La grande interview de Ryo: « Je veux juste profiter de mon football désormais. »

Par défaut

La vie n’aurait pas plus être plus douce-amère que pendant ces derniers mois pour Ryo.

L’ailier japonais a dû endurer la frustration de devoir rester dans l’ombre d’une saison en prêt avec Wigan Athletic et d’une finale de FA Cup avant de pouvoir revenir en forme pour marquer un penalty pour les Gunners lors de son retour émouvant à Nagoya, la ville où il a grandi, pendant la pré-saison.

Ryo est bien disposé à profiter de sa troisième saison au club au maximum, ses objectifs étant clairement de se battre pour une place régulière en équipe première. Il y a un sujet sur les lèvres de tous lorsque nous nous rencontrons à Colney seulement deux jours après l’arrivée de Mesut Özil au Nord de Londres, et Ryo a hâte de pouvoir apprendre au coté d’un des milieux offensifs les plus doués du monde.

« C’est un sentiment incroyable de savoir que nous sommes coéquipiers, » dit-il. « Etant japonais, loin d’ici, tu te dis que la seule chance de voir un tel joueur évoluer, c’est à la télévision. En tant que footballeur, j’ai la chance de travailler avec des joueurs excellents et c’est incroyable pour moi. Avec Özil et tous les joueurs fantastiques que nous avons déjà, je sais que je peux apprendre de nouvelles choses tous les jours. »

Après ce qui fût, de ses propres mots, une période frustrante, Ryo est de retour en forme et est optimiste sur son futur. « Lors de la pré-saison, j’ai eu un petit problème à la cheville, et je me suis blessé à nouveau après la tournée en Asie. Mais je vois le bout, avec un peu de chance, j’aurai une opportunité de jouer davantage cette saison. La saison dernière fût décevante et bien sûr, frustrante. J’ai passé une bonne partie de mon temps à Wigan à l’infirmerie, mais la seule chose qu’il me reste désormais, c’est de revenir plus fort. Tout le monde se blesse, tout le monde doit s’en remettre. »

Ryo n’a comptabilisé que sept apparitions, dont quatre en Premier League, la saison dernière au DW Stadium. Immédiatement après s’être remis d’une blessure et avoir effectué un comeback lors de l’illustre victoire 3 à 0 en quart de final de la FA Cup à Goodison Park, il se blessa à nouveau et passa le reste de la saison à Arsenal, manquant au passage un des jours les plus mémorables de l’histoire des Latics, et une étape importante de sa carrière.

« Etre blessé face à Everton signifiait sans aucun doute que j’allais manquer le reste de la course à la FA Cup » se rappelle-t-il. « Je suis allé voir la demi-finale contre Milwall par contre, et ce fut une journée excitante. J’étais content de regarder le match et d’être au coté de l’équipe mais j’étais aussi désespéré de ne pas pouvoir jouer. J’ai reçu beaucoup de soutien des joueurs et de Roberto Martinez, et j’étais très heureux lorsqu’ils ont gagné. »

Martinez lui-même est un coach qui suscite l’inspiration, comme l’explique Ryo. « C’était une bonne expérience de travailler avec lui. Je pense que c’est une belle personne. Lorsque j’étais blessé, il n’arrêtait pas de me dire :’J’ai besoin de toi, il faut que tu joues’, et ça me faisait plaisir. C’était une motivation indéniable pour un joueur blessé. Il traite très bien ses joueurs et il a mérité la place qu’il détieint à Everton désormais. J’espère qu’il aura du succès là-bas. »

Est-ce que Ryo était surpris de voir ses coéquipiers de l’année dernière relégués quelques jours après leur victoire à Wembley ? Le dernier clou qui scella le cercueil fut enfoncé à l’Emirates Stadium lors de la victoire 4-1 d’Arsenal. « Oui, ce fut une surprise, » dit-il. « Nous avons très bien joué pendant la saison, mais nous ne sommes pas parvenus à gagner assez de matchs, et ce fut le problème. Nous avons pratiqué un bon football par contre, et gagner la FA Cup fut une prouesse fantastique. Ca veut dire que Wigan jouera l’Europa League cette saison et ce sera une expérience unique pour le club. »

L’expérience Wigan ayant touché à sa fin, Arsenal resta le seul objectif de la préparation de Ryo alors que la saison recommençait. La pièce maitresse de sa préparation : une semaine au Japon et un match contre Nagoya Grampus, l’équipe que Ryo regardait depuis les tribunes quand il était petit. Une occasion déjà suffisamment exaltante pour la star qui faisait son retour, alors encore plus lorsqu’à la 26ème minute, les Gunners obtinrent un pénalty.

« Mikel m’a tendu le ballon… Un moment fantastique! » se rappelle-t-il. « Mon cœur battait très fort, je n’ai même pas regardé le but, je me suis concentré sur le ballon, me suis efforcé de le frapper correctement et de le cadrer et il est entré. » Tout ceci s’ajouta à la réception digne de rock stars et l’accueil réservé à Ryo, au pays du Soleil Levant.

« C’était juste exceptionnel ! Vous vous attendez à ce genre de choses en tant que footballeur professionnel et c’est un grand club également, donc c’est normal. Mais j’étais heureux de pouvoir rencontrer la foule dans mon pays natal, et maintenant je veux juste leur montrer ce que je peux faire à Arsenal. »

S’il y arrive, il pourrait y avoir une autre récompense en perspective, Ryo compte deux titularisations pour l’équipe du Japon, qui est déjà qualifiée depuis longtemps pour la Coupe du Monde l’été prochain, et il compte bien passer son été 2014 au Brésil, sous réserve de pouvoir faire le travail à Londres. « C’est mon rêve de jouer la Coupe du Monde, » dit-il. « Ca passe d’abord par mon Club, je dois jouer. Si l’opportunité se présente, je pense que je serai à la hauteur et je pourrai jouer pour l’équipe du Japon ! Mais l’important est d’abord de me focaliser sur Arsenal tous les jours. Si j’y arrive alors je pense que le reste suivra. »

Ryo est un des derniers expatriés japonais d’une liste de joueurs qui prospèrent en Europe et , qui ne cesse de s’allonger. Une tendance qui selon lui ne sera que positive pour l’équipe nationale. « Il y a beaucoup de bons jeunes joueurs au Japon et beaucoup d’entre eux souhaitent venir ici. » dit-il. « Nous avons vu certains d’entre eux aller en Allemagne, Shinji Kagawa a fait ses preuves à Dortmund avant de rejoindre Manchester United, alors que Hiroshi Kiyotake joue bien à Nuremberg. Je trouve que l’équipe nationale a eu des bonnes expériences récemment et ça va lui donner confiance  face aux grandes équipes. Elle pourrait  faire bonne figure à la Coupe du Monde. »

Kagawa et Ryo sont d’ailleurs devenus amis, un lien qui s’est créé alors qu’ils tentaient tous les deux de s’installer dans le nord de l’Angleterre la saison passée. « Lorsque j’étais à Wigan, Kagawa habitait très près, à environ 20 minutes, » révèle-t-il. « Il a pris soin de moi et nous nous sommes régulièrement vus, et même parfois, il vient à Londres diner. Il y a un groupe de joueurs japonais ici maintenant, je vois aussi Maya Yoshida et Tadanari Lee, qui jouent à Southampton, régulièrement. Ca aide énormément d’avoir des amis de votre pays d’origine. »

Il est clair que Ryo se sent mieux depuis qu’il est de retour avec les Gunners. « Pour être honnête, je préfère vivre ici que dans le nord. Je profite de Londres tous les jours, c’est une ville fantastique et il ya beaucoup de bons restaurants japonais également ! » Bien que Londres semble être un sa maison désormais, considérerait-il un autre prêt temporaire quelque part si c’était le meilleur moyen de retrouver la compétition plus régulièrement ? « Non, je ne peux pas bouger en ce moment, je veux juste me focaliser sur chaque séance d’entrainement et c’est ce que le Boss s’attend de moi. Je veux apprendre de joueurs de classe mondiale, c’est fantastique de jouer avec eux, même à l’entrainement et, comme je l’ai dit précédemment, ça vous fait croitre en tant que joueur. »

Une approche progressive devrait pouvoir servir les intérêts de Ryo et lui assurer qu’il n’y aura pas, avec un peu de chance, d’autres périodes de frustrations comme celles qu’il a  connu l’année dernière. Un sens d’épanouissement reste son objectif à court-terme. « J’ai fait beaucoup d’expériences, le football de la Premier League à Bolton et quelques mauvais moments la saison dernière. Mais tout va bien, et maintenant que je suis de retour à Arsenal, je veux juste profiter de mon football. »

Tous ceux qui ont vu l’ailier japonais, amical et rapide comme l’éclair en action diront Amen à ça.

#Alex (via arsenal.com)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s