Compte-rendu Stoke – Arsenal, 15ème journée de BPL

Par défaut

Les deux visages d’Arsenal.

19 secondes. C’est le temps qu’il a fallu à Peter Crouch pour ouvrir le score sur une action absolument typique de la première mi-temps des Gunners. Aucune agressivité, aucun placement défensif. Quand il n’y a plus Koscielny derrière, rien ne va plus. Entre Chambers auteur d’erreurs inhabituelles, Mertesacker absent comme d’habitude, Gibbs pas au marquage et Bellerin qui perd trop de ballon à la relance. Le cocktail est explosif. Après 3 victoires consécutives, les Gunners retombent dans leurs travées défensives du début de saison. On se demande si Flamini est sur le terrain, Ramsey veut trop en faire et tous les joueurs portent trop le ballon. Perdre 3-0 à la mi-temps Stoke, c’est inadmissible pour une équipe visant le Big Four. Alors oui, gagner à Stoke c’est difficile, l’équipe n’a gagné qu’une fois sur ces 8 derniers matchs au Britannia Stadium, mais perdre 3-0 à la mi-temps, NON. Une apathie défensive inimaginable et une attaque inoffensive, les Gunners ont vécu une première mi-temps cauchemar.

Début de deuxième période du même acabit, avec ce but de Bojan refusé pour hors-jeu passif de Diouf qui gêne Martinez dans son arrêt. Sur le dégagement Flamini est déséquilibré dans la surface par ce même Diouf. Pénalty transformé par Santi. 2 minutes plus tard sur un corner d’Alexis Sanchez, Ramsey reprend de volée et trompe Begovic. A ce moment-là, on se dit qu’Arsenal peut le faire. Et puis à la 80ème, Chambers est exclu pour un deuxième jaune et le reste du match ne donnera pas satisfaction aux joueurs de Wenger.

Ce match complètement fou reflète parfaitement la saison d’Arsenal : des erreurs, des erreurs, encore des erreurs et un réveil tardif. Arsenal est l’équipe qui marque le plus de buts après la 85ème minute. Malheureusement cela n’a pas suffit. Etre supporter des Gunners dans un match comme celui-là, ça rend fou, ça donne des envies de meurtres et au final, en regardant le score, on se dit « tout ça pour ça ». Il n’y a qu’Arsenal pour produire de tels matchs, c’est ce qui fait le charme de l’équipe. Le problème, c’est que cette saison cela ne passe pas. Les carences défensives sont trop flagrantes pour espérer faire un match entier parfait. Les matchs se suivent et se ressemblent pour Mertesacker, qui crève l’écran par sa lenteur et son manque d’envie, encore plus lorsque Koko n’est pas là.

Il faut maintenant se relancer contre Newcastle qui vient de gagner face à Chelsea et redémarrer une nouvelle série de victoire pour oublier ce cauchemar de première mi-temps vécu au Britannia Stadium.

#Albin

Publicités

Avant-Match WBA – Arsenal, 13ème journée de BPL.

Par défaut

Confirmer pour se relancer.

Avec 17 points seulement en 12 journées et une 8ème place en championnat, difficile pour les supporters d’entrevoir une lueur d’espoir quant à la course au titre. Surtout lorsqu’on regarde l’écart monstrueux de 15 points avec Chelsea..

Mais les deux derniers matchs à l’Emirates ont montré qu’Arsenal avait retrouvé certaines velléités offensives perdues depuis le début de la saison. Et même si le match contre United s’est très mal terminé pour les Gunners, le match contre Dotmund, lui, a confirmé les belles intentions tant au niveau du jeu pratiqué que dans l’attitude. En effet, le début de match face aux mancuniens a montré que les Gunners pouvaient être au-dessus de n’importe quelle équipe quand elle le décidait. Même constat face à une équipe du Borussia complètement amorphe face à l’envie des joueurs de Wenger. Alors oui, Manchester United n’est plus la même équipe depuis 2 ans, oui le BVB est 17ème de Bundesliga. Mais il n’empêche que ces deux équipes restent des gros d’Europe difficiles à jouer et qu’Arsenal n’a pas fait de la figuration. De plus, avec un peu plus de réalisme et un peu, un tout petit peu moins de malchance, le score du match face à United aurait été bien différent.

Cette envie de jouer doit continuer à pousser les Gunners à jouer leur jeu si agréable à regarder et si explosif offensivement. Arsenal est capable de renverser n’importe quelle équipe, il lui manque juste un mental à tout épreuve et LE joueur capable de tenir l’équipe dans les moments difficiles. Et ce joueur, c’est Alexis Sanchez. Sans lui, les Gunners ne seraient pas à la 8ème place en ce moment mais plutôt dans la 2ème partie de tableau de BPL. 17 points en 12 journées, c’est très peu pour un club du standing d’Arsenal. Mais lorsqu’on regarde le jeu pratiqué depuis le début de la saison, ces 17 points ne sont finalement pas si mal compte tenu du fait que les performances de l’équipe ne peuvent que s’améliorer au fil des matchs. Et avec cette victoire propre et nette face à Dortmund, Arsenal tient son match référence.

Le retour d’Olivier Giroud va lui aussi faire le plus grand bien à l’équipe. Déjà buteur face à United d’une superbe demi-volée dans la lucarne, son association avec Sanchez pourrait être prolifique quand on connaît la science du placement de l’attaquant français. De plus, son jeu en pivot et la qualité de ses remises vont permettre à Alexis d’avoir un point d’appui solide au milieu des défenses adverses. Quant à l’association Welbeck – Giroud, tout reste à voir. Les deux joueurs pourraient s’entendre vu la vitesse et les appels de Welbeck mais reste à savoir si Wenger les alignera ensemble dans une compo à deux attaquants de pointe.

Avec la perte de Jacky Boy pour environ 4 mois après ce tacle assassin de McNair contre United, celle d’Arteta ainsi que celle de Sanogo face à Dortmund, les Gunners connaissent une nouvelle vague malchanceuse de blessures. Mais bon, on a l’habitude ces dernières années. A noter aussi le retour mercredi de Koko sur le banc, on pourrait donc imaginer un retour rapide en tant que titulaire à la place de Monréal, et pas Mertesacker, dommage.

Il faut donc que les Gunners gagnent ce match face à WBA avec la manière pour engendrer un peu de confiance et continuer sur la lancée du match face au BVB. Et pourquoi pas, espérer une remontée fantastique des Gunners au classement.

#Albin

Wenger sur la victoire, les blessures et le reste de la compétition.

Par défaut

B3Z0LhZCMAA6qu9

Arsène Wenger s’est présenté devant les médias après la victoire 2-0 d’Arsenal contre le Borussia Dortmund.

Sur le départ parfait de son équipe :

« Nous sommes bien rentré dans le match. Au final, ca aura été un match très intense entre deux très bonnes équipes durant lequel il fallait se battre sur chaque ballon en restant concentré. La combinaison de notre jeu de passes habituel et de notre faculté à remonter la balle de la défense à l’attaque nous a facilité le match. Nous étions très concentré pour bien défendre en équipe de la premiere à la dernière minute. Nous étions dangereux en permanence et très bon en défense. »

Sur la victoire après deux défaites :

« Nous avions plus de pression que d’habitude en effet. Samedi dernier, nous avons bien joué mais c’est peut être notre générosité et notre volonté de toujours aller vers l’avant qui nous a joué des tours. Ce soir nous étions plus concentré en défense, surtout après avoir marqué le premier but. »

Sur la nécessité de se concentrer sur la défense :

« Nous en avons parlé. La différence dans les gros matchs se fait lors de l’ouverture du score. Quand vous vous retrouvez mené 1-0 vous faites tout pour égaliser. Quand vous contrôlez le match comme Samedi c’est encore plus frustrant. Nous sommes entrés 60 fois dans la surface adverse contre 17 fois pour Manchester United. Nous étions constamment en train de jouer vers l’avant. C’est toujours risqué car vous pouvez très vite vous faire punir en contre attaque.
Aujourd’hui la situation était différente. »

Sur une 11ème qualification de suite pour les matchs à élimination directe :

« Si vous travaillez un jour dans le monde du football vous vous rendrez compte que ce n’est pas évident de rester constant, d’avoir une certaine continuité. J’en suis très fier, tout comme le club qui mérite beaucoup de felicitations. Evidemment ce n’est pas encore suffisant, nous voulons aller plus loin. »

Sur ceux qui pensent que cette constance est normale :

« Je ne sais pas. Je n’essaie plus de comprendre ce que les gens pensent. Ce qui est important c’est que l’on soit tous uni les uns les autres. Comme je vous l’ai dit hier, cette équipe à une mentalité extraordinaire et nous avons montré pendant ce match qu’après la déception de Samedi, nous sommes capables de rester unis. Unis dans le match, dans la détermination, dans l’effort. Après, les gens ont leur opinion, nous devons l’accepter. L’essentiel c’est ce que nous accomplissons à l’intérieur du club. »

Sur les nouvelles blessures :

« Cette situation est un problème car nous avons joué beaucoup de matchs récemment et nous en avons encore beaucoup à jouer. Nous avons encore perdu deux joueurs ce soir. Le premier est Mikel Arteta qui s’est à nouveau blessé au mollet. Cela semble sérieux. Nous avons également perdu Yaya Sanogo qui souffre d’un problème à un tendon. »

Sur Jack Wilshere :

« Il voit un spécialiste demain. Nous en saurons plus demain soir.
Nous ne savons pas encore si une operation sera nécessaire. »

sur Yaya Sanogo :

« Il a bien joué selon moi. Il a bien protégé son ballon, il a gagné de nombreux duels. C’est un jeune joueur mais il a du caractère, il est toujours très investi dans le match. Il a une agressivité naturelle devant qui est vitale et très importante pour nous. »

Sur la suite de la compétition :

« Premièrement il faudrait envoyer quelqu’un d’autre au tirage cette fois-ci. Ces cinq ou six dernières années, nous sommes tombés sur les équipes que nous voulions éviter. Nous avons jusqu’au mois de Février pour nous améliorer. Espérons que nous serons au complet pour le prochain tour.
Quand vous jetez un coup d’oeil aux autres équipes qui ont réussi à se qualifier, vous vous apercevez qu’il y a beaucoup de qualité. Il y a forcement trois ou quatre équipes que vous ne voulez pas jouer. »

Sur le dernier match des phases de poule à Galatasaray :

« Cela dépendra de nos prochains matchs. Je vais essayer de gagner le dernier match et on verra bien. Si Anderlecht gagne à Dortmund et que nous perdons à Galatasaray vous n’aller pas nous louper. Il n’y a pas beaucoup de chances pour que nous terminions devant le Borussia. »

#Henri via Arsenal.com

Avant-match Anderlecht – Arsenal, 3ème journée de Ligue des Champions.

Par défaut

Rebondir après le championnat.

En mal de points en championnat, les Gunners devront rebondir ce soir contre les Belges d’Anderlecht dans un match piège. En effet, les belges vont vouloir réagir après la déroute du dernier match perdu 3-0 contre les allemands du Borussia Dortmund. Attention donc pour Arsenal à cette équipe habituée de la Ligue des Champions qui se présentera ce soir sans aucune peur de perdre. Avec un seul point sur les deux premiers matchs, les belges vont être obligés de prendre des points s’ils veulent passer la phase de poule. En cas de victoire ce soir, les belges doublerait Arsenal à la 2ème place. Les Gunners devront donc s’attendre à une confrontation difficile.

D’autant plus que l’équipe belge affiche la moyenne d’âge la plus basse de la Ligue des Champions ce qui présente un avantage pour Arsenal mais aussi un inconvénient. L’avantage sera celui de l’expérience, indubitablement en faveur des Gunners, présents depuis 17 campagnes européennes de suite. Ce manque d’expérience des Belges pourra leur être défavorable en cas de match serré car les Gunners sauront être présents dans les moments chauds où l’expérience prime. Mais cette moyenne d’âge basse sera aussi le point fort de cette équipe d’Anderlecht avec une envie de jouer et une fougue qui peuvent mettre en danger la défense fébrile des Gunners.

 

Comment gagner ?

Ce qui aurait du être une formalité au début de la saison est aujourd’hui devenu beaucoup plus que cela. L’équipe n’est pas dans sa plus grande forme, les blessures se répètent encore et encore, l’effectif semble affaibli et surtout le jeu n’a jamais été aussi compliqué à mettre en place. Dans ce contexte tendu, les joueurs devront faire face à une équipe d’Anderlecht joueuse qu’il faudra savoir gérer si Arsenal ne veut pas sombrer dans le doute et la crise. Mais les londoniens sont capables de match pleins, comme lors du dernier match de Ligue des Champions gagné 4-1 face aux turcs de Galatasaray. Les londoniens sont capables et doivent remporter ce match pour ne pas être distancé si Dortmund gagne dans le même temps en Turquie.

La clé du match se trouve dans le jeu d’Arsenal. Si les Gunners jouent leur jeu, Anderlecht ne pourra que constater l’ampleur des dégâts. Mais si jamais la performance médiocre de samedi se répète, les belges ne se feront pas prier pour gagner ce match. Il faudra cependant combler les blessures qui s’accumulent, Jack Wilshere s’ajoute à la liste depuis samedi. Il va donc falloir que Wenger fasse des choix tactiques et sportifs pour nous donner la meilleure composition d’équipe possible.

Ce match face à Anderlecht est déjà capital dans la saison de Ligue des Champions car en cas de défaite, les belges passeraient devant au classement et Arsenal pourrait se retrouver dernier du groupe si jamais Galatasaray venait à gagner. Dans ce cas, la suite de la compétition pourrait devenir compliquée pour une équipe en mal de confiance et qui se cherche car n’oublions pas que depuis 2 ans de suite, Arsenal finit 2ème de son groupe et se retrouve à jouer le Bayern en huitièmes. L’histoire pourrait se répéter cette année si jamais l’équipe continue à faire des non-matchs et personne n’ose imaginer quelle équipe nous affronterons en cas de 2ème place cette année.

Compo probable pour ce soir :

Gardien : Martinez.

Défenseurs : Gibbs, Monréal, Mertesacker, Chambers.

Milieux : Arteta, Ramsey, Cazorla

Ailiers : Sanchez, Ox.

Attaquant : Welbeck.

En 4-2-3-1 avec Cazorla en 10 et Arteta/Ramsey en récupérateurs, Sanchez à gauche et Ox à droite.

Les Gunners devront faire face à une équipe jeune mais inexpérimentée d’Anderlecht pour ce 3ème match de poule de Ligue des Champions et auront à cœur de fêter les 65 ans du boss par une victoire probante.

#Albin

OX : « Je me sens en forme et je suis prêt à en découdre. »

Par défaut

BxxB-YUCMAA9oPR

Oxlade Chamberlain se montre patient et déclare être prêt a contribuer au succès d’Arsenal cette saison dès qu’il en aura la chance.

La prestation du jeune international Anglais était l’un des seuls points positifs de la soirée à Dortmund. Grâce à sa vitesse et à l’énergie qu’il a apportée en sortie de banc, il a réussi à causer quelques problèmes à l’équipe Allemande.

Oxlade Chamberlain n’a pas pu éviter la défaite de son équipe contre le Borrusia. Il se sent néanmoins en pleine forme et il sera prêt dès qu’Arsène Wenger aura besoin de lui.

« J’ai des bonnes sensations et dès lors qu’on me demandera de jouer je donnerai tout pour aider l’équipe. »

« C’est le boss qui décide, c’est lui qui sait. Quand il me demandera de jouer, je serai prêt. »

« Cela fait maintenant quatre ans que je me bats pour ma place dans l’équipe, je suis habitué à la concurrence. Je suis un jeune joueur dans un très bon effectif d’Arsenal, j’en suis bien conscient. »

« Je veux jouer le plus possible mais j’ai aussi compris que le club avait de grandes ambitions pour cette saison. Pour accomplir nos objectifs, nous devons tous faire notre part de travail, parfois en débutant le match, parfois en sortant du banc. Nous devons rester concentrés en permanence. Nous devons être capable de répondre présent dès que le coach nous donne notre chance. »

Oxlade Chamberlain a nettement augmenté le tempo du match mardi soir. Il sait que c’est l’une des forces majeures de son jeu.

« C’est comme ça que je veux jouer. J’aime avoir un impact sur le match dès que je rentre sur le terrain, en tentant de longs raides balle au pied ou plus généralement en donnant un nouveau souffle à l’équipe, une nouvelle dynamique. »

« Je vais continuer dans ce sens la. Nous avons de nombreux joueurs capable de faire ça. En tirant tous dans le même sens, nous parviendrons à obtenir les résultats espérés. »

Chris Harris, via http://www.arsenal.com

Traduit par #Henri

Compte-rendu Dortmund-Arsenal, 1ère journée de Ligue des Champions

Par défaut

Borussia Dortmund vs. Arsenal


Un 2-0 flatteur pour les Gunners.

Asphyxiés, invisibles, impuissants. Voilà ce qui résulte au terme de ce premier match de Ligue des Champions contre le BVB. Envolés les beaux espoirs entrevus samedi dernier contre City, retour aux non-matchs de la saison dernière. On a en effet vu le pire des Gunners la saison dernière ressurgir ce soir avec une absence systématique de tout ce qu’il faut pour jouer au foot. La première mi-temps est un récital offensif des joueurs de Klopp qui mitraillent le but d’Arsenal, sans vraiment beaucoup de précision jusqu’à la 44ème minute et ce but venu d’ailleurs d’Immobile. L’attaquant italien signe son premier but sous le maillot du Borussia par une course folle de 50 mètres qui se termine dans le petit filet de Szczesny. Mais comment a-t-on pu le laisser s’approcher ? C’est bien simple, une défense apathique. L’attaquant est pourtant seul au milieu de 4 défenseurs d’Arsenal ! Mais il n’y aurait que ça, le plaidoyer serait beaucoup plus simple. Ce n’est pas qu’un seul rush que l’on a vu, mais 4, 5 voir 6, et de la part de Subotic même. C’est dire si la défense des Gunners attaquait le porteur du ballon. Alors à partir de là, difficile de pouvoir prétendre faire un résultat à Dortmund.

En début de 2ème période, le constat est le même, Dortmund attaque en nombre, Arsenal n’est pas là. Résultat : un 2ème but encaissé à la 50ème minute suite à un contre rondement mené. Aubameyang est lancé dans le dos de Mertesacker, qui ne regarde même pas où se situe le gabonais, et, par son contrôle, parvient à dépasser la sortie de Szczesny pour ensuite pousser le ballon au fond des filets. Sur les ralentis, on voit Mertesacker s’arrêtait complètement au moment où Aubameyang touche le ballon, une réaction effarante à un tel niveau de compétition et qui fait honte. La suite du match est un enchaînement d’occasions très nettes pour Dortmund. Les Gunners n’ont jamais vraiment existé dans ce match.

Réalisme quand tu nous tiens

Les Gunners n’ont jamais existé, impossible de le nier. Mais ils ont eu les occasions pour gagner, impossible de le nier non plus. Tout d’abord sur un centre au 2ème poteau, Welbeck loupe le ballon, sûrement gêné par la sortie de Weindenfeller. Ensuite sur une passe lumineuse de Ramsey, dans le replacement de la défense du BVB, pour le même Welbeck qui rate complètement le cadre dans son face à face avec le gardien allemand et voit sa frappe passée à côté du but. Cette occasion aurait pu tout changer. A 1-0 pour Arsenal à la mi-temps, le BVB aurait pris un coup au mental. En 2ème mi-temps, cette fois, encore et toujours Welbeck, réussit un contrôle magnifique pour s’amener face au but de Weindenfeller, l’anglais n’a plus qu’à pousser le ballon mais son tir lui échappe et finit sa course dans les tribunes. Les Gunners ont eu les occasions de marquer et donc de gagner. Mais voilà, avec des « si » on refait le monde. Et ce qui est sûr, c’est qu’avec des attaquants qui ne marquent pas dans les moments cruciaux, Arsenal ne pourra jamais revenir sur le devant de la scène européenne.

Une défaite qui fait mal

Quand on montre une telle impuissance dans un match européen, on peut s’attendre à de lourdes conséquences dans les semaines à venir. En espérant que ce ne soit pas le cas pour les Gunners, qui n’ont vraiment pas besoin de ça en championnat. Mais cette défaite va laisser des traces dans les esprits londoniens, enfin pour les joueurs qui se sentent concernés par le sort de l’équipe. Quand on voit un Wilshere ou un Koscielny se battre du début à la fin, être frustrés et commettre des fautes de frustration, c’est quand même bien plus rassurant qu’un Mertesacker ou un Arteta qui ne réagissent même pas. On ne sait pas trop s’ils sont au courant d’être en plein milieu d’un match de Ligue des Champions. On ne parlera même pas d’un Ozil, qui, match après match, n’est plus que le fantôme du galactique qu’il était. Mais là encore, on peut questionner la compo de départ de Wenger, qui décide de laisser Cazorla sur le banc, alors qu’il est clairement le meilleur Gunner depuis le début de saison, pour s’obstiner à laisser Ozil sur le côté. Et d’ailleurs, dès la rentrée d’Ox à la 60 ème, l’effet s’est fait quelque peu ressentir. Pourquoi ne pas laisser Arteta sur le banc et tenter une formule plus risquée mais peut être plus adaptée au jeu d’Arsenal, avec Ramsey et Wilshere milieux récupérateurs et Ozil ou Cazorla en 10 pour ainsi laisser les côtés aux joueurs qui sont nés pour ça, comme Ox ou Campbell. Ce n’est peut-être pas la bonne solution mais Wenger devra impérativement faire quelque chose pour la suite de la saison.

Un match clairement à oublier pour les Gunners qui devront vite se remobiliser en championnat avec le déplacement chez le 2ème de Premier League, Aston Villa.

Szczesny (6) : Une performance mitigée : Deux buts encaissés, mais des arrêts remarquables pour nous garder dans le match (surtout en première période), ainsi que des sorties qui ont sauvé l’équipe à plusieurs reprises.
Bellerin (5) : A l’image de l’équipe, il a tenu le choc jusqu’à la fin de la première période. Sa performance reste très correcte pour un premier match de CL, mais il a été peu à peu dépassé par les événements sur son côté.
Mertesacker (4) : Un temps de retard sur un certain nombre d’actions, le géant allemand ne semble toujours pas avoir digéré l’ivresse de la dernière coupe du monde. Sa justesse au niveau de la relance et sa sérénité face à la pression manquent pour le moment cette saison. Il est en partie responsable sur le deuxième but, où il ne joue ni le hors-jeu, ni Aubameyang.
Koscielny (5.5) : Une performance correcte, des interventions décisives mais il n’a pas su tenir le choc longtemps face aux assauts à répétition des Aubameyang et Mkhitaryan. Ne peut rien sur le deuxième but, ni sur le premier, essuyé par un double contact très chanceux d’Immobile.
Gibbs (5.5) : Il a montré son potentiel offensif qui manquait un peu côté gauche avec Monreal, avec deux très bons débordements et centres pour Welbeck. Il a subi en revanche défensivement face à un Mkhitaryan des grands jours. Il aurait dû mettre plus de pression sur Immobile sur le premier but.
Arteta (4) : Un match complètement à oublier pour le catalan. Des relances ratées, une précision de passe très mauvaise, et aucune assurance défensive.
Ramsey (4) : Très peu en vue, n’a rien su apporter, ni tactiquement (au niveau du positionnement), ni offensivement dans ses courses. Un match à oublier.
Wilshere (6) : Bonne qualité de relance, et une intervention défensive qui nous sauve d’un but assuré. Très bien muselé par Bender et Kehl à tour de rôle, Il a souffert à l’image de l’équipe dans la moitié allemande, avec très peu de créativité.
Ozil (4) : Peu d’efforts, comme à son habitude, et ça ne semble juste pas fonctionner pour lui sur le côté. Une bonne passe pour Welbeck, mais à part ça, beaucoup de déchet, et très facilement maîtrisé par les défenseurs allemands.
Alexis (6) : A fait des efforts, mais personne vraiment pour l’accompagner. Sa contribution défensive reste admirable, mais toutes ses intentions offensives semblaient perdues d’avance. Peut-être également un peu en dessous physiquement après le match de City.
Welbeck (4.5) : Deux énormes occasions ratées, quasiment en face à face avec le portier allemand. Ses contrôles sont bons, comme ses déplacements dans le dos de la défense, mais la finition n’est clairement pas aux rendez-vous ce soir !

#Albin #Yasser

Wenger : « Ils étaient plus forts que nous. »

Par défaut

https://i1.wp.com/i3.mirror.co.uk/incoming/article4109902.ece/alternates/s615/Arsenal-Training-and-Press-Conference.jpg

Arsène Wenger s’est adressé aux médias suite à la défaite des siens à Dortmund (2-0) ce mardi en Ligue des Champions.

Sur la défaite :

Félicitations à Dortmund, ils étaient la meilleure équipe. Nous avons fait une mauvaise performance et leur victoire est normale. Le paradoxe encore une fois, c’est que nous avons de très bonnes chances de marquer en premier, mais ça ne veut pas pour nous et ça veut pour eux. Nous avons été pris sur deux contre-attaques aux 45ème et 48ème minutes et c’était très difficile.

Sur la finition de Welbeck :

Il a fini [son action], je ne pense pas que nous ayons à en faire un problème. Il a eu une première période très dynamique et il n’a pas su concrétiser ses deux ou trois bonnes occasions en première mi-temps. Nous devons être patients.

Sur le premier but :

Nous étions pourtant à trois contre un. C’est toujours difficile de comprendre comment nous avons concédé ce but. Il est vrai que nous perdu le ballon à 80 mètres de notre but, mais nous avions suffisamment de joueurs pour mettre fin à l’action.

Sur ce qui est le plus décevant dans cette défaite :

Ils étaient mieux que nous et plus forts que nous au milieu de terrain, je suis d’accord avec cela. Mais il est très difficile ce soir d’avoir une évaluation individuelle pertinente de tous les joueurs, car en tant qu’équipe, nous n’étions pas au niveau demandé.

Sur Wilshere :

Jack Wilshere s’est tordu la cheville, il est difficile de dire à quel point. Normalement, ce n’est pas très grave, mais à cause de son passé, je suis prudent avec lui. En dehors de cela, aucun joueur que j’ai sorti n’est blessé.

#Kévin (via arsenal.com)