Chamberlain en libérateur.

Par défaut

1781670_553762824719718_2062099955_n

Pour les Gunners, cette 24e journée avait tout d’un tournant décisif pour la suite de la saison. Sans Mathieu Flamini, suspendu face à Southampton, et la nouvelle recrue Kim Källström, Arsenal devait absolument rebondir après leur nul face aux Saints. Ainsi, ça commençait par un résultat positif dès la réception du promu Crystal Palace avant un calendrier des plus complexes.

Dauphin de Manchester City, Arsenal avait l’occasion de s’emparer de la première place, perdue au détriment des Citizens en début de semaine, mais il fallait saisir l’opportunité qui leur tendait les bras. Quant au promu Crystal Palace, un périlleux déplacement les attendait mais ces derniers partait dans l’optique de jouer crânement leur chance, eux qui restaient sur deux succès acquis contre Stoke City (1-0) et Hull City (1-0) à domicile. Outre l’envie d’afficher une prestation des grands jours, les Eagles pouvaient compter sur la présence de Marouane Chamack qui effectuait, dans le même temps, son retour à l’Emirates Stadium. L’ancien pensionnaire des Canonniers avait forcément à cœur de tirer son épingle du jeu et titiller une formation et un public où régnait dans les têtes une réelle tension due à l’enjeu de la rencontre. Le onze de départ concocté par Arsène Wenger comprenait quelques changements notamment au milieu de terrain. Szczesny était chargé de défendre les cages. La charnière centrale Mertesacker-Koscielny puis Sagna et Monreal au niveau des flancs étaient reconduits. L’axe, composé de Arteta, Oxlade-Chamberlain et Özil était significatif du pari tenté par le Boss. En effet, ce remaniement permettait de placer Podolski sur l’aile gauche avec un Cazorla, par ailleurs, sur l’aile droite. Enfin, Giroud était aligné à la pointe de l’attaque.

Manque de spontanéité

C’est ainsi que le coup d’envoi fût donné sur une pelouse toujours aussi parfaite. Arsenal débute alors sur le bon tempo et ne tarde pas à mettre le pied sur le ballon, ce qui sera en l’occurrence une domination stérile. Après 10 minutes de jeu, les Gunners ont nettement la possession du ballon avec 81% contre 19% pour les visiteurs, mais restent muets aux abords de la surface. Étant en manque de solutions, les locaux cherchaient alors à s’en remettre sur la qualité de passe de son meneur de jeu allemand Mesut Özi. Deux éclairs pour Monreal (7e) et Koscielny (32e) viennent faire trembler l’adversaire, sans pour autant que le cuir ne trouve le fond des filets. Le reste des quarante-cinq premières minutes? Rien ou presque à signaler ni à se mettre sous la dent pour les 60 005 personnes présentes au stade, tant Crystal Palace était rigoureux et discipliné sur le plan défensif.

AOC étincelant

A peine la seconde période fut-elle lancée qu’Arsenal démarra aussitôt tambour battant, confirmant le talent qu’a Wenger pour remettre ses hommes dans le droit chemin durant la pause ces derniers temps. Un caviar lumineux de la part de Santi Cazorla et une finition sensationnelle signée Alex Oxlade-Chamberlain et voici que les Canonniers prennent l’avantage dès l’entame et adressent un véritable coup de massue aux hommes de Tony Pulis (46e).L’ouverture du score a eu le mérite de libérer immédiatement Arsenal tout comme le déroulement de la rencontre. Contre toute attente, cinq minutes plus tard, Jérôme met à contribution la détente de Szczseny en plaçant une tête à bout portant mais le Polonais confirme son excellente forme en repoussant le cuir d’un fantastique reflexe (51e). Arsenal répond coup sur coup suite à un jeu en triangle entre Arteta, Cazorla et Podolski. Ce dernier hérite du cuir dans la surface de réparation adverse mais sa frappe ne trouve pas le cadre (53e). Le rythme s’adoucissait de nouveau et ce fut le moment choisi par les Canonniers pour inscrire le but du break 20 minutes plus tard. Alex Oxlade-Chamberlain était au début de l’action et à la conclusion d’un tir très audacieux grâce à une judicieuse combinaison avec Olivier Giroud (73e). Les minutes défilèrent et Arsenal continuait de presser et rôder autour de la surface de Palace. Un fait marquant intervenait à la 82e minute lorsque Chamack cédait sa place à Gayle. L’international Marocain replacé en meneur de jeu pour cette rencontre, et auteur d’un bon match, est alors acclamé par l’intégralité des supporters. À l’abri d’une éventuelle remontée, Arsène Wenger décide de faire souffler ses cadres à quelques minutes du terme en utilisant ses deux derniers changements possibles. Özil est remplacé par Gibbs et Giroud est remplacé par Bendtner (84e). Les Gunners se limitèrent à gérer la fin de la rencontre mais furent néanmoins proches de se faire surprendre anecdotiquement quand la reprise de Bolasie s’envolait à la retombée d’un coup de pied arrêté (87e). Trois minutes de temps additionnel défilèrent avant qu’Arsenal s’impose 2-0 et assure l’essentiel en récoltant trois points supplémentaires précieux dans la course au titre. Le tarif habituel à domicile depuis trois matchs inflige la 15e défaite en Premier League pour Crystal Palace depuis le début de la saison. Les Gunners, de leur côté, font le plein de confiance avant un mois de février explosif.

tumblr_n0dsbkmIw11rsd7g7o1_1280

 Fiche du match

Arsenal – Crystal Palace (Affluence: 60 005 personnes)

23 ème journée de la Barclays Premier League

Buts: Alex Oxlade-Chamberlain (47’, 73’)

Avertissements: Mertesacker (86’) pour Arsenal et Chamackh (42’), Delaney (68’) pour Crystal Palace

Arsenal XI: Szcesny, Mertesacker, Sagna, Monreal, Koscielny, Özil (Gibbs, 84’) Arteta, Cazorla, Podolski (Rosicky, 72’), Oxlade-Chamberlain, Giroud (Bendtner, 84’)
Remplaçants non-utilisés: Fabianski, Zelalem, Jenkinson, Gnabry.

Crystal Palace XI: Speroni, Ward, Gabbidon, Delaney, Parr, Puncheon, Dikgacoi, Jedinak, Bolasie, Chamakh (Gayle, 86’) Jerome (Bannan, 56’).
Remplaçants non-utilisés: Wilbraham, Guédioura, Mariappa, McCarthy, Hennessey.

Chiffre du match

Possession: Arsenal 73% – 27% Crystal Palace
Tirs (cadrés): Arsenal 11 (6) – 10 (2) Crystal Palace
Arrêts: Arsenal 1 – 2 Crystal Palace
Corners: Arsenal 6 – 5 Crystal Palace
Fautes: Arsenal 9 – 14 Crystal Palace
Hors-jeu: Arsenal 0 – 3 Crystal Palace
Tacles: Arsenal 22 – 31 Crystal Palace
% de passes réussies: Arsenal 92% – 72% Crystal Palace
% de duels aériens remportés: Arsenal 67% – 33% Crystal Palace

Notes d’AFC

Szczesny (7): n’a pas eu grand chose à faire mais est l’auteur d’un incroyable réflexe sur une tête à bout portant de Jerome.

Sagna (5,5): toujours bon défensivement, mais une fois passé la ligne médiane, le français est tout simplement inutile, et met rapidement son couloir en danger.

Mertesacker (8): le défenseur allemand a été brillant. Sa lenteur semble n’avoir aucune importance tant son placement et son timing dans ses interventions sont bons. Un véritable patron.

Koscielny (6,5): propre dans les quelques interventions qu’il eut à faire, même si Chamakh lui a posé quelques soucis. En revanche, son alignement fût approximatif.

Monreal (6): match correct pour l’Espagnol, beaucoup plus remuant que son homologue du couloir droit. Il aurait pu marquer en première période suite à une excellent appel dans le dos de la défense.

Arteta (8): au four et au moulin! Le capitaine des Gunners a été d’une propreté exemplaire dans ses transmissions (96% de ses 127 passes réussies), et fût l’auteur de six tacles, plus que la charnière centrale réunie. L’Espagnol a également fait de bonnes passes entre les lignes, réalisant ainsi deux passes clés.

Oxlade-Chamberlain (8): Si ses statistiques défensives sont à parfaire, le jeune Anglais semble prendre son rôle au milieu de terrain à coeur. De bonnes transmissions entre les lignes pour tenter de dissoudre le bloc défensif de Palace, et deux rush qui lui offrirent son doublé. Un homme du match très prometteur.

Özil (6): une passe lumineuse pour Monreal en première période puis plus grand chose. L’Allemand a eu beaucoup de mal à exister entre les deux lignes défensives, et n’a trouvé aucune solution en partant de plus loin. Un match à oublier.

Cazorla (7): malgré une première période décevante, l’Espagnol s’est vite remis dans le bain et a démontré tout son talent. Tentant parfois d’accélérer le jeu, parfois de l’aérer, Cazorla a fini par voir juste en servant AOC à la perfection pour le premier but de l’Anglais.

Podolski (6,5): match compliqué pour l’Allemand qui n’a pas su faire la différence individuellement sur son côté. Mais Poldi s’en est remis au collectif et a tenté quelques belles combinaisons qui ne franchirent toutefois pas le mur de Crystal Palace. L’ailier semble plus en confiance que l’an dernier.

Giroud (6): un match frustrant pour le Français. En tenaille entre les deux lignes de Crystal Palace, ce dernier n’a pas pu profiter d’un seul espace, et a manqué de justesse dans les combinaisons aux abords de la surface. Mais il fut décisif sur le second but avec une très belle remise pour AOC.

#Anto #Mathieu et #Thibaud.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s