Questions-Réponses avec Jack Wilshere: « Je vais bientôt signer un nouveau contrat. »

Par défaut

La star d’Arsenal Jack Wilshere révèle qu’il est tout proche de signer un nouveau contrat. Il pense également que remporter cette saison la Ligue des Champions n’est pas dénué de tout sens et apporte son soutien à Arsène Wenger.

La saison troublée d’Arsenal s’est enfoncée dans une nouvelle crise. La défaite aux tirs au but mardi soir contre Bradford City en Capital One Cup a mis le manager Arsène Wenger sous une intense pression et son futur semble être remis en question.

Un exode massif de grands joueurs, comme l’ancien capitaine Cesc Fabregas et Robin van Persie durant les récentes saisons, des rumeurs de disputes entre les membres du staff et l’infâme incapacité à gagner un trophée en 7 ans ont rajouté au sentiment de négativité entourant l’Emirates Stadium.

Avant d’affronter lundi soir Reading en Premier League, Jack Wilshere, sans doute le meilleur Gunner actuellement et après avoir fait son retour suite à une indisponibilité cauchemardesque, refuse de paniquer. Le jeune homme de 20 ans sait que des améliorations doivent être faites mais reste enthousiaste quant au potentiel de l’équipe.

Durant sa participation à FIFA 13 Ultimate Team, Wilshere s’est livré et a révélé qu’il était sur le point de signer un nouveau contrat, discute des chances d’Arsenal en Ligue des Champions et explique pourquoi Wenger est toujours la bonne personne pour diriger ce club.

Il était vu comme primordial pour Arsenal de remporter une coupe. Quelles sont les conséquences de la défaite d’Arsenal en quart de finale de la Capital One Cup contre Bradford?

Tout d’abord, il faut se dire que notre saison n’est pas terminée. C’était la Capital One Cup. Ce n’était pas notre objectif principal. Evidemment, c’est une bonne chose de gagner un trophée, on le souhaite tous, on est tous déterminé pour cela. Nous avons subi une élimination choquante et cela fait vraiment mal. Mais nous ne sommes qu’en décembre et nous sommes toujours présents dans toutes les autres compétitions.

Quel était l’ambiance dans les vestiaires après le match? Y avait-il une forme d’incrédulité?

Nous étions tous déçus. C’est horrible de perdre aux penaltys. Ce n’est pas une façon de se faire éliminer. On savait qu’on aurait dû gagner ce match. Peut-être pas durant le temps réglementaire mais en prolongations, on a eu plusieurs occasions. On avait juste à mettre les ballons au fond des filets mais ce n’est pas arrivé.

Quel est l’influence des 7 ans de disette en terme de trophée dans l’esprit des joueurs?

On doit changer cela. C’est pesant et cela rajoute en pression. C’est bien trop long pour un club comme Arsenal. On était habitué à remporter des trophées par le passé donc il n’y a pas de raison qui explique pourquoi on y arrive pas. Nous avons de bons joueurs. Peut-être qu’il y a un blocage mental. Lorsque nous aurons gagné le premier trophée, tout pourra se décanter.

Vous avez joué durant la finale de la Carling Cup contre Birmingham City en 2011. Un match soldé par une défaite. L’équipe d’Arsenal était forte et aurait pu remporter le championnat. Est-ce sensé de penser que si vous aviez gagné cette coupe, vous auriez pu continuer et gagner davantage de trophée?

Durant cette saison particulière, cela a changé notre saison. On était toujours en course pour le titre en championnat mais on était sur une pente descendante. Cela n’a pas aidé. Mais désormais, nous sommes dans une saison totalement différente. On doit montrer du caractère. Nous sommes en décembre. Nous ne sommes pas encore à la moitié du championnat et il y a encore une longue route à faire. Il reste encore pas mal de trophée à remporter.

Qu’est-ce qu’Arsenal peut réellement remporter cette année?

On peut objectivement remporter toutes les compétitions dans lesquelles nous sommes engagés. Je sais que nous sommes loin de la tête du championnat mais le football va tellement vite. Si on gagne 3 matchs et qu’une autre équipe en perd deux et fait un nul, on sera de retour. Nous n’avons pas notre destin en main donc on a besoin d’un coup de pouce du destin. On est en 8ème de Ligue des Champions, ça va être compliqué. Mais on sait qu’en Champions League, tout peut arriver. C’est en 2 matchs et on peut battre n’importe qui. On l’a prouvé à domicile lorsqu’on a battu Barcelone. Il n’y a aucune raison qui nous empêche de recommencer. On a un gros match de prévu contre Swansea City en FA Cup. Mais si on gagne ce match et que plusieurs grosses équipes sont éliminées, tout peut arriver en coupe.

Donc vous pensez qu’Arsenal peut gagner la Ligue des Champions avec un peu de chance?

On l’a vu avec Chelsea l’an dernier, personne n’y aurait cru en décembre. Mais ils ont eu un peu de chance. Il y a des équipes de qualité et les meilleurs joueurs sont en Europe donc vous avez besoin d’un peu de chance. On ne sait jamais ce qui peut se passer.

On commence à voir poindre quelques doutes au sujet d’Arsène Wenger, ce qui n’est pas arrivé par le passé. Il croit beaucoup en vous. Pour vous, est-il toujours l’homme de la situation?

D’abord, il est en Ligue des Champions tous les ans et il n’y a aucun manager qui a réussi cela. Il a bâti un patrimoine pour ce club. Il a tout changé lorsqu’il est arrivé il y a 16 ans. Il a emmené le Football Total à Arsenal, ce jeu de passe si particulier. Il a aussi été fantastique avec moi. Il m’a montré énormément de foi depuis que je suis petit. Il m’a soutenu lorsque j’étais blessé et me soutient encore. Pour moi, il n’y a aucun doute qu’il est l’homme de la situation. Vous ne pouvez pas commencer à douter de lui juste parce qu’on a eu quelques mauvais résultats. Les joueurs doivent se remettre en questions.

Y a-t-il assez de leaders sur le terrain? Est-ce que certains doivent prendre leurs responsabilités?

Il y a des leaders dans l’équipe, sans aucun doute. C’est une saison difficile donc je pense que les leaders doivent passer un palier et être reconnus. Nous avons Thomas Vermaelen, qui est notre capitaine, Per Mertesacker a beaucoup de sélections en Nationalmannschaft et Lukas Podolski également. Même Santi Cazorla est un leader vu la façon dont nous jouons.

Comment est Arsène Wenger juste après un match? Est-ce qu’il fait part de ses sensations?

Si on joue mal, il est capable de se mettre en colère. Il peut aussi s’en prendre aux joueurs s’ils ne font pas leurs parts de travail. Je pense que vu la façon dont nous avons joué à Bradford, il était légitime qu’il s’énerve. C’est normal d’être énervé et en colère.

Est-ce que les joueurs ont été surpris par le onze préparé par Arsène Wenger contre Bradford? Ce fut une des meilleures équipes qu’il ait aligné en League Cup.

Au fond, c’est une compétition et nous étions en bonne posture. On savait que cela allait être un match rugueux, c’est compliqué pour les joueurs étrangers de prendre part à ces matchs lors de leur première saison et de connaitre le jeu pratiqué par Bradford chez eux. Beaucoup de gens pourrait penser que jouer Bradford chez eux est facile mais croyez-moi, ça ne l’est pas. C’est peut-être même plus rapide et plus intense qu’en Premier League. Ils se jettent sur vous et vous empêche de jouer.

Lorsque vous avez entendu les sifflets autour du stade après le match, qu’est-ce que vous vous êtes dit entre vous les joueurs?

On comprend la frustration des fans. Ils paient de leurs poches. Si on joue mal, ils peuvent nous huer. On ne devrait pas perdre des matchs à domicile avec l’équipe que nous avons. On était déçu de perdre contre Swansea et les supporters ont le droit de nous huer.

Vous avez grandi en tant que fan d’Arsenal durant la période ou Arsène Wenger a transformé le club en machine à gagner avec Thierry Henry et Patrick Vieira. Le club est désormais dans une autre époque. Pensez-vous que le club peut retrouver son lustre d’antan durant votre carrière?

Je pense qu’on peut le faire. Nous sommes en plein transition. On a perdu de nombreux grands joueurs durant les précédentes saisons. On a recruté quelques très bons joueurs mais ils doivent prendre le temps de s’adapter. Si on arrive à rester solidaires et unis en tant qu’équipe, dans les prochaines années on peut vraiment s’établir.

Vous possédez un rapport particulier avec Arsenal qui remonte à plusieurs années. Mais si Arsenal n’est pas en mesure de gagner des trophées et de retrouver ce niveau d’exception, est-il compréhensible que les meilleurs joueurs voudront aller voir ailleurs?

Je le pense. On a pu apercevoir durant les années précédentes que les meilleurs joueurs n’imaginaient probablement pas un futur radieux pour Arsenal. Mais pour moi, je pense que c’est différent. Ils étaient un peu plus âgés. J’ai vingt ans donc j’ai encore un long chemin à faire, je touche du bois, dans ma carrière. Des joueurs comme Robin ont peut-être dû se dire: « Je n’ai plus le temps d’attendre. » Cesc voulait rentrer chez lui à Barcelone. Je suis jeune pour ma part. Il y a des joueurs plus vieux à mes côtés et plus jeunes aussi comme Alex Oxlade-Chamberlain ou Kieran Gibbs. Lors des prochaines 3 ou 4 années, ils peuvent devenir de grands joueurs et nous pourrons rivaliser.

Est-ce un rêve pour vous d’être le capitaine d’Arsenal un jour et être le joueur qui guidera le club vers un trophée?

J’aimerai être capitaine un jour. Je suis ici depuis mes 9 ans et je connais les traditions du club. J’ai été appelé en équipe première très tôt. Mais ne vous méprenez pas, je ne dis pas que je suis prêt maintenant.

Il y a des rumeurs qui semblent voir Arsenal vous proposer un nouveau contrat. Vu vos déclarations publiques, cela ne semble pas un problème pour vous en dépit de la période de transition traversée par le club actuellement?

Je suis en discussion avec le club et je vais très certainement m’engager sur le long terme avec le club dans les prochaines semaines. Je sais que l’équipe traverse une sale période pour l’instant mais c’est le cas dans n’importe quelle équipe. Regardez West Bromwich Albion. D’accord, ce n’est pas un club aussi important qu’Arsenal. Ils étaient dans une forme éblouissante et désormais, ils traversent une zone de turbulences. Les sifflets des supporters ne sont pas un problème pour moi. On doit remédier à cela nous-mêmes.

Comment avez-vous géré la frustration de voir des joueurs importants tel que Robin van Persie quitter le club alors que vous étiez sur le flan?

C’était dur à accepter. Et puis, on a recruté. Mikel Arteta est un joueur expérimenté tout comme Cazorla et Podolski. Cela rend les choses beaucoup plus simples à accepter lorsque vous voyez que le club souhaite toujours être compétitif sur tous les fronts en achetant les meilleurs.

Quel est votre sentiment lorsque vous regardez des matchs tels que le derby de Manchester? Ces deux équipes se battent pour le titre et Robin van Persie, votre ancien coéquipier, a marqué le but victorieux sur coup-franc. Ya-t-il un peu de jalousie?

Je ne pense pas qu’il y ait de la jalousie. Peut-être un peu car ces deux clubs sont en tête. Mais je ne pense pas qu’ils soient si loin devant nous. Nous avons enregistré plusieurs résultats décevants et sommes détachés derrière eux. Mais, en terme de qualité pure, j’ai entendu le capitaine de City Vincent Kompany dire que la meilleure équipe qu’ils aient eu à affronter cette année était Arsenal. Donc je ne suis pas jaloux d’eux. Je sais qu’on a la qualité pour rebondir. Nous devons juste nous montrer davantage professionnels, voir les matchs venir et saisir nos chances.

Il y a une possibilité que Thierry Henry fasse son retour à Arsenal en prêt en janvier. Vous n’avez pas eu la chance de jouer avec lui la dernière fois qu’il est revenu à cause de votre blessure. Que cela signifierait pour vous de jouer avec lui?

Ca serait génial. C’est une légende. Pendant mon enfance, je le regardais beaucoup. C’est le meilleur buteur que je n’ai jamais vu. Peut-être qu’il n’est plus le meilleur avant-centre actuellement mais jouer avec lui et l’avoir au club serait vraiment fantastique. Il me parlait beaucoup la dernière fois qu’il est venu mais l’avoir dans le vestiaire serait super.

Certaines personnes sont surprises de la façon avec laquelle vous avez repris après une blessure aussi longue. Vous êtes-vous surpris vous-même d’être revenu à ce niveau si rapidement?

Je ne dirai pas que je suis surpris. Je n’avais jamais subi de blessure auparavant. Je sais depuis mon match de reprise que je vais de mieux en mieux. Je suis probablement 30% meilleur maintenant que lors du match de reprise avec les U21. Je ne suis pas encore au niveau ou je souhaite évoluer mais je me sens meilleur.

C’est votre 21ème anniversaire le 1er janvier. Qu’espérez-vous pour 2013?

Je souhaiterai rester en bonne santé, normal après l’année que j’ai vécu l’an dernier. Et puis je veux remporter quelque chose avec Arsenal, continuer à aller plus haut, être dans le top 4 et jouer la Ligue des Champions l’an prochain. On pourra bâtir sereinement et faire une bonne présaison. Cela permettra de faire un bon début de championnat et nous assurer cette fois d’être dans la course au titre. 

#Max (via skysports.com)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s