Bilans personnels de la saison des membres d’AFC. Aujourd’hui, celui de #Max.

Par défaut

Qualifiés pour le tour préliminaire de la Ligue des Champions, nos Gunners ont assuré l’essentiel et auront sans doute garanti la viabilité économique du mercato d’été. Cependant, n’oublions pas que le tour préliminaire n’est pas synonyme de qualification pour la phase de poules, il faudra se battre et passer cet obstacle, qui parfois peut gêner la préparation d’avant-saison. Cependant, nous pouvons être fiers de l’équipe sur cette fin de saison. Le parcours réalisé sur la deuxième moitié de saison a été remarquable, il faut noter le palier mental franchi par les joueurs, chose que l’on reprochait souvent aux Gunners. Ils ont démontré une grosse abnégation et une solidarité exemplaire. De plus, l’élan de la fin de saison est de bon augure pour la saison suivante et il faudra repartir sur les mêmes bases.

Ou serions-nous si la première moitié de la saison n’avait pas été si irrégulière? C’est la question qu’on peut se poser. Il est vrai que l’effectif a été remanié l’été dernier, qu’il a fallu du temps aux recrues pour s’imposer et pour que le jeu de l’équipe se mette en place. De plus, les mauvaises performances lors des grands rendez-vous ont causées du tort à l’équipe. Les éliminations contre Bradford et contre Blackburn ont également été douloureuses. Et que dire du match aller à domicile contre le Bayern. Cette saison fut intense sur le plan nerveux et nos Gunners ont parfois joué avec nos nerfs et nos cœurs. Il suffit de se souvenir de certains matchs épiques comme contre Reading (7-5), Tottenham (5-2), Newcastle (7-3), ou bien face au Bayern (2-0) ou l’exploit était proche. L’équipe a su rebondir des échecs vécus et ne s’est pas éternisée dessus pour finalement aller de l’avant.

Alors certes, beaucoup vont encore maudirent l’équipe de ne pas avoir remporté de trophée cette année. Nous aurons vécu une période trouble ou le poste de Wenger aura été mis sous pression, beaucoup souhaitant le voir quitter le club. Mais qui d’autre que lui aurait pu redresser la barre comme ce fut le cas? Qui d’autre que lui aurait continué à croire en ce groupe, lui laissant le temps de réagir correctement? N’oublions pas non plus qu’il qualifie à nouveau Arsenal pour la Ligue des Champions avec peu de dépenses sur le marché des transferts, avec un groupe de jeunes joueurs qui continuent d’apprendre leur métier, avec un stade auto-financé, avec des dettes assainies…Il faut tout de même souligner les efforts consentis et féliciter le travail effectué par Arsène Wenger. Il est tout de même difficile de lutter contre les ogres mancuniens ou Chelsea qui possèdent des moyens énormes et des groupes de joueurs de très grande qualité. En laissant partir ses meilleurs joueurs, en se serrant la ceinture, Arsène Wenger a réalisé un travail énorme en maintenant cette régularité depuis des années. Ce club est sain et va de l’avant. Et nous en récolterons les fruits dans les saisons à venir. Avec la mentalité démontrée depuis des mois, des recrues prestigieuses et un jeu toujours aussi léché, la saison prochaine s’annonce palpitante pour notre équipe préférée.

Les satisfactions:

Santi Cazorla. Pour sa première saison en Angleterre, le lutin espagnol a prouvé qu’il était un joueur de très grande classe. Avec 12 buts et 12 passes décisives, l’ancien joueur de Malaga a éclaboussé la Premier League de son talent. Sa technique magnifique et ses frappes précises nous ont régalés. De plus, il n’a pas eu peur de prendre ses responsabilités et devenir le maitre à jouer de l’équipe. Une belle première saison d’un joueur trop sous-estimé selon Arsène Wenger.

La paire Koscielny-Mertesacker. On peut se satisfaire de posséder la 2ème meilleure défense du Royaume. BFG a passé un cap cette saison après un exercice précédent compliqué. Sa lenteur lui fera toujours défaut mais son sens du timing, son jeu de tête et son apport sur coups de pied arrêtés ont été très précieux. Per s’est accroché à son poste et a fait son travail à l’image des gens de sa nation, sobrement et efficacement. Et que dire de Laurent! Après avoir perdu sa place au profit de Vermaelen en première moitié de saison, Kos’ est revenu plus fort que jamais, revanchard et le couteau entre les dents. Il a repris son poste pour ne plus le lâcher. Un véritable guerrier qui aime les duels et les contacts et qui sait apporter vers l’avant son envie et sa hargne. Comme un symbole, c’est lui qui offre la C1 en marquant l’unique but du match contre Newcastle.

Le retour de Jack Wilshere. Le retour du fils prodigue fut un réel bonheur. Celui qui porte désormais le numéro 10 s’est bien remis de sa blessure après 1 an d’absence. Après un retour tonitruant, des actions de grandes classes et des gestes techniques superbes avec ses partenaires du milieu de terrain, Jack a progressivement accusé le coup en fin de saison, ce qui semble tout à fait normal après autant de temps passé à l’infirmerie. Le futur du club passe par ce joueur, ce sera lui le futur capitaine dans les années à venir. Encensé par Steven Gerrard et avec toute une nation à ses pieds, l’avenir sera plus que radieux pour lui et pour le club.

Les déceptions:

Thomas Vermaelen. Un brassard de capitaine ne pèse que quelques grammes mais a semblé peser des tonnes sur le bras de Thomas. Ou est passé Verminator? De grandes difficultés à prendre ses nouvelles responsabilités, il en a même perdu son niveau de jeu. Le brassard sied beaucoup mieux à Mikel Arteta, qui semble taillé pour ce rôle. Espérons que le Belge laissera derrière lui cette saison ratée pour revenir encore plus fort et délesté de certaines responsabilités qui ne lui correspondent pas.

Les blessures d’Abou Diaby. Quel malheur. Un si grand talent gâché par des blessures à répétitions. Abou croyait en avoir terminé avec l’infirmerie mais la poisse semble lui coller à la peau. Fin mars, Abou se blesse au genou et devra être absent 8 mois. Il avait retrouvé les terrains en janvier après une blessure à la cuisse mais le sort s’acharne. Le Français n’aura été titulaire qu’à 34% depuis son arrivée au club en 2006. Un chiffre bien maigre pour celui qui devait devenir le patron du milieu de terrain et un homme de base en Equipe de France. Un malheureux gâchis.

Le poste de numéro 1. Bien qu’Arsenal ait réalisé un exercice fantastique sur le plan défensif, le jeu des chaises musicales entamé au cours de la saison entre les 3 gardiens aura été assez déstabilisant. Woj’ n’aura pas apporté ce qu’on attendait de lui et son avenir semble s’assombrir, le Boss cherchant sans doute un nouveau gardien pour la saison prochaine.

#Max

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s