Mais comment est-ce donc possible ?

Par défaut

CZgGzswWEAIMPAf

Compte-rendu Arsenal – Chelsea, 23ème journée de Premier League

Mais comment est-ce donc possible ?

Après un match complètement raté de la part de nos Gunners, le constat est simple. Arsenal n’arrive plus à battre Chelsea en Premier League, Arsenal n’arrive plus à marquer contre les Blues, que ce soit à Stamford Bridge ou à l’Emirates.

Venus pour faire un hold-up, les Blues ont concrétisé l’une des rares opportunités qu’ils se sont créées par l’intermédiaire d’un Costa toujours plus méprisable. Ce dernier, déjà auteur d’une prestation de très haut niveau en matière de respect et de fair-play (sarcasme), avait décidé de remettre ça face aux crédules Gunners. Et l’effet espéré fut une nouvelle fois au rendez-vous. Après Gabriel expulsé au match aller, c’est Mertesacker aujourd’hui qui a dû quitter ses partenaires très tôt dans la rencontre. Un tacle en tant que dernier défenseur synonyme de carton rouge immédiat et de cauchemar pour Arsenal. Mal placé sur la passe d’Oscar en profondeur, le géant allemand a la bonne idée de tourner la tête vers Laurent Koscielny et tacler Diego Costa au même moment. Un moment de génie qui lui fait perdre l’attaquant des Blues des yeux. La faute est réelle, aucun doute là-dessus. Mais en voyant le ralenti, si Costa veut vraiment jouer le face à face avec Petr Cech, il est en parfaite capacité de reprendre ses appuis. Mais non, nous parlons bien évidemment de Costa. Et Costa préfère largement tomber grotesquement et provoquer l’expulsion d’un défenseur, c’est beaucoup plus marrant.

Un rouge qui oblige Wenger a un changement tactique plutôt bizarre puisqu’il décide de sortir Olivier Giroud, excellent depuis le début de saison, et de laisser Théo Walcott sur le terrain. D’ailleurs, parlons-en de l’ami Walcott. Honoré du brassard de CAPITAINE pour ses 10 années passées au club par Wenger, l’anglais nous a gratifié encore une fois d’une performance insipide et indigne du canon qu’il porte à chaque match sur son torse. Non seulement Théo Walcott ne réussit rien, ce qui peut arriver à tout le monde, mais son attitude nonchalante doit commencer à énerver sérieusement une bonne partie des supporters des Gunners. Il serait temps que M. Walcott se remette en question sur ses performances individuelles et son implication sur le terrain. Pour en finir avec Théo, Alexis Sanchez, rentré à la 60ème, a été plus de fois vu avec le ballon que l’anglais sur les cinq derniers matchs.

Les Blues étaient venus pour faire un hold-up, opération réussie. Incapables de produire du jeu, les Gunners se sont heurtés au mur bleu ou ont été d’une maladresse inouïe. A l’image d’un Flamini se prenant pour Zlatan Ibrahimovic en tentant une reprise aérienne Kung-Fu extérieur pied droit et une madjer inappropriée, Arsenal n’a jamais su placer faire les bons choix dans les moments cruciaux.

Les Blues n’ont pas été meilleurs ou supérieurs, les Gunners ont juste donné le bâton pour se faire punir. Arsenal ne peut s’en prendre qu’à soi-même sur ce match-là. A oublier très rapidement.

#Albin

Une peur de la 1ère place ?

Par défaut

southampton - arsenal, 18ème journée de PL

Compte-rendu Southampton – Arsenal, 18ème journée de Premier League

Une peur de la 1ère place ?

Après la défaite du leader Leicester face aux Reds de Liverpool en début de journée, les Gunners avaient l’occasion de prendre la tête de la Premier League en déplacement à Southampton pour ce Boxing Day du 26 décembre 2015.

Un match lamentable..

Comme souvent lorsque les Gunners perdent, le début de rencontre n’était pas d’une intensité excessive. Un manque d’agressivité dans les duels, des imperfections techniques inhabituelles et un cruel manque de coordination collective ont permis aux Saints de mettre Arsenal en doute pour développer un jeu de contre ultra-rapide. Résultat de tous ces manques, les Gunners se font punir dès la 20ème minute de jeu sur un but somptueux du latéral droit des Saints, Martina. Après un ballon renvoyé dans l’axe par Mertesacker, le défenseur décoche une demi-volée instantanée aux 30 mètres de l’extérieur du droit. Sa frappe parfaite contourne Koscielny et Ramsey pour finir sa trajectoire dans le petit filet de Cech, bouche bée. Un chef d’œuvre qui reflète de la meilleure des manières les défaillances défensives des Gunners.

Une première erreur avec le duo Bellerin – Campbell qui n’attaque pas Ryan Bertrand et qui le laisse centrer tranquillement. La seconde provient d’un Mertesacker hyper-inspiré qui relance en plein dans l’axe pour enchaîner sur la troisième et l’absence de pressing sur Martina, ce qui lui permet d’ajuster son extérieur dans la plus grande des sérénités.

Et des erreurs, les Gunners n’ont pas manqué d’en réaliser au cours de ce match. L’arrière-garde d’Arsenal, pourtant meilleure défense de Premier League avant ce match, n’a cessé de multiplier les relances approximatives, empêchant la fluidité habituelle du milieu de terrain de se projeter plus rapidement vers l’avant. Un manque technique qui conduira à un déséquilibrage de la balance entre l’attaque et la défense sur le second but. C’est en effet sur une récupération des Saints à 40 mètres de leur but que le milieu des Gunners est transpercé par une seule passe. La suite est un une-deux de toute beauté entre Long et Mané pour le 2-0. Absolument mérité.

Et le naufrage ne s’arrête pas là. Sur un corner, The Ox, à peine rentré en jeu, commet l’erreur de laisser filer Fonte qui propulse avec rage le ballon dans le but de Cech. Un match à oublier rapidement où rien ne semblait sourire aux Gunners. Une raclée qui se termine par un dernier but sur une énième course dans la profondeur de Long qui parachève le score à 4-0 en glissant le ballon entre les jambes du gardien tchèque.

4-0, la pilule est dure à avaler pour des Gunners complètement amorphe. Un score ultra-mérité pour des Saints piqué aux vifs par leur entraîneur la semaine dernière. En revanche, Arsenal ne peut s’en prendre qu’à soi-même, c’est une nouvelle occasion de virer en tête qui s’échappe. La peur de la première place serait-elle dans les têtes des joueurs ? Une idée à oublier rapidement pour ne pas plomber le moral des joueurs qui devront réagir lundi face au promu Bournemouth à l’Emirates.

#Albin #COYG

Les notes du match : 

Cech (4) : Une sortie manquée sur un coup franc indirecte, une sortie non-faite sur corner, pas décisif… Un match sans pour le portier Tchèque.

Bellerin (5) : Il a essayé d’apporter, mais n’avait aucune présence devant lui aujourd’hui.

Mertesacker (2) : Des relances calamiteuses, un placement scandaleux, une vitesse ignoble. Un match des plus mauvais de Per.

Koscielny (4) : On a rarement vu un attaquant prendre le dessus sur Koko comme l’a fait Long ce soir. Pris dans la vitesse, l’intelligence de jeu, le physique.

Monreal (5) : Le commentaire de Bellerin lui convient parfaitement.

Flamini (3) : A clairement montré ses lacunes techniques ce soir. Incapable de créer quoi que ce soit balle au pied.

Ramsey (5,5) : L’un des rares à tenter de se projeter vers l’avant ce soir.

Ozil (3,5) : Invisible 90% du match.

Campbell (2) : Invisible tout le match.

Walcott (4) : A tenté de percuter comme il a pu, mais trop peu de prise de risque.

Giroud (2) : On l’a seulement vu pour gueule auprès de l’arbitre. Du gâteau pour la défense adverse.

#Dim

Et de 50 pour Giroud !

Par défaut

Aston Villa - Arsenal, 16ème journée de PL

Compte-rendu Aston Villa – Arsenal, 16ème journée de Premier League

En déplacement chez le dernier de Premier League, Aston Villa, les Gunners devaient s’imposer pour prendre provisoirement la tête du championnat en attendant le match de Leicester contre Chelsea demain soir.

Et de 50 en Premier League pour Giroud !

Quelques jours après une qualification inespérée pour les 8èmes de finale de la Ligue des Champions acquise grâce à un succès 0-3 en Grèce, Arsène Wenger avait décidé de titulariser le même onze pour affronter une équipe d’Aston Villa en grandes difficultés.

Après son triplé mercredi soir, Olivier Giroud était au cœur de toutes les attentions. Et le français a répondu présent en inscrivant sur pénalty son 50ème but en Premier League pour Arsenal, le tout en 113 apparitions. Seul Ian Wright (87 matchs) et Thierry Henry (83 matchs) ont fait mieux que l’ancien attaquant de Montpellier. Ultra-critiqué depuis son arrivée, le français a constamment su se remettre en cause et pour apprendre de ses erreurs. Une constante envie de progresser qui lui permet aujourd’hui d’être comparé à des légendes d’Arsenal au niveau des statistiques. Avec ce but, Olivier Giroud a désormais marqué 9 buts en Premier League.

Du côté du jeu, l’ouverture du score précoce d’Olivier Giroud sur pénalty a énormément avantagé les Gunners. Ces derniers ont ainsi pu poser leur jeu de possession pour tenter de créer le décalage. C’est donc sur un faux rythme que cette première mi-temps s’est déroulée. Peu d’actions des deux côtés avec des Gunners jouant trop tranquillement et une équipe de Villa trop imprécise pour mettre Petr Cech en danger.

Cependant, Arsenal va doubler la mise juste avant la pause sur une contre-attaque éclair. Sur une action de Villa, Ramsey tacle et récupère le ballon pour le glisser à Walcott. L’anglais enchaîne par une passe en profondeur parfaite pour Mesut Özil qui se retrouve seul face au gardien adverse. Expert en l’art de faire briller ses partenaires, l’allemand fixe le dernier défenseur et le gardien pour délivrer sa 13ème passe décisive de la saison à l’attention de Aaron Ramsey qui n’a plus qu’à pousser le ballon au fond des filets.

La seconde période laisse apparaître quelques faiblesses défensives dues aux bonnes intentions d’Aston Villa, sans pour autant que Petr Cech s’emploie à maintes reprises. Grâce à ce nouveau clean sheet en Premier League, le tchèque égale le record de David James de 169 matchs sans prendre de but en championnat.

Au terme de ce match, les retrouvailles entre Rémi Garde, premier étranger capitaine d’Arsenal, et Arsène Wenger ont finalement tourné en faveur de l’alsacien qui s’empare de la première place provisoire de la Premier League tandis que le lyonnais reste englué dans les profondeurs du classement.

Les Gunners ont maintenant une semaine entière pour préparer le choc face à Manchester City qui se déroulera lundi prochain à l’Emirates Stadium.

#Albin #COYG

Les notes du match : 

Cech (6) : Un match tranquille. Une petite frayeur sur une sortie aérienne. Il égalise désormais le record de clean sheet en BPL (169).

Bellerin (6) : Un peu à la peine ces derniers temps, il n’a pas eu beaucoup de choses à faire aujourd’hui.

Mertesacker (5.5) : Un bon placement et une bonne capacité d’anticipation. Malgré quelques erreurs, il a eu un match facile.

Koscielny (7) : Malmené en début de match dans le duel aérien, le français a su redresser la barre pour montrer une fois de plus qu’il est le patron de cette défense.

Monréal (6) : Un match plus discret que d’habitude mais présent offensivement.

Flamini (6) : Il a fait le boulot proprement. Bien pour un 3ème match en 7 jours.

Ramsey (7) : Très gros match de Aaron qui a bien défendu et s’est bien porté vers l’avant.

Ozil (7,5) : 13ème passe décisive de la saison et une prestation de haut niveau. C’est propre.

Walcott (6) : Un bon match de l’anglais qui a obtenu le peno en début de match. Il fait du bien devant.

Campbell (5,5) : Il assure bien l’intérim sur son aile et s’impose dans le jeu. Il prend confiance.

Giroud (7) : Un gros match pour Giroud encore qui marque son 50ème but avec les Gunners. Il a pesé tout le long du match sur la défense adverse.

#Dim

Ils l’ont fait !

Par défaut

Olympiakos - Arsenal, 6ème journée de LDC

Compte-rendu Olympiakos – Arsenal, 6ème journée de Ligue des Champions

Au cours d’une phase de poules de Ligue des Champions rocambolesque, les Gunners ont réussi à se qualifier contre toutes attentes en gagnant 0-3 en Grèce contre l’Olympiakos.

Merci Olivier !

Pour tous les fans qui souhaitaient voir un attaquant de classe mondiale arriver à Londres au mercato estival, je crois qu’il est temps pour vous d’avouer que Monsieur Arsène Wenger avait encore raison. Le français a livré une de ses meilleures prestations sous le maillot des Gunners en inscrivant un triplé pour qualifier son équipe pour les 8èmes de finale de Ligue des Champions.

Après avoir perdu 2-3 contre les Grecs à l’Emirates, Arsenal se devait de gagner par au moins deux buts d’écart ou par le score de 3-2 pour espérer passer la phase de poules. C’est donc chose faite au terme d’un match compliqué en première mi-temps et géré en deuxième. En effet, les 20 premières minutes de jeu ont été d’une pauvreté inexplicable pour une équipe dans la situation d’Arsenal. Une défense friable à l’image d’un Bellerin complètement perdu avec un milieu endormi qui commettait trop d’erreurs techniques pour pouvoir créer des offensives cohérentes.

Et soudainement, Arsenal s’est décidé à accélérer. Les limites défensives de l’Olympiakos sont alors apparues très rapidement. Une première alerte avec la frappe contrée de Flamini qui termine sa course sur la barre après une belle percée de Campbell sur le côté droit. Quelques minutes plus tard, Özil trouve Aaron Ramsey dans le couloir gauche d’une passe délicieuse dans l’intervalle. Le Gallois centre instantanément du pied gauche pour la tête de Giroud qui marque sur une faute de main du gardien grec. 0-1 après 30 minutes de jeu, l’exploit est en chemin.

La 2ème mi-temps se déroule selon le même schéma que la 1ère. Arsenal gère et prend son temps dans la construction tandis que les Grecs sont coincés entre l’idée de rester à 11 derrière et l’envie de marquer le but de l’égalisation. Une hésitation dont Arsenal profite à la 50ème minute sur un ballon  de récupération anodin. Özil, encore lui, trouve Campbell d’une balle en cloche aux abords de la surface. Le Costa Ricien temporise, élimine un défenseur sur un râteau parfaitement exécuté et envoie une merveille de passe dans la course d’Olivier Giroud qui crucifie le gardien d’un plat du pied gauche. Quelle passe… Cinq défenseurs éliminés, rien que ça. Joël Campbell prouve match après match que son statut de remplaçant est plus que remis en cause.

0-2, Arsenal est qualifié. Le suspens et la peur d’un but grec commencent alors. Si l’Olympiakos marque, Arsenal devra planter le 3ème. C’est donc à cet instant précis que Petr Cech décide de montrer à tout le monde pourquoi il est plus qu’un simple transfert. Une parade main opposée sur frappe surpuissante des 25 mètres mais surtout des interventions d’une sérénité incroyable. Rassurant.

Et avant que le suspens ne devienne trop insupportable, l’arbitre siffle un pénalty pour Arsenal sur une main évidente. Olivier Giroud prend alors ses responsabilités et inscrit son premier triplé pour Arsenal au meilleur des moments. 0-3, le score ne bougera plus jusqu’à la qualification.

Arsenal se qualifie donc pour son 16ème huitièmes de finale de suite après s’être compliquée la tâche d’une manière dont seuls les Gunners savent le faire. 9 points en 6 matchs, sur le fil. Arsenal affrontera donc l’une des équipes suivantes : Real Madrid, FC Barcelone, Wolfsburg, Atletico Madrid ou Zenith St Petersbourg.

#Albin

Les notes du match : 

Cech (7,5) : Un clean sheet ce soir qui a permis aux Gunners cette qualification. Un grand gardien dans un grand évènement, ça aide. Il a parfaitement géré ce match.

Bellerin (6) : En difficulté lors de ses derniers matchs, il a retrouvé des couleurs ce soir et a tenté d’aider offensivement. C’est bien mais on attend mieux.

Mertesacker (6) : Un match solide pour Per, qui a fait ce qu’il a eu à faire, sans plus.

Koscielny (8,5) : Un match monstrueux de Kos’ qui a sauvé la baraque plusieurs fois et n’a fait aucune erreur. Un grand joueur.

Monreal (7) : Bon match de Monreal comme d’habitude. Il provoque la main du joueur grec sur le pénalty en deuxième mi-temps.

Flamini (6) : Son expérience a fait du bien au milieu de terrain. Il a fait son match.

Ramsey (6) : Peu en vue offensivement, il s’est occupé de bien défendre surtout, avant de se projeter vers l’avant.

Campbell (7,5) : Sans doute le meilleur match de Joël sous les couleurs des Gunners. Il a souvent fait les bons choix, et son travail sur le second but est magnifique. Il a marqué des points ce soir.

Walcott (6) : Discret pour son retour. Il s’est montré dangereux mais n’a joué que par à-coups.

Özil (7,5) : World-class player. Toujours dans le bon tempo, il cherche constamment le décalage. Grandiose.

Giroud (9) : L’homme du match ce soir. On dit que les grands joueurs sont présents dans les grands matchs, il l’a été ce soir. 3 occasions, 3 buts. C’est net et sans bavure.

#Dim

Une victoire qui fait du bien

Par défaut

Arsenal - Sunderland, 15ème jouréne de PLCompte-rendu Arsenal – Sunderland, 15ème journée de Premier League

Après 3 matchs sans victoire en Premier League et un mois de novembre brouillon, Arsenal a renoué avec le succès en s’imposant 3-1 face à une dangereuse équipe de Sunderland.

Une victoire qui fait du bien

Avec un bilan de 2 points en 3 matchs de Premier League lors de mois de novembre noir, les Gunners se devaient de vaincre les Black Cats de Sunderland à l’Emirates Stadium. Et comme lors des dernières rencontres, le manque de créativité offensive est criant au cours de la première mi-temps. Un seul homme est capable de créer quelque chose en ce moment : Mesut Özil. Sa forme étincelante lui permet de délivrer sa 12ème passe décisive de la saison en Premier League conclut très sereinement d’un plat du pied gauche par Joël Campbell.

Sur la centaine de ballons touchés par l’allemand dans ce match, il n’en pas perdu plus de cinq au total. Toujours le dribble juste, la passe juste, l’appel juste. Cette justesse et cette intelligence de jeu pourraient faire de lui le joueur de la saison de Premier League s’il continue sur cette lancée. Sur ce match, son association avec Flamini et Ramsey est montée en puissance. Le gallois repositionné devant la défense en l’absence de Cazorla et Coquelin a mis 45 minutes à reprendre ses marques. Son abnégation et son volume de jeu lui ont permis d’être finalement récompensé en fin de match en marquant le but du 3-1.

Mais avant tout cela, les Gunners sont retombés dans leurs travers de ces derniers matchs en encaissant un 3ème CSC cette saison sur un coup-franc anodin. C’est Olivier Giroud qui coupe la trajectoire en touchant maladroitement le ballon du pied gauche pour trouver la lucarne de Cech. Un nouveau match compliqué pour Arsenal à cause d’une équipe de Sunderland procédant en contres.

Des contres qui auraient pu coûter très cher aux Gunners si Petr Cech n’était pas aussi impassable cette saison. Mais cette équipe d’Arsenal a du mental, la preuve avec Olivier Giroud. Coupable d’un CSC plus tôt dans le match, le français se rachète d’une magnifique tête plongeante coupée au premier poteau. Mais jusqu’au bout du match, les Black Cats sont restés dangereux et auraient pu égaliser si Van Annholt avait réussi son tir du pied droit à la 90ème minute.

Au final, Arsenal remporte les 3 points après un match piège et rendu difficile par une très belle équipe de Sunderland. Le retour des blessés, malgré d’autres nouvelles blessures, que sont Ramsey, Walcott, Oxlade et Koscielny font du bien et offre une profondeur de banc intéressante au boss Arsène Wenger. Une victoire qui soulage donc et qui permet aux Gunners de s’offrir un bol de confiance avant la finale de groupe de Ligue des Champions de mercredi soir en Grèce face àl l‘OLympiakos.

#Albin

Les notes du match : 

Cech (8) : Il a sauvé l’équipe et les 3 pts à plusieurs reprises aujourd’hui. Quel joueur.

Bellerin (4) : Il a pris bouillon tout le match, et n’a rien apporté en attaque. Il s’est fait manger par Kaboul sur une accélération, c’est dire.

Koscielny (6) : Un gros match qui aurait dû lui rapporter une meilleure note. Mais sa faute stupide concédée en fin de première mi-temps a coûté un but.

Mertesacker (5,5) : Un bon match de Merte mais qui ne semble jamais trop sur de lui.

Monreal (6) : Encore un bon match de Nacho aujourd’hui. Un match solide et efficace comme souvent.

Flamini (4) : C’est inefficace et lent. Chambers a plus apporté en 10 minutes de jeu.

Ramsey (6) : Bon match d’Aaron dans un rôle plus central que d’ordinaire. Il est léger défensivement mais sa qualité technique a fait du bien.

Campbell (5) : Un beau but pour ouvrir le score, mais trop de déchets et d’imprécisions.

Chamberlain (4) : Même constat que Campbell, le but en moins.

Özil (8) : Un match extra pour Mesut encore une fois. Il a livré une prestation de haut niveau.

Giroud (6): Un CSC qui aurait pu coûter cher mais un but en deuxième mi-temps sur sa seule occasion. Solide mentalement.

#Dim

Arsène Wenger: « Le résultat est équitable »

Par défaut

15/16: Arsenal v Tottenham Hotspur - Arsene Wenger

Arsène Wenger s’est rendu en conférence de presse après le nul enregistré lors du North London Derby.

Sur son ressenti:

Lorsque vous êtes menés 1-0, c’est un mélange de regrets et d’urgence. Je pense qui si nous avions pu être suffisamment efficaces, nous aurions gagné ce match. Mais si j’essaie de me montrer juste, je dirais que ce point est assez équitable.

Sur l’entame de match des siens:

Je pense que nous avons été combatifs. Je ne peux pas dire que nous ne l’avons pas été. Je n’étais pas insatisfait. Cazorla est normalement notre guide.

Sur le match:

Ce fut un match très intensif, avec un investissement intense des deux côtés. Nous avons souffert en première mi-temps car Cazorla était à 30% de ses moyens, il avait des vertiges. Je me demandais s’il fallait que je le sorte. On ne peut jamais savoir, peut-être cela ira mieux au fil du match. A la mi-temps, je l’ai sorti, et en deuxième, nous étions mieux équilibrés.

Sur la capacité de réaction de l’équipe:

L’équipe a démontré de grosses ressources mentales, nous ne voulions pas baisser les bras. Tottenham a eu de bonnes occasions en deuxième mais au final, c’est un point équitable.

Sur les vertiges de Cazorla:

Il n’est pas malade, il ne sentait pas bien seulement et ne pouvait pas trop bouger, on a pu le voir sur le terrain. Je ne savais pas vraiment ce qu’il avait, donc je l’ai sorti à la mi-temps. J’espère que ce n’est rien de grave, cela ne semblait pas l’être. Il m’a dit qu’il se sentait mieux.

Si la mi-temps arriva à point nommé:

Nous avons 10 joueurs sur le flanc. J’espère ne pas en perdre davantage durant la trêve internationale mais certains devraient revenir comme Ramsey, Chamberlain. Des joueurs comme Sanchez ont joué beaucoup de matchs, ils s’en vont et jouent deux matchs de plus.

Si les joueurs s’entrainent tous de la même façon:

Nous nous adaptons individuellement. C’est comme ça dans toutes les équipes, il y a une part collective et une part adaptée à chacun, selon les caractéristiques physiques, physiologiques, le sommeil, l’alimentation… Des choses qui peuvent influencer une blessure. C’est un sujet sensible et très compliqué que nous essayons de mettre en place. D’un autre côté, il y a des joueurs blessés simplement parce que leurs corps ne supportent pas certaines choses.

Sur les autres blessures:

Debuchy a fini la rencontre en tirant la langue car il a joué contre le Bayern et aujourd’hui et n’a pas eu assez de compétition, mais il semble aller bien.

Comment se sent Giroud?:

Il est très énervé.

S’il est satisfait ou mécontent du comportement de Giroud:

Je suis satisfait. Lorsque vous voyez des joueurs contents de rater des occasions, vous pouvez vous inquiéter. C’est un vrai buteur, il a fait de son mieux. Lors des deux derniers matchs, il a travaillé très dur et peut-être voulait-il absolument marquer ce soir, surtout l’occasion aux 6 mètres, mais ce n’est pas arrivé.

Sur le caractère démontré:

Je pense que nous avons montré du caractère aujourd’hui car nous étions un peu dans les cordes et nous avons su réagir. A chaque fois qu’il y a quelque chose qui cloche, je pense que nous corrigeons bien les choses lors du match suivant. Aux vues des résultats du jour, on a pu voir le 0-0 de City à Villa. Liverpool a perdu. Nous faisons un nul. Cela montre simplement que ce championnat sera très dur pour tout le monde. Les qualités mentales vont avoir une grosse importance dans le futur et je pense que nous en avons besoin.

S’il pense qu’Arsenal a raté le coche:

On peut dire que City l’a raté aussi. Si vous prenez une vue d’ensemble, sur les 6 derniers matchs, nous avons eu 5 victoires et 1 nul. Globalement, je suis déçu que nous n’ayons pas gagné mais si vous regardez sur la période de 6 matchs, cela peut arriver de lâcher des points.

Sur les points rapportés par Cech:

Je ne sais pas. Je n’ai pas encore fait de calculs. Mais il a encore démontré a quel point il est important et qu’il est possible que le gardien soit le joueur le plus sous-estimé du football. Parfois, il peut vous maintenir à flots. S’il y a 2-0, c’est terminé.

Si Gibbs a été le sauveur:

Il a joué ici en jeunes. A chaque fois qu’il rentre, il équilibre notre équipe. J’avais très peu d’options offensives sur le banc. Cela me donnait également la possibilité de mettre Alexis sur le côté droit. Cela a globalement marché, mais il a su trouver de bonnes positions. C’est un joueur intelligent.

#Max (via arsenal.com)

Un match spécial

Par défaut

arsenal - tottenham, 12ème journée de PL

Avant-match Arsenal – Tottenham, 12ème journée de Premier League

Au lendemain de sa plus grosse défaite à l’extérieur en Ligue des Champions (5-1) sur la pelouse du Bayern Munich, les Gunners reçoivent l’ennemi juré du Nord de Londres pour un derby toujours très chaud.

Un match spécial

C’est donc dans un contexte étrange que les Gunners ont préparé ce North London Derby. En effet, après la contre-performance de mercredi soir, Arsenal est quasiment éliminé de la plus grande des compétitions européennes sans avoir dépassé le stade des poules.

Les joueurs auront à cœur de se racheter de la claque prise à Munich en milieu de semaine. De plus, les derbys sont toujours des matchs spéciaux pour tout le monde, la motivation sera donc deux fois plus importante qu’en temps normal.

Du côté d’Arsenal, les blessures ne permettent pas à Wenger d’aligner son équipe type et on retrouvera donc Debuchy et Campbell sur le côté droit. Giroud animera la pointe de l’attaque tandis que Gabriel et Mertesacker devraient sécuriser les cages de Petr Cech en attendant le retour de Laurent Koscielny la semaine prochaine. Les Gunners bénéficient tout de même d’un large avantage psychologique sur les Spurs à l’Emirates. En effet, Arsenal reste invaincu à domicile contre Tottenham sur 19 des 20 dernières rencontres entre les deux équipes.

Du côté de Tottenham, le début de saison est plutôt réussi pour les hommes de Pochettino avec une 6ème place plaçant les Spurs en embuscade. A seulement 5 points des Gunners, les Spurs restent sur une série de 10 matchs sans défaite en Premier League.

Ce sont donc deux équipes en formes qui s’affronteront ce dimanche à l’Emirates pour le compte de la 12ème journée de Premier League. Le North London Derby étant toujours un match spécial, les deux équipes devraient nous offrir un spectacle intense et de qualité.

#Albin #COYG