Özil: «Ca me fait plaisir d’être à l’origine des buts»

Par défaut

Les plus grandes et meilleures surprises valent généralement la peine d’attendre. Mesut Ozil n’a peut-être rejoint les Gunners qu’à l’ultime fin du mercato d’été, son arrivée a suffit à faire rêver des milliers de fidèles d’Arsenal. Le meneur de jeu allemand est largement considéré comme l’un des meilleurs au monde et sa signature peut être décrite comme un coup de génie pour tout club de Premier League. Le meilleur créateur d’Europe au cours des cinq dernières années continuera son chemin sur la pelouse de l’Emirates Stadium à partir de maintenant – et, peu de temps après la signature, il a parlé de son désir d’aider Arsenal à ramener des trophées au nord de Londres.

«C’est très excitant», sourit l’Allemand. «C’est une décision parfaite et je suis impatient de participer à tout ça.» Ce transfert est venu à la conscience du public assez rapidement. Mais Mesut explique que sa décision de rejoindre Arsenal fut une décision réfléchie. «J’ai choisi Arsenal parce que c’est un des meilleurs clubs en Angleterre, » dit-il. «Le coach est un entraîneur de classe mondiale, il l’a démontré pendant des années. Beaucoup de joueurs se sont développés sous sa direction dans le passé et c’est pourquoi j’ai décidé de venir ici. Je veux encore m’améliorer. Arsenal est bien connu pour la force de son jeu technique et sa volonté de jouer un football offensif, et je pense que mon style de jeu épousera parfaitement cette philosophie de jeu.»

Mesut et Mertsacker ne sont jamais loin l'un de l'autre à l'entrainement.

Mesut et Mertsacker ne sont jamais loin l’un de l’autre à l’entrainement.


Tous les joueurs créatifs ont besoin d’être aimé, qu’on leur donne une certaine liberté pour bouger librement sur le terrain. Mesut admet que la foi évidente d’Arsène Wenger en lui était un autre facteur important dans sa décision de quitter la capitale espagnole. «La chose la plus importante était d’avoir la confiance du manager. Je veux montrer mon potentiel et prendre du plaisir sur le terrain. Je pense que je peux aider l’équipe à travers mes performances.»


Le milieu de terrain offensif a marqué neuf buts en Liga la saison dernière, mais fût à l’origine de beaucoup d’autres, comptant un total de 71 passes décisives au cours de son séjour en Espagne et il affirme que ses prouesses de passeur décisif lui donnent une fierté particulière. «Les passes décisives sont synonymes de succès et je suis ce genre de joueur qui aime être à l’origine des buts. Je pense que beaucoup de mes coéquipiers me connaissent comme un joueur qui n’est pas égoïste. Cela me rend très heureux quand je délivre une passe décisive ou quand je marque des buts moi-même. Mais la chose la plus importante est que l’équipe atteigne son but et joue un football positif.»

La capacité de Mesut à se faufiler dans l’espace, enfiler les passes comme un fil dans le chas d’une aiguille et de se débarrasser des dernier défenseurs a besoin d’une courte présentation. Il révèle qu’il a appris l’art de l’exploitation des espaces restreints en jouant en « Affenkafig » (le football en cage-ndlr) en Allemagne quand il était enfant. «Le terrain était si petit. La plupart du temps, je jouais contre des gens qui avaient cinq ou six ans de plus que moi. A l’époque je n’étais pas si grand que ça. Je devais batailler pour une place contre des personnes plus âgées et plus fortes. Comme le terrain était si petit, il n’y avait jamais de corners. Il n’y avait pas de pauses. Ca m’a beaucoup aidé à améliorer ma technique. Ca a rendu ma vie plus facile. Je pense que vous pouvez voir sur le terrain que je suis doué techniquement.»


Une telle expérience ne lui fera pas de mal dans ce qui est, parfois, une Premier League difficile physiquement. Une résistance physique et mentale sont indispensables en plus de ces éclairs de classe nécessaires pour transformer un match serré. Il est réaliste quant à la taille du défi qui l’attend dans un championnat qu’il croit être le championnat le plus difficile au monde. «Je suis heureux de jouer en Premier League car tout le monde sait que c’est le championnat le plus fort du monde», dit-il. «Il y a beaucoup de bonnes équipes. Je veux faire mes preuves ici. C’est un nouveau défi pour moi, une nouvelle tâche. Je veux m’améliorer davantage grâce au manager et à l’équipe. Je suis vraiment excité.»

La disette d’Arsenal au niveau trophée est suffisamment documentée, mais Mesut est certain qu’il a rejoint une équipe qui peut dès maintenant rivaliser pour les honneurs. «Au cours des dernières années, Arsenal n’a pas eu tellement de succès mais nous voulons changer tout ça», dit-il. «Nous voulons gagner des trophées, et je pense que les fans sont impatients aussi. Nous avons une équipe très forte et très jeune qui peut s’améliorer grandement sous la houlette de notre manager. Je pense que nous allons gagner des trophées parce que nous avons le potentiel pour le faire.»

Özil a marqué en finale de l'Euro U21. L'Angleterre a été laminé 4-0.

Özil a marqué en finale de l’Euro U21. L’Angleterre a été laminée 4-0.

Quand Mesut a fait son entrée dans le vestiaire d’Arsenal pour la première fois, il y avait bien sûr deux visages très familiers. Per Mertesacker et Lukas  Podolski sont deux bons amis de l’équipe nationale allemande et ont contribué à son intégration. En réalité, il a croisé le fer avec pleins d’autres de ses nouveaux coéquipiers – y compris  Theo Walcott et Kieran Gibbs. Les deux étaient dans l’équipe d’Angleterre des U21 ans que Mesut et l’Allemagne avait détruite 4-0 à la Coupe d’Europe des U21 en 2009, un tournoi qui a pleinement contribué a montrer au monde le talent exceptionnel de Mesut – et c’est un match que la nouvelle recrue se souvient avec émotion. «Ce fut un grand moment», se souvient-il. Nous avons gagné la compétition, et l’équipe a tout simplement été classe. Nous avions de très bons joueurs dans nos rangs, sous la direction de nos entraîneurs, Horst Hrubesch et Eilts Dieter. Le match contre l’Angleterre a été un moment très agréable et je pense que nous avons dominé. Nous avons vraiment réalisé notre potentiel et nous méritions de gagner par un tel score. Ce fut une grande expérience pour moi.»

 

Mesut s’est transformé en un des meilleurs joueurs du monde depuis lors. Et, bien qu’il ait laissé sa vie à Bernabeu derrière, il y a un ancien Madrilène à l’image qui l’a inspiré tout au long de sa jeune carrière. «J’ai dit que mon idole était Zinedine Zidane parce que pour moi, il était le joueur parfait» assure t-il. «Il était bon dans les airs, solide défensivement et offensivement – il était mon idole. Il n’avait guère de points négatifs, y compris dans sa vie privée. Il a été un modèle pour moi.»

A part explorer de nouvelles frontières sur le terrain, Mesut est excité à la perspective de découvrir une autre ville. Le statut international de Londres a son attrait pour les footballeurs de nos jours, et il dit que, même si le football est clairement sa priorité, il est impatient de voir ce qu’elle a à offrir. «Je pense que je vais en profiter. J’ai entendu beaucoup de choses positives sur Londres. C’est une «ville du monde» où il y a beaucoup d’animation. Vous avez beaucoup de choses à y faire, également en privé, donc je suis impatient de découvrir la ville. Mais je vais y travailler d’abord et c’est ce qui est important.»


Ce travail va se manifester, avec un peu de chance, à travers une cohabitation triomphante avec Santi Cazorla et Jack Wilshere alors qu’Arsenal cherche à construire des mouvements offensifs incisifs qui peuvent détruire les meilleurs. Mesut conclut en réitérant la conviction que son style et celui des Gunners peuvent s’épouser facilement.

«Arsenal est l’une des équipes les plus solides du monde techniquement se rejouit-il. L’entraîneur veut toujours jouer un football attractif et offensif. Je pense que je m’y situe bien parce que j’aime jouer ce football à une touche rapide. Je suis heureux de faire partie du club et j’espère que je pourrai aider l’équipe. Je me sens honoré d’être ici et j’espère que nous pourrons connaître le succès ensemble.»


L’atmosphère positive entourant l’arrivée de Mesut à Arsenal est telle que vous vous demandez si cette union particulière n’a pas de limites.

#Alex (via Arsenal.com)

Publicités

2 réflexions sur “Özil: «Ca me fait plaisir d’être à l’origine des buts»

  1. Forward

    Merci pour la traduction et félicitation pour le site!

    J’ai une question, comme vous traduisez « The Big Interview » de différentes personnes du club, allez-vous traduire celle de Viviano (dans features sur le site off). Ce serait intéressante d’en connaître plus sur ce joueur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s