Avant-match d’Arsenal – Manchester City (22ème journée de Premier League)

Par défaut

Image

Dos au mur

Les Gunners entameront ce dimanche le premier match de cette série tout particulièrement pénible et longue qui les attendra lors de ce mois de janvier en recevant Manchester City. Cette rencontre, qui verra s’affronter deux politiques totalement différentes, pourrait bien être un tournant décisif de la saison pour les deux équipes. Alors que les londoniens sont dans l’obligation de gagner pour tenter de regagner leur place sur le podium, les citizens, quant à eux, pourraient faire leurs adieux au titre en cas de défaite combinée à une victoire de leurs éternels rivaux face à Liverpool. Une journée sous haute-tension attend donc les deux formations, qui ont beaucoup à gagner… Ou à perdre.

Arsenal, tenu en échec à Southampton, n’a pas pu démarrer 2013 comme Wenger le souhaitait. Tortionnaires de Newcastle il y a quelques semaines, les Gunners ont encore perdu des points bêtement. Les journées défilent, et ces derniers ne sont pas parvenus à profiter des brèches que laissent leurs concurrents directs et les hommes de Wenger se retrouvent maintenant dos au mur en ce début d’année. Toujours muet sur le marché des transferts, Wenger semble compter sur les retours de Rosicky et Diaby, et sur la prolongation de Walcott, qui réalise actuellement sa saison la plus aboutie chez les rouges et blancs. Un pari risqué quand on jette un coup d’œil au calendrier, qui révèle un mois de janvier interminable et parsemé d’embuches. En effet, à partir de ce week-end, les canonniers sont condamnés à jouer tous les trois jours jusqu’au 2 février, et les équipes programmées ne sont pas des plus faibles : City, Swansea, Chelsea, Liverpool mais également West Ham et Stoke. Des équipes qui jouent gros pour la plupart, entre des Reds à la conquête de l’Europe, et des Citizens et des Blues qui rêvent toujours de faire tomber United et d’asseoir leur suprématie sur la PL, et ceci sans compter Swansea qui peut réaliser un gros coup en Cup. Ce parcours du combattant est d’autant plus crucial niveau confiance que sur le plan comptable. Obtenir de bons résultats face à ces grosses écuries pourrait placer les hommes de Wenger dans une véritable spirale positive, et ceci serait au combien important à l’approche d’un double choc contre les bavarois du Bayern Munich.

Arsenal réalise actuellement une bonne série puisque le club est invaincu depuis début décembre en championnat, et comptabilise quatre victoires sur les cinq derniers matches. Tout comme les Citizens, les canonniers peuvent compter sur une attaque de feu puisqu’ils ont marqué 16 buts depuis début décembre, soit près de trois buts par matches en arrondissant grossièrement (contre 14 pour City, soit un ratio de 2,3 buts par match). Mancini et ses hommes doivent faire face à des absences de taille puisque Aguero, Nasri et Yaya Touré sont tous les trois indisponibles, et vont devoir supporter une grosse pression après leur élimination en C1. Eliminé prématurément dans cette compétition et encore bien loin d’un sacre en PL en 2013, les Citizens voient leur rêve de totale suprématie se briser, et sont dans l’obligation d’un résultat ce week-end, d’autant plus qu’un gros mois de février les attend (réception de Liverpool et de Chelsea, et déplacement à Southampton). Ces derniers rencontrent des difficultés dans les grands matches, comme le prouve leur élimination en C1, et ce bilan très pâle en PL, ne comptabilisant qu’une victoire contre un « gros ». Ils ont plus de mal que l’an dernier dans certains compartiments du jeu, et montrent leurs limites à l’extérieur, où ils détiennent la 2ème place au classement des plus mauvaises défenses en déplacement. Parallèlement, les Gunners obtiennent la seconde place au niveau des meilleures attaques à domicile, et semblent plus en forme que jamais à l’Emirates, où ils ont inscrit 19 buts sur leurs cinq derniers matches, soit près de quatre buts par match. Wenger pourra compter sur un Walcott libéré, et sur un duo Cazorla-Wilshere qui améliore sa relation au fil des matches. Du côté de City, les hommes en formes sont pour la plupart indisponibles. Yaya Touré, qui a bien souvent posé des problèmes aux hommes de Wenger, est parti à la CAN, et Nasri sera suspendu. Aguero est quant à lui blessé. Mancini devra surement donc compter sur Tevez, en panne de but depuis la 15ème journée, et sur Dzeko, qui, contrairement à l’Argentin, profite de la blessure d’Aguero pour s’illustrer (trois buts sur les deux derniers matches).

Si tous les ingrédients sont réunis pour assister à un match spectaculaire ce dimanche à l’Emirates, cette rencontre est aussi le choc de deux politiques contraires. Outre le résultat, un match pareil reflète avant tout la lutte entre le football dopé et le football qui vit de ce qu’il gagne. D’un côté, l’argent, l’argent et encore l’argent et de l’autre la patience, la confiance et la stabilité. En dehors du plan comptable au combien important, ce choc de la 22ème journée opposant Arsenal et City mettra en jeu ces deux politiques qui se livrent un duel à distance depuis maintenant quelques années.

Informations équipe

Arsenal (6e, 34 pts)
Incertain : Giroud (genou)
Infirmerie : Fabianski (cheville)
Suspendu : aucun
Forme (5 derniers matches de Premier League) : NVVVV
Cassier disciplinaire : 18 jaunes, 1 rouge
Meilleurs buteurs (Premier League) : Walcott (8), Cazorla (7), Podolski et Giroud (6)

Manchester City (2e, 45 pts)
Incertain : Kolarov (groin)
Infirmerie : Agüero (ischio-jambiers), Maicon (genou), Richards (genou), Rodwell (ischio-jambiers)
Suspendu : Nasri (un match restant)
Indisponibles Razak, Kolo et Yaya Touré (sélections nationales)
Forme (5 derniers matches PL) : VVDVV
Casier disciplinaire : 31 jaunes, 2 rouges
Meilleurs buteurs (PL) : Dzeko (9), Agüero (8), Tevez (7)

Les clés du match

Face-à-face

  • Il y a eu quatre cartons rouges (un pour Arsenal, trois pour City) distribués lord des cinq derniers matches entrée Arsenal et Manchester City en Premier League.
  • City n’a pas réussi à marquer lors de leurs cinq dernières visites à l’Emirates Stadium en championnat (3 victoires pour Arsenal, 2 nuls).
  • Cinq buts ont été inscrits lors des cinq derniers matches entre Arsenal et City…
  • … Et les tableaux d’affichage des six derniers matches entre les deux équipes indiquent qu’il y a eu 6 buts inscrits à l’Emirates.
  • Arsenal a manqué ses trois derniers penaltys contre City. Cette série a commencé avec le tristement célèbre penalty de Pires et Henry qui ont essayé de reproduire sans succès le penalty vainqueur de Cruyff et Olsen avec l’Ajax en 1982.

Arsenal 

  • Mikel Arteta a commit plus de fautes (46) que n’importe quel joueur du haut de tableau.
  • Les joueurs d’Arsenal ont pris des buts imputables à 12 erreurs individuels. Aucune équipe en Premier League ne fait pire.
  • Les Gunners ont récolé 17 avertissements et un carton rouge en 20 matches de championnat. C’est l’équipe qui est la mieux disciplinée dans ce secteur en première partie de tableau.

Manchester City 

  • City est l’équipe qui a concédé la plus grosse part de buts en dehors de la surface en Premier League (26%).
  • L’équipe de Roberto Mancini a concédé 58% de ses buts sur coup de pieds arrêtés.
  • City a subi 56 tirs contre lui, le plus faible nombre dans le haut du tableau.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s