Une belle victoire, oui mais…

Par défaut

1379415_10151825173317713_1611935269_n

Au terme d’un match mené tambours battants par les Gunners et eux seuls, les hommes d’Arsène Wenger s’imposent finalement face à Liverpool (2-0), pour conforter cette place de leader qu’ils occupent maintenant depuis la cinquième journée. Face à des Reds amorphes, Arsenal aurait néanmoins du être capable de faire beaucoup mieux… Les “key passes” mal négociées et occasions manquées à foison viendraient presque ternir cette après-midi dorée.

Liverpool runing club.

Brendan Rodgers a mis peu de temps à rire jaune. Son 3-5-2, détonnant depuis sa mise en place, a finalement déchanté dès les premières minutes face à Arsenal à l’Emirates ce samedi. Cissokho et Flanagan ont arpenté leurs couloirs respectifs sans jamais apporter quoi que ce soit aux abords de la surface des Gunners. Pire encore, Rosicky et Cazorla, tout deux meneurs excentrés en ce jour, ont, grâce au dézonage qu’ils ont effectué, déséquilibré la ligne de cinq des Reds, plus que jamais occupée à courir derrière le cuir qui circulaient en triangle dans la moitié de terrain de Liverpool. Dans ces conditions idéales, les Gunners ne vont pas tarder à se créer la première occasion, par le biais de Rosicky, qui frappe à l’entrée de la surface mais qui butte sur Mignolet (6′). Et même si Liverpool tente de réagir, à l’image d’Henderson qui s’essaye par deux fois sans réussite, les Reds entament une véritable course-poursuite avec un ballon qui leur échappe au profit du fabuleux jeu en triangle mis en place par Özil, Rosicky et Ramsey. Arteta, impérial, rattrape les rares fautes techniques de ses coéquipiers grâce à un placement impeccable, et régule le jeu avec précision (94% de passes réussies sur 104 transmissions). Incapable de ressortir proprement le ballon pour le transmettre à ses pointes bien isolées, le trio Henderson-Lucas-Gerrard reste dans l’incapacité de réagir et subit le jeu des Gunners qui approchent un peu plus chaque minute de la surface de réparation adverse. Et face au faible pressing des Reds, Sagna trouve l’occasion d’adresser un bon centre pour Cazorla, qui trouve le poteau de la tête avant de reprendre de volée pour crucifier Simon Mignolet (19′). Galvanisé par l’ouverture de son compteur personnel, Cazorla aurait même pu s’offrir un doublé deux petites minutes plus tard si le portier belge de Liverpool ne s’était pas interposé (21′). Dominateurs dans le jeu, les Gunners maintiennent la cadence et usent le 3-5-2 de Rodgers, ce qui l’obligera à revoir son système à la mi-temps. Le jeu en une touche des hommes de Wenger marche à merveille et ces derniers réalisent quelques belles combinaisons aux abords de la surface de leurs adversaires. Ainsi, Ramsey s’essaye dans un angle fermé après un très beau jeu en triangle initié par Rosicky et Giroud (27′), puis Cazorla, une nouvelle fois bien décalé par Giroud, frappe à l’entrée des 16 mètres sans pour autant trouver le cadre (44′). A la pause, Rodgers, conscient que sa défense à trois prend l’eau, va donner un bol d’air frais à ses joueurs en réformant son approche tactique, ce qui aurait pu coûter cher aux Gunners…

Du mal à tuer le match.

En effet, le manager irlandais va lancer Coutinho, qui revenait juste d’une blessure à l’épaule, dès le retour des vestiaires. Le défense retrouve alors quatre défenseurs, et le jeune entrant huile les rapports entre le milieu et l’attaque. Luis Suarez d’une frappe du droit (49′), puis Jordan Henderson d’une volée dévissée (50′), étaient d’ailleurs tout proches d’offrir l’égalisation à leurs coéquipiers. Mais après une période de flottement provoquée par le changement de système chez leurs adversaires, les Gunners reprendront finalement la possession du ballon et feront de nouveau vivre un cauchemar aux Reds. Mais si ces derniers court derrière le cuir, les hommes de Wenger n’arrivent pas pour autant à tuer le match. Pire encore, ils eurent la facheuse manie de gâcher des buts tout fait à l’image d’Olivier Giroud, qui échouera par deux fois face au but. Incapable de trouver le cadre sur son ballon piqué sur son premier duel avec Mignolet (55′), le français ne parviendra pas battre son vis-à-vis belge lors de sa seconde chance, sur laquelle son pointu échoue dans les bras du portier (57′). D’une manière générale, les Gunners auront énormément peiné dans le dernier geste. Si les combinaisons, les dédoublements, le jeu en triangle étaient parfaitement exécutés, les transmissions qui auraient du se transformer en “key passes” étaient réalisées sans justesse ou avec trop de désinvolture. Face à la faiblesse de la défense des Reds, Arsenal en aurait planté quatre que ça n’aurait pas été immérité. Bien sur, il en aurait fallu plus à Aaron Ramsey pour l’empêcher de trouver le fond des filets, puisque le gallois doublera la mise à l’heure de jeu grâce à une somptueuse frappe en demi-volée qui se logera dans la lucarne droite de Mignolet (59′). Leur avance une fois confortée, les Gunners ont gardé la main en reprenant leur train d’enfer dans les transmissions, et, même si la fatigue s’est faite sentir dans la dernière demi-heure, toute l’équipe s’est appliquée à réaliser ses tâches défensives pour préserver le clean-sheet. Suarez aurait pourtant pu réduire l’écart si son extérieur du droit n’avait pas heurté le poteau (72′), et si l’urugayen avait fait preuve de plus d’altruisme en fin de match en servant Sturridge, seul devant le but (87′).

Au final, Arsenal conforte sa première place d’une bien belle manière en s’imposant face à Liverpool, et profite de la défaite de Chelsea à Newcastle (2-0) en début d’après-midi. Mais les Gunners ne sont qu’au début de plusieurs longues semaines éprouvantes, qui devraient se vivre sans Kieran Gibbs, sorti sur blessure cet après-midi et à l’occasion desquelles ces derniers devront se montrer nettement plus réalistes pour espérer traverser cette période sans trop d’encombres.

Fiche du match

Arsenal – Liverpool (60 042 spectateurs)

10ème journée de la Barclay Premier League

Buts: Santi Cazorla (19ème) et Aaron Ramsey (59ème) pour Arsenal

Avertissements: Bacary Sagna (26ème) et Carl Jenkinson (90ème) pour Arsenal et Aly Cissokho ( 28ème) pour Liverpool

XI de départ:
Arsenal XI: Szczesny, Sagna, Mertesacker, Koscielny, Gibbs (Vermaelen, 78ème), Rosicky (Monreal,72ème), Arteta, Ramsey, Cazorla (Jenkinson, 84ème), Ozil et Giroud
Remplaçants non-utilisés: Akpom, Hayden, Fabianski et Bendtner.

XI Liverpool: Mignolet, Flanagan (Moses, 68ème), Cissokho (Coutinho, 45ème), Toure, Skrtel, Sakho, Lucas, Gerrard, Henderson, Suarez, Sturridge.
Remplaçants non-utilisés: Jones, Agger, Allen, Kelly et Sterling

Chiffre du match:

Possession: Arsenal 54% – 46%Liverpool
Tirs (cadrés): Arsenal 12 (7) – (4) 12 Liverpool
Arrêts: Arsenal 1 – 2 Liverpool
Corners: Arsenal 3 – 5 Liverpool
Fautes: Arsenal 11 – 7 Liverpool
Hors-jeu: Arsenal 1 – 4 Liverpool
Tacles: Arsenal 31 – 28 Liverpool
% de passes réussies: Arsenal 85% – 85% Liverpool
% de duels aériens remportés: Arsenal 45% – 55% Liverpool

_70870412_ramsey_paLe serial buteur ouvre le feu pour doubler la mise.

Les notes d’AFC:

Szczesny (8) : Un grand match du Polonais. Il a rassuré sa défense par des arrêts décisifs et des sorties aériennes très propres. Son meilleur match de la saison. Il montre au fil des matchs qu’il a franchis un palier et que l’on peut compter sur lui.

Sagna (7) : Très solide sur son aile droite, Suarez et Cissokho n’ont jamais trouvés la faille face à lui. Très présent offensivement, il est au centre qui amène le but de Cazorla.

Mertesacker (7,5) : On pouvait avoir très peur face à Suarez et Sturridge mais il n’en a rien été. L’allemand s’est même payé le luxe d’humilier l’Uruguayen en première période. Un très bon match.

Koscielny (8) : Le patron, c’est Koscielny. Sturridge n’a jamais eu la place pour s’exprimer. Pour contrer Suarez, il est aller jusque dans la moitié de terrain de Liverpool. Un grand match de sa part comme tous ses coéquipiers.

Gibbs (7) : Un bon match de l’Anglais. Il a proposé des solutions sur le côté gauche bien qu’il soit souvent seul. En deuxième période, il a semblé plus libéré mais il s’est malheureusement blessé tout seul. Ce qui ne laisse rien présager de bon.. Il a été remplacé par Vermaelen à la 78ème minute.

Arteta (9) : L’Espagnol a été incroyable ce soir. Il n’a rien laissé passé. Il a très certainement étudié le rôle de Flamini pour atteindre un tel niveau de performance ce soir. L’homme de l’ombre mais il a abattu un travail considérable pour permettre à Arsenal de l’emporter. L’homme du match.

Ramsey (7,5) : Le Gallois a été fidèle à lui même. Il a harcelé en permanence ses adversaires, que ce soit devant sa surface ou celle de Liverpool. Toujours sur son nuage, il a permis à Arsenal de faire le break par une sublime frappe des 20m.

Cazorla (8) : Notre lutin espagnol est peut être petit mais il possède un endurance à toute épreuve. Il a été au pressing tout au long du match. De son aile gauche, il a repiqué au milieu, perturbant totalement le milieu de Liverpool. Il a ouvert le score à la 19ème minute après un une-deux avec le poteau d’une superbe reprise de volée. Il a été remplacé à la 83ème par Jenkinson.

Rosicky (7,5) : Le petit Mozart a été à la hauteur de ses coéquipiers du milieu. Placé à droite en l’absence de Wilshere, il a été excellent. Il a permis de fluidifier le jeu mais il lui a manqué de la précision dans la dernière passe.

Özil (6,5) : Un ton en dessous du reste de l’équipe, il est tout de même passeur décisif sur le deuxième but. Il a été le plus souvent exilé sur l’aile droite en raison du replacement de Cazorla dans l’axe. L’Allemand semble un peu entamer physiquement depuis quelques temps.

Giroud (7) : Impérial dans les airs, il a dominé la défense de Liverpool aisément. Son jeu en déviation et sa conservation de balle sont incroyables. Il a cependant manqué de précision dans le dernier geste avec deux bonnes occasions manquées et a eu parfois tendance à trop vouloir faire la différence tout seul.

#Math, #Yann et #Anto

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s