Focus on Serge Gnabry

Par défaut


Une vélocité Walcottesque, une frappe chirurgicale, un goût immodéré pour l’humiliation de son vis-à-vis ; voici les 3 points forts sur lesquels s’appuie Serge Gnabry afin de faire céder les défenses adverses. Il forme, en compagnie d’Anthony Jeffrey et de Philip Robert le trident offensif de premier choix pour son coach : Steve Bould !

A l’été 2010, après avoir fait ses classes du côté de Stuttgart, Arsène fait signer ce jeune joueur alors surnommé « …the german wonderkid » pour la bagatelle de 100 000 £. Gnabry peut même se targuer d’avoir été élu le meilleur joueur de la Nike Premier Cup 2010 (Iniesta avait été élu en 1999).

En outre, il occupe le flanc droit de l’attaque et ne tarde pas à se comparer avec Walcott… en effet, Serge est un ancien sprinter du 100 mètres et ce dernier n’hésite pas à lancer un challenge sur-mesure au le joueur considéré comme l’un des plus rapide du monde : « Theo est très véloce, vraiment très rapide, mais nous ne tarderons pas à organiser une petite course ».

Cette saison c’est en toute simplicité que le jeune germano-ivoirien, alors âgé de 16 ans, se poste en tant que 2nd meilleur buteur des équipes de l’académie, possédant par ailleurs un bilan plus qu’honorable : 9 buts et 5 passes décisives (dont 7 buts et 2 passes décisives avec les U18).

Issu d’un père ivoirien et d’une mère allemande il avait jusqu’alors choisi de porter les couleurs de la Nationalmannschaft et plus précisément des U17 allemands avec à son actif un total de 7 capes pour 3 buts !

Après 2 saisons passées du côté de London Colney, Serge revient sur son intégration en remerciant les germanophones du club : « Les deux suisses Martin Angha et Sead Hajrovic qui parlent tous 2 l’allemand et bien évidemment Per Mertesacker qui a toujours été là quand j’avais besoin. » Il admet également que le fait que notre Alsacien préféré parle l’allemand a pu le réconforter dans son choix d’Arsenal plutôt que de Man City.

Bientôt dans le groupe pro ?

80 % de chance qu’il l’intègre d’ici 2/3 ans, en effet il lui sera compliqué de jouer sous la tutelle de Wenger avant qu’il ne soit au moins devenu majeur.

Néanmoins, il existe peu de jeunes joueurs de 16 ans au talent brut aussi perceptible ; aucun coach peut résister aux « cannes » de feu et la technique sûre que présente ce genre de joueur.

Serge Gnabry est donc un des très grands espoirs du football allemand et donc d’Arsenal, il lui est promis une très belle carrière !

Les moments forts de la saison 2011/2012 de Serge Gnabry, c’ est ici, enjoy !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s