Compte-rendu Arsenal vs Chelsea (29/09/2012, 6e journée de Premier League)

Par défaut

 
Il faut un début à tout

Ce sera plus tard dans la saison qu’on pourra savoir si Arsenal sera un candidat pour les premières places. Ce n’est pas après 6 journées qu’une équipe donne une vision de ce qu’offrira sa saison. Mais c’est en revanche après 6 journées et une première défaite de la saison qu’on tire les premières leçons de ce qui a marché jusque-là et ce qui n’a pas marché. En l’occurrence ce samedi, Steve Bould sait ce qu’il devra modifier dans ses prochaines séances d’entraînements avec la défense : les deux buts de Chelsea sont venus de coups de pieds arrêtés : le premier de Fernando Torres est venu sanctionner un alignement laxiste d’une défense complètement aux abois sur le coup-franc de Mata, provoqué quelques minutes plus tôt par Hazard qui toucha juste ce qu’il faut le ballon pour pousser son compatriote Vermaelen à la faute. Le second ? Bis repetita avec Mata à la manœuvre qui profita de la confusion entre Mannone et Koscielny pour remettre Chelsea dans les bons rails dans une période où la pelouse était plus rouge que bleue. Pour le reste, Chelsea s’est surtout distingué par la bataille acharnée que son milieu a mené, et remporté, contre celui d’Arsenal. Il n’a pas brillé dans le jeu avec une équipe archi offensive (Torres, Mata, Hazard, Oscar) mais a réussi a marqué deux pions et c’est ça que retiendront les supporteurs au final. Ceux d’Arsenal auront, eux, plusieurs choses à retenir et pas les bonnes : la première de l’axe Vermaelen-Koscielny n’a pas été une franche réussite alors que c’était l’association qu’on attendait le plus depuis le début de la saison. Les deux défenseurs, deux des meilleurs défenseurs du Royaume, ont été impliqué dans les deux buts de Chelsea : Vermaelen en commettant la faute qui amena le coup-franc de Mata et surtout Koscielny, doublement impliqué dans les deux buts puisqu’au marquage de Torres pour le premier, puis dans un rôle peu enviée dans un rôle de déviateur de balle sur le second. Le match avait bien commencé mais c’est sur un coup du sort, commun d’Arsenal, que le destin a choisi son camp : la sortie sur blessure de Diaby (17e) imposa une réorganisation tactique et technique dans l’équipe. Au final, c’est la frustration qui ressort de cette partie : frustration de ne pas voir l’équipe être aussi tranchante que d’habitude, frustration d’avoir encaissé deux buts dans nos temps forts (surtout le deuxième !), frustration d’avoir eu l’impression que les Gunners gâchaient toutes leurs munitions, frustration de voir un Gervinho qui n’a pas surfé sur son but et qui s’est enfoncé au fil des minutes et enfin, frustration de voir que Giroud mettra un peu plus de temps que prévu pour imposer sa marque dans l’équipe (90e+1). Certains se sont sans doute dit sur le coup : « Avec van Persie c’était dedans ». Oui peut-être, mais v. Persie est parti avec l’espoir de glaner son premier titre de champion chez l’ennemi et n’est pas resté avec ce même espoir au club. Il faut donc faire avec ce qu’on a. Les trois points se jouent à un rien : une parade exceptionnelle de Cech sur une tête de Podolski (59e)sur sa seule inspiration de la journée, un poteau sur une tête, encore, de Koscielny (83e), sans doute enclin à vouloir se faire pardonner. Grâce à sa victoire, Chelsea surenchérit sur son début de saison remarquable (aucune défaite en championnat) en remportant sa première victoire contre Arsenal sans Didier Drogba depuis 1995. Les Blues ont maintenant 7 points d’avance sur les Gunners. Londres n’est plus bleu depuis ce samedi après-midi. Mais les choses ne sont pas éternelles et comme on dit, il faut bien un début à tout…

Feuille de match

Arsenal 1-1 Chelsea à Emirates Stadium (60,101)

Avertissements : A. Ramsey (35e), T.Vermaelen (53e) pour Arsenal ; Oscar (39e), , D. Luiz (48e) pour Chelsea, Ramires (90e+2)

Buts : Gervinho (43e) pour Arsenal ; F. Torres (20e), L.Koscielny CSC (53e) pour Chelsea

Arsenal : V.Mannone – C.Jenkinson, T.Vermaelen, L.Koscielny, K.Gibbs – M.Arteta, S.Cazorla, V.Diaby (Chamberlain, 17e) – A.Ramsey (Walcott 67e), Gervinho, L.Podolski (Giroud 67e). Entr : A.Wenger

Chelsea : P.Cech – B.Ivanovic, J.Terry, David Luiz (G.Cahill 81e), A.Cole – J.Obi Mikel, Ramires, Oscar (Moses, 77e)– E.Hazard, F.Torres, J.Mata (R.Bertrand, 84e). Entr : R. Di Matteo

Les chiffres du match

Possession de balle : Arsenal 51% – Chelsea 49%
Tirs (tirs cadrés) : Arsenal 17 (4) – Chelsea 10 (3)
Hors-jeux : Arsenal 4 – Chelsea 3
Fautes : Arsenal 14 – Chelsea 14
Corners : Arsenal 6 – Chelsea 5
Passes réusies : Arsenal 88% – Chelsea 83%
Duels aériens gagnés : Arsenal 48% – Chelsea 52%
Arrêts : Arsenal 1 – Chelsea 3

Notes des joueurs par AFC

Mannone (4): a visiblement oublié de soulager sa défense sur coups de pied arrêtés. Complètement à la rue lors du deuxième but où il doit se coucher sur le ballon.

Jenkinson (7.5): très bon match du finlandais. Il monte en puissance match après match. Il a beaucoup apporté sur son couloir droit aujourd’hui et prend de meilleures décisions au fur et à mesure des matches. Toujours bon défensivement.

Koscielny (4.5): cela faisait très longtemps que nous n’avions pas vu un Koscielny dans cet état. Battu dans son duel avec Torres sur le premier but, il trinque pour l’erreur de Mannone sur le second en expédiant le ballon dans ses propres buts.

Vermaelen (6): match moyen. Beaucoup de fautes inutiles.

Gibbs (7.5): un des seuls au niveau aujourd’hui. Il a fait l’essuie-glace dans son couloir et a distribué de bons ballons à un Podolski très en difficulté aujourd’hui.

Arteta (8): gros match de l’espagnol aujourd’hui. Quelle débauche d’énergie! Partout sur le terrain, il a su soulager la défense avec des relances propres et a mené quelques offensives. L’âme d’un leader!

Diaby (non noté): semblait en jambe jusqu’à sa sortie au quart d’heure de jeu sur blessure. Remplacé par AOC (7): auteur d’une très bonne rentrée, il a apporté de la vitesse et a été bon défensivement. Il est le passeur sur le but de Gervinho.

Cazorla (5.5): alors qu’il avait été désigné par AFC comme devant être « l’homme dans le match » aujourd’hui, l’espagnol a rendu sa plus mauvaise copie depuis qu’il est à Londres. Trop peu d’apport offensif pour l‘ancien de Malaga, et la perte de sa complicité avec Diaby l’a peut-être troublé.

Ramsey (5.5): encore une fois très intéressant sur son côté puis il s’est perdu lorsqu’il a pris la place de Diaby au milieu. Trop de pertes de balle et son repositionnement au cœur d’un milieu qui n’a pas encore joué avec lui cette année l’a déstabilisé. Remplacé par Walcott, transparent. Aucune confiance en lui sur ce côté droit, il a trop peu provoqué la défense adverse.

Podolski (5): invisible. Hormis 2 bonnes incursions dans la surface (qui en parallèle n’ont pas abouti à grand chose) et une tête qui aurait pu faire mouche sans un arrêt de Cech, l’allemand a été beaucoup trop moyen aujourd’hui. Remplacé par Giroud, qui se sera procuré deux occasions dont une qu’il n’aurait jamais du manquer. Il aurait pu être le sauveur de tout une communauté aujourd’hui.

Gervinho (4): sauvé par son but de tueur, car il fût absolument infecte dans le jeu. Très peu d’altruisme, beaucoup de mauvais choix et a considérablement ralenti le jeu.

On a aimé : Arteta

Sûrement l’un des joueurs qu’on attendait le moins en 2011, et pourtant l’Espagnol est devenu en un an la pièce maîtresse du jeu des Gunners. Un véritable mental et des allures de leader, voilà ce qu’est Arteta. Encore aujourd’hui, il a été phénoménal, se dépensant sans compter, couvrant les espaces, proposant des solutions aux quatre coins du terrain et toujours avec une excellente justesse. Pour sa 250ème titularisation dans le championnat anglais, Arteta a honoré tout un club, club avec lequel le natif de San Sebastian a magnifiquement bien fusionné.

On n’a pas aimé : Gervinho

L’Ivoirien retomberait-il dans ses travers? En forme depuis quelques semaines, il a logiquement été titularisé ce samedi contre Chelsea, tout ça pour nous offrir une énorme désillusion. Même s’il est l’auteur d’un très beau but, il a prouvé encore une fois qu’il n’avait aucune vista et que son intelligence dans le jeu était très faible. Il s’est heurté au mur des Blues malgré son activité et a beaucoup trop souvent dribblé dans le vide. Ajoutons à ça un altruisme proche du néant et cela aboutit à un match médiocre, ce qui est d’autant plus exaspérant que l’ivoirien n’a pas de problème de confiance contrairement à la fin de saison dernière.

#Yannick et #Anto

Publicités

Une réflexion sur “Compte-rendu Arsenal vs Chelsea (29/09/2012, 6e journée de Premier League)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s