Avant-match d’Arsenal – Everton (match en retard de la 29ème journée)

Par défaut

afc_v_Everton

Une confrontation à double enjeu.

Rudement mis à l’épreuve ce week-end par Norwich, les Gunners ne sont pas au bout de leurs peines de cette longue semaine d’avril. En effet, avant un périlleux déplacement à Craven Cottage samedi prochain, Arsène Wenger et ses hommes s’attaquent à un monstre d’un tout autre calibre ce mardi. Recevant Everton, ces derniers sont dans l’obligation d’empocher les trois points, non seulement pour conforter leur troisième place, mais aussi pour distancer les Toffees, concurrents acharnés cette saison et bêtes noires de l’élite. Prêts pour un explosif soir d’avril à l’avant-gout européen ?

Everton ne lâche rien.

« Everton tiendra difficilement sur la durée », telle était la phrase récurrente que l’on pouvait entendre à propos de la formation de David Moyes en début de saison. Et pourtant, preuve du contraire, ces derniers se placent actuellement sixièmes au classement de Premier League, et pourraient bien venir jouer les troubles-fêtes à quelques journées de la fin du championnat. Après avoir littéralement déposé leurs rivaux de la Mersey, les Toffees reviennent à une vitesse hallucinante sur les Spurs de Tottenham. Où s’arrêtera Everton ? A l’instar d’Arsenal, les hommes de Moyes réalisent une très bonne seconde partie de saison, et peuvent toujours rêver de Ligue des Champions. D’où la tension qui règne autour de ce match ô combien important pour les deux équipes. Mais pour aspirer à la compétition des plus grands, les Toffees devront se défaire d’une tradition pour le moins gênante. Car si ces derniers ont brillamment passé leurs tests face aux élites du championnat, ils n’ont pas gagné en déplacement à Arsenal depuis dix-sept ans et ont été défaits à quatorze reprises sur les seize derniers matches depuis 1996. Mais les résidents de Goodison Park semblent réellement avoir passé un cap cette année. Alors qu’on voyait Everton comme cette éternelle équipe de haut de tableau incapable de venir bousculer les « gros », cette saison a démontré tout l’inverse. Comptant plus de dix points de retard sur la quatrième place lors des deux dernières saisons de Premier League, les Toffees n’en comptent aujourd’hui que trois. Stimulée par le bon recrutement effectué dernièrement (Pienaar, Mirallas et Jelavic dans une moindre mesure) et véritablement boostée par des joueurs ayant atteint le paroxysme du haut-niveau (Fellaini et Baines entre autres), la séduisante formation dont les traditions bien ancrées vibrent à travers l’éternel David Moyes pourrait, en 2013, véritablement s’affirmer.

Du côté du nord de Londres, les Gunners poursuivent leur fantastique chevauché, qui à défaut d’être mouvementée rapporte les points nécessaires pour envisager l’Europe l’an prochain. Invaincus en Premier League depuis mi-janvier, les hommes de Wenger réalisent un extraordinaire come-back, pas pour autant surprenant si on se réfère aux dernières années, étrangement similaires. En difficulté face à Norwich samedi, les canonniers devront légèrement hausser leur niveau de jeu pour espérer de vaincre des Toffees qui avaient bien failli l’emporter lors du match aller. Seconde meilleure attaque et troisième meilleure défense du championnat, Arsenal tient désormais la corde pour s’octroyer ces fameux sésames européens, alors que Tottenham demeure à la merci des Toffees. Disposant d’un effectif au complet, Wenger ne devrait pas subir les deux autres matches de la semaine qui l’attendent et pourrait faire tourner dès demain en instaurant de nouveau Rosicky et Szczesny dans le onze titulaire.

Alors que Chelsea effectuera un périlleux déplacement à Fulham mercredi, les Gunners auront au préalable l’occasion de conforter leur inespérée troisième place ce mardi. Mais l’avant-dernier gros test de cette fin de saison pourrait bien jouer des tours aux hommes de Wenger, qui ne doivent pas réduire leur marge de sécurité à deux semaines d’un choc face à United.

Informations équipes :

Arsenal :

Infirmerie : Diaby
Incertain : Fabianski
Suspendu : /
Forme : VVVVD
Casier disciplinaire : 32 jaunes, 4 rouges.
Meilleurs buteurs : Cazorla (12), Walcott, Giroud (11).
Meilleurs passeurs : Walcott (10), Podolski (9), Cazorla (7)

Everton :

Infirmerie : /
Incertain : Hibbert
Suspendu : /
Forme : VNVVV
Casier disciplinaire : 49 jaunes, 3 rouges
Meilleurs buteurs : Fellaini (11), Jelavic (7), Anichebe (6).
Meilleurs passeurs : Pienaar, Baines, Fellaini (5).

Les clés du match

Face à face:

  • Arsenal est invaincu sur les onze derniers matches de Premier League contre Everton (V8, D3).
  • Les Gunners ont plus de victoires (26) et ont marqué plus de buts (82) contre Everton que contre n’importe quelle autre équipes de PL.
  • Arsenal n’a perdu qu’un seul de leurs vingt derniers matches contre Everton à domicile. C’était en 1996, avec une victoire 1-2 des Toffees.

    Arsenal:

  • Les Gunners pourrait avec une victoire concrétiser une série de cinq victoires d’affilée, soit la meilleure série pour eux cette saison.
  • Seul United a marqué plus de buts qu’Arsenal cette saison.
  • Les Gunners ont mené à neuf reprises à la mi-temps cette saison, et ont à chaque fois transformé ce score en victoire.
  • Les Gunners n’ont perdu qu’un seul de leurs 25 derniers affrontements avec un club de la Mersey (contre Liverpool en 2011).

    Everton:

  • Les Toffees ont gagné quatre de leurs cinq derniers matches de PL.
  • Mais ils n’ont pas gagné une seule fois lors de leurs quatre derniers déplacements en PL (2N, 2D)
  • Everton est invaincu cette saison à Londres (1V, 3N). Mais les Toffees n’ont pas réalisé de clean sheet dans la capitale depuis 2010.
  • C’est le troisième match consécutif des hommes de Moyes face à une équipe londonienne après QPR et Tottenham. Après Arsenal, ils devront également affronter Chelsea, West Ham et Fulham.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s