L’arroseur arrosé.

Par défaut

Image
La joie de Bacary Sagna après son 5ème but sous le maillot des Gunners.

Suite à sa victoire sur Stoke City cet après-midi (3-1), Arsenal prend provisoirement la première place au classement et signe sa troisième victoire d’affilé en Premier League. Alors que Stoke City semble prêt à offrir un visage légèrement différent de celui qu’on lui connait depuis quelques années, les Potters se sont fait prendre à leur propre jeu en encaissant trois buts sur coups de pied arrêtés. Une aubaine pour Mesut Ozil qui a signé deux nouvelles passes décisives.

Un match musclé.

L’après-midi n’a pourtant pas débuté de la meilleure des manières, Theo Walcott devant céder sa place à Serge Gnabry en raison d’un virus. Après son match en demi-teinte à Marseille, où seul son but a pu vernir sa prestation, il n’était pas totalement illogique de croire que Gnabry avait les capacités pour faire oublier l’absence de l’Anglais. Mais c’était sans compter sur l’inexpérience, facteur finalement non-négligeable, du petit allemand qui est pourtant l’un des jeunes du club les plus aguerris pour débuter en Premier League. Ce dernier n’a cessé de dézoner, ralentir le jeu et trop porter son ballon tout au long des quarante-cinq premières minutes, tant et si bien que seuls sa combativité et son physique sauveront sa première période. Bien sur, il en aurait fallu plus pour arrêter Aaron Ramsey, qui ne se privera pas pour donner le sourire à tous l’Emirates en inscrivant son septième but de la saison dès la cinquième minute. En multipliant les fautes depuis le coup d’envoi, les Potters donneront l’occasion à Mesut Ozil de s’illustrer sur un coup franc excentré à droite. L’allemand frappe alors vicieusement et oblige Begovic à repousser le cuir juste après le rebond dans les pieds de Ramsey qui ajuste le portier et ouvre la marque pour les Gunners. Fidèles à leurs traditions, même avec l’arrivée de Hughes, les Potters vont continuer à mettre des coups à droite et à gauche, incapables de réagir face aux longues phases de conservation de leurs adversaires. Il faudra attendre la 25ème minute pour voir Kieran Gibbs tenter sa chance d’une frappe largement au dessus des buts de Begovic. Et alors que les hommes d’Hughes demeuraient muets jusqu’à lors, un superbe centre de N’Zonzi pour Arnautovic va changer le fil du match. Sagna et Koscielny, surpris par le long ballon du français, laissent Mertesacker seul à la lutte avec Arnautovic. Lobé, l’allemand ne peut ni empêcher son vis-à-vis de tirer sur le poteau, ni barrer la route à Cameron qui ajuste Szczesny après avoir récupérer le cuir à l’entrée de la surface. Suite à ce but qui s’annonce préjudiciable avant même le coup de sifflet final, les occasions vont ensuite s’enchainer, et Stoke parviendra à garder le score en son état grâce à plusieurs interceptions dans leur surface. Olivier Giroud est le premier à s’employer (30′) en frappant à l’entrée de la surface du gauche, mais sans réussite, tout comme Jack Wilshere qui butte sur la défense après une somptueuse feinte de frappe (32′). Sur le corner qui suivra, Mertesacker sera tout proche de reprendre le centre de son compère Ozil, mais le cuir sera dégagé tout proche de la ligne par Cameron. Persévérant , le grand défenseur central obtiendra gain de cause cinq minutes plus tard en doublant la mise d’une tête sur corner (36′) et soulagera toute son équipe d’un poid. Arsenal va par la suite gérer son avance jusqu’à la pause, en reprenant ses longues phases de conservation auxquelles leurs adversaires ne surent pas répondre.

Un petit coup de mou à l’heure de jeu.

Désireux de ne pas tomber dans le piège si souvent tendu par les Potters, les hommes d’Arsène Wenger vont répéter leurs assauts au retour des vestiaires, mené par un Serge Gnabry bien mieux dans son match. Le jeune pousse mettra Begovic à contribution d’une belle frappe (49′) avant de servir un Olivier Giroud qui prendra lui aussi sa chance sans réussite (53′). Mesut Ozil finira de faire monter la température en tirant du droit dans un angle fermé (63′), mais Begovic, serein, captera le cuir. C’est après cette vague d’attaques sans réussite que les choses vont se corser pour les hommes de Wenger. Les Potters poussent peu à peu, et Wilson, Huth, et un Shawcross hué par la foule montent aux avant-postes pour mettre la pression sur Szczesny. Et alors qu’Arsenal subissait le nouveau jeu de Stoke, emmené par un brillant N’Zonzi, c’est de nouveau un coup de pied arrêté qui va sortir les Gunners de cette situation épineuse: Ozil tire un coup franc excentré à gauche, qui finira au second poteau sur la tête de Bacary Sagna qui parvient à lober Begovic (72′) pour signer le but du 3-1.Un peu à la peine physiquement et désormais en sécurité, les Gunners vont un peu lâcher du lest et Shawcross et Arnautovic vont mettre à contribution Szczesny, sans que le polonais, bien son match, ne laisse passer quoi que ce soit. Avec aujourd’hui un peu plus de choix sur son banc, Wenger laissera sa chance à Ryo, et fera rentrer Monreal et Arteta pour faire souffler Wilshere et Ozil, brillant et surtout très efficace aujourd’hui, étant impliqué sur les trois buts. Alors que les Potters débutaient un pressing haut, leurs adversaires n’ont pas su profiter des espaces qui leur étaient offerts, orphelins d’un véritable meneur de jeu depuis les changements, même si avec un peu plus de lucidité, Olivier Giroud aurait pu faire la passe en fin de match qui aurait pu permettre à Ryo d’inscrire son premier but en PL (94′).

Au final, et ce malgré le score, les Potters ont de nouveau prouvé qu’ils pouvaient être dangereux pour n’importe quelle équipe cette année en Premier League, et le match au Britannia Stadium ne s’annonce pas des plus réjouissant. Les Gunners, eux, ont honorablement assuré la première place en attendant la fin du match Cardiff-Tottenham, et devront répéter ce genre de bonne prestation pour se défaire de WBA en coupe mercredi.

Fiche du match:

Arsenal 3 – 1 Stoke City ( 50002 spectateurs)

5ème journée de Premier League.

Buts: Aaron Ramsey (5ème) Mertesacker (36ème) Sagna (72ème) pour Arsenal, Cameron (26ème) pour Stoke City.

Avertissements: Huth (53ème) Ireland (90ème)

XI de départ:

Arsenal: Szczesny, Sagna, Mertesacker, Koscielny, Gibbs, Flamini, Ramsey, Gnabry (Miyaichi 73ème), Özil (Arteta 80ème), Wilshere (Monreal 73ème), Giroud.

Remplaçants non-utilisés: Bendtner, Vermaelen, Jenkinson et Viviano.

Stoke City: Begovic, Cameron, Shawcross, Huth, Pieters (Palacios 67ème), N’Zonzi, Wilson, Adam (Ireland 59ème), Walters, Anautovic, Jones.

Remplaçants non-utilisés: Crouch, Sörensen, Etherington et Whelan.

Chiffres du match:

Possession: Arsenal 51% – 49% Stoke City
Tirs (cadrés): Arsenal 17 (9) – 10 (3) Stoke City
Arrêts: Arsenal 4 – 3 Stoke City
Corners: Arsenal 6 – 7 Stoke City
Fautes: Arsenal 8 – 14 Stoke City
Hors-jeu: Arsenal 1 – 1 Stoke City
Tacles: Arsenal 23 – 20 Stoke City
% de passes réussies: Arsenal 87% – 84% Stoke City
% de duels aériens remportés: Arsenal 48% – 52% Stoke City
Joueur au meilleur % de passes réussies: Arsenal, Mathieu Flamini (70 passes) 96% – Stoke City, Marc Wilson (53 passes), 94%

Image
Mertesacker qui remercie le passeur fou, auteur de deux assists.

Notes des joueurs:

Homme du match:

Flamini (7,5) Le travailleur de l’ombre par excellence. Souvent bien placé et calme dans ses interventions, le Français a encore livré un très bon match et va gagner en puissance. Son taux hallucinant de passes réussies (96%) est la gage d’un match maîtrisé de bout en bout. Le retour de Mikel Arteta sera intéressant à suivre avec le système de turnover que cela engendrera. Déjà essentiel.

Szczesny (6): Une performance moyenne du Polonais. Bien présent sur sa ligne sur les quelques frappes de Stoke. Il a aussi été présent par intermittence dans les airs. Mais son plus gros soucis reste ses relances très dangereuses pour Arsenal. Il va devoir progresser dans ce domaine s’il ne veut pas devenir le point faible de cette équipe.

Mertesacker (6,5): Coupable sur le but de Stoke en étant pas assez présent au duel, Arsenal a payé le manque de vitesse de son géant allemand. A côté de cela, il est aussi capable de très bonnes interceptions et de bonnes relances. Il a remit Arsenal sur de bons rails en marquant ce deuxième but sur corner.

Koscielny (6,5): Discret mais efficace le Français s’est surtout distingué par ses retours après un corner offensif. Un bon match de sa part. Comme d’habitude.

Gibbs (6) : Esseulé sur son aile gauche, il n’a pas eu (ou presque) un seul ballon dans la profondeur pour apporter son soutien offensif. Il a fait le boulot défensivement malgré quelques approximations dans sa relance.

Ramsey (6,5) : Les matchs contre Stoke City sont particuliers pour le Gallois pour la raison que l’on connaît. Il ne s’est donc pas fait prier pour étaler son insolente réussite devant les buts en inscrivant son 7e but de la saison, profitant de la maladresse de Begovic qui a difficilement repoussé le coup-franc d’Özil. Pour le reste, il a fait du Ramsey: placement, projection, intervention, nettoyage. La présence de Flamini le libère et ce n’est pas étonnant si le Gallois joue très bien depuis qu’il est associé avec l’ancien milanais. A fini le match avec 95% de passes réussies. Easy.

Özil (7) : Il faudra encore attendre quelques matchs avant de voir l’Allemand au niveau mondial mais ce qu’il montre depuis son arrivée à Londres est déjà prolifique pour Arsenal qui profite des talents du meilleur passeur d’Europe. Les trois buts du match viennent de sa patte gauche sur coups de pied arrêtés. A noter une belle frappe du droit aussi (63e). Remplacé par Arteta à la 80e pour les premiers pas de l’Espagnol sur une pelouse cette saison.

Wilshere (5,5) : Les absences de Podolski et de Cazorla obligent Wenger à le faire jouer à gauche et ça se voit que Wilshere n’aime pas ça ! Trop de décrochages, surtout en première période où on l’a vu marcher sur les pas d’Özil et de Ramsey et laisser Gibbs gérer tout seul la défense et l’attaque à gauche. A provoqué les deux coup-francs décisifs (72e)

Giroud (6,5) : La très forte présence d’Arsenal dans le camp des Potters l’a empêché de s’exprimer en première période. Il n’a cependant cessé de se battre face aux grands gabarits Huth et Shawcross (1m91 de moyenne) et s’est montré précieux par son jeu dos au but et ses replis défensifs. Le match de mercredi prochain va lui permettre de souffler et cela lui fera un grand bien.

Gnabry (6,5) : Remplacer au pied levé un titulaire indiscutable comme Theo Walcott n’est pas chose aisée surtout lorsqu’il s’agit de débuter son premier match en pro en championnat. Le jeune Gnabry a sans doute été un peu perturbé par la pression de la charge et a eu du mal à rentrer dans le match. Il a ensuite gagné en puissance même s’il a eu tendance à un peu trop porter le ballon. Il n’a jamais hésité à venir descendre pour aider Sagna lorsque Stoke était dans un temps fort. De belles promesses. remplacé par Miyaichi à la 73e.

#Yannick, Max et Anto.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s