Ils l’ont fait !

Par défaut

Olympiakos - Arsenal, 6ème journée de LDC

Compte-rendu Olympiakos – Arsenal, 6ème journée de Ligue des Champions

Au cours d’une phase de poules de Ligue des Champions rocambolesque, les Gunners ont réussi à se qualifier contre toutes attentes en gagnant 0-3 en Grèce contre l’Olympiakos.

Merci Olivier !

Pour tous les fans qui souhaitaient voir un attaquant de classe mondiale arriver à Londres au mercato estival, je crois qu’il est temps pour vous d’avouer que Monsieur Arsène Wenger avait encore raison. Le français a livré une de ses meilleures prestations sous le maillot des Gunners en inscrivant un triplé pour qualifier son équipe pour les 8èmes de finale de Ligue des Champions.

Après avoir perdu 2-3 contre les Grecs à l’Emirates, Arsenal se devait de gagner par au moins deux buts d’écart ou par le score de 3-2 pour espérer passer la phase de poules. C’est donc chose faite au terme d’un match compliqué en première mi-temps et géré en deuxième. En effet, les 20 premières minutes de jeu ont été d’une pauvreté inexplicable pour une équipe dans la situation d’Arsenal. Une défense friable à l’image d’un Bellerin complètement perdu avec un milieu endormi qui commettait trop d’erreurs techniques pour pouvoir créer des offensives cohérentes.

Et soudainement, Arsenal s’est décidé à accélérer. Les limites défensives de l’Olympiakos sont alors apparues très rapidement. Une première alerte avec la frappe contrée de Flamini qui termine sa course sur la barre après une belle percée de Campbell sur le côté droit. Quelques minutes plus tard, Özil trouve Aaron Ramsey dans le couloir gauche d’une passe délicieuse dans l’intervalle. Le Gallois centre instantanément du pied gauche pour la tête de Giroud qui marque sur une faute de main du gardien grec. 0-1 après 30 minutes de jeu, l’exploit est en chemin.

La 2ème mi-temps se déroule selon le même schéma que la 1ère. Arsenal gère et prend son temps dans la construction tandis que les Grecs sont coincés entre l’idée de rester à 11 derrière et l’envie de marquer le but de l’égalisation. Une hésitation dont Arsenal profite à la 50ème minute sur un ballon  de récupération anodin. Özil, encore lui, trouve Campbell d’une balle en cloche aux abords de la surface. Le Costa Ricien temporise, élimine un défenseur sur un râteau parfaitement exécuté et envoie une merveille de passe dans la course d’Olivier Giroud qui crucifie le gardien d’un plat du pied gauche. Quelle passe… Cinq défenseurs éliminés, rien que ça. Joël Campbell prouve match après match que son statut de remplaçant est plus que remis en cause.

0-2, Arsenal est qualifié. Le suspens et la peur d’un but grec commencent alors. Si l’Olympiakos marque, Arsenal devra planter le 3ème. C’est donc à cet instant précis que Petr Cech décide de montrer à tout le monde pourquoi il est plus qu’un simple transfert. Une parade main opposée sur frappe surpuissante des 25 mètres mais surtout des interventions d’une sérénité incroyable. Rassurant.

Et avant que le suspens ne devienne trop insupportable, l’arbitre siffle un pénalty pour Arsenal sur une main évidente. Olivier Giroud prend alors ses responsabilités et inscrit son premier triplé pour Arsenal au meilleur des moments. 0-3, le score ne bougera plus jusqu’à la qualification.

Arsenal se qualifie donc pour son 16ème huitièmes de finale de suite après s’être compliquée la tâche d’une manière dont seuls les Gunners savent le faire. 9 points en 6 matchs, sur le fil. Arsenal affrontera donc l’une des équipes suivantes : Real Madrid, FC Barcelone, Wolfsburg, Atletico Madrid ou Zenith St Petersbourg.

#Albin

Les notes du match : 

Cech (7,5) : Un clean sheet ce soir qui a permis aux Gunners cette qualification. Un grand gardien dans un grand évènement, ça aide. Il a parfaitement géré ce match.

Bellerin (6) : En difficulté lors de ses derniers matchs, il a retrouvé des couleurs ce soir et a tenté d’aider offensivement. C’est bien mais on attend mieux.

Mertesacker (6) : Un match solide pour Per, qui a fait ce qu’il a eu à faire, sans plus.

Koscielny (8,5) : Un match monstrueux de Kos’ qui a sauvé la baraque plusieurs fois et n’a fait aucune erreur. Un grand joueur.

Monreal (7) : Bon match de Monreal comme d’habitude. Il provoque la main du joueur grec sur le pénalty en deuxième mi-temps.

Flamini (6) : Son expérience a fait du bien au milieu de terrain. Il a fait son match.

Ramsey (6) : Peu en vue offensivement, il s’est occupé de bien défendre surtout, avant de se projeter vers l’avant.

Campbell (7,5) : Sans doute le meilleur match de Joël sous les couleurs des Gunners. Il a souvent fait les bons choix, et son travail sur le second but est magnifique. Il a marqué des points ce soir.

Walcott (6) : Discret pour son retour. Il s’est montré dangereux mais n’a joué que par à-coups.

Özil (7,5) : World-class player. Toujours dans le bon tempo, il cherche constamment le décalage. Grandiose.

Giroud (9) : L’homme du match ce soir. On dit que les grands joueurs sont présents dans les grands matchs, il l’a été ce soir. 3 occasions, 3 buts. C’est net et sans bavure.

#Dim

Publicités

Arsenal a son destin entre ses mains

Par défaut

AM Olympiakos - Arsenal, 6ème journée de LDC

Avant-match Olympiakos – Arsenal, 6ème journée de Ligue des Champions

Après une victoire 3-1 face à Sunderland samedi qui fait du bien au moral, les Gunners se rendront mercredi soir en Grèce, pour une « finale » face à son adversaire direct, l’Olympiakos.

Pas le droit à l’erreur

Troisième, et à seulement 3 points de la formation entraînée par Marco Silva, Arsenal peut y croire et devra tout donner pour arracher sa qualification sur les terres grecques. Pour espérer se qualifier pour la 16ème fois consécutive en huitièmes de finale de la C1, les Gunners devront s’imposer par au moins 2 buts d’écart ou marquer au moins 3 buts. La tâche n’est pas des moindre pour les hommes d’Arsène Wenger, qui devront jouer à leur meilleur niveau pour espérer battre les grecs. Rappelons qu’Arsenal a perdu lors de ses trois derniers déplacements au Pirée, mais les Gunners ne sont pas découragés pour autant. Arsène Wenger, optimiste , s’est confié sur le site du club : « La chose positive, c’est que nous savons exactement ce qu’on a à faire. Nous savons qu’on y va pour gagner. Nous allons faire ce que nous pouvons et espérons passer ».

Décimés par les blessures depuis le début de saison, Arsenal devra désormais se passer d’Alexis Sanchez, blessé pour plusieurs semaines. Mais ils pourront compter sur l’homme en forme du moment, Mesut Özil, ainsi que sur un Olivier Giroud efficace.

Côté Olympiakos, Brown Ideye et Konstantin Fortunis sont en forme. Les hommes de Marco Silva pourront compter sur le soutien de leurs supporters qui donneront comme à leur habitude, de la voix pour soutenir au maximum leur équipe.

#Marie-Astrid

Les Gunners en démonstration

Par défaut

Arsenal - Dinamo Zagreb, 5ème jouréne de CL

Compte-rendu Arsenal – Dinamo Zagreb, 5ème journée de Ligue des Champions

La victoire était obligatoire, les Gunners n’ont pas failli. Mission accomplie. En attendant le combat final pour la 2ème place de ce groupe synonyme de qualification pour les 8èmes de cette Champion’s League édition 2015-2016, Arsenal recevait le Dinamo Zagreb ce mardi soir.

Les Gunners en démonstration

Le plus flagrant à la fin de cette rencontre concerne le fait qu’il n’y ait eu qu’une seule équipe sur le terrain pendant les 90 minutes. D’une part parce que les Gunners ont superbement joué, d’autre part parce que le Dinamo était visiblement moins en forme que lors du match aller.

Ne commettant aucune erreur défensive, agressifs à la récupération et ultra-créatifs offensivement, Arsenal a totalement dominé son sujet pour empocher les trois points. En l’absence de Coquelin en sentinelle, Flamini a réussi à jouer son rôle à la perfection, en partie grâce au peu de compétitivité du Dinamo sur ce match. De même, Santi Cazorla, peu en jambes depuis quelques semaines, a éclaboussé ce match de son talent de première rampe de lancement des offensives Gunners. En témoigne ce premier but sur lequel l’espagnol use de sa magie pour éliminer 2-3 adversaires dans ses propres 30 derniers mètres. Après un relai avec Giroud, Santiago décale Flamini qui trouve Alexis sur le côté gauche. Le chilien revient sur son pied droit et délivre une merveille de centre pour Özil qui conclue d’une tête plongeante décroisée.

A la passe sur ce premier but, on retrouve l’insaisissable ailier des Gunners à la finition sur le deuxième. Après une énième vague rouge dans la surface du Dinamo, la défense croate commet l’irréparable. Une erreur de relance que Monréal anticipe à la perfection pour ensuite servir sur un plateau d’un petit centre en retrait subtil son ami chilien qui double la mise.

Après la pause, le scénario reste le même. Une créativité à son apogée, facilitée il est vrai par des espaces gargantuesque au sein du milieu et de la défense croate, qui permet au public de l’Emirates de vibrer sur toutes les actions. Campbell, décrié depuis son arrivée au club et peu en vue lors de ses rares apparitions pour Arsenal, se révèle très intéressant sur son côté droit depuis le début de la saison. Ce match d’aujourd’hui le prouve encore, le Costa Ricien est en forme. En atteste cette passe Özilesque en direction d’Alexis pour le 3-0. Trouvé sur son côté, Campbell repique dans l’axe et envoie une passe destructrice, au moins 4 défenseurs du Dinamo sont battus, dans la course du chilien qui contourne le gardien pour inscrire son doublé dans le but vide.

Un dernier mot dans ce compte-rendu à l’attention d’un Mesut Özil qui nous offre maintenant à chaque match de quoi rêver. L’allemand est absolument injouable cette saison. Sa vision et ses mouvements entre les lignes adverses sont un mystère. Sa première touche de balle est un régal et lui permet de pouvoir tout faire. Ce joueur est capable de trouver des angles de passe que personne d’autre ne peut, toujours dans le parfait timing. Incroyable. Cette dernière action avec Alexis méritait de finir au fond des filets. En effet, en pleine contre-attaque, Sanchez se retrouve dans l’axe aux 30 mètres. Le chilien pique son ballon par-dessus la défense du Dinamo dans la course d’Özil. Le génie allemand sent la sortie du gardien dans son dos et tente une tête retournée qui passe malheureusement à quelques centimètres du poteau..

Rendez-vous en Grèce le 9 décembre pour aller chercher cette place qualificative pour les 8èmes de final de la Ligue des Champions.

#Albin

Wenger : « Il y a encore une chance de se qualifier. »

Par défaut

http://video.skysports.com/s5a25teDqHpDtH1w_wnBmfZRupzi_CbV/3Gduepif0T1UGY8H4xMDoxOjBzMTt2bJArsène Wenger a fait face aux médias après la défaite 5-1 d’Arsenal contre le Bayern Munich en Ligue des Champions à l’Allianz Arena ce mercredi.

Sur la défaite :
Vous devez d’abord donner le crédit au Bayern pour leur qualité et en plus de cela nous avons fait des choses assez facile pour eux. Ce fut une mauvaise performance défensive et nous avons été extrêmement pauvres défensivement. Nous n’étions pas dans les courses. Le plus drôle est que, lorsque nous sommes allés de l’avant, nous avons créé de bonnes occasions. Nous avons eu une chance de marquer tôt, mais avec une performance défensive comme celle-là, vous allez nulle part.

Si c’est la pire performance défensive d’Arsenal :
Ma mémoire des 19 ans n’est pas assez précise si je suis censé vous dire notre pire performance défensive. Ça ne va certainement pas rester dans ma mémoire comme quelque chose de positif. Il y a encore une chance de se qualifier. L’Olympiacos doit perdre ici, nous devons battre Zagreb et puis nous verrons quand nous jouerons l’Olympiacos à l’extérieur. C’est une petite chance, mais elle est réelle. Nous devons réaliser avec ce genre de performance comme celle que nous avons eu aujourd’hui que nos chances sont minimes.

Sur les chances d’Arsenal de qualification :
Peu importe quel est le pourcentage que nous avons, nous devons creuser dans ce sens pour avoir la chance de se qualifier. Nous avons maintenant à nous concentrer sur la Premier League ce dimanche et rebondir avec une performance différente parce que nous sommes dans une bonne position en championnat. Il est important que nous nous rendions compte de ce que nous avons fait aujourd’hui et nous le savons.

S’il s’attend à ce que le Bayern Munich batte l’Olympiacos :
S’ils jouent comme ils l’ont fait ce soir, alors oui.

Sur le niveau de confiance :
Nous devons analyser le match et ne pas être trop négatif. C’est ça le sport de haut niveau. Vous pouvez comprendre que vous devez être suffisamment solide pour faire face à une performance comme celle de ce soir. Ce n’était pas assez bon et nous devons nous concentrer sur le prochain match. Nous vivons dans un monde où vous devez faire face à la réalité.

Sur les blessures :
Je ne pense pas que Bellerín sera disponible pour dimanche, mais il y a une petite chance. Concernant ce soir, nous n’avons pas de nouvelles blessures.

#Kévin (via arsenal.com)

Le Bayern beaucoup trop fort

Par défaut

Bayern - Arsenal, 4ème journée de LDC

Compte-rendu Bayern Munich – Arsenal, 4ème journée de Ligue des Champions

Après la belle victoire au match aller il y a deux semaine à l’Emirates, les Bavarois avaient à cœur de prendre leur revanche contre les Gunners. Résultat : pire défaite de l’histoire d’Arsenal à l’extérieur dans la compétition.

Le Bayern beaucoup trop fort

Dès les premiers instants du match, le scénario était écrit. Un Bayern métamorphosé, agressif à la récupération, rapide et précis dans les 30 derniers mètres face à une défense des Gunners recomposée qui a perdu beaucoup trop de ballons pour se permettre de ressortir tranquillement.

Et sur l’une des premières occasions du Bayern, Gabriel commet une grossière erreur de placement qui permet à Lewandowski de glisser une tête astucieuse dans les filets d’un Cech désabusé. Dans la foulée, le scénario aurait pu prendre une toute autre tournure. Sur une magnifique action collective, Monréal centre sur Özil qui réussit à marquer. Enfin c’est ce que l’on a tous pensé avant de se rendre compte que l’arbitre de surface avait décidé d’annuler le but pour une main de l’allemand. Alors main ou pas ? Le débat est lancé. Oui le ballon touche le bras d’Özil mais le problème c’est que celui-ci est collé au corps et qu’aucun mouvement n’est perceptible. Quoi qu’il en soit, une égalisation aurait permis aux Gunners de se remettre dans le droit chemin.

Au lieu de ça, le siège du but de Cech a commencé. Sans de nombreux arrêts du gardien d’Arsenal, le score aurait été encore plus lourd en première mi-temps. En revanche, le tchèque n’a rien pu faire sur la frappe contrée de Müller ou sur le coup de canon d’Alaba juste avant la mi-temps. Un 3-0 avant le retour des vestiaires assez logique au regard de la domination totale des Bavarois.

En seconde période, même scénario. Le Bayern domine et Arsenal subit. Robben, rentré en jeu 30 secondes plus tôt, profite de l’apathie de la défense d’Arsenal pour enfoncer le clou et porter le score à 4-0. C’est à ce moment-là que les Bavarois se sont relâchés et que les Gunners ont pu avoir plus d’espaces pour s’exprimer. Une pression moins forte tout de suite concrétisée par un but magnifique d’Olivier Giroud. Sur un centre d’Alexis, le français contrôle de la poitrine avant d’enchaîner par un ciseau pied gauche imparable pour Neuer.

Seulement, ce but fut l’unique bonne chose proposée par Arsenal ce soir. Les Gunners finiront par perdre ce match 5-1 sur un dernier contre assassin conclut chirurgicalement par Thomas Müller.

Dans le même temps, l’Olympiakos a battu le Dinamo Zagreb ce qui signifie que les Gunners devront compter sur le Bayern pour gagner les deux prochains matchs. De plus, Arsenal devra battre le Dinamo à l’Emirates et devra aller réussir un match de folie en Grèce pour espérer se qualifier. Rendez-vous ce week-end pour un North London Derby qui s’annonce déjà intense à l’Emirates.

#Albin #COYG

Les notes du match :

Petr Cech (6): Sans lui, on prend un ou deux buts supplémentaires. Auteur de belles parades, ne peut pas faire grand chose sur les buts… Totalement abandonné par sa défense.

Mathieu Debuchy (3,5): Au moins, il est régulier. Dans la médiocrité. Rien à dire de plus.

Per Mertesacker (4,5): Rudy Gobert avait pris sa place ce soir ? Sans Laurent, Per est perdu. C’était Per perdu… Ou du pain perdu. (Désolé pour ce combo)

Gabriel (4,5): Le premier but est pour lui, il tarde trop à tenter de mettre Lewandowski hors jeu. Une ou deux remontées de balles mais inutiles. Aux fraises.

Nacho Monreal (5,5): le meilleur de la ligne arrière. Ou le moins mauvais plutôt. Auteur du centre pour le but refusé d’Özil. A fait ce qu’il a pu.

Francis Coquelin (5): Le coq’ s’est fait deplumer ce soir.

Santi Cazorla (4): Il m’a fait pensé à un enfant qui tente de sortir de l’eau mais qui n’y parvient pas à cause des vagues. Cette phrase ne veut rien dire ? Au moins je reste dans le ton de la soirée. Remplacé par Calum Chambers à la 87eme.

Mesut Özil (4): Un but de la main (refusé) un jaune et une alerte enlèvement pour disparition.

Joël Campbell (3): Désolé Joël mais tu n’as clairement pas le niveau LDC. Remplacé par Gibbs à la 59eme.

Alexis Sanchez (5): Auteur de la passe D pour Olivier. Sinon ben, rien.

Olivier Giroud (5): Son abnégation habituelle lui permet de marquer un joli but à la 70′. Pour le reste, c’était trop dur pour nos milieux de le trouver. Remplacé à la 85′ par Iwobi.

#Max

Gagner pour être de plus en plus fort

Par défaut

Sheffield - Arsenal, 4ème tour Captital One Cup

Avant-match Sheffield Wednesday – Arsenal, 4ème tour de Capital One Cup

Après une semaine excellente et trois victoires en trois matchs, les Gunners entament cette nouvelle semaine par un match couperet en Capital One Cup contre la modeste équipe de Sheffield Wednesday, actuellement pensionnaire de Championship (2ème division anglaise).

Gagner pour être de plus en plus fort

Tels sont les propos d’Olivier Giroud avant cette rencontre de coupe. Maintenant relancés dans la course aux huitièmes de final de Ligue des Champions et propulsés en haut du classement de Premier League aux côtés de Manchester City, l’attaquant français a insisté sur le fait de continuer à gagner les matchs les uns après les autres pour garder cette confiance si importante.

Arsenal attaque en effet le début d’une nouvelle semaine difficile avec deux déplacements à la clé pour des matchs qui seront sans aucun doute des guets-apens. Demain soir Arsène Wenger voudra faire tourner son effectif logiquement pour permettre à ses cadres de se reposer. Cette tactique peut être à double tranchant : soit les remplaçants montrent ce qu’ils valent et remportent le match sans trop de difficultés, soit le manque de temps de jeu se fait sentir et les automatismes auront du mal à se mettre en place. Dans ce dernier cas de figure, le résultat final pourrait être moins bien que prévu pour les hommes de Wenger. Samedi prochain, les Gunners iront à Swansea pour un nouveau match indécis et difficile cher à notre Premier League adorée.

Cependant, avec la blessure d’Ospina à l’épaule, Petr Cech est de nouveau titulaire dans les cages des Gunners et nul doute qu’il fera entendre sa voix à ses défenseurs si ce qu’il voit ne lui plaît pas. De plus, ses dernières performances étincelantes de professionnalisme et de pure classe ont eu un effet bénéfique pour la défense d’Arsenal. L’avoir aujourd’hui dans l’équipe est une vraie bénédiction et amènera à la charnière centrale une sérénité de tous les instants. C’est d’ailleurs sur ce point qu’Olivier Giroud est conscient de la nécessité de continuer à gagner les matchs et à jouer de cette manière. En effet, selon lui, « si l’on continue à jouer comme cela, alors nous serons difficile à battre ». Le Bayern Munich et Everton peuvent en témoigner la semaine dernière.

Demain soir, nous devrons donc assister aux titularisations de Debuchy, Chambers, Gibbs, Flamini ou encore Campbell aux côtés de quelques piliers de l’équipe pour allier jeunesse et expérience. A nos Gunners de faire le travail pour passer ce tour et garder la confiance acquise au plus haut.

#Albin #COYG

Une confirmation attendue

Par défaut

Arsenal - Everton, 10ème journée de PL

Avant-match Arsenal – Everton, 10ème journée de Premier League

Au lendemain d’un exploit de très haute facture avec la victoire 2-0 à l’Emirates contre le monstre appelé Bayern Munich, les Gunners doivent maintenant confirmer cette forme étincelante par une victoire face aux Toffees d’Everton.

Une confirmation attendue

Sur les trois derniers matchs toutes compétitions confondues d’Arsenal, c’est 8 buts marqués pour 0 encaissé. Des statistiques qui montrent la très bonne forme des Gunners. Si l’on rajoute le fait que les hommes de Wenger ont défait Manchester United, le rival historique, Watford, alors meilleure défense de Premier League, et le Bayern Munich, meilleure équipe d’Europe, la performance est encore plus impressionnante.

Oui Arsenal a eu beaucoup de difficultés en ce début de saison. Oui Arsenal n’est pas tiré d’affaire en Ligue des Champions dans la course à la qualification pour les huitièmes de final. Oui, tout ça est vrai. Mais il semblerait que ces difficultés chroniques soient passées et que l’équipe ait décidé de travailler ensemble pour nous proposer du beau jeu et de belles victoires.

Ces victoires se basent tout d’abord sur une assise défensive très solide malgré les rotations. L’association de Petr Cech au trio défensif central Mertesacker – Koscielny – Gabriel semble avoir trouvé un équilibre intéressant. Sur les côtés, les présences de Bellerin et Monréal sont plus que jamais indiscutables après le match contre le Bayern Munich. Nacho Monréal est avec Koscielny notre meilleur défenseur depuis 2 ans. Son attitude est irréprochable, sur et hors du terrain, un modèle de professionnalisme. Quant au très jeune espagnol, il a été mis énormément en difficultés face au génie de Douglas Costa pendant près d’une heure. Après l’ouverture du score d’Olivier Giroud, Hector s’est fait justice en redressant totalement la barre pour délivrer une sublime passe décisive après un sprint monumental depuis sa propre moitié de terrain, le tout à la 93ème minute de jeu.

Devant lui Coquelin et Cazorla se répartissent subtilement le travail. Le français laissant le lutin espagnol faire parler sa technique à la relance quand sa rage et sa passion lui permettent de récupérer un nombre incalculable de ballons. Ajoutez à cela des ailiers exemplaires dans le replacement défensif et vous obtenez une attaque du Bayern muette. Avec la blessure d’Aaron Ramsey contre les allemands, Alex Oxlade-Chamberlain se retrouvera titulaire pour les prochaines rencontres. Beaucoup pensent que le choix de le mettre sur le banc est une erreur de la part de Wenger. Certes, mais Wenger n’est-il pas le mieux placé pour connaître son équipe à la perfection ? Et s’il ne titularise pas The Ox, c’est qu’il doit y avoir une explication. Et la raison est simple : le travail défensif. Oxlade est un énorme atout offensif mais ses relances et sa concentration défensive ont parfois tendance à baisser de niveau au fil d’un match. C’est pourquoi Ramsey est souvent préféré à l’anglais. Son implication offensive et défensive est de tous les instants et même s’il n’est pas le meilleur dans les 30 derniers mètres adverses, ses efforts permettent de compenser les absences passagères d’un Özil ou les montées régulières d’un Bellerin.

Côté Everton, les Toffees vivent une saison avec des hauts et des bas. Une victoire contre Chelsea en point d’orgue et une défaite la semaine dernière contre Manchester United sur le score de 3-0 à domicile pour venir ternir une belle 9ème place.

C’est donc avec une confiance au plus haut et des statistiques plus que convenables que les Gunners auront à cœur d’accrocher la victoire pour remporter les trois points. De plus, le derby de Manchester de ce week-end laisse entrevoir la perspective d’une première place au terme de cette journée en cas de victoire.

#Albin #COYG