Ils l’ont fait !

Par défaut

Olympiakos - Arsenal, 6ème journée de LDC

Compte-rendu Olympiakos – Arsenal, 6ème journée de Ligue des Champions

Au cours d’une phase de poules de Ligue des Champions rocambolesque, les Gunners ont réussi à se qualifier contre toutes attentes en gagnant 0-3 en Grèce contre l’Olympiakos.

Merci Olivier !

Pour tous les fans qui souhaitaient voir un attaquant de classe mondiale arriver à Londres au mercato estival, je crois qu’il est temps pour vous d’avouer que Monsieur Arsène Wenger avait encore raison. Le français a livré une de ses meilleures prestations sous le maillot des Gunners en inscrivant un triplé pour qualifier son équipe pour les 8èmes de finale de Ligue des Champions.

Après avoir perdu 2-3 contre les Grecs à l’Emirates, Arsenal se devait de gagner par au moins deux buts d’écart ou par le score de 3-2 pour espérer passer la phase de poules. C’est donc chose faite au terme d’un match compliqué en première mi-temps et géré en deuxième. En effet, les 20 premières minutes de jeu ont été d’une pauvreté inexplicable pour une équipe dans la situation d’Arsenal. Une défense friable à l’image d’un Bellerin complètement perdu avec un milieu endormi qui commettait trop d’erreurs techniques pour pouvoir créer des offensives cohérentes.

Et soudainement, Arsenal s’est décidé à accélérer. Les limites défensives de l’Olympiakos sont alors apparues très rapidement. Une première alerte avec la frappe contrée de Flamini qui termine sa course sur la barre après une belle percée de Campbell sur le côté droit. Quelques minutes plus tard, Özil trouve Aaron Ramsey dans le couloir gauche d’une passe délicieuse dans l’intervalle. Le Gallois centre instantanément du pied gauche pour la tête de Giroud qui marque sur une faute de main du gardien grec. 0-1 après 30 minutes de jeu, l’exploit est en chemin.

La 2ème mi-temps se déroule selon le même schéma que la 1ère. Arsenal gère et prend son temps dans la construction tandis que les Grecs sont coincés entre l’idée de rester à 11 derrière et l’envie de marquer le but de l’égalisation. Une hésitation dont Arsenal profite à la 50ème minute sur un ballon  de récupération anodin. Özil, encore lui, trouve Campbell d’une balle en cloche aux abords de la surface. Le Costa Ricien temporise, élimine un défenseur sur un râteau parfaitement exécuté et envoie une merveille de passe dans la course d’Olivier Giroud qui crucifie le gardien d’un plat du pied gauche. Quelle passe… Cinq défenseurs éliminés, rien que ça. Joël Campbell prouve match après match que son statut de remplaçant est plus que remis en cause.

0-2, Arsenal est qualifié. Le suspens et la peur d’un but grec commencent alors. Si l’Olympiakos marque, Arsenal devra planter le 3ème. C’est donc à cet instant précis que Petr Cech décide de montrer à tout le monde pourquoi il est plus qu’un simple transfert. Une parade main opposée sur frappe surpuissante des 25 mètres mais surtout des interventions d’une sérénité incroyable. Rassurant.

Et avant que le suspens ne devienne trop insupportable, l’arbitre siffle un pénalty pour Arsenal sur une main évidente. Olivier Giroud prend alors ses responsabilités et inscrit son premier triplé pour Arsenal au meilleur des moments. 0-3, le score ne bougera plus jusqu’à la qualification.

Arsenal se qualifie donc pour son 16ème huitièmes de finale de suite après s’être compliquée la tâche d’une manière dont seuls les Gunners savent le faire. 9 points en 6 matchs, sur le fil. Arsenal affrontera donc l’une des équipes suivantes : Real Madrid, FC Barcelone, Wolfsburg, Atletico Madrid ou Zenith St Petersbourg.

#Albin

Les notes du match : 

Cech (7,5) : Un clean sheet ce soir qui a permis aux Gunners cette qualification. Un grand gardien dans un grand évènement, ça aide. Il a parfaitement géré ce match.

Bellerin (6) : En difficulté lors de ses derniers matchs, il a retrouvé des couleurs ce soir et a tenté d’aider offensivement. C’est bien mais on attend mieux.

Mertesacker (6) : Un match solide pour Per, qui a fait ce qu’il a eu à faire, sans plus.

Koscielny (8,5) : Un match monstrueux de Kos’ qui a sauvé la baraque plusieurs fois et n’a fait aucune erreur. Un grand joueur.

Monreal (7) : Bon match de Monreal comme d’habitude. Il provoque la main du joueur grec sur le pénalty en deuxième mi-temps.

Flamini (6) : Son expérience a fait du bien au milieu de terrain. Il a fait son match.

Ramsey (6) : Peu en vue offensivement, il s’est occupé de bien défendre surtout, avant de se projeter vers l’avant.

Campbell (7,5) : Sans doute le meilleur match de Joël sous les couleurs des Gunners. Il a souvent fait les bons choix, et son travail sur le second but est magnifique. Il a marqué des points ce soir.

Walcott (6) : Discret pour son retour. Il s’est montré dangereux mais n’a joué que par à-coups.

Özil (7,5) : World-class player. Toujours dans le bon tempo, il cherche constamment le décalage. Grandiose.

Giroud (9) : L’homme du match ce soir. On dit que les grands joueurs sont présents dans les grands matchs, il l’a été ce soir. 3 occasions, 3 buts. C’est net et sans bavure.

#Dim

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s