Wenger vs Mourinho

Par défaut

Crédits photo: DRCrédits photo: DR

Les deux entraineurs rivaux se retrouvent ce samedi à Stamford Bridge à l’occasion du choc Chelsea – Arsenal pour la 6ème journée de Premier League. José Mourinho et Arsène Wenger font partis des meilleurs entraineurs. Ce sont deux tacticiens de grande qualité, mais au style très différent, et ce ne sont pas eux qui diront le contraire. Les deux ennemis entretiennent une rivalité qui dure depuis dix ans déjà. Pour ceux qui ne s’en souviennent pas, un petit rappel de comment tout a commencé. Février 2005, les Gunners affrontent Crystal Palace et Arsène Wenger aligne un onze de départ composé uniquement de joueurs étrangers. Après le match, il déclare « je ne crois pas que Chelsea utilise plus d’Anglais que nous. Qui ont-ils formé ? Un seul joueur, John Terry ». Depuis, tous les coups bas et tous les pics sont permis. L’un surnomme le premier de spécialiste de l’échec, l’autre déclare que ce dernier est dérangé, en bref toute une histoire qui n’est pas prête de se terminer. En quoi leur comportement est-il différent ? Quel est leur style ? Nous avons demandé à Stéphane Bitton, créateur et rédacteur en chef de Foot123, son point de vue sur les deux entraineurs.

Quel est votre point de vue sur chacun, sur leur style de jeu, leur style tout court, leur palmarès ?
Le style d’un entraîneur est souvent imposé par le style de joueurs dont il dispose. L’Arsenal 2015 d’Arsène Wenger n’est plus le même que celui du début des années 2000 avec Henry, Pirès ou Wiltord. Un football offensif et chatoyant doublé d’une rigueur défensive. Idem pour José Mourinho qui ne fait pas jouer Chelsea comme l’Inter Milan ou le Real Madrid.

Quel est votre point de vue sur leur comportement devant les médias ?
Leur comportement est à l’opposé l’un de l’autre. Arsène Wenger a la discrétion « alsacienne » mais sait faire passer ses messages par les médias quand il le souhaite. José Mourinho, on ne le présente plus. Très intelligent, manipulateur, provocateur à l’extrême, il sait jouer et se jouer des médias.

Qu’est-ce qui est le plus prestigieux selon vous entre terminer une saison invaincu ou gagner la LDC dans le palmarès d’une équipe ?
Il n’y a aucune comparaison évidemment. Gagner la Ligue des champions est aujourd’hui la récompense suprême pour un entraîneur de club. Elle fait rêver tout le monde. C’est un club très fermé. Les records ne sont… que des records.

Pour le plaisir, les meilleurs punchlines d’Arsène Wenger et de José Mourinho :

José Mourinho : «A Stamford Bridge, nous avons un dossier des citations de Wenger sur Chelsea sur les douze derniers mois, expose-t-il en novembre 2005. Ce n’est pas un dossier de cinq pages. Il y en a 120»

José Mourinho : «C’est un spécialiste de l’échec, pas moi. S’il a raison et que j’ai peur d’échouer, c’est parce que ça m’est rarement arrivé. Peut-être qu’il a raison, mais peut-être que je n’ai pas l’habitude d’échouer. La vérité, c’est que lui est un spécialiste. Huit ans sans le moindre trophée, ça c’est un échec. Si ça m’arrivait à Chelsea, je quitterais Londres et je ne reviendrais pas»

Arsène Wenger : «Je ne parle jamais de lui dans mes conférences de presse. Je sais une chose: c’est plus embarrassant pour Chelsea que ça ne l’est pour moi»

Arsène Wenger : «Les grandes équipes doivent gagner avec style»

#Marie-Astrid

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s