Un point à l’arraché

Par défaut

Image

Qui aurait pu prévoir que ce serait aussi dur pour les Gunners, qui avaient aisément disposé de Naples mardi soir en Ligue des Champions. De nouveau en déplacement à The Hawtorns, mais cette fois-ci avec ses cadres, l’équipe d’Arsène Wenger s’est heurtée à une muraille qui l’a empêchée de jouer avant de la prendre à revers au pire des moments. Sans le sursaut de seconde période et l’exceptionnel but de Jack Wilshere, Arsenal n’aurait pu conserver sa première place au classement de Premier League.

Une première mi-temps sous tension.

Les Baggies avaient annoncé la couleur dès le coup d’envoi, avec ce dégagement lointain de Berahino et le repli du onze dans sa moitié de terrain. Cela sonnait comme un: “venez nous chercher, on vous plantera un couteau dans le dos”. Et ça n’a pas raté! Dès les premières minutes, aucune solution ne se propose aux Gunners, qui font face à deux lignes de quatre bien en place. Le duo de relayeur Flamini-Arteta ne trouve aucune proposition entre les lignes, et Arsenal a beau avoir 60% de possession de balle, rien n’y fait. Jack Wilshere est complètement perdu sur son aile gauche et perd ballon sur ballon, et écope d’un carton jaune pour sa nervosité grandissante à la toute fin des quarante-cinq premières minutes. Il faudra attendre le quart d’heure de jeu pour voir la première occasion du match, avec une frappe déviée de Berahino, que Szczesny sauve in extremis. Gibbs répondra aux Baggies quelques minutes plus tard en prenant sa chance après une somptueuse passe d’Özil, mais le cuir fuira le cadre (17′).

Le match ayant du mal à s’emballer, les fautes vont s’enchaîner de part et d’autre et l’arbitre devra à plusieurs reprises interrompre le match pour des blessures d’Amalfitano, Ramsey et Wilshere. Face à la muraille qui leur fait face, les Gunners continuèrent à s’employer de loin, à l’image des frappes de Giroud et Ramsey qui finirent toutes deux dans la niche de Myhill (36′ et 40′). Et alors que la mi-temps se rapprochait, et aurait pu être sifflée sur un score nul et vierge, les Baggies se mirent à pousser dans les dernières minutes, et obtenirent gain de cause sur une nouvelle passe décisive d’Amalfitano: le français, excentré à droite suite à un corner, centre au premier poteau pour Yacob qui, libre de tout marquage, pousse le cuir au fond de la tête (42′). Dépités par leur manque de réalisme et leur impossibilité à exprimer leur football, les Gunners rentrent au vestiaire, menés au pire de moments.

Le fighting spirit de Jack Wilshere.

La seconde période commence quant à elle plutôt bien pour les Gunners. Étrangement, les Baggies ont dé-serré leur étau et les deux lignes de quatre laissent plus d’espace à leurs adversaires. Parallèlement, les hommes de Wenger entament un pressing haut, et les locaux se heurtent à des difficultés dans la relance. Mais désireux de se montrer plus offensifs, la charnière centrale jaune se laisse totalement dépasser par un appel d’Anelka qui se retrouve seul face à Szczensy, mais qui manque son face-à-face, le cuir passant au ras du poteau opposé (52′).

Les Gunners, de leur côté, ne trouvent toujours pas la faille dans la défense même si la circulation du ballon vers l’avant est désormais plus fluide, et s’en remettent de nouveau à des frappes lointaines. Et si celle de Flamini est bloquée par Olsson à l’entrée de la surface (57′), Jack Wilshere trouvera finalement le cadre et égalisera suite à un superbe mouvement initié par Özil: l’allemand trouve Giroud qui grace à sa protection de balle arrive à trouver Rosicky dans l’axe, aux abords de la surface. Le petit Mozart pousse le cuir en retrait pour Wilshere, pourtant très peu en vue aujourd’hui, qui fusille Myhill des 20 mètres (63′). Dès lors, le match va enfin s’emballer d’un côté comme de l’autre, et les actions vont s’enchaîner. Emmenés par un Sessegnon brillant, les Baggies vont se procurer quelques occasions, notamment avec cette frappe lointaine de Jones que Szczesny repousse tant bien que mal (73′). Olivier Giroud ratera quant à lui deux face-à-face dans la surface, dont un initié par un superbe appel du français et une passe somptueuse de Jack Wilshere. Malheureusement, l’ex-Montpellierain tentera en vain de contourner Myhill qui bloquera le cuir brillamment (76′). Le chrono va par le suite tranquillement filer vers le coup de sifflet final, les Baggies résistants à toutes les belles combinaisons adverses sans coup férir.

Au final, Arsenal conserve sa première place grâce à ce nul arraché à l’heure de jeu et grâce à au nombre de buts marqués, supérieur à celui de Liverpool, qui talonne donc les Gunners au classement. La suite s’annonce tout de même prometteuse puisque le club devrait enregistrer très rapidement les retours de Lukas Podolski et Santi Cazorla.

Fiche du match:

WBA 1 – 1 Arsenal (The Hawtorns)

7ème journée de Premier League

Arbitre: Lee Mason

Buts: Claudio Yacob pour WBA (42′), Jack Wilshere pour Arsenal (63′)

Avertissements: Jonas Olsson pour WBA (54′), Mathieu Flamini (22′) et Jack Wilshere (45′) pour Arsenal.

XI de départ:

WBA: Myhill – Ridgewell, Olsson, McAuley, Jones – Yacob, Mulumbu, Amalfitano (Brunt, 89′), Berahino – Sessegnon (Morrison 78′), Anelka (Long 69′). Entr: Steve Clarke.
Non-utilisés: Lugano, Popov, Rosenberg, Daniels.

Arsenal: Szczesny – Jenkinson, Mertesacker, Koscielny, Gibbs – Arteta, Flamini – Wilshere, Özil, Ramsey (Rosicky 59′) – Giroud (Bendtner 85′). Entr: Arsène Wenger.
Non-utilisés: Fabianski, Monreal, Vermaelen, Miyaichi, Gnabry.

Chiffres du match:

Tirs (dont cadrés): WBA 12 (4) – 14(5) Arsenal
Possession: WBA 44% – 56% Arsenal
Arrêts: WBA 2 – 3 Arsenal
Corners: WBA 6 – 2 Arsenal
Fautes: WBA 6 -11 Arsenal
Hors-jeu: WBA 4 – 2 Arsenal
Pourcentage de passes réussies: WBA 82% – 88% Arsenal

 Image
Aaron Ramsey pris dans la défense sans faille des Baggies

Les notes d’AFC:

Sczcesny (7,5) : Très bel arrêt à la 14ème minute sur une frappe contrée, tout comme à la 73ème. Il a aussi été très bon dans les airs et a permis de conserver le match nul.

Jenkinson (6): Plein de bonne volonté, il a cependant raté beaucoup, et a été très moyen tant offensivement que défensivement. Totalement approximatif sur sa relance qui amène le but et passif sur le centre d’Amalfitano.

Mertesacker (6,5) : Incertain, il a fait de bonnes interventions défensivement même si Sessegnon lui a fait passé un très mauvais quart d’heure. L’allemand subit dès que la défense joue haut.

Koscielny (7): Bon match du français qui a été très dynamique et mobile, réalisant quelques bonnes interceptions. Très agressif sur l’homme, il a repoussé plusieurs offensives.

Gibbs (6) : Présent offensivement (frappe au dessus 18′) il a été moins décisif défensivement, avec quelques erreurs de placement.

Flamini (6,5) Présent partout, il a fait énormément de bien à l’équipe sur le plan défensif, se battant sur tous les ballons et replaçant constamment ses coéquipiers.

Arteta (6): 97% de passes réussies mais… vers l’arrière. Face à un tel bloc, Arteta a su faire tourner le ballon mais n’a été d’aucune utilité offensivement. Aucune prise de risque de sa part, alors qu’il doit faire le lien entre la défense et le milieu. Il faut aussi dire que le milieu de WBA a fait en sorte de le museler tout au long du match.

Ramsey (6) : En pleine confiance, comme en témoigne ses deux frappes au but, il fut tout de même en dessous physiquement. Touché au genou vers la 30ème minute. Il a paru très fatigué et peu tranchant. Remplacé à la 58ème par Tomas Rosicky. Le tchèque a réussi à accélérer le jeu grâce sa justesse technique, ce qui a permis le but de Wilshere.

Özil (7) : Partout sur les phases offensives, ses passes ont encore permis à Arsenal de se créer des occasions, comme sa passe vers Gibbs. Il a aussi été à l’origine du but de Wilshere. Très bon dans la conservation de balle également.

Wilshere (6) : Peu à l’aise sur le côté gauche, il a quand même réussi à se procurer quelques occasions (25’-47’) malgré son grand nombre de ballons perdus. Il a cependant eu beaucoup de déchet et c’est cela qui rend son match très peu glorieux. Sa magnifique reprise a permis à toute l’équipe de se remettre dans le match.

Giroud (6) : Son jeu en une touche de balle et dos au but ont été utile sur les phases offensives, notamment sur le but de Wilshere, mais a manqué deux face-à-face en seconde période. Remplacé à la 85ème par Bendtner qui n’aura rien apporté.

#Rodolphe et #Anto

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s