Compte-rendu des 5 joueurs à suivre sur l’année précédente.

Par défaut

L’an dernier à la même époque, l’équipe d’AFC vous présentait un prologue de la saison à venir, en quelque sorte les “carnets de santé” de cinq joueurs parmi lesquels Theo Walcott, Gervinho, Francis Coquelin, Kieran Gibbs et enfin Alex Oxlade-Chamberlain. Dressées dans ces carnets, les attentes envers les uns et les autres ont-elles obtenu réponse? Leurs prestations ayant été épluchées cette saison, lesquels nous auront fait exulter, lesquels nous auront fait déchanter? Un an après, l’heure est au bilan pour les cinq concernés.

 

Gervinho (26 matchs TCC, 7 buts, 5 passes décisives):

Arsenal était en droit d’attendre beaucoup mieux de lui et de sa première saison. Gervinho avait été phénoménal en Ligue 1, mais a finalement prouvé qu’il existait un gouffre entre les deux championnats que la Manche sépare. Pour sa défense, il faut tout de même noter que l’Ivoirien n’aura joué que 26 matchs cette saison, contre 37 la saison passée. En effet, avec le recrutement de Podolski et le replacement sur l’aile de Cazorla, Gervais a de nombreuses fois du s’asseoir sur le banc. Et pourtant, ce dernier a eu sa chance en début de saison, et pas n’importe où puisqu’il a eu la possibilité d’évoluer en pointe, en raison de l’inefficacité des deux recrues offensives de Wenger. Ainsi, en soignant ses statistiques notamment en C1, il prouve que son coach peut lui faire confiance à cette place. Néanmoins, on attendait de Gervinho qu’il améliore sa finition, mais il a déçu une fois de plus dans ce domaine malgré ses 7 buts inscrits, contre 5 l’an dernier. Une fois Cazorla replacé sur l’aile, l’ancien Lillois est malheureusement vite devenu encombrant, d’autant plus à son retour de la CAN, qui encore une fois lui a laissé de sérieuses séquelles. Au bout de sa deuxième année, Gervinho n’a jamais su séduire l’Emirates, et est devenu un joueur quelconque, subissant la concurrence et ayant du faire face à plusieurs échecs avec sa sélection, ce qui l’a particulièrement affecté. Aujourd’hui, Gervinho est logiquement sur le départ, Wenger ne pouvant lui laisser une troisième chance avec les chamboulements qui se préparent durant cette intersaison.

Theo Walcott (43 matchs TCC, 21 buts, 16 passes décisives):

Enfin! Après 7 saisons passées au club, il semblerait que l’Anglais ait enfin passé un cap. Au niveau des statistiques, ce dernier a littéralement explosé son record, établi la saison dernière. Walcott a prouvé qu’il avait considérablement amélioré sa finition, et qu’il était désormais meilleur devant le but. Ainsi, Wenger lui a plusieurs fois confié la pointe de l’attaque, même si ce positionnement avait également un but politique, à savoir la signature de son nouveau contrat. Pourtant, le jeune ailier doit subir non-titularisation sur non-titularisation en début de saison. Mais l’hiver lui redonne des couleurs, et ce dernier tient haut le flambeau de son club lors de la période du Boxing Day, avec un final en apothéose lors du Arsenal-Newcastle le 29 décembre, où Walcott inscrit trois buts et délivre deux passes décisives. Pour l’une des premières fois depuis qu’il est à Arsenal et en partie grâce au départ de Van Persie, l’Anglais s’impose comme un leader sur le terrain et prouve qu’il sait être décisif en scorant contre les “gros” du championnat, et en boostant son club sur le plan comptable lors des dernières journées. Par ailleurs, Walcott donne l’impression d’avoir pris confiance en sa vitesse, et semble être plus à l’aise ballon au pied. Le jeune joueur est clairement l’un des très bons élèves de cette fournée 2012-2013. Néanmoins, sa progression ne fait que débuter, et il devra confirmer l’an prochain, sans quoi son entraineur pourrait se montrer moins clément qu’autrefois.

Francis Coquelin (22 matchs TTC, aucun but, une passe décisive):

Moins de 1000 minutes de jeu sur cet exercice 2012-2013. Voici le pâle bilan de Francis Coquelin. Ce dernier avait pourtant réalisé un bonne saison en 2011-2012, répondant présent lorsque Wenger avait besoin de lui. Mais cette année, avec le retour de Wilshere, un Arteta inamovible et un retour en grâce d’Aaron Ramsey, le jeune français n’aura eu que des miettes. Même avec la blessure de Sagna, Le Coq n’aura pas eu sa chance à droite, Jenkinson lui étant préféré. Néanmoins, le Breton aura encore une fois montré de belles choses sur le peu de temps de jeu qu’il ait eu, et c’est surement pour cette raison que Wenger le prête pour cette nouvelle saison. Coquelin doit jouer et montrer ce dont il est capable sur la durée et dans un bon club. Ainsi, Fribourg semble être le port d’attache idéal.

Alex Oxlade-Chamberlain (33 matchs TCC, 2 buts, 5 passes décisives):

le jeune Anglais aurait pu profiter de la mise à l’écart de Theo Walcott, mais n’en fit rien, réalisant un début de saison catastrophique, bien en dessous de ce que nous pouvions attendre de lui. Trop prévisible, le chouchou de l’Emirates s’est heurté aux défenses adverses sans jamais réellement prouver ce dont il était capable. Ainsi, ce dernier n’a participé qu’à une seule rencontre dans son intégralité, lors de la claque infligée à son ancienne formation, et durant laquelle il sera resté muet. Heureusement, l’ailier est encore jeune, et son futur s’inscrit dans celui du club. Son poste n’étant pas réellement déterminé, il aura probablement l’occasion de s’illustrer la saison prochaine.

Kieran Gibbs (34 matchs TCC, un but, 5 passes décisives):

Kieran Gibbs est probablement le mieux verni de cette fournée, ayant réalisé une saison haute en couleurs. L’Anglais, qui s’est révélé la saison dernière, a surmonté les blessures et la concurrence en survolant les débats dans son couloir gauche. Cette saison, il a impressionné par sa vivacité, sa pointe de vitesse et par sa fougue et a marqué un but qui restera dans les annales du club. Face à sa blessure l’hiver dernier, Wenger lui a rapporté un peu de concurrence made in Malaga. En effet, Monreal est venu doubler le poste de latéral gauche dans les dernières heures du mercato de janvier. Toutefois, cela n’a pas semblé impressionner son homologue Anglais, qui, fort de son nouveau contrat fraichement signé en compagnie de ses compatriotes, est resté au dessus de l’Espagnol. Cependant, Gibbs, qui a disputé 1000 minutes de plus que l’an dernier, doit absolument améliorer son placement parfois approximatif. Attention à cet aspect, non négligeable pour un latéral. D’autant plus que l’ombre de Nacho Monreal plane.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s