Wenger : « Theo Walcott sera bientôt de retour au top. »

Par défaut

Walcott

Le Coach fait le point sur Theo Walcott et Danny Welbeck, deux internationaux anglais qui ont obtenu du temps de jeu avec la sélection des Three Lions récemment.

Arsène Wenger exprime son soutient à Theo Walcott, qui retrouve peu à peu les terrains. L’attaquant d’Arsenal a passé une année entière en dehors des terrains, souffrant d’une blessure à un ligament. Il retrouve peu à peu sa forme.

Walcott a joué dans une inhabituelle position de numéro 10 avec la sélection anglaise en milieu de semaine. Pour Wenger,il semble évident que ce n’est pas dans cette position qu’il est le plus efficace :

« La force de Théo, c’est avant tout sa qualité de déplacement. Ce n’est pas un joueur qui lance ses partenaires en profondeur, qui délivre des caviars. C’est justement lui qui se lance et qui dévore l’espace. »

« Le public est dur avec lui, ca ne me semble pas justifié. Il revient à son rythme, il sera bientôt de retour au top. Je ne m’en fais pas pour lui, il n’est pas encore revenu à 100%. Il n’a pas joué pendant un an, il est sur le bon chemin. « 

« Ce n’est pas un joueur au mental fragile, bien au contraire. Il est sûr de lui. Ce n’est pas la première fois qu’il affronte une épreuve dans sa vie. Il a toujours su se sortir de ces situations difficiles. Il en ressort grandit à chaque fois. »

Le coach revient également sur les prestations de Danny Welbeck, arrivé en provenance d’Old Trafford l’été dernier. Pour Wenger, Welbeck est devenu un bien meilleur joueur depuis son arrivée.

Welbz

L’international anglais impressionne pour sa première saison à Londres. Il a marqué huit buts en tout juste trente apparences sous le maillot d’Arsenal.

Welbeck se fait également remarquer en équipe nationale. Il a de nouveau marqué pour l’Angleterre contre la Lituanie la semaine dernière.

« C’est un joueur important, il nous apporte beaucoup. Non seulement il est efficace devant le but, mais il contribue aussi au développement de notre jeu durant les rencontres. »

« C’est avant tout un joueur d’équipe. Techniquement il s’est amélioré, il est plus mature, plus détendu lorsqu’il se retrouve face au but. La qualité de ses mouvements est bien meilleure. Il a des aptitudes énormes. »

Welbeck est désormais en concurrence avec Harry Kane pour une place de titulaire en sélection nationale. Pour Wenger, Danny a démontré qu’il méritait cette place :

« Kane a joué son premier match avec l’Angleterre cette semaine. C’est important pour eux d’avoir plusieurs options en attaque. Jusqu’à maintenant, le sélectionneur anglais a toujours placé sa confiance en Danny pour occuper le poste d’avant centre. Après Vendredi soir, je ne vois pas comment Roy Hodgson pourrait changer ses plans. »

Henri via Arsenal.com

Publicités

Compte-rendu Newcastle – Arsenal, 30ème journée de Premier League

Par défaut

Après l’élimination en Ligue des Champions malgré le match retour gagné 2-0 à Monaco, les Gunners se déplaçaient à St James’ Park pour engranger une 6ème victoire de suite en Premier League.

Une victoire à l’arrachée

C’est un Arsenal aux deux visages qui s’est présenté sur la pelouse de Newcastle, une première mi-temps maîtrisée et une deuxième très défensive. Le match avait donc tout d’abord bien commencé pour des Gunners en place et agressifs au pressing. C’est donc logiquement grâce à ce pressing qu’Arsenal a réussi à obtenir un nombre important de faute à 40 mètres des buts de Tim Krull. Une distance parfaite pour Santi Cazorla qui dépose le ballon sur la tête de Welbeck à la 25ème, le ballon rebondit sur le genou d’Olivier Giroud et trompe Tim Krull pour l’ouverture du score. Seulement quelques minutes plus tard, bis repetita sur corner, Santi trouve Giroud qui gagne son duel face à Williamson pour inscrire un doublé, son 13ème but en Premier League cette saison. Le français est en feu en ce moment et son efficacité sera fortement utile dans le sprint final. Olivier Giroud n’aura raté qu’un seul match cette saison, le match aller face à l’AS Monaco. Pour le reste, sa saison est impressionnante.

A la suite de break rapidement fait, les Gunners ont eu l’occasion de marquer le 3ème pour définitivement assurer la victoire. Mais le manque de spontanéité d’Aaron Ramsey a empêché par deux fois Olivier Giroud de pouvoir inscrire un triplé dans ce match.

Et dès le retour des vestiaires, Arsenal s’est fait surprendre sur une magnifique action collective des Magpies terminée par Sissokho d’un plat du pied prenant Ospina à contre-pied. A court physiquement après le match de mardi soir, les Gunners ont subi jusqu’au bout mais ont tenu. Sans un Coquelin énorme et un Koscielny toujours là où il faut, les Gunners ont réussi à remporter les 3 points. Cependant, le contenu est loin d’être rassurant durant cette deuxième mi-temps. En effet, à l’exception de Giroud, Welbeck et Sanchez n’ont pas pu tirer leurs épingles du jeu offensivement et le relai au milieu de Cazorla était moins fluide aujourd’hui malgré ses deux coups de pied arrêtés.

Arsenal enchaîne donc une 6ème victoire consécutive en Premier League pour revenir à un point de Manchester City en attendant la rencontre de demain entre deux poursuivants, Manchester United et Liverpool.  

 Les notes du match :

Ospina (7) : Match solide. Il a réalisé un superbe arrêt réflexe sur sa ligne mais ne peut rien sur le but (contre-pied). Attention aux sorties aériennes.

Chambers (6) : Match correct de Chambers. Il a souvent apporté dans son couloir et a dans l’ensemble bien géré Ayoze.

Gabriel (6,5) : Excellent dans les duels et anticipations. Il s’est rapidement adapté à l’équipe et offre davantage de polyvalence que Merte.

Koscielny (7,5) : Il a parfaitement tenu la baraque derrière, surtout en 2ème mi-temps. Il enchaîne les bonnes perfs. Quelques relances hasardeuses malgré tout.

Monreal (6,5) : Très bon sur son côté gauche depuis plusieurs matchs, il a pris l’avantage sur Gibbs. Sa polyvalence et sa rigueur offre davantage de garanties à son poste.

Coquelin (8) : Match énorme aujourd’hui. Il a gratté un nombre énorme de ballons et s’est vraiment imposé comme titulaire à ce poste de Mdf. Un monstre.

Ramsey (6,5) : Beaucoup d’initiatives prises, mais peu d’efficacité et de bons choix aujourd’hui. Il a quand même beaucoup apporté dans la conservation du ballon. Vivement qu’il retrouve son niveau de l’an passé

Cazorla (7) : Un bon match. Certes, pas son meilleur de l’année mais il a fait le boulot et amène les 2 buts sur coup de pied arrêtés.

Welbeck (6) : Peu l’occasion de se mettre en évidence aujourd’hui, il a bien défendu aujourd’hui. Il marquera une prochaine fois.

Alexis (6) : Il été annoncé remplaçant pour souffler, cela aurait peut-être été mieux. Il n’est pas sorti trop tard, ce qui lui a permis de se reposer un peu. Il faut le ménager.

Giroud (7,5) : Un doublé aujourd’hui, mais la performance de Coquelin l’a un peu effacé aujourd’hui… Il est cependant inarrêtable en ce moment et on aura besoin d’un Giroud en pleine bourre pour bien finir l’année.

 #Albin #Dim

Wenger : « Nous devons croire que nous pouvons le faire. »

Par défaut

Arsenal's Olivier Giroud, center, scores his side's first goal during the English Premier League soccer match between Arsenal and West Ham United at the Emirates Stadium in London, Saturday, March 14, 2015. Photo: Matt Dunham, AP / AP

Traditionnelle conférence de presse pour le Boss après la victoire des siens face à West Ham United (3-0).

Sur la victoire :

C’est une bonne performance. Nous avons contrôlé le match en première période, créé beaucoup d’occasions, mais nous n’avons pas pu marquer. Dans la deuxième période, j’ai senti que nous étions un peu à court d’énergie pendant un moment à la sortie du vestiaire et West Ham était au-dessus à ce moment-là. Après, dans la dernière partie du match, nous avons toujours semblé dangereux et capables de marquer. Nous avons dû être patient, organisé et stable. Dans l’ensemble, nous avons marqué de beaux buts collectifs, tel que nous aimons jouer.

Sur le but d’Olivier Giroud :

C’était un but fantastique parce que c’est la conséquence d’une combinaison fantastique juste avant et après. En plus de cela, la finition était superbe. C’est le genre de but que nous aimons marquer. En plus de cela, Giroud a eu une grande finition.

Si Arsenal est encore dans la course au titre :

Pas pour le moment, mais nous avons juste à continuer. Nous avons gagné huit des neuf derniers matchs [NDLR : en Premier League] et nous sommes plus forts aujourd’hui que nous l’étions au début de la saison. Nous avons chuté en championnat car nous n’avons gagné qu’un seul des six premiers matchs de la saison. Aujourd’hui, nous sommes une équipe différente. Nous avons beaucoup souffert des rencontres post-Coupe du monde. Les joueurs sont revenus et ils n’étaient pas prêts à jouer.

S’ils peuvent battre Chelsea :

Nous passons maintenant à Monaco. Nous sortons d’une bonne semaine parce que nous avons joué à Manchester United, nous avons joué ce derby de Londres aujourd’hui et nous avons besoin de conviction pour bien nous préparer. Faisons cela et après nous verrons.

S’il va faire débuter Santi Cazorla et Danny Welbeck à Monaco :

Je n’ai pas encore décidé. Vous devez prendre cela avec un peu de perspective parce que le match [contre West Ham] était plus ouvert, ils étaient frais quand ils sont arrivés et ils ont de la qualité bien sûr. J’ai fait se reposer Cazorla aujourd’hui parce qu’il a joué l’essentiel des matchs depuis le début de la saison.

Sur la façon dont Giroud a répondu :

Je n’aime pas mettre beaucoup de pression sur lui. Giroud a eu un match exceptionnel aujourd’hui. À Manchester United, il n’a pas joué et nous avons gagné. Ce qui est important, c’est que l’équipe joue bien. Je sais que tous ces joueurs offensifs ont la qualité pour offrir quelque chose de spécial, mais pour nous il est important que l’équipe joue bien. Après, à la fin de nos mouvements, ce qui est sûr, c’est qu’ils se comprennent beaucoup mieux qu’il y a six ou sept mois. Cela rend tout le monde plus dangereux. Welbeck est arrivé cette saison, Walcott était blessé depuis un an, Özil est maintenant adapté. Quand vous regardez le match, il est bien préparé donc cela fait une différence.

Sur Giroud, ayant un passif pour répondre ainsi :

Toujours. C’est un de ses points forts. C’est un garçon qui a joué à 22 ou 23 ans en troisième division. Il s’est révélé et est devenu un footballeur international. Vous avez besoin de force mentale pour le faire parce qu’il n’y a pas de tapis rouge là. Vous devez travailler dur pour sortir et atteindre le sommet. Vous avez besoin d’une force spéciale.

Sur Giroud, qui a eu un match difficile face à Monaco :

Oui. Ça peut arriver.

Sur qui va commencer en pointe à Monaco :

Vous faites bien de ne pas me demander.

Si Arsenal peut se qualifier pour les quarts de finale de la Ligue des Champions :

Si vous ne croyez pas, vous n’avez aucune chance. Nous devons croire que nous pouvons le faire et tout donner. Cette fois, Monaco est le favori et nous devons donc y aller, donner absolument tout et sortir de ce match avec ce sentiment.

#Kévin (via arsenal.com)

Wenger : « Il y a encore beaucoup à faire »

Par défaut

B3Z0LhZCMAA6qu9

Arsène Wenger était face aux médias après la victoire d’Arsenal à Old Trafford. Voici ce qu’il fallait en retenir :

Sur la Victoire :

« C’était important pour nous de jouer vite dès le début du match, de mettre du rythme. Nous avons commencé la rencontre sans aucune appréhension. Ca leur a posé des problèmes. »

« Malheureusement à la mi-temps le score était de 1-1. Mais nous avons controlé le match, surtout en seconde période après notre deuxième but. Je pense que nous aurions pu marquer un ou deux buts supplémentaires. Après ce match je suis comblé. Comblé par notre performance mais aussi par notre force mental, notre attitude. Nous sommes restés positifs pendant tout le match et vous savez que j’adore ça. »

Sur la titularisation de Danny Welbeck :

« Tout d’abord il est rapide. Il était important de faire un peu tourner mon effectif tout en préservant l’équilibre de l’équipe. Je sentais que nous allions avoir des chances en contre attaque ce soir et c’est la ou Danny est le meilleur. Il a fait un bon match. »

Sur Welbeck répondant aux critiques :

« Chaque joueur jouant contre son ancien club espère bien faire. Le joueur veut montrer à son ancien club que c’est un grand joueur. C’était ce schéma aujourd’hui. Ce n’est pas facile, ça rajoute de la pression. Mentalement ce n’est pas simple. Danny s’est concentré uniquement sur son jeu, il n’a rien fait d’extraordinaire, il a joué simple comme je voulais qu’il joue. Il a montré qu’il avait beaucoup de caractère car mentalement ce n’est pas facile de gérer un match contre son ancien club. »

B_uJwfjWQAArD1I

Si il a ressenti le besoin de lui parler avant le match :

« Oui je lui ai parlé. Je n’ai su que très tard qu’il serait titulaire. »

Si Welbeck était extra motivé à l’idée de débuter face à Manchester United :

« Je ne sais pas. Vous devriez lui demander. Je pense qu’il avait surtout envie de gagner pour son équipe, pour ses partenaires. Ce que j’aime chez Danny c’est qu’il est intelligent, c’est un joueur d’équipe avant tout. Il joue très bien en équipe nationale aussi en ce moment. C’est un grand talent. Il l’a encore montré ce soir, en réalisant une grande performance offensivement mais aussi défensivement. Il a un bel avenir. »

Si c’est un déclic pour Arsenal :

« J’espère. Aujourd’hui nous avons montré que mentalement nous sommes au niveau. C’était un match très physique, avec beaucoup d’engagement face à une équipe de Manchester United motivée. Nous étions au niveau mentalement et physiquement sans pour autant oublier de jouer notre jeu. Seule une équipe de qualité est capable de réaliser ça. »

Sur les supporters d’Arsenal qui se sont déplacés

« J’ai beaucoup de respect pour ça, croyez moi. Cela me rend heureux, pourvoir compter sur 9.000 fans à l’extérieur, un Lundi soir. Tout cela prouve que nous sommes un grand Club. »

Sur le tirage des demies finales de la FA Cup :

« Nous allons être favoris mais nous avons de douloureux souvenirs de l’an dernier. C’était notre match le plus compliqué de toute la compétition. Nous devons bien nous préparer. Maintenant nous devons de concentrer sur la Premier League. Ce samedi nous rencontrons West Ham et ensuite nous verrons bien ce qu’il se passera à Monaco. Il y a encore beaucoup à faire. »

Sur l’arbitre :

« Il a fait son match. Une rencontre entre Manchester United et Arsenal n’est jamais facile à arbitrer. C’est un arbitre très prometteur. »

Si cette victoire va les aider à finir dans le Top 4 :

« Chaque victoire vous rend plus fort. La victoire sur le terrain de Manchester City nous a forcement aidée. Lorsque que vous gagnez des gros matchs, le mental est forcement au mieux. Ca fait du bien. »

Sur l’importance de la FA Cup :

« C’était un match décisif. L’équipe n’était pas au mieux à la mi-temps, car nous méritions mieux que ce 1-1. Il fallait marquer ce second but. »

Sur le but de Welbeck :

« Il a su saisir cette opportunité. Il est resté calme. De Gea a réalisé un ou deux gros arrêts sur sa ligne ce soir, il faut le souligner. »

Henri via Arsenal.com

Compte-rendu Manchester United – Arsenal, Quarts de finale de la FA CUP

Par défaut

 

Sur une bonne dynamique de deux victoires en Premier League après la défaite contre Monaco, les Gunners se présentaient à Old Trafford en outsiders pour ces quarts de final de FA CUP. 

Direction les demies !

Au terme d’un match intense et vivant, les Gunners se sont imposés 2 buts à 1 face au grand rival Mancunien grâce au but victorieux de l’enfant de Manchester : Danny Welbeck.

En effet, Wenger avait fait le choix de titulariser l’anglais en pointe à la place d’Olivier Giroud. Choix tactique finement pensé de la part de l’alsacien qui savait pertinemment que la motivation de Welbeck serait à son apogée dans son ancien jardin contre ses anciens coéquipiers. Et dès le début du match, les Gunners semblaient plus ordonnés au milieu, plus structurés défensivement et surtout, plus inspirés offensivement que les Red Devils. Mais plus que tout, c’est l’attitude sur le terrain qui n’a trompé personne. Quand toute l’équipe fait les efforts de replacement défensif et apporte le surnombre en attaque, la qualité de jeu d’Arsenal reste une des meilleures d’Europe. Dommage que ce schéma soit tant irrégulier cette saison.

Après 25 minutes de jeu, les efforts des Gunners ont fini par payer. Trouvé sur le côté, Özil se retourne et prend l’espace laissé par la défense Mancunienne, il décale ensuite The Ox qui nous gratifie d’un slalom phénoménal digne de Léo Messi. L’anglais reste assez lucide pour servir Monréal qui ajuste tranquillement De Gea. Mais avantage de courte durée car à peine trois minutes plus tard, un petit relâchement de la défense laisse Rooney reprendre librement le ballon d’une tête plongeante après un centre magnifique de Di Maria. Mais à part ce relâchement, la défense a été parfaite ce soir.

Dans un match d’une telle intensité sur un terrain qui ne réussit pas vraiment aux hommes de Wenger ces dernières années, l’équipe a fait preuve d’une remarquable cohésion à tous les niveaux. Lors des phases de jeu de transition défensive, les Gunners n’ont laissé aucun espace exploitable à Rooney ce qui a permis à la défense de prendre le dessus psychologiquement sur les longs ballons à destination de Fellaini. Peu inspirés offensivement et fébriles défensivement, Danny Welbeck a su profiter d’une énorme erreur de Valencia pour tromper De Gea d’un magnifique grand pont.

A 1-2 chez eux, les Red Devils ont ensuite craqué mentalement, tentant de duper l’arbitre par des simulations grotesques. Di Maria a d’ailleurs été exclu pour deux cartons jaunes simultanés, un pour simulation, l’autre pour protestation. A 11 contre 10, les Gunners ont commencé à reculer dangereusement et on pouvait penser à une égalisation tardive de United. Mais pas du tout, les mancuniens n’ont jamais paru en mesure d’inquiéter la défense des Gunners durant cette deuxième période. Au contraire, ce sont même les Gunners qui auraient pu aggraver le score à plusieurs reprises sans les interventions miraculeuses d’un très grand De Gea.

Après cette très belle victoire à Old Trafford, les Gunners se qualifient pour les demies de la FA CUP contre le vainqueur du match replay entre Bradford et Reading. Les chances de conserver le titre sont donc de plus en plus grandes pour les Gunners.

Les notes du match :

Szczesny (5,5) : Quelques bonnes parades à mettre à son actif, mais il est resté fébrile sur quelques situations. On sent qu’il n’est pas dans sa meilleure forme.

Bellerin (5) : Souvent mis en difficulté, il a rapidement perdu pied dans le match. Sa vitesse lui a permis de sauver quelques situations mais ce ne fut pas un match extra pour lui.

Mertesacker (7) : Excellent match de Merte qui a été partout derrière ce soir. Dans les duels, les airs et l’anticipation il a été très bon. Quelques soucis de relance néanmoins.

Koscielny (7) : Il a formé une très bonne paire avec Per. Mais bon on a l’habitude … D’autant plus que Rooney n’a pas vu le jour hormis sur son pion.

Monreal : (5,5) : 4 défensivement et 7 offensivement. Excellent soutien sur l’aile gauche, et buteur tout en sang-froid, il a souvent été mis à mal par Di Maria notamment avant que celui-ci ne se fasse exclure.

Cazorla (7) : Vraiment bon en ce poste de 8. Il progresse défensivement de match en match et c’est un plaisir de le voir distiller le jeu. Une vraie alternative à ce poste.

Coquelin (7) : pardonnez-moi la formule mais : Il a posé ses couilles sur la touffe de Fellaini. Le mec joue avec un nez pété et va plus au mastique que la moitié des joueurs de l’équipe. Un mot à dire : respect.

Ozil (6) : Un peu moins en vue que lors de ses dernières sorties, notre magicien a fait le sale boulot ce soir, chose assez rare pour être soulignée. Il a fait beaucoup de bien grâce à ses choix judicieux.

Oxlade (7,5) : Le meilleur sur le terrain sur ce qu’il a joué. Du feu dans les jambes, une activité énorme et un festival pour le premier but. The ox montre qu’il peut faire autre chose que le R2 + Joystick vers l’avant.

Alexis (6) : Un match difficile pour lui. Peu de bons choix. Mais on sent que MU le craignait et il avait tout le temps 2 mecs sur le dos.

Welbeck (6,5) : Que dire … Alors oui il marque le but de la qualif’, oui il se venge, il nous venge de MU… Mais par contre c’est chaud, ses contrôles c’est niveau DH quoi… Mais bon, on l’aime comme ça le Danny !!

 

#Albin #Dim

Compte-rendu Arsenal – Everton, 27ème journée de Premier League

Par défaut

Après la terrible déroute collective en Ligue des Champions, les Gunners avaient l’occasion de se retrouver leurs esprits contre une équipe d’Everton mal en point en championnat. Et après la victoire de Manchester United, les Gunners devaient donc impérativement gagner pour reprendre la 3ème place.

Arsenal encore sonné

Visiblement, la défaite face à Monaco n’est toujours pas digérée pour des Gunners touchés et empruntés aujourd’hui. Ce n’est pas un constat physique mais simplement moral. Le niveau de jeu affiché mercredi soir est venu détruire la bonne dynamique de l’équipe tant sur le plan offensif que défensif. C’est pourquoi Wenger avait décidé d’écarter, très logiquement, Mertesacker pour laisser place à la première titularisation en Premier League de Gabriel. Aux côtés de Koscielny, le brésilien a d’abord eu du mal à rentrer dans son match avec cette erreur grossière qui aurait pu profiter à Lukaku sans une très bonne sortie en deux temps d’Ospina. Mais au fil des minutes, Gabriel s’est affirmé et nous a gratifié de deux tacles de grande classe. C’est donc une première très prometteuse pour le nouveau venu.

Dans le jeu, les Gunners ont commencé le match prudemment, laissant le ballon aux Toffees la plupart du temps. Pendant les 30 premières minutes, les deux équipes semblaient se jauger, Everton craignant une réaction d’orgueil des Gunners, et Arsenal craignant de reproduire les mêmes erreurs défensives qu’en Ligue des Champions. Il a fallu attendre une tête d’Olivier Giroud aux alentours de la 28ème pour faire frissonner les supporters d’Arsenal. Malheureusement, le français manque le cadre après avoir fait le plus dur en devançant Jagielka dans son intervention. Le spectre des occasions manquées face à Monaco aurait pu ressurgir pour Olivier Giroud. Mais sur un corner juste avant la mi-temps, le français reprend de volée du pied droit pour tromper Howard et signer son 9ème but en Premier League.

Des Gunners timides, sans vraiment d’idées offensives, mais avec le mérite de rentrer aux vestiaires avec ce but d’avance. La 2ème période fut dans la continuité de la première avec beaucoup trop d’imprécisions dans les deux camps pour assister à un match vivant. En effet, l’animation offensive des Gunners n’a pas impulsé assez d’envie dans les attaques pour déstabiliser la défense d’Everton. Un Sanchez fatigué, un Oxlade borné à faire du tout droit sans lever la tête, un Özil invisible malgré deux passes décisives au final et un Gibbs trop prudent. Voilà le constat offensif de cette rencontre.

Mertesacker et Welbeck laissés sur le banc, on pouvait s’attendre à ce que Rosicky et Monréal remplacent aussi Özil et Gibbs après leurs performances respectives de mercredi. Avec le recul, Wenger doit sûrement se dire qu’il aurait dû le faire car dès la rentrée du Petit Mozart à la 82ème, le tchèque s’est montré décisif. Un 2ème but tardif qui soulage tout le monde à l’Emirates car sans un Ospina inspiré, Lukaku et Lennon auraient pu égaliser.

C’est donc au terme d’un match sans grand rythme mais gagné 2-0 que les Gunners reprennent la 3ème place de la Premier League. Une victoire qui permet d’enchaîner une 3ème victoire consécutive en championnat mais qui permet surtout aux joueurs d’oublier provisoirement la défaite de mercredi. Et avec la défaite de City à Liverpool, les Gunners reviennent à seulement 4 points des SkyBlues. De bon augure pour la suite du championnat.

#Albin

Compte-rendu Arsenal – Monaco, 8ème de finale aller de Ligue des Champions

Par défaut

 

Ce match était donc l’occasion de retrouvailles entre Wenger et son ancien club, l’AS Monaco, pour une confrontation aller-retour en Ligue des Champions. Après, le Bayern deux fois, le Barça et l’AC Milan, les Gunners tombaient donc sur un tirage plus « favorable » cette année. Il n’en fut rien.

Une soirée cauchemardesque

Entre une équipe de Monaco qui marque ¾ de son total de buts de la phase de poule à l’extérieur et un Arsenal complètement à la rue, ou quelle que soit la définition que vous vous en faites, ce match est la définition même de la faute professionnelle. Mais tout d’abord, il est important de saluer la très belle prestation de Monaco après ce match où les hommes de Jardim ont fait déjouer ceux de Wenger.

Trêve de flatteries et passons aux choses qui fâchent. Premièrement, la défense. Mertesacker est impliqué sur les trois buts. Mention particulière sur le 2ème où l’allemand décide de partir à l’abordage sur Fabinho, laissant le champ totalement libre à Martial pour négocier un deux contre un fatal à Koscielny. Le français encore bien seul ce soir dans l’arrière-garde des Gunners. Il n’a en effet pas été très aidé par un Gibbs totalement dépassé par les événements et un Bellerin encore trop jeune pour pouvoir se reprendre dans un match comme celui-là.

Deuxièmement, le milieu. Un milieu à trois, ou plutôt deux en enlevant Özil. Coquelin a fait son match, se battant sur tous les ballons, mais dans l’impossibilité de faire quoi que ce soit dans la récupération tant la prestation défensive de Cazorla a été inexistante. Face à un Kondogbia en feu et un Moutinho inspiré, le milieu de terrain des Gunners a pris l’eau très rapidement.

Troisièmement, l’attaque. Entre Olivier Giroud incapable de cadrer un seul tir du match, pourtant seul face aux buts une ou deux fois, un Sanchez plein de bonne volonté mais trop juste dans la finition et un Welbeck ne sachant pas quoi faire du ballon dans les 30 derniers mètres adverses. A partir de là, la probabilité qu’Arsenal marque était très faible, trop faible.

Pour revenir sur le match, Arsenal avait pourtant bien débuté le match en étouffant Monaco les dix premières minutes, sans parvenir à se créer une occasion franche. Ensuite, l’AS Monaco a installé un faux rythme dévastateur pour une équipe d’Arsenal incapable de réussir quelque chose. En point d’orgue la frappe lointaine de Kondogbia contrée par Mertesacker et qui prend Ospina à contre-pied. Bis repetita en début de 2ème période, une pression des Gunners sur le but de Monaco, un contre éclair des Monégasques à la récupération et but. Les Gunners sont punis. 2-0 pour Monaco à l’Emirates. On pouvait alors penser que les hommes de Wenger seraient piqués au vif dans leur orgueil, mais pas du tout. Un jeu offensif trop neutre et des errements défensifs trop évidents pour un niveau de Ligue des Champions. The Ox a cru redonner espoir aux londoniens à la 90ème sur une merveille de frappe enroulée mais l’espoir fut de courte durée. Un dernier contre assassin de Carrasco pour achever une soirée cauchemardesque. 1-3, score final.

Les Gunners auront donc une montagne à surmonter dans trois semaines à Louis II pour arracher une qualification miraculeuse. Dos au mur, Arsenal est capable de tout, espérons que les joueurs sauront se remettre en question pour oublier cette soirée et se surpasser pour tous les supporters d’Arsenal.

#Albin #COYG