Avant-match d’Arsenal – Wigan (37ème journée de Premier League)

Par défaut

Image

Pas le droit à l’erreur!

Cela fait maintenant plus d’une semaine que les Gunners n’ont pas foulé une pelouse. Spectateurs de chamboulements jouant en leur défaveur, comme ce nul de Tottenham face aux Blues en milieu de semaine dernière, les hommes de Wenger se retrouvent plus que jamais dos au mur. En l’espace de huit jours, un série d’évènements est venue corser les deux dernières journées d’Arsenal, à l’image de cette finale de Cup remportée par Wigan, équipe qui se déplacera à l’Emirates ce mardi. Troupes galvanisées ou joueurs usés? Arsenal est en grand danger, et joue sa saison sur ce match qui pourrait s’avérer plus compliqué qu’il ne l’était déjà.

Wigan vers le doublé?

Les Latics se sont offert ce samedi la première coupe de leur histoire en venant à bout de Manchester City en fin de match. A la peine en championnat avec cette actuelle 18ème place synonyme de relégation, les hommes de Roberto Martinez ont d’ores et déjà sauvé leur saison. Mais le combat continue pour cette étonnante formation, qui lutte encore pour le maintien, et qui pourrait avoir gain de cause si elle venait à s’imposer chez les Gunners ce mardi. En effet, comptant un match en moins, Wigan reviendrait à un point de Sunderland avant la dernière journée, pendant laquelle les hommes de Di Canio devraient disposer de Tottenham à White Hart Lane pour espérer se sauver. La course à l’Europe a ainsi pris dans son étau une bonne partie de la zone rouge et le sort des uns dépendra du sort des autres. Et dans cette course effrénée, Wigan pourrait tenir la corde pour se sauver. Si les Latics comptent quelques points de retard, ces derniers affichent depuis quelques semaines leur plus beau visage, et leur réelle envie de se maintenir. Après avoir accrocher Tottenham (2-2), être venus à bout de WBA (2-3) et être passés à deux doigts d’un bon résultat lors de la réception de Swansea (2-3), les résidents du DW Stadium ont peut-être trouvé la bonne formule pour terminer cette saison sur des chapeaux de roues. Nous connaissons la triste histoire de leurs adversaires de mardi soir, qui avaient terminé leur saison en chute libre après cette finale perdue à Wembley face à Birmingham en 2011. Et si à l’inverse, les Latics pouvaient profiter de cette aubaine? Le maintien reste à portée de main, et la sublimation tactique de Roberto Martinez sur sa formation a souvent fait déjouer Arsenal. L’an passé déjà, les Gunners avaient du s’incliner à l’Emirates en fin de saison (1-2), et il aura fallu un penalty d’Arteta pour empocher les trois points en décembre dernier.
Mais ce trophée fraichement remporté est à double tranchant. En effet, les Latics ont mis une énorme débauche d’énergie dans leur affrontement avec les Citizens samedi soir, et pourraient le payer au prix fort à l’Emirates demain. D’autant plus que Beausejour, Stam, Figueroa, Ramis et Pollitt seront tout les cinq indisponibles, ce qui obligera probablement Martinez à reconduire la même équipe que samedi. Les Gunners auront donc clairement leur carte à jouer, malgré la confiance affichée par l’entraineur Espagnol des Latics: « Nous allons jouer ce match comme une seconde finale, et nous avons nos chances. Nous avons été victorieux l’an dernier à l’Emirates, et nous gardons les images de cette victoire en tête ».

Arsenal reste en pôle position.

Au contraire de leurs adversaires, les Gunners ont très exactement eu dix jours pour se reposer et préparer ce match ô combien important. « On ne sait pas quel genre d’équipe nous aurons face à nous. Nous devons juste être au top de notre forme pour ce match » déclarait un Wenger inquiet en conférence de presse avant de glorifier leur solidité défensive et leur envie de samedi dernier. La formation du coach alsacien surfe sur sa meilleure dynamique de la saison, avec six victoires et deux nuls en huit matches et réalise une fin de saison bien différente de celle de l’année dernière. Mais malgré cette belle série, Arsenal est une équipe qui gère mal ce genre de rencontre, et devra hausser son niveau de jeu pour venir à bout des Latics. Car si les Gunners réalisent une excellente seconde partie de saison, sans laquelle ils ne seraient plus en course pour la prochaine Ligue des Champions, ces derniers peine à maintenir le même rythme jusqu’à la fin, laissant les observateurs quelque peu perplexes ces dernières semaines avec des prestations mi-figue mi-raisin. Face à Everton, Fulham et QPR, les canonniers s’en sont sortis de justesse. Peu rassurant lorsque les deux dernières journées doivent être impérativement remportées pour se voir attribuer au minimum une place pour le tour préliminaire de la Ligue des Champions.
Mais l’infirmerie s’est enfin vidée, puisque Fabianski et Gibbs pourront prendre part à la réception de Wigan mardi. Seuls Diaby, toujours blessé, et Giroud, qui purgera son dernier match de suspension, ne pourront être de la partie demain soir. Il ne devrait donc pas y avoir de grands changements au sein du onze de Wenger, qui reconduira probablement la formation qui l’a si peu trahie ces derniers temps (Szczesny, Monreal, Koscielny, Mertesacker, Sagna, Arteta, Ramsey, Rosicky, Walcott, Cazorla, Podolski).

Informations équipes:

Arsenal:

Infirmerie: Diaby
Incertain: /
Suspendu: Giroud
Forme: VNVNV
Casier disciplinaire: 40 jaunes, 5 rouges
Meilleurs buteurs: Walcott (13), Cazorla (12), Giroud (11)
Meilleurs passeurs: Walcott (10), Podolski (9), Cazorla (7)

Wigan:

Infirmerie: Beausejour, Figueroa, Stam, Ramis, Pollitt
Incertain: /
Suspendu: /
Forme: DVNDD
Casier disciplinaire: 62 jaunes, 2 rouges
Meilleurs buteurs: Koné (11), Maloney, Di Santo (5)
Meilleurs passeurs: Maloney (8), Beausejour (7), Koné (5)

Clés du match:

Face-à-face

– Wigan a perdu 9 des 10 derniers matches (Championnat/Coupe) joués à Arsenal mais reste sur une victoire 2-1 en avril 2012 avec des buts de Franco Di Santo et Jordi Gomez.

– La dernière fois qu’Arsenal a gagné ses 2 matches aller/retour contre Wigan ? En 2008-2009.

Arsenal

– Les Gunners sont en forme. Ils sont invaincus depuis 8 matches, glanant 20 points sur 24 possibles (6 victoires, 2 nuls).

– Arsenal a pour l’instant remporté 100% de ses matches contre les actuels relégables (deux victoires contre QPR, deux victoires contre Reading et une victoire contre Wigan).

– Arsenal doit gagner ses deux derniers matches de la saison pour être sûr de participer au tour de barrage de Ligue des champions. Ils n’ont pas réussi à remporter la moindre victoire contre Wigan et à Newcastle (dans l’ordre actuel des rencontres) la saison dernière, perdant 2-1 à l’Emirates Stadium et faisant 0-0 dans le nord-est de l’Angleterre.

– 65 buts ont été marqués à l’Emirates Stadium cette saison. C’est le stade le plus prolifique de la Premier League.

– Le club londonien a concédé 22 buts à domicile, soit 8 buts de plus qu’à l’extérieur. Les Gunners possèdent d’ailleurs la meilleure défense à l’extérieur avec 14 buts pris soit 5 de moins que Manchester United et Manchester City.

– Lukas Podolski a été remplacé à 21 reprises en Premier League cette saison ce qui fait de lui le recordman en la matière. S’il est titulaire mardi et qu’il est à nouveau remplacé, il établira un record au club, dépassant les 21 remplacements de Fredrik Ljungberg en 2003/2004.

– Arsenal n’a gagné qu’un seul des 17 derniers matches dirigés par Mike Dean.

– C’est la première fois dans l’histoire de la Premier League qu’une équipe accueille le nouveau Champion et le nouveau vainqueur de la Cup pour leur premier match d’après-titre.

Wigan

– Depuis le début de l’année 2013, Wigan n’a jamais été plus haut que la 17e place, qu’il n’a pu accrocher qu’à 5 reprises.

– Néanmoins, Wigan a remporté samedi dernier la FA Cup contre Manchester City (1-0) lui assurant une place en Europa League la saison prochaine. C’est le premier trophée de l’histoire du club, fondé en 1932.

– Les Latics n’ont perdu qu’un seul de leurs sept derniers matches de Premier League joués au mois de mai.

– Il faut remonter à avril 2006 pour retrouver une trace d’une victoire de Wigan un mardi soir. Les Latics ont battu Aston Villa 3-2 ce soir-là. Aucune victoire n’a été enregistrée depuis (13 matches).

– Wigan est un paradoxe : c’est l’équipe qui a pris le plus de points à l’extérieur (18) qu’à domicile (17) dans l’élite cette saison.

– L’équipe de Roberto Martinez a la plus mauvaise défense de Premier League avec 67 buts (Aston Villa et Reading ont aussi pris 67 buts).

– James McCarthy est l’unique joueur à comptabiliser 36 titularisations en 36 journées dont 34 matches disputés en intégralité.

– Emmerson Boyce fera sa 500e apparition en club s’il joue.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s