Maître Petr Cech encore décisif

Par défaut

Stoke - Arsenal, 22ème journée de PL

Compte-rendu Stoke City – Arsenal, 22ème journée de Premier League

Au lendemain d’une rencontre complètement folle à Anfield où les Gunners ont laissé échapper les 3 points sur une égalisation tardive des Reds, Arsenal se déplaçait aujourd’hui sur une pelouse encore plus difficile que Liverpool : Stoke City.

Maître Petr Cech encore décisif

Dans un match que l’on savait d’avance très compliqué de remporter au Britannia Stadium de Stoke, le gardien tchèque d’Arsenal a sorti un match monstrueux permettant à Arsenal d’accrocher le point du match nul (0-0). Signant au passage son 27ème clean sheet sur ses 47 derniers matchs de Premier League, Cech a une nouvelle fois montré son immense talent et sa capacité à garder un résultat lorsque son équipe est au plus mal.

Impeccable sur ses nombreuses sorties aériennes, il s’est surtout distingué par des parades exceptionnelles à plusieurs reprises. Le point du match nul lui revient en grande partie et permet à Arsenal de ne pas sombrer dans une spirale négative.

Côté offensif, les Gunners ont balbutié, se sont précipités, incapables d’aligner plusieurs passes de suite dans les 30 derniers mètres de Stoke. Un manque de technique qui s’explique en particulier par l’absence de Mesut Özil au cœur du jeu, remplacé par Oxlade. Ce dernier n’a pas démérité aujourd’hui mais n’a clairement pas été à son aise dans cette position de meneur de jeu. Peu inspiré dans l’orientation du ballon, l’anglais a trop souvent ralenti le jeu des Gunners en revenant en arrière.

Le match nul tient aussi aux deux arrêts importants du gardien de Stoke, Butland, pour empêcher Olivier Giroud de marquer son 13ème but de la saison. En effet, sur une passe dans l’intervalle absolument magnifique de Campbell, le français tente d’ouvrir son pied pour trouver le petit filet opposé mais sa tentative est repoussée par la sortie rageuse du second de Joe Hart en équipe d’Angleterre. En seconde période, c’est sûr une tête du même Olivier Giroud que le gardien de Stoke s’est illustré de la meilleure des manières en maintenant les siens à flots.

C’est donc un 2ème nul consécutif à l’extérieur pour les Gunners qui restent leader de la Premier League grâce à une meilleure différence de buts sur Leicester. Cependant, Arsenal laisse Manchester City revenir à un seul petit point au terme de cette 22ème journée de Premier League. Le suspens est plus que jamais entier dans cette saison 2015-2016.

#Albin

 

Les notes du match :

Cech (9) : l’homme du match aujourd’hui. On lui doit le point du nul. Une performance exceptionnelle de l’un des meilleurs gardiens du monde.

Bellerin (7) : un match solide de Bellerin qui a tout de même tenté de se projeter vers l’avant dans un match difficile.

Mertesacker (6) : un match propre dans le placement et le duel. Tout à l’expérience aujourd’hui.

Koscielny (6,5) : il a été dur sur l’homme et propre en défense . Quelques relances risquées qui auraient pu coûter cher.

Monreal (6,5) il a été propre mais n’a pas pu apporter comme d’habitude. Des duels rugueux avec Walters sur son côté.

Flamini (7) : un gros match de flamini qui a fait le travail de l’ombre et fait beaucoup de bien au milieu de terrain dans la récupération.

Ramsey (6) : beaucoup d’activité mais encore trop brouillon pour pouvoir être décisif dans la dernière zone.

Oxlade (4) : ce n’est pas son poste, il ne joue pas souvent, les conditions n’étaient pas favorables pour un joueur comme lui…. D’accord, mais ca n’empêche de mettre un peu plus de volonté et de cœur à l’ouvrage.

Walcott (3,5): inutile sur son aile, hormis sur 2/3 accélérations, il serait temps de retrouver un vrai ailier gauche (Sanchez) ….

Campbell (7) : l’un des meilleurs ce soir. Beaucoup de combat, d’activité et d’envie encore. Des bonnes passés et initiatives prises qui ont failli payer. C’est bien.

Giroud (6,5) : bon match d’olive, plein de duels et qui a subi beaucoup de fautes. Un match difficile pour un attaquant.

#Dim

Un gros ouf de soulagement !

Par défaut

Arsenal - Newcastle, 20ème journée de PL

Compte-rendu Arsenal – Newcastle, 20ème journée de Premier League

Un gros ouf de soulagement !

Après une défaite 4-0 à Southampton et une victoire 2-0 contre Bournemouth, les Gunners ont vécu une fin de fêtes difficiles face aux Magpies de Newcastle.

Merci Bosscielny

Un match étrange pour cette première rencontre de l’année 2016 mais un match gagné. Dans la douleur, les Gunners ont été bougés par une équipe de Newcastle accrocheuse et déterminée. De l’autre côté, Arsenal a réussi son début de match en se procurant de très bonnes opportunités sans parvenir à concrétiser, ni même tirer. En effet, à la mi-temps, aucun tir cadré pour des Gunners brouillons devant le but. A l’image d’un Walcott ou d’un Oxlade, Arsenal a débuté très fort sa rencontre avant de s’endormir tout doucement dans un faux rythme piégeur.

Une période de somnolence qui a bien failli profiter aux Magpies sans de très bonnes interventions de Petr Cech. Une nouvelle fois, la seule recrue estivale d’Arsenal permet à l’équipe de remporter trois points ultra-importants en cette fin de période de fêtes. Une double parade et une sortie dans les pieds de Wijnaldum en première période, des sorties aériennes parfaitement négociées, des tirs hors-cadres lus à la perfection  et une sortie à 100 à l’heure en deuxième période sur un nouveau face à face avec le hollandais.

C’est donc le secteur défensif qui est à l’honneur au terme de ce succès face au 18ème de Premier League. En grandes difficultés aujourd’hui, les Gunners ont pu s’appuyer sur un Koscielny impérial. Seul à mettre un impact suffisant dans les duels, le français inscrit son 3ème but de la saison sur une nouvelle phase arrêtée. A l’instar de Gabriel contre Bournemouth, Koscielny est à la réception d’une passe de la tête d’Olivier Giroud sur une erreur de renvoi d’un corner de Mesut Özil. Au bon moment et au bon endroit, le français répond toujours présent dans le besoin.

En revanche, le secteur offensif, et particulièrement les deux ailiers de ce match, Walcott et Oxlade, doivent se remettre en question. Oxlade ne nous laisse entrevoir qu’une infime partie de son immense talent et Walcott ne daigne même pas mouiller le maillot quand il se trouve sur une aile. Une attitude déplorable que Joël Campbell et Kieran Gibbs ont rapidement effacé lors de leurs rentrées en jeu.

Les Gunners finissent donc ces fêtes en tête de la Premier League après avoir repris 4 points sur Leicester. Ce match contre Newcastle était le genre de match où rien ne va mais où il faut absolument remporter les trois points. Chose faite avec ce succès précieux 1-0 qui nous permet de penser que cette équipe a grandi.

#Albin #COYG

Les notes du match :

Cech(8): Le portier tchèque a été énorme aujourd’hui. Des interventions très importantes, surtout devant Wijnaldum en début de seconde période. Ce match reflète parfaitement l’importance d’un gardien comme ça.

Bellerin(6): Match correct de l’espagnol. Ni bon, ni mauvais, il a fait son match. Peu d’apport offensif.

Mertesacker(6): Un match correct de l’allemand, qui a fait son travail défensif même s’il y avait un grand gardien derrière pour sauver les opportunités de Newcastle.

Koscielny(8): Énorme. Un grand match du français. Il marque un but très important et ses interventions défensives sont toujours autant précieuses.

Monreal(5,5): Un peu en-dessous que d’habitude, offensivement comme défensivement.

Flamini(6): Le français a fait son travail aujourd’hui, sans être tranchant non plus

Ramsey(6,5): De la peine à se mettre en jambe mais sa présence et sa débauche d’énergie a été précieuse en fin de match. Trop brouillon parfois. Il aurait marqué un magnifique but en fin de match si sa finition avait été meilleure.

Oxlade-Chamberlain(4): De bonnes montées de balle mais des passes et centres de mauvaise qualité. On a l’impression que l’anglais est à la peine lorsqu’il est titularisé. Un match à oublier pour lui.

Walcott(4): On l’a pas vu du match.

Özil(7): Un bon match de l’allemand. Pas de passe décisive cette fois-ci, ni de buts mais un bon impact sur le jeu et de bonnes passes. Il aurait même pu délivrer une passe de but à Ramsey en fin de match.

Giroud(6,5): Une bonne combativité du français. Il a délivré une passe décisive importante où il a fait parler son excellent jeu de tête.

#Hugo

Et de 50 pour Giroud !

Par défaut

Aston Villa - Arsenal, 16ème journée de PL

Compte-rendu Aston Villa – Arsenal, 16ème journée de Premier League

En déplacement chez le dernier de Premier League, Aston Villa, les Gunners devaient s’imposer pour prendre provisoirement la tête du championnat en attendant le match de Leicester contre Chelsea demain soir.

Et de 50 en Premier League pour Giroud !

Quelques jours après une qualification inespérée pour les 8èmes de finale de la Ligue des Champions acquise grâce à un succès 0-3 en Grèce, Arsène Wenger avait décidé de titulariser le même onze pour affronter une équipe d’Aston Villa en grandes difficultés.

Après son triplé mercredi soir, Olivier Giroud était au cœur de toutes les attentions. Et le français a répondu présent en inscrivant sur pénalty son 50ème but en Premier League pour Arsenal, le tout en 113 apparitions. Seul Ian Wright (87 matchs) et Thierry Henry (83 matchs) ont fait mieux que l’ancien attaquant de Montpellier. Ultra-critiqué depuis son arrivée, le français a constamment su se remettre en cause et pour apprendre de ses erreurs. Une constante envie de progresser qui lui permet aujourd’hui d’être comparé à des légendes d’Arsenal au niveau des statistiques. Avec ce but, Olivier Giroud a désormais marqué 9 buts en Premier League.

Du côté du jeu, l’ouverture du score précoce d’Olivier Giroud sur pénalty a énormément avantagé les Gunners. Ces derniers ont ainsi pu poser leur jeu de possession pour tenter de créer le décalage. C’est donc sur un faux rythme que cette première mi-temps s’est déroulée. Peu d’actions des deux côtés avec des Gunners jouant trop tranquillement et une équipe de Villa trop imprécise pour mettre Petr Cech en danger.

Cependant, Arsenal va doubler la mise juste avant la pause sur une contre-attaque éclair. Sur une action de Villa, Ramsey tacle et récupère le ballon pour le glisser à Walcott. L’anglais enchaîne par une passe en profondeur parfaite pour Mesut Özil qui se retrouve seul face au gardien adverse. Expert en l’art de faire briller ses partenaires, l’allemand fixe le dernier défenseur et le gardien pour délivrer sa 13ème passe décisive de la saison à l’attention de Aaron Ramsey qui n’a plus qu’à pousser le ballon au fond des filets.

La seconde période laisse apparaître quelques faiblesses défensives dues aux bonnes intentions d’Aston Villa, sans pour autant que Petr Cech s’emploie à maintes reprises. Grâce à ce nouveau clean sheet en Premier League, le tchèque égale le record de David James de 169 matchs sans prendre de but en championnat.

Au terme de ce match, les retrouvailles entre Rémi Garde, premier étranger capitaine d’Arsenal, et Arsène Wenger ont finalement tourné en faveur de l’alsacien qui s’empare de la première place provisoire de la Premier League tandis que le lyonnais reste englué dans les profondeurs du classement.

Les Gunners ont maintenant une semaine entière pour préparer le choc face à Manchester City qui se déroulera lundi prochain à l’Emirates Stadium.

#Albin #COYG

Les notes du match : 

Cech (6) : Un match tranquille. Une petite frayeur sur une sortie aérienne. Il égalise désormais le record de clean sheet en BPL (169).

Bellerin (6) : Un peu à la peine ces derniers temps, il n’a pas eu beaucoup de choses à faire aujourd’hui.

Mertesacker (5.5) : Un bon placement et une bonne capacité d’anticipation. Malgré quelques erreurs, il a eu un match facile.

Koscielny (7) : Malmené en début de match dans le duel aérien, le français a su redresser la barre pour montrer une fois de plus qu’il est le patron de cette défense.

Monréal (6) : Un match plus discret que d’habitude mais présent offensivement.

Flamini (6) : Il a fait le boulot proprement. Bien pour un 3ème match en 7 jours.

Ramsey (7) : Très gros match de Aaron qui a bien défendu et s’est bien porté vers l’avant.

Ozil (7,5) : 13ème passe décisive de la saison et une prestation de haut niveau. C’est propre.

Walcott (6) : Un bon match de l’anglais qui a obtenu le peno en début de match. Il fait du bien devant.

Campbell (5,5) : Il assure bien l’intérim sur son aile et s’impose dans le jeu. Il prend confiance.

Giroud (7) : Un gros match pour Giroud encore qui marque son 50ème but avec les Gunners. Il a pesé tout le long du match sur la défense adverse.

#Dim

Arsenal a son destin entre ses mains

Par défaut

AM Olympiakos - Arsenal, 6ème journée de LDC

Avant-match Olympiakos – Arsenal, 6ème journée de Ligue des Champions

Après une victoire 3-1 face à Sunderland samedi qui fait du bien au moral, les Gunners se rendront mercredi soir en Grèce, pour une « finale » face à son adversaire direct, l’Olympiakos.

Pas le droit à l’erreur

Troisième, et à seulement 3 points de la formation entraînée par Marco Silva, Arsenal peut y croire et devra tout donner pour arracher sa qualification sur les terres grecques. Pour espérer se qualifier pour la 16ème fois consécutive en huitièmes de finale de la C1, les Gunners devront s’imposer par au moins 2 buts d’écart ou marquer au moins 3 buts. La tâche n’est pas des moindre pour les hommes d’Arsène Wenger, qui devront jouer à leur meilleur niveau pour espérer battre les grecs. Rappelons qu’Arsenal a perdu lors de ses trois derniers déplacements au Pirée, mais les Gunners ne sont pas découragés pour autant. Arsène Wenger, optimiste , s’est confié sur le site du club : « La chose positive, c’est que nous savons exactement ce qu’on a à faire. Nous savons qu’on y va pour gagner. Nous allons faire ce que nous pouvons et espérons passer ».

Décimés par les blessures depuis le début de saison, Arsenal devra désormais se passer d’Alexis Sanchez, blessé pour plusieurs semaines. Mais ils pourront compter sur l’homme en forme du moment, Mesut Özil, ainsi que sur un Olivier Giroud efficace.

Côté Olympiakos, Brown Ideye et Konstantin Fortunis sont en forme. Les hommes de Marco Silva pourront compter sur le soutien de leurs supporters qui donneront comme à leur habitude, de la voix pour soutenir au maximum leur équipe.

#Marie-Astrid

Un nul logique

Par défaut
Arsenal - tottenham, 12ème journée de PL

Source : arsenal.com

Compte-rendu Arsenal – Tottenham, 12ème journée de Premier League

Brouillon, intense, parfois viril, ce North London Derby a tenu toutes ses promesses en termes de spectacle. Seul problème ? Un résultat nul 1-1 qui aurait pu tourner à la déroute pour les Gunners.

Un nul logique

On peut reprocher beaucoup de choses à cette équipe d’Arsenal après ce match nul face à l’ennemi juré, mais pas d’avoir essayé, encore et encore. Seulement les Gunners sont tombés sur une très belle équipe de Tottenham dont le plan de jeu a parfaitement été exécuté par les hommes de Mauricio Pochettino.

Ce plan de jeu était très simple. Résister les 15 premières minutes à la déferlante attendue pour ensuite profiter des moments de relâchement des Gunners pour mettre une pression énorme sur les buts de Petr Cech. Les Spurs entendaient, et l’ont réalisé, attendre qu’Arsenal soit fatigué et commette quelques erreurs technique pour appliquer un pressing très haut empêchant une relance propre et libératrice. Cette tactique mise en place aurait pu être la bonne si les Spurs avaient été plus réalistes. Mais heureusement pour Arsenal, Petr Cech était de nouveau absolument impassable.

La seule fois où le tchèque a été battu résulte d’une erreur grotesque de placement de Per Mertesacker. Déjà fautif lors de la déroute de milieu de semaine contre le Bayern, l’allemenand s’est distingué encore une fois de la plus mauvaise des manières. Sur un ballon anodin côté gauche dans les pieds de Rose, Mertesacker décide de faire un pas en avant. Résultat ? L’alignement devient bancal. Koscielny et Monréal se retrouvent donc sur la même ligne, la BONNE ligne. Rose voyant l’espace derrière Mertesacker, envoie une passe enroulée parfaite pour Kane qui crucifie Cech avec un peu de chance. En effet, le rebond permet au ballon de passer juste au-dessus de la jambe gauche du gardien d’Arsenal. Mais comme en milieu de semaine, le positionnement de Mertesacker coûte le but aux Gunners. Et en entendant les commentateurs Canal+Sport, non le fautif n’est pas Koscielny. Certes le français n’est pas parfait sur l’action mais le but est à 90% pour Mertesacker.

Concernant le match, les Spurs auraient pu enfoncer le clou en début de seconde période plusieurs fois. Mais la classe de Petr Cech nous permet de rester à seulement 0-1. C’est donc fort logiquement que les Gunners ont profité à leur tour de la fatigue accumulée pour asphyxier Tottenham. Malgré les blessures, des positionnements étranges à la fin du match, les Gunners n’ont jamais renoncé et ont finalement arraché le nul sur la 10ème passe décisive d’Özil en 12 journées de Premier League. L’allemand, le génie, pas Mertesacker, devient le premier joueur de l’histoire de la Premier League à enchaîner 6 passes décisives lors de 6 matchs consécutifs. Un exploit et un record à la hauteur du niveau atteint cette saison par le magicien d’Arsenal.

En effet, sur un centre millimétré de ce dernier, Gibbs coupe la trajectoire au 2ème poteau et trompe Lloris, pas exempt de tout reproche sur ce coup, pour égaliser dans un Emirates bouillant. On retiendra de ce match que le résultat est logique compte tenu de toutes les occasions des deux camps. Ce match d’Arsenal n’était certainement pas le plus réussi techniquement et collectivement mais au final les Gunners ont montré qu’ils avaient la rage de vaincre, la rage de ne pas laisser le North London Derby revenir aux Spurs. Symboles de cette détermination : Coquelin et Giroud. Le milieu défensif confirme match après match son niveau incroyable dans son rôle habituel de récupération et d’anticipation. Quant à l’attaquant français, sa tendance à ne jamais renoncer dans un match reflète parfaitement ce derby.

Au terme de ce North London Derby, Gunners et Spurs se quittent sur un résultat nul. Arsenal ne dépasse donc pas Manchester City en tête du classement et Tottenham reste à 5 points. Place maintenant à la trêve internationale pour fatiguer un peu plus tous les joueurs..

#Albin #COYG

Les notes du match : 

Cech (8) : Un match énorme du portier des Gunners. Il a sauvé la baraque à 0-1 et le nul est en partie grâce à lui !

Debuchy (6) : Un match solide de Debuchy qui n’a perdu que peu de duels. Une bien meilleure prestation.

Mertesacker (3) : Il panique dès qu’il a le ballon. Il dézone et laisse Kane partir dans son dos .

Koko (7) : Pas parfait sur le but des Spurs, mais une excellente prestation après. Il a clairement tenu la baraque.

Monréal (6) : Comme toujours un match propre et sans erreur. Il fait du bien sur l’aile gauche et ne se retrouve pas souvent en difficulté dans les duels.

Cazorla (4) : Malade, il n’a pas pu tenir sa place plus de 45 minutes. Remplacé par Flamini (5) qui a fait ce qu’il a pu mais à court de rythme.

Coquelin (7,5) : Un match de guerrier dans le milieu de terrain. Il a été le seul à surnager aujourd’hui et s’impose comme le taulier de notre milieu.

Campbell (5,5) : Pas un mauvais match du jeune ailier, mais il manque clairement de vécu et d’expérience dans ce genre de matchs.

Ozil (9): L’homme du match. 10 passes décisives en 12 matchs, c’est monstrueux. Il a débloqué la rencontre encore une fois.

Alexis (5) : Un match où il aura une été pris au marquage et n’a pas pu se procurer d’occasions.

Giroud (7) : Un énorme match de Giroud qui n’a pas été en réussite. Il a usé les deux défenseurs centraux adverses mais n’a pas pu trouver le chemin des filets. Dommage.

#Dim

Un match spécial

Par défaut

arsenal - tottenham, 12ème journée de PL

Avant-match Arsenal – Tottenham, 12ème journée de Premier League

Au lendemain de sa plus grosse défaite à l’extérieur en Ligue des Champions (5-1) sur la pelouse du Bayern Munich, les Gunners reçoivent l’ennemi juré du Nord de Londres pour un derby toujours très chaud.

Un match spécial

C’est donc dans un contexte étrange que les Gunners ont préparé ce North London Derby. En effet, après la contre-performance de mercredi soir, Arsenal est quasiment éliminé de la plus grande des compétitions européennes sans avoir dépassé le stade des poules.

Les joueurs auront à cœur de se racheter de la claque prise à Munich en milieu de semaine. De plus, les derbys sont toujours des matchs spéciaux pour tout le monde, la motivation sera donc deux fois plus importante qu’en temps normal.

Du côté d’Arsenal, les blessures ne permettent pas à Wenger d’aligner son équipe type et on retrouvera donc Debuchy et Campbell sur le côté droit. Giroud animera la pointe de l’attaque tandis que Gabriel et Mertesacker devraient sécuriser les cages de Petr Cech en attendant le retour de Laurent Koscielny la semaine prochaine. Les Gunners bénéficient tout de même d’un large avantage psychologique sur les Spurs à l’Emirates. En effet, Arsenal reste invaincu à domicile contre Tottenham sur 19 des 20 dernières rencontres entre les deux équipes.

Du côté de Tottenham, le début de saison est plutôt réussi pour les hommes de Pochettino avec une 6ème place plaçant les Spurs en embuscade. A seulement 5 points des Gunners, les Spurs restent sur une série de 10 matchs sans défaite en Premier League.

Ce sont donc deux équipes en formes qui s’affronteront ce dimanche à l’Emirates pour le compte de la 12ème journée de Premier League. Le North London Derby étant toujours un match spécial, les deux équipes devraient nous offrir un spectacle intense et de qualité.

#Albin #COYG

Le Bayern beaucoup trop fort

Par défaut

Bayern - Arsenal, 4ème journée de LDC

Compte-rendu Bayern Munich – Arsenal, 4ème journée de Ligue des Champions

Après la belle victoire au match aller il y a deux semaine à l’Emirates, les Bavarois avaient à cœur de prendre leur revanche contre les Gunners. Résultat : pire défaite de l’histoire d’Arsenal à l’extérieur dans la compétition.

Le Bayern beaucoup trop fort

Dès les premiers instants du match, le scénario était écrit. Un Bayern métamorphosé, agressif à la récupération, rapide et précis dans les 30 derniers mètres face à une défense des Gunners recomposée qui a perdu beaucoup trop de ballons pour se permettre de ressortir tranquillement.

Et sur l’une des premières occasions du Bayern, Gabriel commet une grossière erreur de placement qui permet à Lewandowski de glisser une tête astucieuse dans les filets d’un Cech désabusé. Dans la foulée, le scénario aurait pu prendre une toute autre tournure. Sur une magnifique action collective, Monréal centre sur Özil qui réussit à marquer. Enfin c’est ce que l’on a tous pensé avant de se rendre compte que l’arbitre de surface avait décidé d’annuler le but pour une main de l’allemand. Alors main ou pas ? Le débat est lancé. Oui le ballon touche le bras d’Özil mais le problème c’est que celui-ci est collé au corps et qu’aucun mouvement n’est perceptible. Quoi qu’il en soit, une égalisation aurait permis aux Gunners de se remettre dans le droit chemin.

Au lieu de ça, le siège du but de Cech a commencé. Sans de nombreux arrêts du gardien d’Arsenal, le score aurait été encore plus lourd en première mi-temps. En revanche, le tchèque n’a rien pu faire sur la frappe contrée de Müller ou sur le coup de canon d’Alaba juste avant la mi-temps. Un 3-0 avant le retour des vestiaires assez logique au regard de la domination totale des Bavarois.

En seconde période, même scénario. Le Bayern domine et Arsenal subit. Robben, rentré en jeu 30 secondes plus tôt, profite de l’apathie de la défense d’Arsenal pour enfoncer le clou et porter le score à 4-0. C’est à ce moment-là que les Bavarois se sont relâchés et que les Gunners ont pu avoir plus d’espaces pour s’exprimer. Une pression moins forte tout de suite concrétisée par un but magnifique d’Olivier Giroud. Sur un centre d’Alexis, le français contrôle de la poitrine avant d’enchaîner par un ciseau pied gauche imparable pour Neuer.

Seulement, ce but fut l’unique bonne chose proposée par Arsenal ce soir. Les Gunners finiront par perdre ce match 5-1 sur un dernier contre assassin conclut chirurgicalement par Thomas Müller.

Dans le même temps, l’Olympiakos a battu le Dinamo Zagreb ce qui signifie que les Gunners devront compter sur le Bayern pour gagner les deux prochains matchs. De plus, Arsenal devra battre le Dinamo à l’Emirates et devra aller réussir un match de folie en Grèce pour espérer se qualifier. Rendez-vous ce week-end pour un North London Derby qui s’annonce déjà intense à l’Emirates.

#Albin #COYG

Les notes du match :

Petr Cech (6): Sans lui, on prend un ou deux buts supplémentaires. Auteur de belles parades, ne peut pas faire grand chose sur les buts… Totalement abandonné par sa défense.

Mathieu Debuchy (3,5): Au moins, il est régulier. Dans la médiocrité. Rien à dire de plus.

Per Mertesacker (4,5): Rudy Gobert avait pris sa place ce soir ? Sans Laurent, Per est perdu. C’était Per perdu… Ou du pain perdu. (Désolé pour ce combo)

Gabriel (4,5): Le premier but est pour lui, il tarde trop à tenter de mettre Lewandowski hors jeu. Une ou deux remontées de balles mais inutiles. Aux fraises.

Nacho Monreal (5,5): le meilleur de la ligne arrière. Ou le moins mauvais plutôt. Auteur du centre pour le but refusé d’Özil. A fait ce qu’il a pu.

Francis Coquelin (5): Le coq’ s’est fait deplumer ce soir.

Santi Cazorla (4): Il m’a fait pensé à un enfant qui tente de sortir de l’eau mais qui n’y parvient pas à cause des vagues. Cette phrase ne veut rien dire ? Au moins je reste dans le ton de la soirée. Remplacé par Calum Chambers à la 87eme.

Mesut Özil (4): Un but de la main (refusé) un jaune et une alerte enlèvement pour disparition.

Joël Campbell (3): Désolé Joël mais tu n’as clairement pas le niveau LDC. Remplacé par Gibbs à la 59eme.

Alexis Sanchez (5): Auteur de la passe D pour Olivier. Sinon ben, rien.

Olivier Giroud (5): Son abnégation habituelle lui permet de marquer un joli but à la 70′. Pour le reste, c’était trop dur pour nos milieux de le trouver. Remplacé à la 85′ par Iwobi.

#Max