Un duel au sommet.

Par défaut

Image

Après avoir ramené trois points précieux du stade Vélodrome il y a deux semaines, Arsenal va s’attaquer à un tout autre calibre demain soir à l’Emirates. Naples, emmené par une force de frappe phénoménale, se présentera à Londres pour tenter de prendre l’ascendant dans ce groupe F. Après leur très bon résultat à San Paolo face au Borussia Dortmund, nul doute que les Napolitains se déplaceront en Angleterre pour surfer sur leur belle lancée et s’octroyer la première place du groupe.

Une équipe qui n’aime pas les déplacements européens.

Après ses heures sombres en Serie B italienne et ses deux ans dans le ventre mou de l’élite suite à sa remontée, le Napoli est plus que jamais de retour sur le devant de la scène. Aurélio De Laurentiis, qui a temporairement quitté sa caméra pour reprendre le club en 2004, a écrit le propre film des Azzuri. Aujourd’hui, le club italien revient des abysses avec de nouvelles ambitions, de nouvelles armes. Parmi elles se trouve Gonzalo Higuain, qui a quitté le Real Madrid pour s’engager en faveur de la formation de Rafael Benitez, précipité en Italie par les hués de Stamford Bridge. L’attaquant argentin, bien entouré par Hamsik, Insigne et son coéquipier du Real José Callejon, a déjà mis le feu aux travées de San Paolo en claquant quatre buts en six matchs, et semble bien parti pour prétendre au trophée de meilleur buteur de Serie A. Une Serie A sur laquelle les Napolitains pourraient régner en maitre sans le départ canon mais non moins surprenant de l’AS Rome, vainqueur de ses six premiers matchs de championnat.

Mais si le Napoli revient aujourd’hui sur le devant de la scène, c’est aussi et surtout grâce à la gestion du club de De Laurentiis. Alors oui, ce dernier a peut-être (surement) surpayer Gonzalo Higuain cet été, mais il reste un fin négociateur et dur en affaire, ce qui lui a permis de garder Marek Hamsik, longtemps courtisé, au club. Lavezzi et Cavani, qui ont tous deux rejoint le PSG à un été d’intervalle, avait été acheté 11 millions d’euros (respectivement 6 et 5M). Aujourd’hui, si Naples a pu s’offrir ce recrutement de rêve, c’est en parti grâce à l’exceptionnelle plus-value réalisée par le club sur la revente de ses deux stars, estimée à plus de 100 millions d’euros. En Europe, seuls Arsenal et Porto peuvent se vanter d’avoir été aussi bons en business lors des dernières années.

Les meilleures années du Napoli sont à venir, d’autant plus que l’extinction progressive des deux clubs Milanais devrait laisser les Azzuri prendre part aux prochaines éditions de la Ligue des Champions. Une compétition dans laquelle ces derniers espèrent vaincre leurs vieux démons des récentes années. Car si Naples veut renouer avec son succès européen des années 90, la formation de Rafael Benitez se doit de gagner à l’extérieur. Les Napolitains tiennent un pathétique bilan depuis leur remontée dans l’élite, avec seulement deux victoires en déplacement dans les compétitions européennes, pour trois nuls et sept défaites. Un mal auquel il faudra remédier si les bleus et blancs veulent passer le cap des 8èmes de finale, un objectif encore jamais atteint depuis la récente accession à la Serie A.

Arsenal sur sa lancée?

Vainqueur, comme souvent à l’arraché, de Swansea ce week-end, Arsenal tentera de surfer sur sa forme stratosphérique du moment. Lors de l’Emirates Cup, les deux formations s’étaient séparées sur le score prolifique de 2-2, alors que tous les rouages n’étaient pas parfaitement huilés, d’un côté comme de l’autre. Ca promet du spectacle demain à l’Emirates.

Les Gunners enregistreront d’ailleurs pour l’occasion le retour de Tomas Rosicky, qui viendra probablement rejoindre Vermaelen et Arteta sur le banc lors du coup d’envoi. Flamini, qui connait bien le Napoli après son passage au Milan AC, devrait débuter dans l’entrejeu aux côtés d’Aaron Ramsey, qui marche sur l’eau. Özil, Wilshere et Gnabry devrait former la ligne offensive derrière Olivier Giroud, sauf si Wenger décidait de replacer Ramsey en ailier, comme il a pu le faire l’an passé, afin de réintégrer Arteta au coeur du jeu.

Quelle que soit la composition, les Gunners devront hausser leur niveau de jeu pour battre leurs adversaires, qui ont réalisé une excellente opération en battant le Borussia Dortmund lors de la première journée. “Rafael Benitez a pris les rênes de l’équipe, et c’est un excellent manager. Il faut toujours s’attendre à ce que ce soit difficile contre lui” a déclaré en conférence de presse un Wenger prudent. “Mais nous devons gagner nos matchs à domicile, c’est la clé” a ajouté l’entraineur français, qui souhaite faire concorder ambition et humilité pour poursuivre l’excellente série en cours.

Forme des équipes:

Naples:

Infirmerie: Christian Maggio (genou)
Incertain: /
Suspendu: /
Forme (TCC): VNVVV
Casier disciplinaire (LdC): 3 jaunes, aucun rouge.
Meilleurs buteurs (LdC): Gonzalo Higuain, Lorenzo Insigne (1)
Meilleurs passeurs (LdC): Juan Zuniga, Paolo Cannavaro (1) 

Arsenal:

Infirmerie: Abou Diaby (genou), Alex Oxlade-Chamberlain (genou), Lukas Podolski (ischios-jambiers), Santi Cazorla (cheville), Theo Walcott (abdos), Yaya Sanogo (dos), Gedion Zelalem (inconnu).
Incertain: /
Suspendu: /
Forme (TCC): VVVVV
Casier disciplinaire (LdC): 1 jaune, aucun rouge
Meilleurs buteurs (LdC): Theo Walcott, Aaron Ramsey (1)
Meilleurs passeurs (LdC): Kieran Gibbs (1)

Compositions probables:

ImageImage

 

#Anto

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s