Compte-rendu Arsenal 2-1 Aston Villa (27ème journée de Premier League)

Par défaut

tumblr_miophmcRTd1qfj1xoo1_1280

Laborieux mais non moins crucial

Troisième match  à domicile de suite pour les Gunners. Ces derniers devaient impérativement faire un résultat aujourd’hui après les contre-performances face à Blackburn et le Bayern Munich. D’autant plus que la tension dans l’antre des londoniens était plus que palpable dès le coup d’envoi. Petit évènement supplémentaire, l’actionnaire majoritaire du club, Stan Kroenke assistait à son deuxième match d’Arsenal consécutif après celui du Bayern Munich mardi. Une première depuis qu’il a racheté le club en 2007.

Un début de match incisif avant un relâchement général

C’est, sous une tension incroyable et avec un esprit de revanche que les Gunners débutèrent le match. Immédiatement, les joueurs mettent le pied sur le ballon. Quatrième minute, Giroud lance Wilshere sur la gauche. Le jeune anglais se présente face à Guzan et tente une frappe en force mais le gardien des Villans repousse bien le ballon. Moins de deux minutes plus tard, Jack Wilshere cette fois à la baguette, sert Santi Cazorla sur le côté gauche dans la surface de réparation. Le lutin espagnol tente d’abord une frappe du gauche qui est repoussée mais il obtient le contre favorable qui lui permet d’ouvrir  le score du pied droit, inscrivant son dixième but de la saison en championnat. Une première, depuis Thierry Henry (il avait terminé sa première saison avec 17 buts) pour un joueur qui dispute sa première saison avec les Gunners. Ce but précoce fit sensiblement tomber la pression dans l’Emirates Stadium, cependant, on vit des Gunners baisser de rythme, permettant aux Villans de revenir dans la partie. En effet, dès la 10ème, Gaby Agbonlahor se montre très dangereux. Sur un contre d’Aston Villa bien mené, l’international anglais réussit à décocher une frappe que Szczesny repousse parfaitement. Une fois le match rééquilibré, ce sont les visiteurs qui se montrèrent les plus dangereux. Cette ouverture du score ayant eu pour effet de les réveiller, les joueurs de Lambert tentèrent de poser leur jeu en s’appuyant sur la vitesse d’Agbonlahor et N’Zogbia ainsi que de la puissance de Benteke. Sans beaucoup de résultat. Opposé à Jenkinson, Agbonlahor n’a pas existé face au jeune défenseur d’Arsenal, que ce soit dans le duel ou à la course. Il faudra attendre une erreur de Nacho Monreal à la 25ème pour voir une situation réellement dangereuse pour Aston Villa. Benteke et N’Zogbia s’essaient chacun une fois pour tenter de tromper le Polonais mais ce dernier fut l’auteur d’une très grande parade sur la première frappe.

Malgré quelques situations chaudes, c’est la défense d’Arsenal qui donne pleinement satisfaction. Vermalen et Mertesacker survolent le match. La terreur Benteke est inexistante, Agbonlahor aussi face à un excellent Jenkinson. Seul Monreal peut se reprocher une erreur qui aurait pu coûter cher à Arsenal. Dans une partie pourtant bien engagée, les joueurs d’Arsène Wenger baissèrent dans l’intensité après le but de Cazorla et retournèrent tout de même au vestiaire avec un but d’avance.

tumblr_mioqe3vWBm1r8ywm9o1_1280

Une tension maximale

Au retour des vestiaires, les équipes repartirent sur le même rythme. Arsenal prit petit à petit l’ascendant sur le match jusqu’à une grosse possession dans les 25 derniers mètres d’Aston Villa qui dura aisément  deux à trois minutes. Trop brouillon, les Gunners ne réussirent pas à enfoncer le clou sur cette possession qui avait acculé Aston Villa dans ses derniers retranchements. Quasiment sur le contre d’Aston Villa qui suivit, Weimann récupéra le ballon dans le rond central s’avança et d’une frappe puissante trompa Szczesny, coupable d’une légère faute de main. Douche froide à l’Emirates alors que la neige commençait à tomber. La tension autour de ce résultat grimpa en flèche au fur et à mesure que les minutes s’écoulaient. 81ème minute, Guzan, qui n’avait quasiment rien eu à faire du match, sauva sur son équipe. Sur un des rares corners dangereux d’Arsenal, Giroud plaça une tête puissante mais trop sur le gardien des Villans qui la repoussa sur la barre transversale. Sur le corner qui suivit, ce fut au tour de Mertesacker de tenter sa chance de la tête. Le géant allemand manqua de précision et le ballon passa à côté du poteau de Guzan. 4 minutes plus tard, Cazorla qui a survolé le match, trouve Walcott dans le dos de la défense et ce dernier centre en retrait mais Podolski rata l’immanquable à moins de deux mètres du but. Aston Villa se dégagea mais Ramsey récupéra le ballon, il le donna à Arteta, qui le transmit à Wilshere. Le n°10 des Gunners donna un caviar à Monreal dans le couloir gauche qui centra parfaitement pour Santi Cazorla qui sauva Arsenal d’une catastrophe et d’une nouvelle désillusion. L’arbitre accorda 4 minutes de temps additionnel qui furent certainement les plus longues de ces dernières semaines mais Arsenal signa tout de même  un succès crucial dans la course à la Ligue des Champions, surtout que dans le même temps Everton a été défait par Norwich, que Chelsea se déplace à Manchester City et que Tottenham se déplace lundi à West Ham.

Points noirs au tableau, c’est la nouvelle blessure d’Abou Diaby, espérons le, ne l’éloigne pas trop longtemps des terrains et le manque de précision dans le dernier geste ou la dernière passe qui aurait pu coûté la victoire aux Gunners.

Au rayon des points positifs, on peut noter l’excellente performance de Jenkinson à une semaine du déplacement à White Hart Lane décisif, où il sera très probablement opposé à Gareth Bale si Sagna n’est pas remis. L’autre satisfaction est aussi Aaron Ramsey. Le Gallois est entré à la place de Diaby et suite aux choix tactiques d’Arsène Wenger, il a d’abord évolué au milieu, puis arrière droit et a terminé le match en tant qu’ailier droit. Un sens du sacrifice qu’il faut souligner.

858734_615666968449235_1850408068_o

Fiche du match

Arsenal 2-1 Aston Villa

Buts : Cazorla (6′ et 86′) et Weimann (68′) pour les Villans

Avertissements : Lawton (36′), Delph (66′) et Diaby (37′)

Arsenal XI : Szczesny – Jenkinson (Podolski 76′), Mertesacker, Vermaelen, Monreal – Arteta, Diaby (Ramsey 61′), Wilshere – Walcott (Koscielny 90′), Giroud, Cazorla

Aston Villa XI : Guzan, Lowton, Clark, Baker, Bennett, Westwood (El Ahmadi 73′), Delph, Agbonlahor, Weimann, N’Zogbia (Dawkins 82′), Benteke.

Chiffres du match

Possession : Arsenal 64% – 36% Aston Villa
Tirs (dont cadrés) : Arsenal 26 (7) – 8 (3) Aston Villa
Corners : Arsenal 12 – 3 Aston Villa
Fautes : Arsenal 7 – 10 Aston Villa
Hors jeu : Arsenal 3 – 3 Aston Villa
Tacles : Arsenal 19 – 16 Aston Villa
Pourcentage de passes réussies : Arsenal 89% – 81% Aston Villa
Duels aériens remportés : Arsenal 59% – 41% Aston Villa

Arsenal v Aston Villa - Premier League

Notes d’AFC

Szczesny (5.5): une note « correcte » pour sa parade décisive en première période, mais le portier Polonais est à l’origine de l’égalisation avec une grosse faute de main.

Jenkinson (7.5): match complet pour le jeune Gunner. Impeccable défensivement face à Agbonlahor, il s’est montré très dangereux offensivement en seconde période. Surement le meilleur défenseur dans les duels actuellement. Remplacé par Podolski, invisible.

Mertesacker (6): moyen à l’image de la défense. Il a été dépassé face à la vitesse des attaquants de Villa, mais il est l’auteur de bonnes relances, et a soulagé la défense dans les duels aériens.

Vermaelen (6): moyen également, même si on le sentait plus à l’aise que sur les matches précédents. Il s’est même permis quelques montées.

Arsenal v Aston Villa - Premier League

Monreal (6.5): parfois trop tendre, l’espagnol a eu du mal en première période, surtout face à Weimann. Mais il a profité des espaces en seconde période pour se montrer dangereux offensivement, et c’est naturellement qu’il signe sa première assist sous les couleurs d’Arsenal.

Arteta (7): très bon. Il a repris son rôle de plaque tournante avec plus de liberté que mardi soir, et détient de nouveau les meilleurs statistiques au niveau des passes (78 passes, 94% de réussite). Il a mis beaucoup de rythme dans les premières minutes du match.

Diaby (6.5): il est l’auteur d’une bonne performance, avec lui aussi de très bonnes statistiques au niveau des passes. Il a montré à quel point il était point grâce à ses mouvements et ses percées entre les lignes. Sorti sur blessure visiblement, et remplacé par Ramsey, auteur d’un bon match, même lorsque il fût replacé en latéral droit.

Wilshere (6): ni bon ni mauvais. Même si ses percées furent une nouvelle fois essentielles, il a pêché dans le dernier geste, à l’image de toute l’équipe (ou presque).

tumblr_miosa2cRMu1s1iw39o1_500Cazorla (8): absolument intenable. A droite, à gauche, au milieu, l’espagnol s’est baladé en électron libre et a pratiquement toujours fait le bon choix, la bonne passe. Récompensé par deux nouveaux buts, il sauve son équipe ce soir grâce à son réalisme devant les buts.

Walcott (5): transparent. Il a eu beaucoup de mal à trouver les espaces sur son côté, et a pêché dans la finition ou dans le dernier geste collectif, surtout en fin de match. Remplacé par Koscielny.

Giroud (6): à l’image de l’équipe, il a lui aussi énormément pêché dans les derniers mètres, malgré de la bonne volonté, de bons déplacements et des décrochages entre les lignes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s