Compte rendu d’Arsenal 4 – 1 Wigan (37ème journée de Premier League)

Par défaut

Image

Les Gunners en pleine bourre!

Annoncée épineuse pour les hommes de Wenger, cette rencontre comptant pour la 37ème journée a tenu toutes ses promesses. Alors que ces derniers pensaient avoir fait le plus dur en ouvrant le score, les résidents de l’Emirates se reposèrent sur leurs lauriers avant d’être surpris avant la mi-temps. Mais Cazorla et ses compères ont su profiter de la fatigue gagnant les rangs adverses pour inverser la tendance de bien belle manière.

Arsenal se fait peur.

Alors que les Gunners avaient rencontré de grandes difficultés face à la formation de Roberto Martinez lors des années précédentes, ces derniers avaient débuté la rencontre de façon idéale en ce mardi soir. En effet, après quelques minutes de flottement pendant lesquelles la tactique de Martinez se mettait en branle, Arsenal hérite d’un corner. Débute alors le show Cazorla, qui botte le coup de pied de coin et qui permet à Podolski d’ouvrir le score de la tête (11′). Le plus dur est fait, mais, loin d’être rassasiés, les canonniers pressent plus haut et se montrent dangereux devant les buts de Joel, omettant parfois d’être vigilants. Ainsi, Koné aurait pu profiter d’un long ballon en profondeur si Koscielny n’avait pas ôté le cuir de la tête de l’Ivoirien d’un superbe coup de pied retourné. Incapable de tuer le match, à l’image d’un Theo Walcott qui marque en position de hors-jeu, Arsenal se fait punir au pire des moments: Arteta est l’auteur d’un retour illicite sur Maloney, offrant à ce dernier un coup franc à l’entrée de la surface. L’Ecossais propulse une frappe flottante, que Podolski, dans le mur, évite allègrement, et qui vient se loger dans les buts d’un Szczesny battu. La mi-temps est sifflée. L’Emirates, pris de stupeur, hue ses acteurs. Si le score venait à en rester là, Arsenal compromettrait considérablement ses chances de qualification, et il s’avère souvent que 45 minutes, c’est peu. Trop peu.

Et finalement… Ça déroule!

Et les débuts de la seconde période n’étaient pas reluisants! Dès la 47ème minute, Koné se retrouve face à Szczesny et il faut un parade exceptionnelle du Polonais pour empêcher les Latics de prendre l’avantage. On assiste alors jusqu’à l’heure de jeu à une partie très rythmée, allant d’un but à l’autre. A cet instant, chacune des deux équipes aurait pu prendre l’avantage. Mais par la suite, les Latics baissent de pied et ressentent leurs dernières forces les quitter, à l’image de MacManaman qui quittera ses coéquipiers sur blessure. Ces derniers ont énormément donné samedi dernier, et, manquant de solutions sur le banc, ils concèdent un second but à la 62ème minute, marqué par Theo Walcott sur une passe de Cazorla. Cinq minutes plus tard, les hommes de Martinez offrent un troisième but à leurs adversaires et du même coup un doublé à Lukas Podolski, qui profite d’une tête de Cazorla pour aller lober Joel (67′). S’enfonçant dans la déchéance, et incapables de réagir, les Latics laisseront Ramsey s’échapper sur l’aile gauche et crucifier leur gardien (70′). Les hommes de Wenger vont tranquillement gérer leur match par la suite devant des opposants stérilisés par la fatigue et l’effort fourni ces derniers jours.

Arsenal assure donc ce soir l’essentiel en remportant les trois points. Les Gunners touchent au but, et devront confirmer contre Newcastle samedi pour s’assurer une place en Ligue des Champions. Cazorla, Ramsey et Koscielny ont été les grands artisans de cette victoire ce soir, qui envoie bien cruellement les Latics en Championship.

Image
Kung-Fu Kos!

Fiche du match

Arsenal 4-1 Wigan à l’Emirates Stadium (affluence: 60 068 personnes)
37e journée de Premier League

Buts : Podolski (11′, 68′), Walcott (63′), Ramsey (71′) pour Arsenal ; Maloney (45′) pour Wigan
Avertissements: Alcaraz (53’) et Maloney (57’) pour Wigan

XI de départ
Arsenal: Szczesny – Sagna, Mertesacker, Koscielny, Gibbs – Arteta (Vermaelen, 91′), Ramsey, Rosicky (Wilshere, 78’) – Cazorla, Podolski (Oxlade-Chamberlain, 78’), Walcott. Entr : A.Wenger
Joueurs non-utilisés: Fabianski, Jenkinson, Monreal et Gervinho

Wigan: Joel – Boyce, Alcaraz, Scharner – Jordi Gomez (Watson, 64’) Espinoza, Mc Arthur, Mc Carthy, Maloney Henriquez (85’), Koné, Mc Manaman (Di Santo, 58’). Entr : R.Martinez
Joueurs non-utilisés: Al-Habsi, Fyvie, Caldwell, Golobart

Chiffre du match:
Possession: Arsenal 48% – 52% Wigan
Tirs (dont cadrés) Arsenal 21 (10) – 11 (2) Wigan
Arrêts: Arsenal 4 – 4 Wigan
Corners: Arsenal 7 – 4 Wigan
Fautes: Arsenal 12 -11 Wigan
Hors-jeu: Arsenal 2 – 5 Wigan
Tacles: Arsenal 24 -13 Wigan
Pourcentage de passes réussies: Arsenal 80 – 84% Wigan
Duels aériens remportés: Arsenal 55% – 45% Wigan

Les notes d’AFC

Szczesny (6,5): a fait le job et a réalisé une exceptionnelle parade en début de seconde période. Ne pouvait rien sur le but.

Sagna (6): souvent à la peine défensivement, ses montées étaient parfois trop osées. Offensivement, ses centres n’ont trouvé personne.

Mertesacker (7): très propre, de bonnes interventions. Il a livré une solide prestation.

Koscielny (7,5): excellent encore une fois, dans la continuité de ce qu’il nous offre ces derniers temps. Beaucoup d’interceptions, et une stratosphérique intervention devant Koné et la sortie ratée de Szczesny.

Gibbs (7): de retour de blessure, le jeune Anglais a perdu quelques ballons bêtement mais a apporté sur son aile gauche. Son entente avec Cazorla était très satisfaisante.

Arteta (6): à la peine défensivement avec encore une fois une faute bête aux abords de la surface qui coûte l’égalisation. Match à oublier pour l’Espagnol, sorti légèrement blessé.

Ramsey (7,5): encore une fois excellent dans son rôle de box to box, Ramsey a été justement récompensé par un très joli but. Même si on peut lui reprocher quelques pertes de balles un peu idiotes, le Gallois est de plus en plus propre et de plus en plus décisif dans ses derniers gestes.

Rosicky (6,5): un peu en dessous de ce qu’il nous a proposé ces derniers temps. Il a peiné à accélérer le jeu comme il le fait si bien, même lors des phases d’attaques rapides.

Cazorla (8): auteur des quatre passes décisives de la soirée, le lutin espagnol était partout! A droite, à gauche, au centre, il a virevolté et a réalisé ses gestes avec une grande précision, comme en atteste ses 85% de passes réussies. Incontestablement l’homme du match.

Walcott (7): Intéressant même si il reste encore du déchet dans son jeu. Il est souvent trop prévisible et utilise mal sa vitesse. Mais il aura été plus impliqué que lors de ses dernières sorties, et a posé son empreinte sur le match en marquant.

Podolski (7): auteur d’un doublé, dont un deuxième très beau but d’attaquant. La défense à trois des Latics l’a laissé s’exprimer comme il le souhaitait, ce qu’il n’avait pas réussi à faire face à des défenses plus regroupées. On peut cependant lui reprocher son laxisme dans le mur construit pour faire face au coup franc de Maloney.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s