Jack Wilshere : « Ce n’était pas notre meilleure performance. »

Par défaut

149365_10152584612112713_7641350927367459592_n

Jack admet que la performance du club contre Anderlecht n’était pas la plus aboutie. Il insiste cependant sur le fait que le gain des trois points est ce qui importe le plus.

La qualification d’Arsenal pour les matchs à élimination directe était effectivement en danger hier soir puisque que les gunners étaient encore menés 1-0 à la fin du temps réglementaire.
Mais la succession des deux buts de Kieran Gibbs et de Lukas Podolski a permis au groupe d’arracher une victoire qui apportera un nouveau souffle à l’équipe comme l’espère l’international anglais.

« Nous avons l’impression de nous donner à fond sur le terrain sans que les résultats suivent. Nous n’avons peut être pas réalisé une belle performance ce soir mais nous repartons avec une victoire. C’est toujours mieux dans ce sens là. »

« Durant tout le match nous savions que rien n’était fait. Tant que le score était de 1-0, tout pouvait arriver. Nous avons continuer à pousser et nous avons dominer le match, même si ils ont eu quelques occasions. »

« Nous devions trouver un moyen de marquer ce premier but et après l’égalisation, ils ont quelque peu baissé les bras. Nous avons continué de pousser pour marquer ce second but synonyme de victoire.
En remportant ce match, nous avons encore une fois fait preuve de beaucoup de caractère. »

« Ce n’était pas notre meilleur match, mais nous devions gagner et nous l’avons fait. C’est ce qui est important. Nous sommes arrivé ici dans une situation compliquée car nous n’avons pas gagné beaucoup de matchs récemment. Le principal était donc de repartir avec les 3 points. »

Wilshere a dédié cette victoire aux supporters londoniens, qui ont continué à encourager les joueurs jusque aux derniers instants du match, malgré le pauvre niveau de jeu des joueurs.

« Gagner à la dernière minute, il n’y a rien de mieux. Nous sentions la frustration des supporters sur le terrain. Tout au long du match, nous avons joué vers l’avant mais la dernière passe n’aboutissais jamais. 
Ils ont fait un sacre voyage pour nous voir remporter ce match. Au moins nous avons pu leur offrir une victoire. »

#Henri via arsenal.com

Publicités

Avant-match Anderlecht – Arsenal, 3ème journée de Ligue des Champions.

Par défaut

Rebondir après le championnat.

En mal de points en championnat, les Gunners devront rebondir ce soir contre les Belges d’Anderlecht dans un match piège. En effet, les belges vont vouloir réagir après la déroute du dernier match perdu 3-0 contre les allemands du Borussia Dortmund. Attention donc pour Arsenal à cette équipe habituée de la Ligue des Champions qui se présentera ce soir sans aucune peur de perdre. Avec un seul point sur les deux premiers matchs, les belges vont être obligés de prendre des points s’ils veulent passer la phase de poule. En cas de victoire ce soir, les belges doublerait Arsenal à la 2ème place. Les Gunners devront donc s’attendre à une confrontation difficile.

D’autant plus que l’équipe belge affiche la moyenne d’âge la plus basse de la Ligue des Champions ce qui présente un avantage pour Arsenal mais aussi un inconvénient. L’avantage sera celui de l’expérience, indubitablement en faveur des Gunners, présents depuis 17 campagnes européennes de suite. Ce manque d’expérience des Belges pourra leur être défavorable en cas de match serré car les Gunners sauront être présents dans les moments chauds où l’expérience prime. Mais cette moyenne d’âge basse sera aussi le point fort de cette équipe d’Anderlecht avec une envie de jouer et une fougue qui peuvent mettre en danger la défense fébrile des Gunners.

 

Comment gagner ?

Ce qui aurait du être une formalité au début de la saison est aujourd’hui devenu beaucoup plus que cela. L’équipe n’est pas dans sa plus grande forme, les blessures se répètent encore et encore, l’effectif semble affaibli et surtout le jeu n’a jamais été aussi compliqué à mettre en place. Dans ce contexte tendu, les joueurs devront faire face à une équipe d’Anderlecht joueuse qu’il faudra savoir gérer si Arsenal ne veut pas sombrer dans le doute et la crise. Mais les londoniens sont capables de match pleins, comme lors du dernier match de Ligue des Champions gagné 4-1 face aux turcs de Galatasaray. Les londoniens sont capables et doivent remporter ce match pour ne pas être distancé si Dortmund gagne dans le même temps en Turquie.

La clé du match se trouve dans le jeu d’Arsenal. Si les Gunners jouent leur jeu, Anderlecht ne pourra que constater l’ampleur des dégâts. Mais si jamais la performance médiocre de samedi se répète, les belges ne se feront pas prier pour gagner ce match. Il faudra cependant combler les blessures qui s’accumulent, Jack Wilshere s’ajoute à la liste depuis samedi. Il va donc falloir que Wenger fasse des choix tactiques et sportifs pour nous donner la meilleure composition d’équipe possible.

Ce match face à Anderlecht est déjà capital dans la saison de Ligue des Champions car en cas de défaite, les belges passeraient devant au classement et Arsenal pourrait se retrouver dernier du groupe si jamais Galatasaray venait à gagner. Dans ce cas, la suite de la compétition pourrait devenir compliquée pour une équipe en mal de confiance et qui se cherche car n’oublions pas que depuis 2 ans de suite, Arsenal finit 2ème de son groupe et se retrouve à jouer le Bayern en huitièmes. L’histoire pourrait se répéter cette année si jamais l’équipe continue à faire des non-matchs et personne n’ose imaginer quelle équipe nous affronterons en cas de 2ème place cette année.

Compo probable pour ce soir :

Gardien : Martinez.

Défenseurs : Gibbs, Monréal, Mertesacker, Chambers.

Milieux : Arteta, Ramsey, Cazorla

Ailiers : Sanchez, Ox.

Attaquant : Welbeck.

En 4-2-3-1 avec Cazorla en 10 et Arteta/Ramsey en récupérateurs, Sanchez à gauche et Ox à droite.

Les Gunners devront faire face à une équipe jeune mais inexpérimentée d’Anderlecht pour ce 3ème match de poule de Ligue des Champions et auront à cœur de fêter les 65 ans du boss par une victoire probante.

#Albin

Compte-rendu Arsenal – Galatasaray, 2ème journée de Ligue des Champions.

Par défaut

That is Arsenal !

Pour les 18 ans du Boss sur le banc des Gunners, ses hommes lui ont offert un magnifique cadeau. Une victoire 4-1 contre Galatasaray acquise en 1ère mi-temps où Arsenal a planté 3 buts. Le début du match était pourtant assez brouillon, mais nettement dominé par les Gunners. Cette domination s’est concrétisée à la 22ème avec ce premier but de Danny Welbeck en Ligue des Champions pour Arsenal, magnifiquement servi dans l’intervalle par Sanchez. L’anglais inscrit ensuite son 2ème but de la soirée sur un ballon récupéré aux 30 mètres suivi d’une finition parfaite. Avec ses deux buts inscrits en l’espace de 8 minutes, Arsenal s’est mis à l’abri et a mis un coup au moral des turcs. Et à la 41ème minute, Ozil délivre une somptueuse passe décisive pour Alexis Sanchez. Le chilien fait encore une fois preuve d’un grand sang-froid devant les buts et continue sur sa lancée. A 3-0 à la mi-temps et avec la manière, les Gunners se sont facilités les choses ce qui leur a permis de gérer le reste du match plus facilement. Arsenal aurait même dû bénéficier d’un carton rouge contre Felipe Melo, auteur d’un tacle assassin les deux pieds décollés sur Alexis Sanchez. Le chilien s’en sort indemne mais l’arbitre aurait dû sortir le rouge.

La 2ème mi-temps a été plus difficile mais sans que ce soit réellement alarmant. En effet, la configuration était totalement différente, Arsenal défendait et Galatasaray attaquait. Et c’est sur un contre que Welbeck inscrit le 4ème but des Gunners signifiant le triplé pour lui. A 4-0, les hommes de Wenger se sont relachés et ont commencé à subir les assauts des turcs jusqu’à ce qu’ils craquent sur une sortie mal jugée de Szczesny. Résultat, carton rouge et pénalty justifié pour Galatasaray. Le gardien polonais n’avait rien eu à faire auparavant et commet là une grossière erreur. Il est remplacé par Ospina, auteur de 30 très bonnes minutes avec plusieurs arrêts de haut niveau à son actif.

Une performance à rééditer.

La 1ère mi-temps des Gunners a été de très haut niveau, étouffant les turcs de part un pressing haut et organisé. Cette performance collective peut s’expliquer par ce changement tactique dans la composition d’équipe avec un 4-2-3-1 qui convient beaucoup mieux aux joueurs. Le joueur majeur de ce dispositif est bien sûr Santi Cazorla, qui reste indispensable pour les Gunners, et l’espagnol le démontre match après match. En position offensive, l’ancien de Malaga a tout loisir de naviguer sur le front de l’attaque et de transpercer les lignes grâce à sa justesse de passe. Ainsi, Flamini reste dans une position de véritable 6, et non d’organisateur, ce qui laisse une totale liberté à Mezut Özil. L’allemand montre son réel talent en tant que 10, et réalise enfin des matchs pleins. Certes, tout n’est pas parfait, mais l’ancien Galactique prouve qu’il revient à un très bon niveau et qu’il reste le meilleur joueur d’Arsenal à ce poste. Ainsi, le 4-3-3 habituel avec mis de côté, The Ox et Alexis sur les ailes pour épauler Welbeck en pointe, voilà une composition qui faisait déjà peur sur le papier. Ce nouveau dispositif permet à ces ailiers d’être mieux alimenté par leurs milieux. Les nombreux appels intérieurs de Ox et Sanchez ont fait très mal à la défense de Galatasaray amenant une vitesse supplémentaire aux attaques des Gunners. Cette vitesse sur les côtés ne peut faire que le plus grand bien. Et le résultat sur le terrain est là, espérons que Wenger réédite cette composition contre Chelsea ce week-end.

Une autre nouveauté de Wenger sur ce match, qui est peut-être passée inaperçue au vue du score, c’est le repositionnement de Chambers dans l’axe en phase offensive pour bloquer toute relance rapide des milieux turcs et donc éviter certaines contre-attaques. En effet, durant les 20 premières minutes où Arsenal dominait totalement, le jeune anglais lâchait son couloir pour venir dans l’axe, ce que n’a pas fait Gibbs lorsqu’Arsenal attaquait par la droite. Ce changement tactique est à confirmer dans les prochains matchs car à 2-0, les turcs se sont éteints et Arsenal n’avait pas la possession en 2ème mi-temps.

Très grosse performance des Gunners ce soir face à Galatasaray. Une victoire qui place Arsenal 2ème de son groupe derrière le Borussia, vainqueur d’Anderlecht 3-0. Un match sur lequel les joueurs, et Wenger, devront se reposer pour faire un résultat à Stamford Bridge dimanche après-midi.

Les notes :

Szczesny (4) : Il n’a rien eu à faire jusqu’à son expulsion justifiée. Il doit faire plus attention dans les matchs où il n’y a aucun danger.

Chambers (7) : Très bon match du latéral droit anglais. Il démontre match après match que Wenger ne s’est pas trompé en le recrutant.

Mertesacker (5) : Pas grand-chose à faire non plus mais il couvre l’attaquant de Galatasaray sur le pénalty provoqué par Szczesny.

Koscielny (6) : Encore un match sans faute pour le français mais cette fois-ci il n’a pas eu trop à forcer.

Gibbs (6.5) : Sa vitesse de course lui permet de revenir très vite de ses montées offensives et ainsi ne pas laisser trop d’espace. Encore un bon match pour lui.

Flamini (5) : Encore trop de fautes inutiles et évitables mais un match acceptable de sa part.

Cazorla (8) : Nouveau au poste de relayeur, l’espagnol a encore montré toute sa classe techniquement. Il est clairement indispensable pour l’équipe. Il aurait pu parachever sa performance par un but dans les dernières secondes mais la ballon a été sauvé sur la ligne par les défenseurs turcs.

Alexis (7.5) : Le chilien n’était pas très présent dans le jeu mais dès qu’il accélère, il est décisif. Auteur d’un but et d’une passe décisive, il montre qu’il est en grande forme en ce moment.

Özil (6.5) : Son poste à lui, c’est 10. Nulle part ailleurs. Une passe décisive ce soir pour Alexis et une prise en main du jeu plus prononcée mais on attend encore plus de lui, et il est capable de faire plus.

Ox (7) : Il a des jambes de feu qui ne demandent qu’à courir et transpercer les lignes adverses. Auteur d’une passe décisive et de quelques rushs impressionnants balle aux pieds, The Ox est lui aussi en très grande forme.

Welbeck (10) : Le match parfait. 3 buts et une implication à tous les niveaux. Rien à redire sur ce match.

#Albin

OX : « Je me sens en forme et je suis prêt à en découdre. »

Par défaut

BxxB-YUCMAA9oPR

Oxlade Chamberlain se montre patient et déclare être prêt a contribuer au succès d’Arsenal cette saison dès qu’il en aura la chance.

La prestation du jeune international Anglais était l’un des seuls points positifs de la soirée à Dortmund. Grâce à sa vitesse et à l’énergie qu’il a apportée en sortie de banc, il a réussi à causer quelques problèmes à l’équipe Allemande.

Oxlade Chamberlain n’a pas pu éviter la défaite de son équipe contre le Borrusia. Il se sent néanmoins en pleine forme et il sera prêt dès qu’Arsène Wenger aura besoin de lui.

« J’ai des bonnes sensations et dès lors qu’on me demandera de jouer je donnerai tout pour aider l’équipe. »

« C’est le boss qui décide, c’est lui qui sait. Quand il me demandera de jouer, je serai prêt. »

« Cela fait maintenant quatre ans que je me bats pour ma place dans l’équipe, je suis habitué à la concurrence. Je suis un jeune joueur dans un très bon effectif d’Arsenal, j’en suis bien conscient. »

« Je veux jouer le plus possible mais j’ai aussi compris que le club avait de grandes ambitions pour cette saison. Pour accomplir nos objectifs, nous devons tous faire notre part de travail, parfois en débutant le match, parfois en sortant du banc. Nous devons rester concentrés en permanence. Nous devons être capable de répondre présent dès que le coach nous donne notre chance. »

Oxlade Chamberlain a nettement augmenté le tempo du match mardi soir. Il sait que c’est l’une des forces majeures de son jeu.

« C’est comme ça que je veux jouer. J’aime avoir un impact sur le match dès que je rentre sur le terrain, en tentant de longs raides balle au pied ou plus généralement en donnant un nouveau souffle à l’équipe, une nouvelle dynamique. »

« Je vais continuer dans ce sens la. Nous avons de nombreux joueurs capable de faire ça. En tirant tous dans le même sens, nous parviendrons à obtenir les résultats espérés. »

Chris Harris, via http://www.arsenal.com

Traduit par #Henri

Szczesny : « Nous travaillons les coups de pieds arrêtés. »

Par défaut

BxmhasPIQAAyMMC

Szczesny confirme que le groupe s’entraine dur en vu d’améliorer la défense sur coups de pieds arrêtés.

L’équipe d’Arsène Wenger a déjà concédé deux buts sur corner en championnat après un petit mois de compétition, notamment une tête décisive de Martin Demichelis dans les dernières minutes du match de samedi.

Szczesny affirme être déçu de cette statistique. Il insiste sur le fait que l’équipe est déterminée à résoudre ce problème.

« Dernièrement les coups de pieds arrêtés représentent une vraie lacune défensive pour nous. Nous en sommes bien conscient. »

« La saison vient de débuter et nous avons déjà concédé deux buts sur corner. »

« La saison dernière nous avons très bien défendu sur coups de pieds arrêtés. Nous sommes donc un peu déçus. Nous avons beaucoup travaillé à l’entrainement, j’espère que tout se passera bien mardi. »

Mathieu Debuchy ne sera pas du voyage a Dortmund après sa blessure à la cheville. Szczesny reste cependant persuadé que sa défense tiendra le choc malgré l’absence du français.

« C’est très décevant de perdre un joueur aussi important. Il a très bien débuté la saison, c’est un joueur expérimenté et un latéral droit très solide. C’est donc difficile de le perdre pour un moment. J’espère qu’il reviendra le plus tôt possible. »

Comme annoncé dans notre article d’avant match paru hier, Nacho Monreal ne sera pas non plus du déplacement en Allemagne. Calum Chambers reste lui incertain pour le match. Wenger pourra cependant compter sur Hector Bellerin et Kieran Gibbs ce qui promet une défense remaniée face au club de la Rhur. Rien d’inquiétant pour le portier Polonais.

« Je n’éprouve aucune difficulté à jouer avec tel ou tel défenseur. Nous essayons de communiquer à l’entrainement donc je ne pense pas que ce soit un problème. »

Szczesny termine en affichant sa confiance pour cette nouvelle campagne européenne. Cependant, il ne veut pas précipiter les choses. Il faudra d’abord sortir de ce groupe avant de pouvoir afficher de réelles ambitions.

Ça commence ce soir contre le BVB.

#Henri (via arsenal.com)

Conférence de presse d’après-match d’Arsène Wenger

Par défaut

Arsène Wenger

Arsène Wenger s’est adressé aux médias après la victoire d’Arsenal 2-1 au Stade Vélodrome contre l’Olympique de Marseille lors de la première journée de phase de poules de Ligue des Champions.

Concernant la rencontre:

Marseille a réalisé une très bonne première période mais nous n’avons pas commis de grosses erreurs en défense et nous avons eu la patience nécessaire pour nous imposer en deuxième mi-temps. Nous étions un peu renfermés en première mi-temps, un peu timides, et les Marseillais furent plus mobiles et plus présents sur les premiers ballons. Ils ont relâché la pression en deuxième période et nous avons su saisir l’avantage lors de nos moments forts. Cela nous offre trois points très importants.

Sur Aaron Ramsey:

Sincèrement, je ne pensais pas qu’il puisse marquer autant. Il s’est particulièrement amélioré dans son jeu de passe et dans sa qualité technique. Il fut constamment en bonnes positions dans la surface mais marquer reste cyclique. Il y a des périodes ou tout rentre et d’autres ou ce n’est pas le cas. Pour moi, la chose la plus importante reste la qualité de son jeu.

Sur sa capacité à connaitre un niveau de performances élevées après avoir subi une grave blessure:

J’avais décidé d’être patient avec lui car lorsque vous êtes absent aussi longtemps, cela prend du temps pour revenir à votre meilleur niveau. La seule certitude, c’est que vous ne savez pas si le joueur sera capable de se remettre complètement. Mais lorsque vous êtes blessé avant l’âge de 20 ans, vous retrouvez votre niveau initial et parvenez à vous améliorer comme si vous n’aviez jamais subi de blessure.

Sur les erreurs commises:

Les erreurs sont fatidiques à ce niveau. La première équipe qui ouvre le score gagne généralement le match. Statistiquement, c’est simple, lorsqu’une équipe ouvre la marque, elle remporte la partie à 78%. Ce fut le cas ce soir, les chiffres ont parlé.

Sur Marseille:

Je savais que jouer Marseille serait compliqué. Je pense que les personnes qui croyaient que Marseille ne pouvait pas nous donner du fil à retordre étaient les Marseillais eux-mêmes.

Sur l’impact d’Özil et Wilshere:

Je pense que nous n’avons pas assez permuté en première période et que Jack ou Özil n’ont pas suffisamment été trouvés. Mais Marseille a très bien défendu et nous a empêché de jouer entre les lignes. Nous n’avons pas su suffisamment jouer entre les lignes et nous n’avons pas proposé assez ce soir. Mon avis porte surtout sur la première période.

Si Ramsey est actuellement l’un des milieux de terrain les plus en forme en Europe:

Je ne sais pas si quelqu’un d’autre parvient à jouer mieux que lui. Mais je ne vois pas les choses de cette façon. Aaron joue très bien et c’est le plus important, ce qui lui permet de continuer à progresser. Je savais que jouer Marseille allait être un match piège. Avant la rencontre, j’étais sur que l’OM allait être très concentré. Ils savent qu’ils ne sont pas favoris, qu’ils n’ont rien à perdre et les clubs Français sont dangereux lorsqu’ils sont dans ce cas de figure. Je savais qu’il était nécessaire de prendre 3 points ici ce soir si nous voulons avoir de bonnes chances de qualification. J’avais dit hier que nous devrions avoir besoin d’au moins 10 points donc débuter avec une victoire est une bonne chose.

Sur la série de 10 victoires successives:

Nous essayons toujours de gagner et cela a bien fonctionné ces derniers mois. Nous avons joué plusieurs matchs à l’extérieur et les gens s’attendent à ce que l’on gagne la partie. Mais le plus intéressant reste la régularité démontrée et la confiance engendrée par celle-ci.

Si Marseille est hors du coup désormais:

Non je ne pense pas. Si vous vous souvenez il y a deux ans, nous sommes venus ici pour le premier match et nous avions gagné. Marseille était allé ensuite à Dortmund et avait gagné, se qualifiant au passage. Je pense sincèrement qu’ils doivent retirer du positif du match de ce soir et persévérer.

#Max (via arsenal.com)

Les trois points sans la manière.

Par défaut

Les Gunners restant sur une série de neuf victoires consécutives à l’extérieur toutes compétitions confondues pouvaient atteindre un record du club en atteignant les dix victoires consécutives. Et ils l’ont fait.

Le Stade Vélodrome, en pleines rénovations, a accueilli les 22 acteurs de cette rencontre du groupe F de la Champions League dans une ambiance assez spéciale. En effet l’ambiance était à la fois brulante avec le très fameux public marseillais et à la fois bizarre avec ce stade en travaux surplombé d’une immense grue.

Le début du match a vu l’essentiel des occasions les plus dangereuses pour les deux équipes. En effet Gignac (1ère) puis Valbuena ont testé Szczesny par des tentatives difficiles. Puis les hommes d’Arsène Wenger se sont remis dans le sens de la marche avec notamment deux tentatives de Walcott (3ème et 7ème) qui n’ont pas vraiment posé de problèmes à la défense marseillaise. Puis après, rien. Les Gunners n’ont quasiment rien fait, il n’ont pas mis de tempo dans le jeu et ont subi le faux rythme imposé par les hôtes. Même s’ils ont très peu inquiété Szczesny, qui a quasiment été impeccable, ils ont inquiété le milieu de terrain des Gunners et ils ont annihilé l’attaque. Sur cette première mi-temps, les joueurs d’Arsenal ont donné une impression de fatigue générale et de manque de rythme comme si les Londoniens subissaient les retombées de la trêve internationale et de l’euphorie causée par l’arrivée d’Özil. Les Gunners ont été heureux de voir arriver la mi-temps tellement ils ont été mis en difficulté dans le jeu.

Dès le retour de vestiaires Rod Fanni a bien failli ouvrir le score mais sa frappe de volée est passée de peu à côté de la cage de Szczesny (47ème). Cette période a été globalement été plus équilibrée avec les Gunners qui se sont crées des occasions notamment grâce à un éclair de génie d’Özil, quasiment le seul du match, qui grâce à une talonnade a servi Gibbs dans la surface, mais le jeune anglais a buté sur Mandanda (54ème). Payet a ensuite mis en évidence Szczesny avec une frappe puissante de l’extérieur de la surface, bien capté par le portier polonais. Puis les Gunners se sont remis en évidence grâce à un bon centre de Sagna pour Wilshere, seul au second poteau marseillais, qui d’une reprise de volée aurait bien pu tromper Mandanda, mais le gardien français était bien attentif (58ème). Les Gunners sont retombés dans leur travers à la 60ème minute avec une erreur de Mertesacker, qui par son geste a lobé son gardien, par chance Gibbs est intervenu devant Gignac et devant la ligne pour éviter à ses partenaires une situation difficile à l’extérieur. Ce moment du match a été clairement le plus intense avec le plus d’occasions et une opposition équilibrée.

Mais à la 64ème minute, à la suite d’un centre de Gibbs et à la suite d’une grossière erreur de Morel, Walcott a repris le ballon de volée et a transpercé Mandanda. Le numéro 14 des Gunners a soulagé toute une équipe et tous les supporters d’Arsenal. Un peu contre le cours du jeu certes mais les visiteurs se sont montrés efficaces d’autant plus que Ramsey, tout simplement en feu depuis le début de la saison, a percé la défense de l’OM pour doubler la mise (83ème). Les Marseillais, KO, se sont quand même procuré un pénalty (très discutable après visionnage du ralenti) sur une faute de Ramsey ; Jordan Ayew l’a transformé. Malgré ce but les Gunners se sont imposés grâce à leur efficacité et grâce à un Szczesny très concentré (à part sur la mésentente avec Mertesacker) avec notamment 6 arrêts pour le Polonais ; peut être l’homme du match ?
A part cela, Arsenal a fait preuve d’une qualité technique très faible avec seulement 85% de passes réussies contre 88 pour les Marseillais.

La surprise du match a été du côté de Marseille avec un très bon Giannelli Imbula (21 ans) ; le milieu marseillais a effectué son premier match de Champions League de sa jeune carrière et a semblé dominer le milieu de terrain en remportant énormément de duels.

Même si Arsenal a rendu une pâle copie, seul le résultat compte. Grâce au réalisme des Gunners les trois points de ce match reviennent à Arsenal. Dans ce groupe de la mort, chaque point semble être capital.
De l’autre côté, ce sont les Italiens du Napoli qui ont dominé le finaliste de la compétition de la saison dernière, le Borussia Dortmund, 2-1. Arsenal et le Napoli prennent donc la tête du groupe F et débutent parfaitement leurs campagnes européennes.

Fiche du match

Olympique de Marseille 1 – 2 Arsenal (32 000 spectateurs)

Match de poules de la Ligue des Champions.

Buts: Jordan Ayew (pén., 90e) pour Marseille et Theo Walcott ( 64e), Aaron Ramsey (84e) pour Arsenal.

Avertissements: Nicolas N’Koulou (41e) pour Marseille et Aaron Ramsey (54e) pour Arsenal

XI de départ:

– Marseille XI: Mandanda, Morel, Mendes, N’Koulou, Fanni, Imbula (Thauvin, 80e), Romao, Ayew, Valbuena (Khalifa, 90e) Payet (Ayew, 73e) et Gignac.
Remplaçants non-utilisés: Mendy, Cheyrou, Samba et Lemina.

– Arsenal XI: Szczesny, Sagna, Mertesacker, Koscielny, Gibbs, Flamini (Myaichi, 90e), Ramsey, Walcott (Monreal, 78e) , Ozil, Wilshere, Giroud.
Remplaçants non-utilisés: Jenkinson, Akpom, Hayden, Fabianski, Vermaelen.

Chiffres du match

Possession: Marseille 49% – 51% Arsenal
Tirs (cadrés): Marseille 17 – 9 Arsenal
Arrêts: Marseille 2 – 2 Arsenal
Corners: Marseille 7 – 4 Arsenal
Fautes: Marseille 9 -9 Arsenal
Hors-jeu: Marseille 4 – 2 Arsenal
Tacles: Marseille 16 – 21 Arsenal
% de passes réussies: Marseille 88% – 85% Arsenal
% de duels aériens remportés: Marseille 52 % – 48%

Notes des joueurs

Homme du match: 

Ramsey (7,5) : L’homme de ce début de saison. Certains supporteurs marseillais ne le connaissaient pas, d’autres se moquaient de lui, certains l’ignoraient. Ce soir, ils devront reconnaître son activité incessante sur tous les plans. Devant, derrière, il est partout. La preuve, il marque un but et concède un penalty « généreux » en voulant défendre. Sans gravité heureusement.  Le Gallois est en forme et en pleine confiance, tant mieux pour nous.

Szczesny (7,5) : Un but sur encaissé sur pénalty à part ça, Woj’ a pleinement fait son boulot et a su gérer la pression comme il fallait. Sur les nombreuses frappes de loin et centre dangereux il a toujours pris les bonnes décisions. De plus, son leadership a réveillé les troupes quand c’était compliqué.  Il aurait mérité une clean-sheet ce soir.

Sagna (5,5) : Comme à son habitude, il a été généreux dans l’effort tant sur le plan défensif et offensif mais encore une fois une très faible qualité de centre. C’est dommageable à ce niveau et on sent qu’il ferait mieux d’être en DC.

Mertesacker (6,5) : Per s’est avéré très utile et efficace sur tous les coups de pieds arrêtés. De plus, ses grands compas ont permis de stopper bon nombre d’actions. Enfin, son entente avec Koko se fait ressentir match après match.

Koscielny (6) : Peu en vue sur le plan offensif, Koko s’est concentré sur ses tâches défensives. Il a su tenir Gignac tout au long de la rencontre en s’alignant parfaitement de nombreuses fois pour le mettre hors-jeu. Ce n’était pas un match évident pour lui et il s’en est assez bien tiré.

Gibbs (7) : L’un des meilleurs Gunners ce soir. Une excellente prestation défensive devant Payet qui n’a jamais pu trouver une bonne position de frappe et surtout Fanni constamment en train de prendre le couloir. Il a été très incisif dans les montées également et aurait même pu ouvrir le score suite à un génial une-deux avec Özil.

Flamini (5,5) : Plus à la peine que lors de ses 2 premiers matchs de la saison, Flamini a malgré tout pesé sur le plan défensif en assurant l’équilibre de l’équipe. L’absence d’Arteta se fait malgré tout sentir dans ce secteur du jeu et on sent que le français est malgré tout un ton en-dessous de ses coéquipiers sur le plan technique. Il devra compenser avec son envie.

Özil (5,5) : Pour son premier match européen sous les couleurs d’Arsenal, le génie allemand n’a pas pu faire grand chose. Pris dans l’étau marseillais, il n’a pu briller que par intermittence, notamment lors de cette talonade pour Gibbs dans la surface qui aurait mérité un meilleur sort. Soyons malgré tout indulgent avec lui, ce n’est que son deuxième match avec Arsenal. Attendons de le voir à l’Emirates.

Walcott (6) : Il est possible de comparer le match de Theo de ce soir à un des nombreux matchs de Podolski la saison passée. En effet, quasi invisible dans le jeu, peu de ballons touchés (en tout cas dans les zones importantes), il a malgré tout inscrit un but plus qu’important, synonyme d’ouverture du score dans un contexte très délicat. Sa performance reste médiocre dans l’ensemble.

Wilshere (6,5) : Dans un rôle qui n’est à l’origine pas le sien, il a fait de son mieux. Jacky Boy a été l’un des plus motivés et conquérant au milieu de terrain. Il a eu tendance à laisser son couloir à Gibbs pour retourner vers l’axe du terrain. Vivement les retours des joueurs de couloir pour avoir un meilleur équilibre et plus de percussion sur le côté (Poldi, AOC, Santi…)

Giroud (5,5) : Difficile de juger la prestation de Giroud ce soir. Il n’a quasiment eu aucune bonne situation à se mettre sous la dent. Il a servi de point d’appui malgré tout remportant quelques duels aériens et apportant son aide plusieurs fois sur les coups de pieds arrêtés défensifs.

#Yvann #Mat #Dimitri