On s’en lasse pas

Par défaut

Arsenal n’est pas le champion en titre mais un prétendant au titre. Une distinction utile à connaître lorsqu’il s’agit de se déplacer au Cardiff City Stadium, un lieu hostile pour les deux derniers rois du pays insulaire, Manchester United (2-2) et Manchester City (2-3), qui n’ont pas réussi à mettre en respect le promu gallois malgré un effectif calibré. Ce que n’ont pas réussi à faire les deux Manchester, Arsenal l’a fait avec brio (3-0) et c’est très certainement le genre de détails qui comptera en fin de saison.

Flamini peut exulter, son but donne la victoire pour les Cannoniers.

Flamini peut exulter, son but donne la victoire pour les Cannoniers.

La classe de Ramsey, Özil (déjà) maître en son royaume
Car Arsenal n’a jamais tremblé en terres galloises. Il faut dire que les Londoniens n’ont pas laissé à l’équipe locale l’occasion d’enfiler son bleu de travail. Wilshere rata une ouverture du score précoce (équerre à la 2e) puis Giroud se la joua fairplay en refusant un duel avec Marshall (15e) pour une position de hors jeu non signalé par l’arbitre-assistant. A la 29e, le Français happa, tel un sillon, quatre joueurs de Cardiff pour permettre à Aaron Ramsey de reprendre de la tête un centre d’Özil. Un but non moins aussi beau que le geste du Gallois qui ne célébra pas sa tête victorieuse devant son ancien public. La scène se reproduira en fin de match lorsque le meilleur buteur du club de la saison en cours ajouta un douzième but à son panier, son huitième en treize matchs de championnat. «Il sait défendre, attaquer et marquer des buts. Que demande le peuple ? apprécie un Wenger forcément aux anges. Il est jeune également – une autre qualité que j’ai perdu depuis longtemps. Il peut encore progresser. Vu la manière dont il a progressé ces deux dernières années, pourquoi s’arrêterait-il maintenant ?»
Autre joueur en vue hier, Mesut Özil a laissé de côté sa tenue de showman mais s’est non moins illustré par sa vision du jeu et sa justesse technique, toujours aussi impressionnante . On a beau connaître le joueur, lorsqu’il régale il ne fait pas semblant. Sa déviation pour Giroud était exquise, son centre pour Ramsey est voluptueux, sa passe pour Flamini tout ce qu’il y a de plus juste. Le meneur allemand est dorénavant le meilleur passeur de Premier League (six passes) alors que l’aventure n’a commencé qu’il y a deux mois.

Cardiff n'a jamais réussi à trouver de solutions devant l'activité du milieu adverse.

Cardiff n’a jamais réussi à trouver de solutions devant l’activité du milieu adverse.


Meilleur mois de novembre depuis huit ans
La victoire au Pays de Galles contre de vaillants Bluebirds conclu un riche mois de novembre pour les Cannoniers. La défaite à Old Trafford (0-1) ternit à peine le bilan quasi-parfait de trois victoires en Premier League auxquelles on peut y associer les deux victoires européennes contre le Borussia Dortmund et Marseille. Les Gunners ont étalé contre Cardiff les principes de jeu qui les guident depuis plusieurs matchs: solidarité, engagement, organisation, plaisir de jouer ensemble. Le groupe tire sa force de la dynamique qui s’est créée en fin de saison dernière et donne l’impression de ne pas encore mesurer la pleine mesure de sa force. Szczesny enfilant les gants du gardien qu’on rêve qu’il devienne, Arteta ayant encore une fois montré un don naturel pour un poste qu’il a appris à apprivoiser sont autant d’exemples qui incitent à la confiance et la sérénité. La place en première position du championnat est loin d’être sécurisée mais les racines s’enfoncent doucement à fur et à mesure que la saison s’étire et que le nombre de journées diminuent. Avant les matchs de ce dimanche, sept points séparent Arsenal de Liverpool et Chelsea. Et ça, c’est déjà un signe qui ne laisse pas indifférent.

Fiche du match
Cardiff City 0 – 3 Arsenal à Cardiff City Stadium (affluence: 27,948)
13 ème journée de Barclays Premier League
Buts: Ramsey (29e, 90e+3), Flamini (86e) pour Arsenal
Avertissements: Gibbs (33e), Arteta (79e) et Ramsey (89e) pour Arsenal

Equipes de départ
Cardiff City: Marshall – Taylor (Cornélius, 87e) Turner, Caulker, Théophile-Catherine – Witthingham, Mutch, Bo-Kyung (Noone, 75e), Medel, Crowie – Campbell (Odemwingie, 65e). Entr: M.Malckay
Non utilisés: Lewis, Hudson, Gunnarsson, Bellamy

Arsenal: Szczesny – Sagna, Mertesacker, Koscielny, Gibbs – Arteta, Ramsey, Özil (Walcott, 90e+1)- Wilshere (Monreal, 81e), Cazorla (Flamini, 77e), Giroud. Entr: A.Wenger
Non utilisés: Fabianski, Vermaelen, Rosicky,  Gnabry

Chiffres du match
Possession: Cardiff 44% – 56% Arsenal
Tirs (cadrés): Cardiff 10 (4) – (6) 15 Arsenal
Arrêts: Cardiff 2 – 4 Arsenal
Corners: Cardiff 3 – 3 Arsenal
Fautes: Cardiff 6 – 8 Arsenal
Hors-jeu: Cardiff 2 – 1 Arsenal
Tacles: Cardiff 11 – 16 Arsenal
% de passes réussies: Cardiff 74% – 86% Arsenal
% de duels aériens remportés: Cardiff 42% – 58%

Notes des joueurs

Ramsey n'a pas voulu fêter ses buts devant son ancien public. Le Gallois a été applaudi chaleureusement.

Ramsey n’a pas voulu fêter ses buts devant son ancien public. Le Gallois a été applaudi chaleureusement.


Szczesny (7): Il n’a pas eu beaucoup d’arrêts à faire au Cardiff City Stadium. Mais il a dégagé de l’assurance sur le peu qu’il a eu à réaliser. mais ce qui a changé, c’est que maintenant il sort les quelques frappes qui lui sont adressées. Magnifique parade à la 51e sur une tête de Campbell. Encore un très très gros match de sa part.

Per (6,5): Le géant allemand est un rock. En atteste son retour dans le jeu après un choc avec Sagna (9e). Il a effectué un bon match, avec plusieurs récupérations dans les pieds. Sa qualité de passe et sa taille ont permis de relancer et d’intercepter beaucoup de ballons.

Koscielny (7): Koscielny est un centurion. Le français a fêté sa centième en Premier League par un match comme on a l’habitude de le voir livrer. Sa complémentarité avec Per Mertesacker est le meilleur atout des Gunnes cette saison, et sa combattivité dans les duels a été incroyable.

Gibbs (5): Averti à la 33e minute pour une grosse faute, il a été un peu friable sur son côté.

Sagna (5,5): Pas sous son meilleur jour, le latéral a perdu plusieurs ballons et fais plusieurs mauvais choix. Il s’est quelque peu rattrapé en deuxième mi-temps, mais il est toutefois resté solide défensivement tout le long du match.

Arteta (7,5): Au même titre que Santi Cazorla, il a repris des couleurs sur ce match, après une performance en demi-teinte contre Southampton. Il a été partout, à la relance et la récupération, et a fait cela très bien. Le basque a été présent dans tous les duels et est vraiment un capitaine exemplaire.

Wilshere (7): Dans sa lancée de ses dernières prestations (doublé contre l’OM), l’Anglais a été un fléau pour la défense de Cardiff. L’équerre de Marshall (2e) a épargné les locaux d’une ouverture du score éclair en témoigne sa frappe sur la barre dès la 1ère minute. Il aura aussi été très impliqué défensivement, avec un magnifique tacle sur Kim notamment. Remplacé par Nacho Monreal à la 80ème.

Ramsey (8,5): L’enfant du pays était la star hier. Lui, le plus jeune joueur de l’histoire de l’équipe galloise (16 ans et 124 jours) a remercié l’accueil de ses anciens fans en ne célébrant aucun de ses deux buts. En deuxième période il aura encore une fois été intenable et très percutant. Egalement impliqué sur l’autre but puisque c’est lui qui trouve Özil quelques secondes avant la frappe.

Cazorla (6,5): Plus à son avantage qu’il ne l’a été dernièrement, l’Espagnol semble être sur la voie pour retrouver son meilleur niveau, celui qui avait valu le titre de meilleur joueur de la saison. Remplacé à la 76e par Flamini, qui s’est signalée par son maillot aux manches… retroussées. Il a été déterminant dans les dix dernières minutes notamment grâce à son but qui valida la victoire des Londoniens. Il n’avait plus marqué pour Arsenal depuis janvier 2008.

Özil (7,5) Après une magnifique talonnade pour Giroud malheureusement hors-jeu, il offre sur un plateau le but à Aaron Ramsey sur un centre millimétré. Il a permis de sécuriser la victoire sur une magnifique ouverture pour Mathieu Flamini. Deux passes décisives pour lui, qui en fait le meilleur passeur du championnat. Remplacé par Theo Walcott à la 90e qui a apporté sa vitesse pour le dernier but.

Giroud (6): Peu en réussite sur le début de match. S’il a été utile sur le premier but, il aurait dû jouer au fourbe et jouer à fond le coup devant la passivité du juge de touche. Il a manqué une autre action en début de deuxième période. Ha bon, Cardiff n’est pas à Londres ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s