Flamini, ce héros ! (Non non, vous ne rêvez pas)

Par défaut

12032873_10207128589000407_5336869067393254995_o

Compte-rendu Tottenham – Arsenal, 3ème Tour de Capital One Cup

Pour ce premier North London Derby de la saison, Arsenal se déplaçait à White Hart Lane seulement trois jours après le simulacre de derby contre les Blues de Chelsea.

C’est donc au cœur d’une actualité tumultueuse avec la suspension de trois matchs pour Diego Costa, la relaxe pour Gabriel et l’indisponibilité de Coquelin, que les Gunners devaient gérer une rencontre dans l’antre de l’ennemi juré : Tottenham.

Comme chaque année, la Capital One Cup est prétexte à une rotation de l’effectif. C’est donc sans surprise que Gibbs, Debuchy, Ospina, Arteta, Flamini, Chambers ou encore Campbell ont débuté ce match. Défensivement, Gibbs et Flamini ont assuré le travail tandis que Debuchy, Arteta et Chambers ont eu un peu plus de mal. C’est d’ailleurs Debuchy qui porte le plus de responsabilités dans ce match. Le français ne comprend pas sa situation de concurrence avec Bellerin mais en le voyant jouer de la sorte, le choix de Wenger est plus que compréhensible. L’international tricolore est, depuis quelques matchs, à côté de la plaque. Mal placé défensivement, en retard sur ses interventions, à contretemps dans ses montées offensives, la confiance l’a clairement délaissée cet été avec les titularisations successives de son coéquipier espagnol. C’est d’ailleurs sur une erreur de sa part que les Spurs ont réussi à égaliser. En effet, sur un centre venant de la droite, Debuchy se situe quelques mètres devant Chambers dans l’axe et ne peut donc pas intervenir. Il se fait ensuite déborder par Chadli dont le centre fort est dévié par le même Chambers dans ses propres filets avant qu’Ospina n’ait pu s’emparer du ballon.

Du côté des habituels titulaires, Ramsey, Oxlade, Giroud et Mertesacker étaient présents. Le travail défensif de ce dernier a été impeccable ce soir. Son expérience est encore plus visible lorsqu’il est associé à un jeune comme Chambers. Malgré son CSC, le jeune anglais a livré une partition plutôt solide et encourageante. Je n’aurai malheureusement pas l’occasion de parler d’Olivier Giroud, invisible sur le front de l’attaque. En revanche, le repositionnement de Ramsey au milieu de terrain a semblé le ravir. Si quelques personnes avaient encore des doutes sur sa véritable nature, sa prestation d’aujourd’hui vous prouve qu’il n’est pas un ailier.  Alors certes son jeu manque de rapidité et de clairvoyance à certains moments mais bon sang, que dire de son activité dans l’entrejeu. Dans cette position, ses rôles d’harceleur en phases défensives et de box-to-box en phases offensives sont impressionnants. Mais le joueur le plus frustrant reste Alex Oxlade-Chamberlain … Quelle rapidité balle aux pieds, quelle vitesse d’exécution, quelle technique dans ses dribbles mais quelle inconstance ! L’anglais pourrait être le meilleur ailier de Premier League, bien au-dessus d’Hazard ou Sanchez, s’il était capable d’enchaîner deux matchs corrects à la suite, voir même deux bonnes actions à la suite dans un même match. Le meilleur exemple est cet enchaînement magnifique en première mi-temps où il allie vitesse, technique, dribbles, éliminations de 3 défenseurs pour ensuite manquer une transversale assez simple. Tout un symbole. Ses problèmes de finition et de gestion de la dernière passe le pénalisent aux yeux de Wenger qui ne le titularise que rarement. Il est grand temps de remédier à cela chez lui s’il veut prétendre à une place indiscutable dans le onze de départ.

Ce compte-rendu ne s’achèvera pas sans parler du héros de ce North London Derby : Mathieu Flamini. Jamais titularisé, jamais appelé à rentrer en cours de match, le français est exemplaire dans son attitude depuis qu’il est revenu à Arsenal. Pour son premier match de la saison, il nous offre un doublé, rien que ça. Non content de se trouver en position de renard des surfaces sur le premier but où il reprend une frappe d’Oxlade mal repoussée par Vorm, le français nous gratifie d’une volée parfaite plein axe à l’entrée de la surface de réparation. Quel but ! Technique parfaite, mouvement maîtrisé, spontanéité à 100%, passion à 300%, une volée sublime qui vient offrir la victoire aux Gunners à la 77ème minute.

Une prestation de nos Gunners dans l’ensemble assez convaincante récompensée par une précieuse victoire sur l’ennemi juré. Espérons que ce match redonne de la confiance à un groupe dans le doute. Une chose est sûre, Mathieu Flamini a montré la voie ce soir et beaucoup de joueurs devraient s’en inspirer pour porter avec fierté les couleurs du Arsenal Football Club.

#Albin #LondonIsRed

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s