Le nouveau visage du derby.

Par défaut

Image

Les temps changent, la roue tourne… Pour l’une des premières fois depuis de longues années, Manchester United endossera le rôle du chasseur à l’approche de ce choc dont tout amateur de football attend qu’il soit sensationnel. En effet, sans Sir Alex sur son banc, Old Trafford blêmit, déchante et se voit obligé de réduire la distance qui les sépare des Gunners, premier au classement. Pour une fois, les hommes de Wenger ont le vent en poupe. Attention à ne pas se faire saborder.

La machine redémarre?

Il était certain qu’United serait un ton en dessous de ce que le club de Manchester a pu proposer ces dernières années. On a beau avoir des joueurs de classe mondiale tels que Van Persie, Rooney ou encore Valencia, personne ne peut négliger l’importance qu’avait Ferguson au sein de son club de toujours. En plus de sa maîtrise tactique grandiose, l’Ecossais avait cet aura que très peu d’entraîneurs ont. Pour preuve, il était la raison majeure (enfin il parait) du départ de Robin Van Persie d’Arsenal vers le club de Manchester. Aujourd’hui, le tenant du titre en Premier League a réussi à garder ses meilleurs joueurs, dont Wayne Rooney, longtemps en instance de départ, et a même bénéficié du regard bienveillant de son ancien mentor, assis dans l’ombre des travées d’Old Trafford. Mais n’est pas sir Alex qui veut! Et son remplaçant, choisi par ses soins, a beau avoir fait ses preuves plus d’une fois avec Everton, United n’est pas, n’est plus la machine de guerre qui terrorisait la Premier League ces dernières années. Malgré un excellent départ à Swansea (victoire 1-4), les hommes de David Moyes ont peiné face à Chelsea (0-0), avant d’échouer face au rival historique (défaite à Liverpool 1-0) et de subir le courroux des Citizens lors du derby mancunien (4-1).

L’an passé, Manchester était déjà premier au classement, place qu’il ne céderont que lors de la douzième journée avant de se l’octroyer définitivement. Avec 27 points en poche (soit dix de plus qu’aujourd’hui) et 29 buts inscrits (soit douze de plus qu’aujourd’hui), United filait d’ores et déjà vers un nouveau titre de champion. Mais ce temps semble révolu, et les hommes de Moyes seront obligés de mettre un sacré coup de collier pour se rapprocher du podium. Bien sur, nul doute que ces derniers seront parmi les équipes de têtes en fin de saison, mais accusant actuellement huit point de retard sur Arsenal, leader, United devra poursuivre sa reconquête dès ce week-end. Pourquoi poursuivre? Simplement parce que les Mancuniens sont invaincus sur leurs quatre derniers matchs, avec trois victoires et un nul, et semblent enfin sortir timidement la tête de l’eau après un début de saison plus que compliqué. Si certain succès furent laborieux, tels que ceux acquis face à Sunderland (1-2) et Stoke City (3-2), MU reste un sacré client dans son antre, comme on pu le comprendre le Bayern Leverkusen (4-2) et la Real Sociedad (1-0) en Ligue des Champions.

Moyes brouille les pistes.

Surement briefé par son prédécesseur, le nouveau manager d’United semble vouloir tirer le maximum de tout ses joueurs, même ceux qu’on pourrait considérer comme indésirables au sein de l’illustre club anglais. Les semaines passent et aucun des onze que ce dernier établit ne se ressemble. Bien sur, nous devrions retrouver les paires Rooney-Van Persie et Ferdinand-Vidic sur la feuille de match, tout comme Patrice Evra qui devrait tenir son couloir gauche et Michael Carrick qui devrait quant à lui être positionné devant la défense. A droite, Antonio Valencia pourrait être préférer à Nani ou Kagawa, relégué sur la banc depuis la saison dernière, tandis qu’Adnan Januzaj devrait se tenir sur l’aile gauche. Le jeune prodige, qui réclamait du temps de jeu avant de signer une quelconque prolongation, a été servi. Auteur de deux buts et une passe décisive en trois titularisations, le milieu Belge a signé une juteuse prolongations en octobre, et il se dessine peu à peu à travers sa patte gauche un titulaire indiscutable sur lequel ses coéquipiers ne tarissent pas d’éloges. Wayne Rooney a d’ailleurs encensé le jeune joueur: “Les jeunes qui débutent sous les couleurs de Manchester sont souvent très timides. Lui non, il semble très sur de sa force. C’est un talent très spécial”. Élu meilleur joueur de l’équipe réserve l’an dernier, Januzaj brille même dans la cours des grands. Mais ce dernier n’a pris part à aucun grand match cette saison, ne faisant pas parti de l’effectif lors des choc contre Chelsea, Liverpool et City. L’occasion pour Moyes d’injecter un peu de folie dans son équipe ce dimanche?

 Les canonniers font parler la poudre.

Le carton plein n’est pas très loin, et pourtant pas si proche. Les hommes de Wenger, qui traversent une semaine délicate, n’ont fait aucun faux pas en l’emportant à l’Emirates face à Liverpool samedi dernier (2-0), et au Signal Iduna Park contre Dortmund en milieu de semaine (0-1), et rêveraient probablement de mettre un point d’orgue à cette vague de succès en l’emportant à Old Trafford, forteresse imprenable dont les Gunners font le siège depuis sept ans sans réussite. Wenger, qui sait qu’il partira à Manchester avec l’avantage d’être le chassé et non le chasseur, croit en les chances de son équipe: “Nous pensons et voulons obtenir un bon résultat. Contrôler le jeu et avoir une meilleure possession qu’eux sera surement la solution”. En effet, le manager alsacien pourra compter sur ses virtuoses pour mettre le pied sur le ballon, et sur le pressing plutôt mou dont font preuve les Mancuniens pour mener la danse. Wenger pourra compter sur Mathieu Flamini pour couper toute relation entre Van Persie et Rooney, et pourrait même intégrer Jack Wilshere, tout sourire à l’entrainement, dans l’effectif qui se déplacera à Manchester. Le jeune Anglais devrait néanmoins se retrouver sur le banc pour le coup d’envoi, aux côtés de Tomas Rosicky qui devrait céder sa place à Aaron Ramsey. Le milieu gallois, désormais indispensable à ses coéquipiers, devrait retrouver l’aile droite pour laisser l’axe à la paire Arteta-Flamini. Auteur de onze buts toutes compétitions confondues, Ramsey serait bien inspiré de mettre à mal un club et un manager qui l’ont tant désiré. Alors que Manchester United avait été jusqu’à annoncer sa signature, à tord, sur leur site officiel, David Moyes avait quant à lui été très proche de signer le prodige à Everton. “Aaron était venu chez moi avec sa famille, et été très proche de signer à Everton à l’époque, avant qu’Arsenal mette la main sur lui” a déclaré en conférence de presse le nouveau manager des Red Devils, interrogé sur la question. Aujourd’hui bien loin de sa grave blessure qui l’a hanté longtemps et durement, Ramsey semble inarrêtable. Bien entouré, le gallois se libère dans le jeu et exécute ses mouvements, ses gestes et ses passes avec énormément de justesse. Ce dernier avait d’ailleurs offert la victoire aux Gunners à l’Emirates il y a deux ans face aux Mancuniens grâce à une frappe plat du pied dans la surface (1-0). Mais depuis, le milieu de terrain préfère y aller à coup de doublés, dépoussiérer les lucarnes ou casser des reins grâce à des crochets sortis de nul part. Assurément l’homme à arrêter du côté des Red Devils.

Forme des équipes:

Manchester United:

Infirmerie: Rafael, Darren Fletcher, Jonny Evans, Danny Welbeck
Incertains: Tom Cleverley, Michael Carrick
Suspendu: /
Forme: VVNVD
Casier disciplinaire: 22 jaunes, aucun rouge.
Meilleurs buteurs: Robin Van Persie (6), Wayne Rooney (5), Danny Welbeck (2)
Meilleurs passeurs: Wayne Rooney (3), Robin Van Persie, Patric Evra (2)
Passeurs le plus précis (hors défense centrale): Tom Cleverley (89,7% de passes réussies) 

Arsenal:

Infirmerie: Abou Diaby (genou), Theo Walcott (abdos), Lukas Podolski (ischios-jambiers, reprise), Yaya Sanogo (dos), AOC (genou).
Incertain: Jack Wilshere (cheville)
Suspendu: /
Forme: VVNVV
Casier disciplinaire: 16 jaunes, 2 rouges
Meilleurs buteurs: Aaron Ramsey (6), Olivier Giroud (5), Lukas Podolski (2)
Meilleurs passeurs: Mesut Özil, Olivier Giroud, Aaron Ramsey (4)
Passeurs le plus précis (hors défense centrale): Mikel Arteta (93,9% de passes réussies). 

Les statistiques de la semaine:

Image

Compositions probables:  

Image

 

#Ben et #Anto

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s