Avant match Arsenal – Reading (31e journée de Premier League)

Par défaut

149256_595229087168177_811260415_n

Réduire l’écart

Sept petites journées de Championnat séparent les vingt équipes de Premier League d’un verdict final tant attendu. Alors que United n’est qu’à deux victoires d’un vingtième titre de champion, la lutte contre la relégation et la bataille de tous les instants pour la Ligue des champions se poursuit. Et ce week-end pourrait bien sourire aux Gunners! Des trois clubs londoniens concernés par l’Europe, Arsenal est le seul à recevoir, Reading qui plus est, alors que Chelsea et Tottenham jouent en déplacement contre respectivement Southampton et Swansea. Il y a matière à espérer du côté de l’Emirates!

Comme une bouteille à la mer

C’est une équipe de Reading bien mal en point que les hommes de Wenger accueilleront ce samedi. Alors que les Royals semblait bien embarqués depuis début 2013 pour sauver leur peau avec leurs trois victoires et leur nul ô combien important contre Chelsea, ces derniers sont retombés dans leurs travers depuis quelques semaines. Cinq défaites consécutives en championnat sont venu obscurcir considérablement les horizons des résidents du Madejski Stadium, raison pour laquelle Nigel Adkins fût intronisé pas plus tard que mardi nouvel entraineur de l’équipe première. Et si l’arrivée de l’ancien gardien de but pouvait changer la donne? On ne rappelle que trop peu l’impact que ce dernier a eu à Southampton, malgré sa récente éviction. Deux montées en deux ans, et une très belle première partie de saison avec les Saints en Premier League, proposant notamment un jeu alléchant qui a fait déjouer plusieurs « gros » de l’élite. Adkins prendra part à son premier match sur le banc de Reading lors du déplacement à l’Emirates, tout en ayant eu très peu de temps pour prendre ses marques au sein de son nouveau club, ce qui pourrait jouer en la défaveur des Royals. L’entraineur Anglais sait pertinemment que sa formation ne part pas favorite dans la lutte pour le maintien. Il hérite à l’heure actuelle d’un champ de ruine après ces rudes mois de février et mars, qui ont vu Reading encaisser onze buts en cinq matches de championnat. Le club du Berkshire demeure ainsi la plus mauvaise défense en déplacement, mais également tout matches confondus. Alors le club de Madejski, qui a donné son nom à son stade, est-il tout simplement résigné? Le calendrier en approche n’est pas des plus réjouissant (quatre déplacements et quatre réceptions, dont City, Liverpool et Southampton) et pourrait sceller le destin des Royals avant l’heure fatidique. Amputé de Federici, numéro un au poste des gardiens, et de Jimmy Kébé, probablement le meilleur joueur de cette formation, Reading se déplacera demain dans l’antre des Gunners avec un sérieux handicap.

Les hommes d’Adkins prennent-ils déjà le large vers le Championship, cette 31ème journée sonnant le glas tant redouté, ou sonneront-ils la révolte sous la houlette de l’ex-coach des Saints?

Tous les feux sont au vert

Du côté des Gunners, le moral semble être au beau fixe. Les hommes de Wenger sont ressortis vainqueurs d’un match piège face à Swansea récemment, ce qui a probablement décuplé leurs forces en vue de cette 31ème journée. Parallèlement, le coach alsacien peut compter sur les retours en forme de Gervinho et de Koscielny, mais également sur la nouvelle dimension que prend le jeu d’Aaron Ramsey. Sagna et Podolski, quant à eux, sont de retour de blessure.

Mais malgré cette optimisme qui règne chez la plupart des supporters et probablement aussi dans l’équipe, Wenger semble avoir banni l’excès de confiance. On se veut prudent à l’Emirates Stadium, à l’image des récentes déclarations de Santi Cazorla. « Le match contre Reading pourrait être encore plus dur que contre Swansea, les Royals se battent pour ne pas descendre » disait le petit magicien pas plus tard qu’aujourd’hui dans les colonnes du site officiel d’Arsenal. L’Espagnol, véritable tête de proue des succès des Gunners ces dernières semaines, a eu tout son temps pour recharger les gaz étant donné qu’il n’a pas pris part au match de son équipe nationale cette semaine, tout comme Olivier Giroud, rentré à deux minutes de la fin de ce France-Espagne. Et même si les Gunners doivent faire avec les récentes blessures de Walcott, Wilshere et du très malheureux Abou Diaby, cela ne semble pas pouvoir affecter leurs prestations. Arsenal traverse une période où le club peut compter sur un solide banc, et surtout sur une belle dynamique de concurrence. Rosicky et Chamberlain, mais également Gervinho et Fabianski, ont prouvé ces dernières semaines qu’ils pouvaient profiter des abscences pour postuler à une place de titulaire. Ce genre d’influences positives pourraient bien, pour une fois, sublimer la fin de saison des Gunners, domaine où ces derniers ont pêché à maintes reprises lors des récents exercices. En effet, après un début de saison mi-figue mi-raison, les canonniers semblent s’être décidés à appuyer sur l’accélérateur dans la dernière ligne droite, dans le but d’accrocher cette place qualificative pour la prochaine Ligue des Champions, si importante pour le futur du club. Wenger et ses hommes pourront surement compter sur des faux pas de la part de leurs deux principaux adversaires directs, soumis à deux gros tests ce week-end, avant une stratosphérique confrontation directe dans quelques semaines. Mais l’heure n’est plus excuses confectionnées d’avance. Arsenal ne doit regarder ni en arrière, ni en avant, ni lorgner sur les résultats de leurs adversaires, mais prendre chaque match comme il vient et obtenir les résultats escomptés. Et la reconquête commence demain à 16h contre Reading. Une victoire qui tend les bras aux Gunners, qui ne doivent néanmoins pas oublier qu’un match n’est jamais joué d’avance, surtout pas en Premier League.

L’heure de gloire du Gallois ?

Et si la renaissance d’Aaron Ramsey pouvait voir le jour? Les prémices de cette alternative plausible semblent s’être dessinés depuis quelques semaines déjà, tant le Gallois étonne. Capable de s’adapter à n’importe quel schéma de jeu, le polyvalent et multitâche ancien joueur de rugby pourrait de nouveau profiter des blessures récurrentes des autres joueurs à son poste pour briller. User par ses lourdes responsabilités l’an dernier, ce dernier se fond progressivement mais surement dans l’effectif de Wenger, qui aura finalement prouvé qu’il n’a jamais eu tord de lui faire confiance cette saison. La longue blessure d’Abou Diaby pourrait le projeter rapidement comme titulaire si il venait à poursuivre sa bonne dynamique. Le Gallois, qui sera dans le onze de départ demain, pourrait-il alors être le héros de cette fin de saison? Plus affirmé, moins prévisible, plus rapide, le nouveau Aaron Ramsey fait un bien fou à l’équipe de Wenger. Il y a deux ans, il avait marqué les esprits en inscrivant le but victorieux face à Manchester United début mai. Après une longue période parsemée d’embuches, Rambo est de retour, en passe de devenir une des clés majeures de cette fin de saison rouge et blanche.

Forme des équipes (Premier League)

Arsenal: 

Infirmerie : Wilshere, Walcott, Diaby
Incertain: Gibbs
Suspendu: /
Forme: VDVVV
Casier disciplinaire: 27 jaunes, 3 rouges
Meilleurs buteurs : Cazorla, Walcott (11), Giroud (9)
Meilleurs passeurs : Podolski, Walcott (9), Cazorla (6)

Reading: 

Infirmerie : Kébé, Roberts, Federici
Incertain : /
Suspendu : /
Forme : DDDDD
Casier disciplinaire : 37 jaunes, 1 rouge
Meilleurs buteurs : Le Fondre (10), Pogrebnyak, Kébé (5)
Meilleurs passeurs : McAnuff (5), Shorey (4), Harte (3)

Clés du match

Face à face:

  • Arsenal a gagné 100% de ses matches contre Reading, remportant les 11 matches qu’ils ont joués contre eux en Championnat et en Coupe.
  • Il y a eu 19 buts inscrits lors des 2 rencontres qu’il y a eu entre Arsenal et Reading en 2012/2013, qui se sont jouées au Madjeski Stadium. Il y a eu d’abord cette exceptionnelle victoire 7-5 en Capital One Cup (Arsenal était mené 4-0 après 37 minutes) avec un triplé de Theo Walcott en octobre, puis Arsenal a gagné 5-2 contre Reading en PL en décembre dernier. Santi Cazorla inscrivit lui aussi un triplé.
  • Arsenal possède la meilleure moyenne de possession de balle en Premier League (57,9%) tandis que Reading enregistre la plus faible donnée avec 39,4%.

Arsenal:

  • Arsenal reste sur 4 victoires lors des 5 derniers matches de PL.
  • Au sein de l’élite, il n’y a que Manchester United qui a une meilleure forme que les Gunners lors des 8 dernières journées.
  • Les Gunners ont mené au score à la pause à 7 reprises en Premier League cette saison. Ils ont remporté la victoire à chaque fois.
  • Selon Opta, Arsenal a marqué 6 buts en contre-attaque cette saison. C’est plus que n’importe quel autre club de Premier League.Un autre but ferait de Bale le meilleur buteur Gallois dans une saison de PL avec seize buts.
  • Jack Wilshere manquera sûrement à Arsenal : avec lui, les Gunners gagent 56% de leurs matches. Sans lui, ce chiffre tombe à 36%.
  • Les Cannoniers n’ont toujours pas perdu après avoir mené au score cette saison : 14 victoires et 2 nuls.
  • Si uniquement les résultats des matches se comptaient lors des 45 dernières minutes, Arsenal serait en tête de Premier League avec 4 points d’avance. Si les matches se terminaient en première période, les Gunners seraient 12e.

Reading:

  • Reading reste sur une série de 5 défaites d’affilées. Plus que 2 et ils égaleront la pire série de la saison, qu’ils possèdent déjà (7 défaites d’affilées).
  • L’équipe nouvellement entraînée par Nigel Adkins possède le pire ratio de points à l’extérieur, ne remportant que 5 points sur 45 possible.
  • Reading possède la pire défense du Royaume (57 buts).
  • Reading est la pire équipe en deuxième période. Arsenal est la meilleure.
  • Reading est l’équipe qui a subi le plus de tirs cadrés parmi les 5 grands championnats européens (531).

#Anto et #Yannick

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s