Les internationaux répondent présents

Par défaut

Groupe A (Belgique qualifiée, Croatie barragiste)
Belgique 1-1 Pays de Galles
Buts: De Bruyne (64e) pour la Belgique, Ramsey (88e) pour le Pays de Galles
Joueurs concernés: Thomas Vermaelen (42 sélections, 1 but) / Aaron Ramsey (23 sélections, 6 buts)

BWpk9BFCQAIx7kH.jpg-large
Dans ce match pour l’honneur, Belges et Gallois se sont neutralisés. Les Belges, forts de la qualification acquise la semaine dernière en Croatie, ont ouvert le score en deuxième période par De Bruyne (64e). La victoire était quasiment acquise mais c’était sans compter sur le Gunner en forme depuis le début de saison, Aaron Ramsey, qui, à la manière d’un renard des surfaces, réussit à égaliser à la 88ème minute. Ce résultat permet au Pays de Galles de finir sur une notez assez positive avec 4 points pris lors de ces deux matchs d’octobre même si cela ne cache pas ces qualifications assez morose (seulement 10 pts en 10 matches et une cinquième place dans le groupe A). Vermaelen et Ramsey, tous deux capitaines de leur sélection respective, ont joué l’intégralité de la rencontre. Voilà du temps de jeu important pour un Vermaelen sur le retour et qui s’est récemment montré évasif sur son avenir au club…

Groupe C (Allemagne qualifiée, Suède barragiste)
Suède 3-5 Allemagne (à Friends Arena).
Buts: Hysen (6e et 69e), Kacanikic (42e) pour la Suède, Özil (44e), Gotze (53e), Schürrle (57e, 66e et 76e) pour l’Allemagne.
Joueur concerné: Mesut Özil (51 sélections, 16 buts)

Alors que son compère d’Arsenal prenait place sur le banc au coup d’envoi, le magicien londonien tenait quant à lui bien sa place au coeur du jeu de la Maanschaft. Menés, puis dépassés juste avant la mi-temps suite au second but de Kacaniklic, les Allemands ont réussi à réagir juste avant le coup de sifflet qui renvoya tout ce beau monde au vestiaire. A la baguette? Mesut Özil, qui réduira le score d’un très bel enchaînement contrôle-frappe croisée avant d’assister Mario Götze sur l’égalisation d’un subtil décalage dans la surface. L’Allemand d’Arsenal a terminé le match avec 94% de ses passes réussies (sur 62 passes) et a une nouvelle fois rendu une copie très propre. Seul bémol, il est sorti à la 82e minute en boitant mais rien de grave qui gâcherait le jour de son 25e anniversaire.

BWpYxyBCcAAx3OO.jpg-large

Groupe H (Angleterre qualifiée, Ukraine barragiste) :
Angleterre 2-0 Pologne (à Wembley)
Buts: Rooney (41e) et Gerrard (88e)
Joueurs concernés : Jack Wilshere (12 sélections) / Wojciech Szczesny (15 sélections)

Au coude à coude avec l’Ukraine pour la prise de pouvoir, l’Angleterre devait absolument gagner contre la Pologne pour se qualifier. Pour la deuxième fois consécutive, Wilshere a débuté la rencontre sur le banc, en compagnie Kieran Gibbs. En face, C’est Szczesny, pour sa 15ème sélection, qui débuta. En première période, le match fut assez ouvert et équilibré entre les deux formations, mais les Anglais prirent progressivement le jeu à leur compte. Le portier polonais a réalisé une très bonne première mi-temps, bien aidé par la maladresse des attaquants anglais, à l’image d’un Welbeck très peu inspiré qui ne trouvait pas le cadre (presque) seul face au but du gardien gunner. Celui-ci a effectué de bonnes relances et était présent sur les coups arrêtés des Anglais. Sollicité à de nombreuses reprises, il fait une énorme parade sur une frappe de Welbeck et sa barre le sauve dans la foulée sur une reprise de Townsend, avant qu’il ne s’interpose devant Sturridge (27e). En fin de première période, la pression était trop grande sur les cages de Szczesny qui, malgré encore une très bonne sortie dans les pieds de Welbeck (37e) et d’une parade sur une reprise de Rooney, a dû s’incliner à la 41e minute sur un centre de Baines repris de la tête par Rooney, sur laquelle l’international polonais ne pouvait rien faire.Szczesny s’illustra de nouveau en deuxième période avec cette superbe parade sur un tir de Sturridge à la 77e. Jack Wilshere remplaça Sturridge (82e) pour jouer la fin de match. Le milieu des Gunners n’a pas eu le temps de montrer grand-chose mais a effectué un bon pressing sur les joueurs polonais et a donné quelques bonnes balles vers l’avant. Enfin, à la 88e Gerrard est venu tuer tout suspens en trompant la défense polonaise ainsi que Szczesny en mettant le ballon dans les filets, du bout du pied.

Groupe I (Espagne qualifiée, France barragiste)

France 3-0 Finlande (au Stade de France)
Buts: Ribery (8e) Toivio (76e CSC) et Benzema (87e)
Joueur concerné: Laurent Koscielny (14 sélections), Olivier Giroud (24 sélections, 5 buts).

La France avait ce soir un infime espoir de terminer première de son groupe en conjuguant une large victoire contre la Finlande à une défaite de l’Espagne, qui affrontait la Géorgie dans le même temps. Si les Bleus ont impeccablement respecter leur contrat, l’Espagne l’a également fait (victoire 2-0) et oblige donc les Bleus à devoir passer par les matchs de barrage pour la deuxième fois de suite après 2009. Titulaire, Laurent Koscielny, aligné aux côtés d’Eric Abidal, revenait d’une blessure minime contractée au mollet en début de semaine dernière et a été plutôt bon mais a du gérer un certain laxisme sur les premières offensives finlandaises vers la 20e minute. Sa relance aura beaucoup servi à lancer les offensives côté droit. Manquant de nouveau d’agressivité dans le duel à la reprise, il a laissé un Finlandais tenter sa chance, heureusement sans conséquences. Très bon retour sur contre à la 57e.

Olivier Giroud, double buteur contre l’Australie vendredi dernier, était aussi titulaire, profitant de sa bonne forme actuelle. Il a offert un magnifique point de d’appui, rejouant avec Nasri, Ribéry et Valbuena. L’attaquant aura aussi été à l’origine du pressing des bleus, gênant bien la relance. Il aurait pu marquer juste avant la mi-temps sur un service de Ribéry et aura sauvé une belle occasion sur corner grâce à sa tête. Sa combativité (30 ballons touchés soit le plus faible total des joueurs de champs) a été récompensé à la 76e et sa tête, pourtant cadrée, catapultée dans les buts par Toivio et accordée comme étant un CSC de ce dernier. Il joua 81 minutes en tout et céda sa place à Karim Benzema, à qui il a fallu 6 minutes pour marquer aussi.

N’ont pas joué:

Kieran Gibbs (Angleterre), Lukasz Fabianski (Pologne), Per Mertesacker (Allemagne), Nacho Monreal (Espagne), Frimpong (Ghana).

#Rodolphe#Ben, #Michael, #Anto et #Yannick

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s