dangereux aujourd’hui. Une grosse activité mais peu d’occases à se mettre sous la dent

#Dim

Avant-match Arsenal – West Ham, 1ère journée de Premier League.

Par défaut

En ouverture de cette saison 2015-2016 de Premier League, Arsenal reçoit West Ham à l’Emirates ce dimanche en début d’après-midi.

Que le show commence !

Après sa victoire la semaine dernière contre le rival londonien Chelsea lors du 93ème Community Shield, Arsenal commence donc sa saison de Premier League par un autre derby londonien. Et ce sont les Hammers qui tenteront les premiers de défaire les Gunners à l’Emirates. En effet, sur les 37 derniers matchs à domicile, seuls deux se sont terminés par une défaite des locaux. De plus, West Ham est une équipe en difficultés à l’extérieur et cela se confirme par les chiffres. Les Hammers n’ont pas gagné à l’extérieur depuis 12 matchs.

Des chiffres positifs pour les Gunners qui coïncident avec les prestations observées lors des matchs de pré-saison. Invaincus et forts de performances convaincantes, les hommes d’Arsène Wenger auront à cœur de bien commencer une saison que les fans attendent riche en titres. En effet, pour la première fois depuis longtemps, Arsenal est annoncé, avec Chelsea, comme un prétendant sérieux au titre de Premier League en mai prochain.

Après les faux-pas de Tottenham et Chelsea ce samedi, les Gunners ont l’occasion de prendre des points sur leurs adversaires. Même si la saison n’en est qu’à son commencement, tous les points sont importants. Ils compteront double lors du sprint final. En effet, rappelez-vous l’an passé, les Gunners ont très mal débuté le championnat et se sont rapidement retrouvés loin derrière Chelsea. Par la suite, les Gunners ont réalisé une meilleure 2ème partie de saison que les Blues. Ce début de saison est donc déjà crucial pour la suite.

#Albin #COYG

Avant-match Arsenal – Chelsea, Community Shield.

Par défaut

Pour ce premier match officiel de la saison, Arsenal défie Chelsea à Wembley pour le gain du mythique Community Shield.

Retrouvailles, retrouvailles !

Après le succès des Gunners contre Manchester City la saison dernière, Arsenal se retrouve cette fois-ci face au Chelsea de José Mourinho. Les deux équipes n’ayant que très peu changées durant le mercato estival, en tout cas pour l’instant, ce match se jouera sur la fraîcheur physique des joueurs. Les Gunners restent sur deux trophées mineurs remportées lors de l’Asia Barclays Trophy et de l’Emirates Cup tandis que les Blues ont eu une préparation plus mitigée mais contre des équipes de plus gros calibre comme le PSG ou Barcelone.

On notera tout de même que les deux trophées de début de saison ont été conquis avec la manière. Le collectif semble déjà être rodé et l’équipe a pu produire de très bonnes performances contre Everton (3-1) ou encore contre Lyon (6-0). Les Gunners semblent donc prêts à entamer cette nouvelle saison et certains joueurs montrent un visage séduisant, Özil en tête. L’allemand a été excellent durant cette phase de préparation et a démontré toute sa classe, en témoigne ce chef d’œuvre de passe décisive pour Ramsey contre Lyon.

Le Community Shield est une tradition en Angleterre et les deux coachs ont affirmé en conférence de presse que cette rencontre était tout sauf un match amical. De plus, ce match annonce les retrouvailles précoces entre Petr Cech et Chelsea. L’ancien Blues, légende à Chelsea, a rejoint Arsenal cet été et compte bien démontrer que son choix a été judicieux.

Rendez-vous demain après-midi pour le premier trophée majeur de la saison !

#Albin #COYG

Avant-match Hull City – Arsenal, 35ème journée de Premier League

Par défaut

En clôture de cette 35ème journée de Premier League, Arsenal se déplace à Hull City, une équipe en forme luttant pour son maintien. Attention à ne pas tomber dans le piège.

 

Assurer la 2ème place

A 16 points derrière Chelsea, sacré champion d’Angleterre aujourd’hui, les Gunners doivent maintenant assurer une 2ème place synonyme de qualification directe pour la Ligue des Champions. Après la 3ème défaite consécutive des Reds Devils face à West Bromwich Albion ce samedi, Arsenal, avec un match en moins, se retrouve aux coudes à coudes avec Manchester City qui vient de remporter son duel face aux Spurs.

Une situation plutôt favorable mais qui ne permet aucun relâchement dans les résultats. Avant d’affronter les Tigers ce lundi soir à 20h45, Arsenal aura vu jouer tous ses concurrents directs. Les Gunners ont donc toutes les cartes entre leurs mains pour continuer sur une dynamique impressionnante depuis janvier. D’ailleurs, en conférence de presse, le Boss attribue cette forme aux « changements en cours de saison » et à la « profondeur de banc » retrouvée après des années de blessures sans interruption.

Malgré une bonne dynamique de deux victoires consécutives en championnat, les Tigers luttent pour le maintien. Cette équipe de Hull n’est d’ailleurs pas en réussite contre les Gunners. Le nul obtenu à l’Emirates à l’aller n’avait tenu qu’à une contreperformance de l’équipe d’Arsenal. Outre cette déconvenue de début de saison, les Gunners restent sur une série d’invincibilité de 9 matchs contre les Tigers avec au moins deux buts marqués dans chaque rencontre. De plus, les Gunners ont gagné leurs 4 derniers matchs à l’extérieur en Premier League.

Mais l’optique du maintien va surmotiver les Tigers à domicile. A seulement un point du premier reléguable Sunderland, qui compte un match en moins, Hull City lutte pour rester en Premier League. Une situation difficile qui pourrait piéger des Gunners pas assez concentrés. Opposition de style donc, entre la lutte pour la 2ème place et la lutte pour le maintien, mais aussi dans le jeu. Même à domicile, la tactique des Tigers va être claire. Une équipe regroupée derrière qui explose en contre-attaque, des coups de pieds arrêtés joués à 200% et une confiance retrouvée après la victoire contre Liverpool le week-end dernier.

Après la victoire de City aujourd’hui et le titre de Chelsea, Arsenal devra donc assurer la victoire avant de jouer le match en retard. L’opportunité de mettre Manchester United à 5 points est grande, les hommes de Wenger ne doivent donc pas la rater dans la course aux places qualificatives à la Ligue des Champions.

#Albin

Arsène Wenger: « Nous sommes déçus. »

Par défaut

Arsène Wenger s’est rendu en conférence de presse après le nul 0-0 enregistré par son équipe contre Chelsea.

Sur ce résultat:

Nous sommes déçus car nous voulions gagner mais nous n’avons pas réussi à marquer.

Si Arsenal a fait le nécessaire pour gagner:

Je pense que nous avons fait tout notre possible pour gagner aujourd’hui et Chelsea a bien défendu. Nous avons joué sur le bon rythme en première période. Nous avons un peu lâché en seconde puis nous nous sommes repris dans les 20 dernières minutes. Nous aurions pu tuer le match. Özil a eu une belle occasion en toute fin de match mais ils étaient venus pour bien défendre, ce qu’ils ont très bien fait d’ailleurs.

Sur le duel entre Ospina et Oscar:

Oui, je pense que nous sommes chanceux.

Si un penalty aurait du être sifflé:

Je pense que nous aurions pu en avoir 1 ou 2 en notre faveur également. L’arbitre a joué l’avantage avec Oscar. Il était le premier sur le ballon donc l’arbitre a laissé l’avantage mais Hector Bellerin est parvenu a dégager le ballon avant qu’il ne rentre donc il était difficile pour l’arbitre de revenir à la faute.

Si le tir de Cazorla a été arrêté par une main:

Je n’ai pas vu l’action mais vous pouvez toujours débattre sur ce genre de choses. Je ne l’ai pas encore revu.

Si Chelsea est déjà champion:

Ils ne le sont pas encore mais ils vont l’être. Ils ont bien commencé la saison et ils ont sur faire la différence dans la première partie de saison, contrairement à nous.

Si Arsenal peut refaire son retard:

Nous l’avons refait depuis le début de saison. Ce qui s’est passé, c’est qu’ils ont l’expérience en défense, ils savent fermer le jeu. Nous avons manqué de folie aujourd’hui. Peut-être étions-nous trop focalisés sur leur contre-attaques et nous n’avions pas la lucidité offensive nécessaire. Nous avons pris de mauvaises décisions.

Si ce résultat risque d’affecter les joueurs:

C’est toujours difficile de le savoir juste après un match. Sur les actions chaudes en première période, en général nos décisions sont rapides et précises, aujourd’hui, nos décisions n’étaient pas toujours les meilleures. La construction était bonne et rapide mais dans la finition, nous n’y étions pas.

Sur la confiance:

Nous voulons bien finir la saison et lorsque vous regardez les autres résultats, j’ai vu Aston Villa contre Man City et Man United aujourd’hui; chaque match est difficile. Il faut absolument que nous gardions notre concentration jusqu’à la fin et nous verrons ce que nous ferons l’an prochain. Finissons bien l’année. Nous allons à Hull et nous voulons être certains de finir dans le top 4 avant la finale de la Cup car cette bataille n’est pas encore acquise. Ensuite, nous pourrons regarder la troisième et deuxième place. C’est tout ce que nous avons à faire désormais.

Sur l’accueil réservé à Fabregas:

J’ai vu bien pire.

S’il aurait du battre Mourinho aujourd’hui:

Cela concerne notre club et notre équipe, il ne s’agit pas de moi. Il faut gagner pour le club. Le reste est bien pour les médias mais ce n’est pas intéressant pour moi. Le plus important est ce qui se passe sur le terrain.

#Max (via arsenal.com)

2014 : une année riche en émotion !

Par défaut

Des matchs de folie, des buts sublimes, de nouvelles arrivées, des tensions internes et une coupe du Monde au milieu de tout ça. Oui,l’année 2014 a été faite de hauts et de bas, de victoires à l’arrachée, de défaites cruelles et lourdes, de blessures, encore et toujours mais cette année 2014 a surtout offert un panel d’émotions que seuls les Gunners peuvent nous offrir.

Retour sur les évènements marquants d’une année à rebondissements :

  • Une année 2014 qui commençait bien avec la victoire 2-0 des Gunners en FA Cup contre le rival Nord-londonien jusqu’à la sortie sur blessure de Théo Walcott pour une durée de 10 mois, l’obligeant ainsi à rater la Coupe du Monde.

  • Mais alors que le classement de cette saison 2013-2014 était des plus favorables pour les Gunners, 3 matchs vont anéantir tout espoir de redevenir roi d’Angleterre. Février, Mars, Avril, 3 mois, 3 défaites contre Chelsea, Liverpool et Everton. A l’arrivée, 14 buts encaissés pour un seul marqué. GAME OVER.

  • Les Gunners terminent finalement à la 4ème place du championnat, comme souvent ces dernières années.

classement arsenal 2013-2014

  • Après 9 ans d’attente et une FA Cup en 2005, Arsenal soulève enfin un trophée. Une victoire 3-2 en FA Cup contre Hull dans un match complètement fou où les Gunners étaient menés 2-0 au bout de 10 minutes de jeu. Mais grâce à un maître coup-franc de Santi Cazorla, un but rageur de Koko et une action magique terminée par Aaron Ramsey dans les prolongations, Wenger remporte la 11ème FA Cup du club.

Petit souvenir en images de ce but mémorable :
https://www.youtube.com/watch?v=ejVX0-_b4J4

  • Arrivées de Sanchez (encore merci) pour 35 millions d’Euros, ainsi que Calum Chambers, David Ospina et Matthieu Debuchy.
  • 17 : Avec un match nul 0-0 et une victoire 1-0 contre le Besiktas à l’Emirates grâce à Sanchez, Arsenal se qualifie pour sa 17ème phase finale de Ligue des Champions de suite, seul le Real Madrid fait mieux. Depuis l’arrivée de Tonton Wenger, Arsenal n’a jamais raté une seule Ligue des Champions, chapeau Monsieur.
  • 1er octobre : Tonton Wenger fête son 18ème anniversaire à la tête des Gunners fort d’un bilan plus que positif.

  • 4 jours après avoir fêté cet anniversaire, Wenger décide de montrer à Mourinho qui est le patron de la Premier League. Le boss devait certainement en avoir assez d’être rabaissé par l’irrespectueux coach des Blues. C’est l’image forte de ce début de saison en Premier League.

  • 1500 : C’est le nombre de buts inscrits par les Gunners en Premier League. Grâce à un but d’Alexis Sanchez pour une victoire 2-0 contre Sunderland, Arsenal devient le 2ème club à atteindre cette barre après Manchester United.

  • 500 : Grâce à un pénalty de Mikel Arteta contre Anderlecht, les Gunners dépassent la barre symbolique des 500 buts à l’Emirates depuis 2006.

  • Après la victoire de son équipe à l’Emirates 2-1 contre QPR, Arsène Wenger devient le 2ème manager à atteindre les 400 victoires en Premier League derrière Sir Alex.

  • Le 16 décembre, Thierry Henry annonce la fin de sa carrière après 20 ans passés sur les terrains à ridiculiser les défenseurs. Le King laisse derrière lui un palmarès grandiose, des stats monumentales et des souvenirs inoubliables pour tous les supporters des Gunners.
    Merci Titi !

Pour finir, les stats de l’année démontrent encore une fois que l’équipe mériterait mieux que la 4ème place du classement final.

En effet, Arsenal a un pourcentage de 55.26% de victoires en BPL sur l’année 2014 avec 1.71 buts marqués par match. Mais avec 1.11 buts encaissés par match, l’équipe ne peut pas viser plus haut et c’est essentiellement pour cette raison que la couronne d’Angleterre lui échappe encore et toujours depuis les Invincibles.

Pour le plaisir, voici un petit récapitulatif de toutes les stats de l’équipe à la mi-saison :

Allez, il est temps pour nous de vous souhaiter à tous une bonne fin d’année et rendez-vous pour le Boxing Day dès demain !

#Albin #Ben