Wenger : « Je peux impliquer tous mes numéros 10. « 

Par défaut

Bx5c1BZCUAEY07h.jpg-large

Avant le match contre la surprenante équipe d’Aston Villa, Arsène Wenger a tenu à justifier ses choix devant les journalistes et les fans du club, notamment sur le positionnement de Mesut Özil.

Le manager en a aussi profité pour revenir sur l’état de forme du meneur de jeu Allemand. Il encourage l’ensemble des fans à le soutenir durant cette période délicate.

« Les fans ne devraient pas s’inquiéter. Nous devons tous l’encourager. Je comprends bien qu’ils souhaitent voir leurs meilleurs joueurs faire la différence à chaque match mais nous traversons tous des moments difficiles dans notre vie. »

« C’est à l’ensemble du club de l’aider, d’aider les joueurs en difficultés. Un club est une union entre joueurs, fans et direction. Lors de ces moments de doutes, nous devons tous rester unis. »

« Pourquoi devrait il être le bouc émissaire du groupe ? Nous avons perdu qu’un seul match depuis le 1er Avril! Il faut aussi être conscient du fait que nous avons eu une préparation difficile, suivie de matchs déjà décisifs. »

« Les gens doivent accepter que le football est jouer par des êtres humains. Comme tout le monde, les joueurs ont des hauts et des bas. Aujourd’hui, tout le monde pense tout savoir et chaque joueur est jugé sur un seul match. »

« J’ai coaché près de deux mille matchs dans ma carrière. Je pense savoir ce qu’il faut mettre en place quand mon équipe perd le ballon. Je reçois de nombreux conseils de la part de beaucoup de personnes. Mais nous savons ce que nous faisons. »

Wenger demande de la patience aux fans. Selon lui, Özil et tous les joueurs ayant joué la coupe du monde jusqu’au bout devraient pouvoir profiter de plus de temps avant d’être juger définitivement sur leur niveau et leurs capacités.

« Les critiques sont quelques peu injustes selon moi. Mardi soir, je pense que notre qualité offensive n’était pas à son meilleure niveau, les joueurs n’ont pas pu exprimer leurs vraies qualités. Il ne faut pas oublier qu’Özil est rentré le 11 Août. Il faudra patienter avant de le revoir à son meilleur niveau, mais ça viendra. »

« De nombreux joueurs ayant joué la coupe du monde n’ont toujours pas repris la compétition. C’est quelque chose de naturel et je l’ai déjà vu par le passé. Pour moi, tout ça relève plus du mental que du physique. »

L’international Allemand a subit de nombreuses critiques depuis son arrivée a Arsenal l’an dernier. Arsène Wenger reste persuadé que Mesut Özil réussira à Arsenal, même en jouant sur le coté et non à son poste favori de numéro 10.

Özil est un des nombreux meneurs de jeu du groupe. Santi Cazorla, Tomas Rosicky, Jack Wilshere et Aaron Ramsey sont eux aussi à l’aise dans ce rôle de numéro 10. Wenger insiste sur le fait qu’il peut tous les impliquer dans la réussite du club cette saison.

« Il est évident que le joueur le plus important est celui qui a la balle aux pieds. Les autres doivent constamment lui proposer des solutions. Chaque équipe a son point fort et l’exploite au maximum. Inconsciemment, une équipe basera toujours son jeu sur ses points forts. »

« Özil est un joueur plein de confiance. Ce gars a gagné la coupe du monde avec sa sélection nationale en jouant sur un coté et personne n’a trouver ne serait ce qu’un seul mot a redire. Malgré un bon nombre de critiques durant la compétition , il a bien joué et a disputer toutes les rencontres. Vous en avez fait un débat mais êtes vous au moins sur que ce débat est justifié? »

Pour légitimer son choix de faire jouer l’ancien madrilène sur le coté, Wenger n’a pas hésité à citer un autre galactique : Zinedine Zidane, non sans exagérer le prix du transfert de la légende du football français.

« Zidane est parti au Real pour 82 millions de Livres et a joué à gauche. Pourtant il n’est pas plus rapide que vous et moi ! Il a du jouer à cette position, il n’y a jamais eu de débat. Dans l’axe, ils avaient déjà Raul et Ronaldo, il leur a fait de la place et a joué sur un côté. Quand vous avez la balle au pied, vous jouez où vous voulez, vous allez où bon vous semble. »

« C’est un débat vieux comme le monde. Regardez l’équipe nationale Brésilienne de 1970. Ils avaient Tostao, Rivelino, Pele, Jairzinho, Gerson, Clodoaldo. Ces gars là jouaient tous meneur de jeu dans leurs clubs respectif! Arrivé à la coupe du monde, ils ne savaient pas quoi faire. Ils les ont fait jouer ensemble et ils ont remporté la compétition en jouant un beau football. »

« Wilshere a joué toute sa vie numéro 10. L’un d’entre eux doit jouer sur le coté, c’est aussi simple que ça. Que ce soit Wilshere, Özil ou Ramsey, aucun n’entre eux n’a l’habitude de jouer à ce poste. Vous avez donc deux possibilités : soit vous mettez quelques uns de vos meilleurs joueurs sur le banc, soit vous les faites jouer ensemble. »

« Se comparer à l‘équipe championne du monde 1970 est ambitieux, je le sais. Mais sans ambitions, il est impossible de progresser. Nous sommes animé par le désir de jouer tous ensemble, et de manière convaincante. Nous pouvons réussir. Nous pouvons être une équipe fantastique. »

Via http://www.arsenal.com

#Henri

Publicités

Wenger: « Je n’ai jamais eu d’interêt pour Berbatov. »

Par défaut
Arsène Wenger a rencontré les journalistes ce jeudi avant le match de Premier League contre Fulham.

Sur la concurrence entre Gibbs et Monreal:

Ils se sont très bien débrouillés. Cela fait une nouvelle décision compliquée à prendre à chaque match. Je pense qu’en ce qui concerne Gibbs, c’est un peu la même situation que pour Chamberlain; il a énormément progressé cette saison. Je pense qu’octobre et novembre furent le point de départ de son ascension. Il est prêt pour le palier suivant désormais.

Quels sont les  joueurs d’Arsenal qui pourraient prétendre à une nomination PFA?

Tous! Je ne sais pas trop en fait. Je ne m’intéresse pas vraiment aux récompenses individuelles de ce sport car j’estime que le plus important, c’est ce que l’équipe peut accomplir. Je ne suis pas un grand fan des récompenses individuelles.

S’il a discuté avec Wilshere après l’incident de mardi lors de la mi-temps:

Franchement, il ne s’est pas passé grand chose.

S’il a déjà été intéressé par Berbatov:

Non car il était parti à Manchester United. Je ne savais pas que M.U souhaitait le vendre. Il est allé à Tottenham en provenance du Bayer Leverkusen. A cette époque, on ne cherchait pas de buteurs. Nous avions ce qu’il fallait. Je savais que c’était un bon joueur car je l’avais vu évoluer avec Leverkusen mais il n’était pas dans nos petits papiers.

Au sujet de Fabianski:

Fabianski n’a pas effectué son retour. Sa situation est semblable à celle vécue précédemment. Il est blessé aux côtes. Il vit les matchs un par un.

S’il peut donner d’autres nouvelles de l’équipe:

En défense, tout le monde devrait être opérationnel. Au milieu, il y a quelques joueurs à surveiller comme Cazorla, Wilshere et Oxlade-Chamberlain. Ils vont suivre des tests et j’espère que tout ira bien.

Au sujet de Tomas Rosicky:

On va voir son cas avec le staff car il n’était pas prêt à débuter mardi dernier. Il y a plusieurs incertitudes concernant l’équipe mais je ferai le nécessaire vendredi matin.

#Max (via arsenal.com)

Wenger: « Notre classement actuel signifie peu de chose. L’important est de maintenir notre régularité. »

Par défaut

Arsène Wenger a fait face aux médias après la victoire de son équipe 3-1 contre Norwich City à l’Emirates Stadium.

Sur la réaction de l’équipe:

Il était assez surprenant d’être mené 1-0 à ce stade de la partie car nous étions supérieurs et avons raté plusieurs opportunités. Nous savions que Norwich était solide sur coups de pied arrêtés et ils nous ont punis. Après ce coup dur ils nous fallait de l’allant mais aussi du sang-froid. Nous avons su démontrer ces deux notions et je pense qu’en final, la victoire était méritée. Mais il faut féliciter Norwich, ils ont très bien joué et s’ils continuent comme ça, ils ne descendront pas. Ils ont bien défendu et nous ont posé des problèmes. Nous avons raté des occasions et à partir de la, il était primordial de ne rien lacher et nous l’avons fait.

Au sujet du penalty:

Honnetement, je n’ai rien vu mais tout le monde me dit qu’il y’avait bien penalty. La télé l’a confirmé. Sur le but de Norwich, peut-être qu’il n’y avait pas corner mais ils m’ont aussi dit qu’il n’y avait pas coup-franc.

Sur les remplacements:

Ils ont apporté du sang neuf, c’est vrai. Ils sont rentrés avec une belle attitude et un bon état d’esprit. Lorsque Norwich était un peu fatigué, ils ont su faire la différence.

Sur le travail défensif de Norwich:

Ils ont su nous contenir. Dans ce genre de matchs, il faut réussir à débloquer la situation et pour cela, il faut marquer. Nous ne l’avons pas fait et dès lors, vous vous dites: « Ne commettons pas d’erreurs. », donc vous perdez votre spontaneité et cela rend les choses plus difficiles.

Sur l’accès à la 3ème place du championnat:

Pour l’instant, la position n’est pas importante. L’essentiel est de poursuivre notre série de victoires. C’est primordial. La position au classement ne signifie pas grand chose pour l’heure. Cela montre juste que toutes les équipes sont proches les unes des autres et que celle qui sera la plus régulière y arrivera. A l’heure actuelle, nous sommes réguliers et nous voulons nous focaliser la dessus. Nous avons un autre gros match mardi soir avec une belle opportunité à saisir.

Sur le retour de Jack Wilshere:

Il a travaillé très dur, il est de retour à l’entrainement complet depuis mercredi. Walcott a seulement repris un entrainement total depuis vendredi. Nous pensions que Wilshere avait assez d’energie pour jouer une heure et en plus de cela, Rosicky, qui a joué à ce poste la semaine dernière, n’était pas disponible. Je ne l’aurais sans doute pas poussé à jouer si Rosicky avait été disponible. Je ne voulais pas réorganiser l’équipe qui avait bien fonctionnée jusque la et il était le plus à même de jouer à ce poste.

Au sujet de Lukas Podolski:

Le luxe que nous avons, c’est d’avoir Podolski, Walcott et Chamberlain sur le banc. Nous avons de la qualité offensive sur le banc à domicile, donc quand l’équipe commence à etre sous pression, c’est une aide précieuse.

Sur le rôle de Podolski au Club:

Regardez comment il a joué lorsqu’il est rentré. Dès qu’un joueur ne joue pas pendant 3 matchs de suite, les médias sortent des histoires. Mais il semble très heureux d’être ici.

Sur la capacité à garder leur calme:

C’est une question de sang-froid et je pense que la victoire d’aujourd’hui fut un équilibre de sang-froid, de qualité et d’intélligence. Finalement, nous n’avons rien fait de stupide lorsque nous étions menés 1-0 et avons continué à jouer notre jeu. Cet aspect sera evidemment très important.

Sur les décisions arbitrales:

Peu importe ce qui se passe à la fin, vous souhaitez que les arbitres prennent les bonnes décisions. La vraie question est « Y avait-il penalty ou pas? » s’il y avait bien penalty, alors cela n’a pas d’importance au final. Si vous rentrez dans ce genre de spéculation, vous pouvez alors contester toutes les décisions de l’arbitre. Ce qui reste en question concerne le penalty, et tout le monde semble dire que c’était la bonne décision.

#Max (via arsenal.com)

Wenger: « Nous avons lutté et avons montré un esprit combatif. »

Par défaut


Arsène Wenger s’est adressé aux médias après la victoire 2-1 d’Arsenal aux dépends de West Bromwich Albion samedi après-midi.

Sur la victoire:

Ce fut un match difficile face à une bonne équipe de West Brom qui a su se montrer à son avantage. Ils ont lutté jusqu’à la dernière seconde et nous avons montré deux aspects de notre jeu aujourd’hui. Le premier, c’est que nous avons contrôlé les débats avec une belle qualité technique et le deuxième, moins connu, c’est cet état d’esprit combatif, une attitude résolue et de la pugnacité, ce qui reflète parfaitement l’état d’esprit prôné dans notre équipe. Je suis très satisfait car ces 3 points sont vitaux pour nous.

Sur cette belle série en cours:

Je pense que depuis Novembre, nous sommes sur une belle série en Premier League. Nous avons pris 22 points sur 27 mais notre but est de continuer sur cette voie jusqu’à la fin de saison.

Combien de temps a t-il fallu pour voir Vermaelen rentrer sur la pelouse après le carton rouge:

Il y a eu plusieurs choses que je n’ai pas saisi aujourd’hui, plusieurs décisions étranges. Mais il fallait faire avec et gagner ce match. On ne pouvait pas le faire rentrer. Je ne sais pas pourquoi.

Au sujet du carton rouge:

Je ne conteste pas l’expulsion. Ce fut une faute professionnelle. Il était le dernier homme. Ce fut donc penalty et carton rouge.

Sur la prestation de Rosicky:

Fantastique. C’est un joueur important pour nous. Malheureusement, il a été blessé pendant un long moment mais chaque année, il nous donne un petit coup de pouce en fin de saison. C’est très important.

Sur Gervinho:

Il a livré une nouvelle passe décisive. Il est très dangereux. Lorsqu’il faut défendre, c’est un peu plus dur pour lui. Tant qu’on garde le ballon et qu’on attaque, il se montre constamment dangereux.

Sur la prestation de Vermaelen:

Il a très bien joué lorsqu’il est rentré. J’ai trois défenseurs centraux de qualité et je fais tourner. Ces derniers temps, j’ai seulement fait joué Koscielny et Mertesacker car nous gagnions les matchs et il n’y avait pas de raison manifeste pour changer. Thomas est un joueur de qualité.

S’il souhaite conserver Rosicky:

J’espère qu’il va finir sa carrière avec nous. Il lui reste un an de contrat. J’ai énormément de considération pour lui.

Sur ce qui lui donne le plus de satisfaction:

Nous gagnons les matchs. Désormais, nous n’avons qu’un but: gagner nos rencontres. Et on ne fera pas attention à Tottenham et Chelsea. Si nous perdons nos matchs, il faudra faire attention aux résultats des autres. Ca ne marche pas comme ça dans ce métier. Il faut se concentrer sur nous-mêmes et remporter nos matchs. Puisque nous sommes derrière eux, notre attitude est simple. Nous devons gagner.

S’il a un nombre de points précis en ligne de mire:

Je pense qu’on va le faire. Nous sommes conscients que cela demandera un engagement à 100% lors de chaque match. Cela sera difficile et à couteaux tirés jusqu’à la fin mais la seule chose que je peux dire c’est que nous sommes parés au combat.

Sur les blessures de Walcott et Wilshere:

Les deux seront sans doute disponible pour le prochain match.

Sur la course finale au Top 4:

Tout le monde fait attention aux résultats des uns et des autres mais je pense que cela peut parfois porter préjudice à notre propre performance. Nous répétons constamment aux joueurs qu’on ne se focalise pas sur un adversaire en particulier mais simplement sur nous-mêmes et notre capacité à bien faire.

#Max (via arsenal.com)