L’album souvenirs du centurion Koscielny

Par défaut
 Ce week-end, Laurent Koscielny a fêté son 100e match de Premier League . L’occasion pour nous de vous proposer liste de ses matchs les plus marquants sous le maillot des Gunners. Rétrospective.
Arsenal 1 – 2 Birmingham (27 Février 2011 – Finale de la League Cup)

La détresse selon Arsenal.

La détresse selon Arsenal.

Ce match tourmentera encore pour longtemps les esprits des supporters d’Arsenal. C’est que le destin décida un vilain tour à la bande à Wenger, excitée à l’idée de remporter un trophée depuis 2005. Les acteurs qu’il mit en scène ? Szczesny et Koscielny. Avant la finale, les deux équipes s’était déjà rencontré deux fois en Premier League et Arsenal était sorti victorieux de ces deux matchs (2-3, 3-0). A priori, cette finale est faite pour que les Gunners la remporte. Mais le scénario ne respecta pas le script. Alors que la prolongation approche (score de 1-1, Zigic et van Persie ont marqué précédemment), Žigić prolonge un long dégagement de Foster. Koscielny cherche à dégager alors que Szczęsny veut s’emparer du ballon. Cette incompréhension se transforme en passe décisive pour Martins qui offre le titre à Birmingham.Koscielny et le Polonais à terre, impuissants devant les effusions de joie des Blues, est l’une des images marquantes de la période sans titres du club.

Arsenal 2 – 1 FC Barcelone (16 février 2011) Koscielny protège la sortie de Szczesny devant la menace Villa
La défaite contre Braga et la deuxième place qui en résulte offre à Arsenal le droit de jouer contre la meilleure équipe d’Europe du moment. Un soir rare pour juger la forme d’un joueur et sa capacité à hausser son niveau contre les plus grands. Après la victoire prestigieuse des Gunners contre Barcelone, l’Europe est unanime: Koscielny fait partie de cette classe. Devant les Villa, Messi et autre Pedro, il ratisse, gêne, tacle, se défonce. Avec Djourou à ses côtés, Koscielny se découvre une passion de bouffeur de grands attaquants qu’il prolongera par la suite en Premier League. Une performance qui rend encore plus belle le match de génie que proposeront les Gunners ce soir-là (récital d’un jeune ado de 18 ans, but complètement fou d’Arshavin). Les Anglais et Gooners savent maintenant ce que vaut vraiment Koscielny. Mais le Gunner tombera vite de sa tribune la semaine suivante…
Reading 5 – 7 Arsenal (30 octobre 2012)

C'était docteur Laurent et mister Koscielny au Madjeski Stadium de Reading.

C’était docteur Laurent et mister Koscielny au Madjeski Stadium de Reading.

A priori rien ne laissait présager que ce sombre match de huitième de finale de Coupe de la Ligue rentrerait au Panthéon des matchs les plus mythiques d’Arsenal.  Comme à son habitude, Wenger aligne un mix de jeunes joueurs et de cadres. Koscielny qui n’a joué que 95 minutes en octobre en fait partie au titre de son manque de rythme.
L’histoire est connue de tous: Reading mène 4-0 après 37 minutes de jeu. Marquage lâche sur Roberts, contre d’un centre dans le but de Martinez, manque de réactivité flagrante pour assurer la défense sur un ballon relâché par le gardien sur le troisième but. Que les heures de gloire du Français semblent loin en cette nuit d’octobre 2012! Mais douter de Koscielny, c’est douter d’Arsenal. Le numéro six reviendra sur le pré plus concurrent, sûrement motivé par la soufflante de Wenger dans les vestiaires. Il marquera le troisième but des Gunners qui réussiront à se qualifier au bout du suspense. Ou comment tutoyer l’enfer et le paradis en 90 minutes, plus 30…West Bromwich 2 – 3 Arsenal (13 mai 2012)

Koscielny, merci !

Koscielny, merci !


Trente-huitième journée de Premier League. Encore un dernier effort de 90 minutes à offrir avant de prendre des vacances méritées. Et c’est peu dire que les Gunners vont devoir se défoncer comme jamais puisqu’il leur faut une victoire pour valider la Ligue des champions et mettre ainsi fin à une saison éprouvante. En face, WBA n’a plus rien à jouer mais il ne faut jamais sous-estimer la passion des Anglais pour leur jeu. L’équipe locale gêne Arsenal et arrive à dépasser l’ouverture du score de Benayoun pour mener 2-1. Les Gunners arrivent quand même à utiliser leur talent à bon escient (égalisation d’André Santos), bien aidé par un Fülop fébrile. L’Hongrois (et accessoirement ancien de Tottenham) commettra une troisième bourde sur un corner de van Persie qui se transforma en passe décisive pour Koscielny. Un but à 30 millions de livres, synonyme de qualification pour la prochaine Ligue des champions. Kos’ récidivera l’année d’après à Newcastle.

Man City 1 – 1 Arsenal (23 septembre 2012)

La célébration de Koscielny à l'Etihad Stadium restera comme l'un des moments forts de la saison 12/13.

La célébration de Koscielny à l’Etihad Stadium restera comme l’un des moments forts de la saison 12/13.

82e minute de jeu à l’Etihad Stadium. Les Gunners sont menés depuis 41 minutes et le but du front de Lescott malgré un match de très haute tenue. C’est à ce moment que Koscielny parvient à égaliser d’une demi-volée en plein coeur de la forêt mancunienne. Cet état de grâce a failli ne pas durer. Le défenseur français fait passer un sale frisson dans sa défense en dégageant un ballon chaud dans les pieds d’Aguero. Le raté de l’Argentin permet à Arsenal de ramener un bon match nul à Londres. Tiraillé par de nombreuses blessures, Koscielny ne retrouvera son niveau qu’en 2013.

Arsenal 1 – 1 Liverpool (15 aout 2010)

Premier match officiel pour Koscielny avec les rouges et blancs d'Arsenal, alors en jaune.

Premier match officiel pour Koscielny avec les rouges et blancs d’Arsenal, alors en jaune.

Arrivé depuis un mois pour 12,5 millions d’euros en provenance de Lorient , Koscielny fait ses débuts officiels dans une des plus belles enceintes d’Angleterre, le stade Anfield de Liverpool lors de la première levée de ce championnat 2010/2011. Voilà le jeune défenseur de 23 ans propulsé dans le monde du haut-niveau, du spectacle et de la passion. On peut parler de conte de fées pour le natif de Tulle qui n’a joué en Ligue 1 que le temps d’une saison. Auteur d’un match solide pour une première où il alternera les bons duels aériens et les relances de qualité. Il verra néanmoins sa prestation occultée par une expulsion consécutive à deux cartons jaunes dans le temps additionnel. Si l’objectivité de l’arbitre peut être mise en doute (Joe Cole expulsé plus tôt pour une faute sur Koscielny), l’ancien joueur passé par Tours sait maintenant ce que ça fait de jouer en Angleterre !

Côté stats, Koscielny sous le maillot d’Arsenal, c’est 100 matchs de PL (6 buts), 21 matchs de LdC (2 buts), 8 matchs de FA Cup et 9 matchs de League Cup (2 buts). Soit un total de 138 matchs et 10 buts.

#Michael et #Kevin 

Vidéo bonus :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s