Avant-match d’Arsenal – Norwich (33ème journée de Premier League)

Par défaut

Image

Retrouver le Big Four.

Véritables miraculés au vu de leur saison en demi-teinte, les Gunners sont inéluctablement encore et toujours là, en course pour la Ligue des Champions. Et malgré leur actuelle cinquième place au classement, les hommes de Wenger tiennent la corde à 48h du choc entre les deux autres concurrents, Chelsea et Tottenham. A l’instar de l’opposition de la précédente journée, c’est une formation sans visage qui se présente aux Gunners. Désormais décisionnaires de leur futur proche, ces derniers ne peuvent se permettre de briser leur belle dynamique.

Norwich rit jaune.

C’est un parcours atypique que les Canaries de Chris Hughton suivent cette année. Ayant pourtant réussi de belles prouesses en se hissant mi-décembre à la huitième place du classement, ces derniers doivent aujourd’hui vivre avec une zone rouge qui s’amuse à flirter avec eux. A l’instar de WBA, bien que dans une moindre mesure, Norwich s’écroule en deuxième partie de saison. Avec dix points pris en quatorze matches depuis Noel, les Canaries sont en sous-régime et payent au prix fort leur manque de régularité, chutant de six places au classement.

Si historiquement, les Gunners n’ont jamais du souffrir de leurs affrontements avec ces adversaires, la remontée en Premier League des hommes de Hughton ne facilite pas la vie des résidents de l’Emirates. Ces derniers s’étaient très difficilement défaits des Canaries en 2011 (1-2), avant d’être tenu en échec (3-3) en 2012, ce qui avait failli leur couter cette place européenne durement acquise. Cette saison, Arsenal n’a pas réussi à inverser cette tendance, l’accentuant au contraire encore plus avec cette défaite à Carrow Road en début d’année. Mais les Gunners doivent révoquer, éradiquer cette douloureuse tradition, demain plus que jamais alors que les enjeux seront considérables. Car si cette rencontre n’a rien d’une grande affiche de Premier League, Wenger et ses joueurs accrocheront obligatoirement une place européenne à la fin de ce week-end, à condition bien sûr de sortir victorieux de cette opposition dans cette la ville de l’Est du Royaume. Que Chelsea et Tottenham se neutralisent, ou qu’un des deux sorte vainqueur, Arsenal est sur de passer devant un de ses rivaux. Pour cela, le coach Français devrait de nouveau pouvoir compter sur un atout non négligeable, à savoir Jack Wilshere. L’Anglais, qui revient de blessure, n’a encore jamais joué contre les Canaries, et serait bien inspirer de pourfendre des lignes jaunes qui ont souvent bien résisté à ses coéquipiers orphelins. Carrow Road est une forteresse terriblement bien gardée, n’étant tombée qu’à trois reprises cette saison, ce qui fait de Norwich la meilleure équipe à domicile de la seconde partie de tableau. Parallèlement, les Canaries ne devraient pas représenter un grand danger pour la défense des Gunners, qui retrouvera dans ses rangs son capitaine. En effet, la formation de Chris Hughton demeure la troisième plus mauvaise attaque de Premier League, handicapée par un Grant Holt qui peine à confirmer sa très bonne saison passée, où il avait été auteur de quinze buts en championnat (pour cinq cette saison). Néanmoins, Carrow Road vibrera pour porter son équipe loin de la zone rouge, particulièrement accueillante cette saison. Wigan, actuellement 18ème, compte un match en retard. Un match qui pourrait remettre en danger bon nombre d’équipes parmi lesquelles Sunderland, Stoke, Aston Villa et enfin Norwich. Pour s’octroyer une marge de sécurité avant les quelques confrontations directes de fin de saison, les Canaries seraient bien inspirés de tout donner demain.

Image
Jenkinson abattu par le cruel but des Canaries en fin de match lors de la rencontre aller.

 

Informations équipes :

Arsenal :

Infirmerie : Diaby
Incertains : Walcott, Wilshere (tous deux à priori rétablis), Rosicky.
Suspendu : Mertesacker
Forme : VVVDV
Casier disciplinaire: 31 jaunes, 4 rouges
Meilleurs buteurs: Cazorla (12), Walcott (11), Giroud (10)
Meilleurs passeurs: Podolski, Cazorla (9), Cazorla (7)

Norwich:

Infirmerie : Surman, Ruddy.
Incertains : Pilkington, Bunn.
Suspendu: /
Forme: NDNND
Casier disciplinaire: 50 jaunes, 1 rouge.
Meilleurs buteurs: Holt, Snodgrass (5), Pilkington (4)
Meilleurs passeurs: Snodgrass (4) , Pilkington, Benett (3)

Les clés du match:

-Arsenal est invaincu depuis 4 matches à l’Emirates contre Norwich (2 nuls, 2 victoires). Il y a eu 3 buts en moyenne lors des 3 derniers matches. 

-Pour son baptême du feu en Premier League en 1992, Norwich s’est offert un succès 4-2 à Highbury. Depuis, seulement 4 équipes ont réussi à marquer 4 buts contre Arsenal (Highbury + Emirates). Personne n’a réussi à marquer plus. 

-Grant Holt a marqué lors de ses deux derniers matches contre Arsenal 

-Il y a eu plus de buts à l’Emirates Stadium que dans n’importe quel autre stade de Premier League. 59 buts ont été inscrits lors des 16 matches (3,6 buts/match)

-Sur les 6 derniers matches de PL, il n’y a que le leader Manchester United qui a récolté autant de points qu’Arsenal (15 tous les deux sur 18 possibles) 

-Norwich City ne gagne plus depuis 7 matches à l’extérieur (2 nuls, 5 défaites) 

-Les joueurs de Chris Hughton ont gagné un match sur leurs 15 derniers en Championnat (7 nuls, 7 défaites)

-Cette statistique devient une habitude : si seulement les deuxièmes mi-temps étaient comptabilisées, Arsenal serait en tête de Premier League (61 pts). United fermerait la marche du podium avec 53 pts

-Grant Holt est le joueur qui subit le plus de fautes : 70.

#Yannick et #Anto

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s