Wenger: «Comment je prépare les déplacements européens»

Par défaut

Alors qu’Arsenal prépare son déplacement en Allemagne, dans le cadre d’une rencontre cruciale du Groupe F face au Borussia Dortmund, Arsène Wenger nous donne un aperçu de la façon dont il structure un déplacement en Ligue des Champions. Les Gunners ont voyagé dans de nombreux pays à travers l’Europe en raison des rencontres de la Ligue des Champions durant ces seize dernières saisons, et l’entraîneur révèle que la façon dont il organise la logistique et le timing pour chaque rencontre n’a pas énormément évolué au fil des années.

Centre d'entraînement de Colney, Londres. Arsène Wenger supervise le dernier entrainement d'Arsenal en Angleterre avant le déplacement à Dortmund, mercredi.

Centre d’entraînement de Colney, Londres, le 5/11/13. Arsène Wenger supervise le dernier entrainement de ses joueurs en terres anglaises avant le déplacement à Dortmund, mercredi.

«Habituellement, nous pratiquons notre dernier entrainement ici, à Londres, le matin de la veille du match, et voyageons ensuite l’après-midi,» explique Wenger. «Ensuite, vous avez la conférence de presse dans la ville dans laquelle vous évoluez. Le lendemain matin, nous faisons se lever les joueurs aux alentours de 10h, et organisons notre réunion d’avant-match où nous évoquons l’opposition auprès des joueurs, et ce dont nous avons également besoin de partager. Nous déjeunons ensuite, suivi d’une sieste et d’un thé. Nous aurons une autre réunion avant de rejoindre le stade, durant laquelle nous évoquerons davantage nos plans de jeu. Je libère les joueurs et nous partons ensuite pour le stade.»

«Après la rencontre, nous aimons toujours rentrer directement à Londres. Certaines équipes préfèrent rester sur place une nuit de plus, mais nous repartons toujours immédiatement après le match, peu importe notre adversaire.»

Revenir à Londres le plus rapidement possible après le coup de sifflet final est une habitude que Wenger respecte depuis longtemps ; il agit de la sorte durant les tournées de pré-saison également, lorsque l’équipe joue dans une autre ville ou un autre pays, dès que la rencontre est terminée, voyageant ainsi souvent de nuit.

« J’impose cela car nous évoluons assez tard dans la soirée, et il en découle toujours une excitation ici. Si nous restons sur place dans un hôtel, les joueurs ne s’endormiront que vers 3-4h du matin, ou même jusqu’à 5-6h pour certains car juste après une rencontre, il est compliqué de trouver le sommeil, » continue le Prof’.«Donc si nous pratiquons ceci, et rentrons le lendemain, vous devrez les réveiller à 8h du matin, peu de temps après qu’ils se soient endormis. Vous aurez ainsi perdu toute votre journée puisque nous n’atterrirons pas avant 13-15h.»

«Mais si vous rentrez immédiatement, même si vous ne vous couchez pas avant 4h du matin, vous pourrez dormir jusqu’à midi et vous aurez effectué une nuit normale, et donc la journée ne sera pas perdue. J’ai toujours trouvé que cette solution était la meilleure.»

Dès qu’Arsenal sera rentré d’Allemagne dans les premières heures matinales de jeudi, l’attention sera tournée vers la prochaine rencontre – et elles ne sont pas toutes aussi compliquées qu’un déplacement à Manchester United. Arsenal rejoindra Old Trafford pour un coup d’envoi à 17h10 (heure française) ce dimanche, laissant un peu de temps entre les deux rencontres pour d’autres sessions que celle concernant la récupération.

Il y a donc, au moins, plus de marge de manœuvre comparé au début de saison, lorsque l’équipe évoluait à Fenerbahce le mercredi soir, et se déplaçait en Premier League pour un match le samedi suivant.

Wenger résume le calendrier entre deux rencontres de la sorte : «Principalement, ce sera basé sur des étirements, de la récupération, des soins et des tests : qui est fatigué, qui ne l’est pas, qui a reçu des coups et ainsi de suite. Entre une rencontre en Ligue des Champions et une de Premier League, nous effectuons davantage de travail médical que d’entraînements spécifiques. Si vous évoluez le mercredi soir à Fenerbahce et jouez ensuite le samedi à 13h45 à Fulham, que pouvez-vous faire d’autres ?»

«Vous arrivez à 5h du matin le jeudi, vous les faîtes s’étirer, et le lendemain une séance de récupération en extérieur, et ensuite vous vous rendez dans le prochain hôtel»
conclut-il.

Wenger espère que cette formule déjà appliquée de nombreuses fois se conclura de nouveau positivement, avec les deux déplacements à Dortmund et Manchester. Les statistiques sont encourageantes – Arsenal a seulement perdu l’un de ses six derniers déplacements en Ligue des Champions (remportant les trois derniers), et est invaincu lors de ses six rencontres suivant immédiatement une rencontre à l’extérieur (remportant les quatre dernières.)

#Alex H (via Arsenal.com)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s