Dans le camp adverse : Sunderland AFC

Par défaut

Pour ce deuxième volet des aventures de notre espion, votre serviteur s’est déplacé à Sunderland où nos Gunners se déplacent et espèrent surfer sur la vague de ce succès laborieux contre le RSC Anderlecht. Si on en croit les statistiques de ces trois dernières saisons, on est en droit d’être optimistes mais la qualité du jeu d’Arsenal peut faire douter même le plus enthousiaste des Gooners. Si les Gunners auront à cœur de lécher leur jeu pour obtenir les trois points et ne pas se laisser distancer. Les Black Cats, eux, chercheront à obtenir la totalité de l’enjeu afin de s’éloigner de la zone rouge – surtout après la gifle infligée par Southampton. Une rencontre à couteaux tirés donc.

Un brin d’histoire

Le Sunderland AFC a été fondé en 1879 par James Allan, un enseignant, sous le nom de « Sunderland and District Teachers’s AFC ». A l’origine, l’équipe n’accueillait que des enseignants mais bien vite, devant le succès populaire du football dans cette ville du Nord-Est, le club fût ouvert à tous et changea de nom pour devenir le Sunderland Association Football. Le club adopte un statut professionnel et attire de nombreux joueurs écossais. Le fondateur du club, vexé sans doute d’avoir perdu sa place sur le terrain, quitte le club pour fonder le Sunderland Albion Football Club, mais celui-ci ne survivra pas.

Le club accède à la League professionnelle en 1890 et Sunderland s’impose presque directement comme un des cadors de la nouvelle compétition. En effet, entre 1890 et 1895, le club remporte 3 fois les lauriers et échouera à réaliser le quadruplé à cause de leur saison 1893-1894 où ils finissent dauphins derrière Aston Villa. Par la suite, le club de Sunderland remporta 3 autres championnats d’Angleterre mais finit par péricliter, gravement touché par la guerre et des scandales financiers. Après 68 ans de présence dans la plus haute division, le club est relégué pour la première fois. Entre-temps, le club végète dans les divisions inférieures et remonte parfois dans la division supérieure mais ils se contentent de jouer le rôle de trouble-fête. En 2006, remonté Premier League depuis plusieurs années, le club est racheté par un consortium irlandais et dévoile ses ambitions : se mesurer aux meilleures équipes du championnat d’Angleterre. Depuis, et malgré un recrutement à la hauteur de leurs ambitions, Sunderland ne parvient pas à relever le défi et flirte dangereusement avec la relégation.

Grand moment

Le plus grand moment de Sunderland restera probablement sa dernière victoire en FA cup, que le club aura remporté 2 fois. En 1973, le club, pourtant en seconde division se hisse en finale et la remporte face à Leeds sur le score de 1-0 (but de Ian Porterfield, pour le résumé, cliquez ici).

Joueurs du passé

Le meilleur buteur du club est Jimmy Morrisson avec 627 buts durant sa carrière au SAFC, le joueur le plus capé est Bobby Gurney avec 228 matchs disputés sous les couleurs des Black Cats. Sont passés par le stade Roker puis le Stadium of Light des joueurs comme John O’shea, Dwight Yorke, et Boudewijn Zenden, mais ces joueurs ne sont pas connus grâce à leur passage par le club du Nord-Est.

Malgré tout, j’ai décidé de faire un focus sur un joueur qui a joué dans les deux clubs et qui prête toujours ses services au club d’Arsenal : Mart Poom. Le gardien estonien a disputé 68 rencontres pour les Blacks cats … et marqué un goal. Après 3 saisons dans la peau d’un titulaire intermittent, le portier est transféré à Arsenal, où il est recruté pour jouer les utilités. Aujourd’hui, Mart Poom entraîne les gardiens à Arsenal.

Joueurs à surveiller

Après le cinglant 8-0 infligé par Southampton samedi dernier, les Blacks cats auront à cœur de se rattraper et de profiter de la relative mauvaise forme du club de Wenger. Gustavo Poyet profitera certainement de ce match pour changer la composition d’une équipe qui s’est littéralement fait rouler dessus. L’Uruguayen pourra compter sur ces joueurs pour jouer un mauvais tour aux Gunners :

En défense, les Blacks cats pourront toujours compter sur leur capitaine, John O’shea. Son expérience des grosses sera sans doute essentielle pour assurer un bon résultat face aux londoniens. Sans doute associé à Sébastian Coates dans l’axe de la défense, l’uruguayen aura lui à cœur d’enfin concrétiser les espoirs de Liverpool.

Au centre du terrain, Jack Rodwell voudra probablement se montrer enfin sous ses meilleures couleurs après avoir ciré le banc de Manchester City. Eternel espoir du football anglais, le jeune homme de 23 ans a débarqué à Sunderland cet été bien décidé à enfin jouer au football régulièrement. Mais débutera-t-il ce samedi ?

Sur le front de l’attaque, les Gunners devront surveiller de près Steven Fletcher, l’international écossais est expérimenté et malin, et a marqué 2 buts en 6 rencontres cette saison, ce qui est honorable pour une équipe qui marque peu (8 goals en 8 rencontres).

 

Anecdotes

Les Wanderers de Bolton ne sont pas les seuls à avoir changé de stades comme d’entraîneurs. Sur les 7 stades qui ont accueilli Sunderland, les deux plus récents sont le Roker Stadium et le plus récent Stadium of Lights qui peut accueillir 49.000 supporters. L’équipe de Sunderland était autrefois surnommée The Rokers avant d’adopter définitivement celui des Black Cats.

Les Blacks Cats nourrissent une rivalité avec les Magpies de Newcastle. Le Derby qui les oppose est l’une des confrontations les plus disputées d’Angleterre et est surnommé le Tyne Wear Derby ou Derby du nord-est.

Conclusion

Sunderland est une équipe qui a connu une belle vie avant de connaître le même sort que nombres d’autres équipes actuelles. A l’instar d’Aston Villa (leur plus grand rival sportif de l’époque), Sunderland a bien essayé de redorer son lustre d’antan, sans succès. Aujourd’hui, l’équipe de Sunderland est perçue comme une équipe difficile à battre mais pas impossible. Dans des conditions de forme et de confiance optimales, Arsenal est tout à fait capable d’obtenir un bon résultat. Mais nous savons bien que la situation est loin d’être idéale avant ce déplacement qui peut déjà s’avérer crucial.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s